North American OV-10 Bronco

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
North American OV-10A Bronco
Vue de l'avion.
Vue de l'avion.

Constructeur Drapeau : États-Unis North American
Rôle Avion de reconnaissance et d'attaque au sol
Premier vol
Mise en service
Date de retrait Encore en service dans certaines forces aériennes
Nombre construits 370
Équipage
2
Motorisation
Moteur AiResearch T76
Nombre 2
Type turbopropulseur
Puissance unitaire 715 ch
Dimensions
Envergure 12,19 m
Longueur 12,76 m
Hauteur 4,62 m
Surface alaire 27,03 m2
Masses
À vide 3 161 kg
Avec armement 4 494 kg
Maximale 6 563 kg
Performances
Vitesse maximale 452 km/h
Plafond 9 143 m
Vitesse ascensionnelle 792 m/min
Rayon d'action 1 996 km
Endurance 2224 km
Charge alaire 242,4 kg/m2
Armement
Interne 4 mitrailleuses M-60C de 7,62 mm
Externe 1 633 kg de charges externes (Bombes, roquettes, fusées éclairantes,...)

L'OV-10 Bronco est un avion d'attaque au sol, de reconnaissance et de guidage d'artillerie conçu par la firme North American. Il a participé entre autres à la guerre du Viêt Nam et à la lutte contre les narcotrafiquants en Colombie jusqu'en 2015.

Conception[modifier | modifier le code]

L'OV-10 fut conçu pour répondre au programme américain LARA (Light Armed Reconnaissance Aeroplane) de l'US Navy. Ce programme avait pour but l'acquisition d'un avion de lutte anti-guérilla. Neuf fabricants américains entrèrent en compétition. Le vainqueur fut désigné en août 1964, il s'agissait du NA-300 de North American. C'est un avion bipoutre propulsé par deux turbines AiResearch T76 de 668 ch.

Sept prototypes furent construits sous la désignation YOV-10A. Le premier vola le et le second en décembre de la même année. Plusieurs modifications furent apportées à la suite des essais en vol, en particulier concernant l'envergure qui fut augmentée de 3,05 m, les turbopropulseurs T76 passèrent de 668 ch à 725 ch et les nacelles des moteurs furent éloignés de 0,15 m afin de réduire le bruit dans le cockpit. Un prototype doté d'une voilure agrandie vola pour la première fois le 15 août 1966. Le septième prototype fut équipé de turbines Pratt & Whitney Canada T74 (PT6A) pour effectuer des tests comparatifs.

Le premier avion de série effectua son premier vol le .

Armement[modifier | modifier le code]

L'OV-10A possède 4 points d'emport d'une capacité de 272 kg sous les ailes et 5 autres d'une capacité de 544 kg sous le fuselage.

Deux mitrailleuses M60C de 7,62 mm sont installées dans chacun des deux ailes avec chacune 500 cartouches. Les OV-10A de l'US Marine Corps avait la possibilité d'emporter un AIM-9 Sidewinder sous chaque aile. L'armement pouvait être porté soit sous le fuselage soit sous les ailes. Il pouvait être constitué de :

  • bombes lisses Mk 81, Mk 82, Mk 83
  • bombes lisses (Snakeye) Mk 81, Mk 82
  • bombes incendiaire Mk 77 mod 2 et 4
  • paniers à roquettes LAU-3/4, LAU-10/A, LAU-32/A, LAU-59/A, LAU-60/A, LAU-61/A, LAU-68/A, LAU-69/A
  • canons SUU-40/A (Minigun de 7,62 mm), Mk4 mod 0 (20 mm), GPU-2/A (20 mm)
  • lanceurs de fusées éclairantes Mk 24 et Mk 45, SUU-40/A, SUU-44/A
  • bombes fumigènes Mk 12 mod 0
  • bombes d'exercice
  • bombes à fragmentation CBU-55/B

La masse maximale d'armement sous fuselage est de 1 633 kg.

L'OV-10D possédait des pylônes sous voilure de 272 kg chacun. À la place des points d'emports sous le fuselage, il pouvait recevoir un canon de 20 mm en tourelle.

Engagements[modifier | modifier le code]

Un Bronco tire une fusée pour marquer une cible au sol pour les F-100D au nord de Saïgon en février 1969.

