Carl Lutz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lutz.
Mémorial Carl Lutz, Place de la Liberté (Budapest)

Carl Lutz (né le 30 mars 1895 à Walzenhausen en Suisse et décédé le 12 février 1975 à Berne) est un diplomate suisse et un Juste parmi les nations. Il a fourni les papiers qui permirent à 62 000 Juifs d'échapper aux nazis, la plus vaste opération de sauvetage de la Seconde Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le mémorial à Carl Lutz, rue Dobutca à Budapest

Carl Lutz fut le vice-consul suisse à Budapest en Hongrie de 1942 à la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Avec d'autres diplomates de pays neutres comme Raoul Wallenberg à l'ambassade de Suède, Angelo Rotta, le nonce apostolique, Ángel Sanz Briz, le représentant de l'Espagne, et plus tard Giorgio Perlasca, un homme d'affaires italien travaillant à l'ambassade espagnole, et Friedrich Born, le délégué suisse du Comité international de la Croix-Rouge, Carl Lutz travailla sans relâche pendant des mois pour aider des innocents à échapper à leur mort programmée, notamment en instaurant un système de 72 bâtiments protégés par l'extraterritorialité suisse.

Mais, comme pour Paul Grüninger, son action ne fut pas reconnue avant 1958, lorsqu'il fut « réhabilité » en Suisse, après avoir été accusé d'avoir abusé de ses fonctions. En 1963, une rue reçut le nom de Lutz à Haïfa en Israël et, depuis 1991, un mémorial à l'entrée de l'ancien ghetto de Budapest évoque son souvenir. En 1965, Carl Lutz a reçu le titre de Juste parmi les nations du Mémorial de Yad Vashem.

Liens externes[modifier | modifier le code]