Constantin Karadja

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les autres membres de la famille, voir Famille Caradja.
Constantin Karadja
Prince C Karadja 1916.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 61 ans)
BucarestVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Jean Karadja Pasha (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Mère
Mary Karadja (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinction

Constantin Jean Lars Anthony Démétrius Karadja ou Constantin Dumitru Caragea en roumain, né le à La Haye et mort le à Bucarest, est un diplomate, juriste et bibliographe roumain.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils de Ioan Caradja Pacha (en), il est membre de la famille Caradja, des phanariotes jadis drogmans de l'Empire ottoman et hospodars de la principauté de Valachie aux XVIIIe et XIXe siècles.

Membre d'honneur de l'Académie roumaine, il est aussi reconnu « Juste parmi les nations » depuis 2005, pour son action durant la Seconde Guerre mondiale[1]. Il est alors, sous le régime Antonescu et le Troisième Reich, consul général de Roumanie à Berlin puis directeur du département consulaire du ministère roumain des Affaires étrangères. À ces titres, il assure la protection de près de 51 000 Juifs roumains et évite leur déportation, par exemple en refusant de faire apparaître leur origine ethnique ou leur religion sur leurs passeports[2]. Yosef Govrin, ancien ambassadeur d'Israël, a également écrit qu'il « demandait un courage extraordinaire d'agir par des moyens diplomatiques comme il l'a fait », car il mettait certainement sa carrière en péril[3]. Ce qui n'empêche pas, après la guerre, le gouvernement communiste roumain de le considérer comme un « aristocrate dégénéré et laquais du fascisme », de lui retirer son emploi, de lui confisquer sa fortune et de le priver de retraite, le réduisant à la misère dans laquelle il mourut[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Constantin Karadja sur le site Yad Vashem
  2. [PDF] http://www.oldframlinghamian.com/images/articles/PRINCECONSTANTINKARADJA1906-08.pdf
  3. (en) Yosef Govrin, « Romania's Raoul Wallenberg: The Untold Story of Constantin Karadja », Israel Journal of Foreign Affairs, VIII(3)
  4. Dr. I. Calafeteanu, Constantin I. Karadja - biografia unui nedreptățit (« biographie d'un persécuté ») [1]

Liens externes[modifier | modifier le code]