Variantes[modifier | modifier le code]

  • YOV-10A : Prototype
  • OV-10A : Version de production. Elle fut utilisée pour la première fois au sein de l'US Marine Corps afin d'effectuer des reconnaissances armées, de servir d'escorte pour les hélicoptères et de contrôle aérien avancé et par l'US Air Force dans un rôle de contrôle aérien avancé et de soutien aérien rapide en attendant l'arrivée des chasseurs tactiques. Au total 271 appareils furent produits, dont six furent revendus à la force aérienne royale du Maroc.
  • OV-10C : Version de l'OV-10A destinée à la Force aérienne royale thaïlandaise.
  • OV-10E : Version de l'OV-10A destinée à l'armée de l'air vénézuélienne.
  • OV-10F : Version de l'OV-10A destinée à l'Armée de l'air indonésienne.
  • OV-10B : Avion destiné au remorquage de cibles
    • OV-10B(Z) : Variante doté d'un réacteur d'appoint General Electric J-85-GE-4 de 1 340 kgp
  • YOV-10D : Prototype doté de turbines T76 de 1 040 ch
  • OV-10D : Désignation que reçurent 17 OV-10A de l'US Marine Corps convertis dans un rôle de surveillance nocturne. En plus du système de vision nocturne et de garder les points d'emports sous fuselage et les capacités d'emport de carburant extérieurs de l'OV-10A, l'OV-10D est doté de turbines améliorées, de pylônes sous voilure pouvant emporter des paniers à roquettes, des fusées éclairantes, des bombes à chute libre ou à guidage laser et des réservoirs externes. Un FLIR AN/AAS-37 construit par Texas Instruments et un désignateur laser ont été installés dans une tourelle situé dans le nez de l'avion. Celle-ci peut être reliée à un canon de 20 mm General Electric M97 monté en tourelle sous le fuselage à la place des ailerons d'armement de l'OV-10A. L'équipement est complété par un système de recherche et d'alerte radar APR-39 optionnel, un lance-leurres ALE-39 et un système de réduction de chaleur des gaz d'échappement. Cette version a été retirée du service aux États-Unis en mars 1994. Sept exemplaires ont été revendus à la Corée du Sud.

Améliorations[modifier | modifier le code]

  • Colombie : Ses OV-10 ont été améliorés par Marsh Aviation, à partir d'avril 2004. Cette modification consiste en une remotorisation avec des turbopropulseurs Honeywell (Garett) T76 modifiés équipés d'hélices quadripales Hartzell. 10 exemplaires doivent être modifiés suivis de 18 autres.
  • Philippines : 16 OV-10 ont aussi été modifiés suivant le même programme et 4 autres à la mi-2005. Des améliorations concernant l'avionique et la structure sont aussi en cours sous le contrôle d'Asian Aerospace. Ce programme fait partie du plan de modernisation de l'armée de l'air des Philippines.

Utilisateurs[modifier | modifier le code]

OV-10 Bronco philippin en 2007.
  • Drapeau des Philippines Philippines (8)
    • Force aérienne philippine - 24 OV-10A des stocks américains sont livrés en 1991, suivis plus tard par 9 autres et 8 OV-10C thaïlandais en 2003-2004. Ils sont exploités par le 16e escadron d'attaque et le 25e escadron mixte d'attaque.[5] Les appareils ont pour missions les opérations de recherche, de sauvetage et de contre-insurrection dans différentes régions des Philippines.[6] Les OV-10 Bronco ont été utilisés à maintes reprises dans les frappes aériennes contre les positions du Front Moro islamique de libération en 2011.[7] En février 2012, la frappe aérienne de deux OV-10 ont entraîné la mort de trois commandants des groupes terroristes Abou Sayyaf et Jemaah Islamiyah.[8] Les Bronco de la force aérienne philippine ont été modifiés pour utiliser des bombes guidées modernes.[9] Le 1er juin 2017, pendant la bataille de Marawi, un OV-10 philippin a largué des bombes sur les positions de groupe Maute.[10] En 2017, 8 OV-10 Bronco étaient en service au sein de la force aérienne philippine.[11]

Anciens utilisateurs[modifier | modifier le code]

Un OV-10A Bronco de l'escadron VAL-4 de l'US Navy sur une piste provisoire au Vietnam.
  • Drapeau de l'Allemagne Allemagne (1969-1990)
    • Luftwaffe - La version OV-10B a été produite pour que l'Allemagne utilise le Bronco comme remorqueur de cible. 18 avions ont été livrés à partir de 1969 et étaient équipés d'équipement de remorquage de cibles à l'intérieur du fuselage. Un dôme transparent a remplacé la porte de fret arrière et un siège arrière a été installé dans la baie de chargement. 12 appareils ont été équipés d'un moteur General Electric J85 GE-4 et ont été renommés OV-10B(Z). Après une longue carrière, le Bronco a été remplacé par le Pilatus PC-9 en 1990, et tous les avions ont été retirés et envoyés à divers musées (comme le musée européen de l'aviation de chasse de Montélimar) ou écoles techniques.
  • Drapeau de la Colombie Colombie (1991-2015)
    • Force aérienne colombienne - En 1991, l' US Air Force a fourni 12 OV-10A à l'armée de l'air colombienne. Plus tard, trois autres OV-10A de l' US Marine Corps sont acquis pour fournir un soutien aux pièces de rechange. La Colombie exploite l'avion dans des opérations de contre-insurrection. Au moins un avion a été perdu au combat.[12] Les OV-10A restants ont été améliorés au même standard que les OV-10D. En novembre 2015, et après 24 ans de service, l'armée de l'air colombienne a retiré l'ensemble de ses OV-10 restants.[13]
  • Drapeau de l'Indonésie Indonésie (1977-2013)
    • Armée de l'air indonésienne - En 1977, 16 avions OV-10F sont acquis par l'Indonésie qui les exploite dans des opérations semblables aux missions de la marine américaine avec leurs Bronco au Vietnam. Les mitrailleuses M60C de calibre 7.62mm ont été remplacées par des Browning M2 de calibre 12,7 mm. Ces avions étaient basés à la base aérienne de Lanud Abdulrachman Saleh à Malang, à l'est de Java, et étaient vitaux dans les opérations de contre-insurrection qui ont résulté de l'invasion du Timor Oriental par l'armée indonésienne. En raison d'un manque de bombes américaines, l'armée de l'air indonésienne a modifié les pylônes d'emport afin de pouvoir emporter des bombes russes. A la suite d'un accident mortel, le 23 juillet 2013, les Bronco sont remplacés par les Super Tucano.
  • Drapeau du Maroc Maroc (1981-1991)
    • Forces royales air - 6 OV-10A sont rachetés à l'USMC en 1981. Les appareils sont engagés dans le conflit opposant le Maroc au Front Polisario. 2 Bronco sont abattus, un le 14 octobre 1981, le second le 21 janvier 1985 près de la frontière algérienne.[14][15] À la fin de la guerre, les avions sont utilisés afin d'effectuer les patrouilles aux frontières et sur la côte depuis de la base aérienne de Kénitra. En juin 1991, les Bronco marocains effectuent leur dernier vol vers la base aérienne de Meknès afin d'y être stockés.[16]
OV-10C thaïlandais sur la base aérienne de Korat, le 23 juillet 1987.
  • Drapeau de la Thaïlande Thaïlande (1971-2003)
    • Force aérienne royale thaïlandaise - 16 OV-10C sont commandés par la Thaïlande en 1969 afin d'assurer des opérations de contre-insurrection. En juin 1971, les 16 premiers avions sont livrés par le navire américain USS Okinawa au port de Cam Ranh, au Sud-Vietnam. 16 autres appareils sont commandés en 1972 et sont livrés l'année suivante, portant le nombre total à 32 OV-10C. Les Broncos effectuèrent la plupart des opérations de bombardements jusqu'à ce que les F-5E deviennent opérationnels. La force aérienne thaïlandaise utilisa également ses OV-10 comme avion de défense aérienne. En 2003, la Thaïlande retire ses Bronco et fait don de 8 de ses OV-10 aux Philippines.[17][18]
  • Drapeau du Venezuela Venezuela (1973-2012)
    • Aviation nationale du Venezuela - Dans les années 1970, le Venezuela passe commande de Bronco afin de remplacer ses vieux B-25 Mitchell. Les appareils sont désignés OV-10E. Le premier des 16 avions est livré en 1973.[17] En 1991, 10 OV-10A de l'US Air Force sont également réceptionnés. Au cours du coup d'état du 27 novembre 2017, deux Bronco rebelles sont abattus par un missile sol-air RBS 70 et un F-16 Fighting Falcon loyalistes.[19] En 2012, à la suite d'un accident, tous les OV-10 sont retirés du service. [20] Les Bronco ont été remplacés par les K-8 Karokorum et les hélicoptères Mil Mi-35.[21]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Site ejection-history
  2. (en) « Remembering Desert Storm: 10 Years Later », sur http://www.ov-10bronco.net, (consulté le 12 mars 2016).
  3. (en) Site ejection-history
  4. Laurent Lagneau, « Les États-Unis ont engagé de vieux avions OV-10 Bronco contre Daesh en Irak et en Syrie », sur OPEX360, (consulté le 12 mars 2016).
  5. (en) « 15TH SW HISTORY », sur 15th Strike Wing, Philippine Air Force (consulté le 25 septembre 2017).
  6. (en) « Philippine OV-10s », sur OV-10Bronco.Net (consulté le 25 septembre 2017)
  7. (en) « Philippine Air Force steps up air strikes », sur Inquirer.net, (consulté le 25 septembre 2017)
  8. (en) Hrvoje Hranjski & Jim Gomez, « Philippines: Most-wanted terror leaders killed », sur Washington Times, (consulté le 25 septembre 2017)
  9. (en) Maria A.Ressa, « US smart bombs used in Sulu attack », sur Rappler, (consulté le 25 septembre 2017)
  10. (en) Dan Lamothe, « Bloody combat in a Philippine city highlights U.S. concerns about ISIS in Asia », sur Washington Post, (consulté le 25 septembre 2017)
  11. (en) « World Air Forces 2017 », sur Flightglobal.com, (consulté le 11 mars 2017)
  12. (en) « Colombian Broncos », sur OV-10Bronco.Net (consulté le 25 septembre 2017)
  13. (es) Erich Saumeth, « La Fuerza Aérea de Colombia jubila sus cinco aviones OV-10 Bronco », sur infodefensa.com, (consulté le 25 septembre 2017)
  14. (en) « Chronological Listing of Moroccan Losses & Ejections », sur ejection-history.org.uk, (consulté le 26 septembre 2017)
  15. Mohamed Ben-Ahmed, « Historique du Conflit du Sahara Occidental », sur world-muslims-news.com, (consulté le 26 septembre 2017)
  16. (en) « Moroccan Broncos », http://www.ov-10bronco.net/ (consulté le 12 mars 2016)
  17. a et b (en) Greg Goebel, « The Rockwell OV-10 Bronco », sur AirVectors, (consulté le 25 septembre 2017)
  18. (en) « Thai Broncos », sur OV-10Bronco.Net (consulté le 25 septembre 2017)
  19. (en) « Chronological Listing of Venezuelan Losses & Ejections », sur ejection-history.org.uk, (consulté le 25 septembre 2017)
  20. (es) « Venezuela anuncia substituição do OV-10 Bronco », sur Cavok, (consulté le 25 septembre 2017)
  21. (en) « Venezuelan Air Force receives Hongdu K8-W jet trainers », sur airforce-technology.com, (consulté le 26 septembre 2017)

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Burrows, William E. "Legends of Vietnam: Bronco’s Tale." Air & Space, Volume 24, Issue 7, March 2010, pp. 60–67.
  • (en) David Donald, The complete encyclopedia of world aircraft, New York, NY, Barnes & Noble Books, (ISBN 978-0760705926).
  • Dorr, Robert F. and Robert J Mills. "Rockwell's Coin Machine". Air International, Vol. 42, No. 6, June 1992, pp. 321–330. Stamford, UK:Key Publishing. ISSN 0306-5634.
  • Harrison, Marshall. A Lonely Kind of War: A Forward Air Controller (Vietnam). New York: Presido Press, 1997. (ISBN 978-0-89141-638-8).
  • (en) Kit Lavell, Flying Black Ponies : the Navy's close air support squadron in Vietnam, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, , 375 p. (ISBN 978-1591144687).
  • Macknight, Nigel. "NASA's Quiet Side: Part Two, The OV-10 Bronco". Air International, Vol. 42, No 6, June 1992, pp. 331–333. Stamford, UK: Key Publishing. ISSN 0306-5634.
  • (en) Jim Mesko, OV-10 Bronco in action, Carrollton, Texas, Squadron/Signal Publications, , 50 p. (ISBN 978-0897473408).
  • Myrsky, Peter. "The "Black Ponies" of VAL-4". Air Enthusiast, Thirty-two, December 1986-April 1987, pp. 76–78. Bromley, UK: Pilot Press, 1987. ISSN 0143-5450.
  • Polmar, Norman. The Naval Institute Guide To The Ships And Aircraft Of The U.S. Fleet. Annapolis, Maryland: Naval Institute Press, 2004. (ISBN 1-59114-685-2).
  • Potter, Joseph V. OV-10 Operation in SEAsia. Headquarters, Pacific Air Force, Directorate, Tactical Evaluation, CHECO Division, 1969.
  • Willis, David. "Database:North American Bronco". Aeroplane, Vol. 38 No. 1, Issue 441, January 2010, pp. 59–76. ISSN 0143-7240.
  • Pierre Gaillard, Avions et hélicoptères militaires d'aujourd'hui, Clichy, éditions Larivière, coll. « Docavia », , 304 p. (ISBN 978-2907051248)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Aéronefs comparables

Liens externes[modifier | modifier le code]