André Dumas (théologien)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir André Dumas et Dumas.
André Dumas
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités
Parentèle
Léon Maury (grand-père)
Pierre Maury (oncle)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Religion
Distinction

André Dumas (Montauban, - La Roche-sur-Yon, ) est un pasteur et professeur de philosophie et d'éthique à la faculté de théologie protestante de Paris, auteur d'ouvrages de théologie et spécialiste de Dietrich Bonhoeffer. Il est influencé par la pensée de Karl Barth.

Biographie[modifier | modifier le code]

Pendant la Seconde Guerre mondiale, alors qu'il est étudiant en théologie, il s'engage comme équipier de la Cimade (Comité inter mouvements auprès des évacués), et il aide des Juifs internés au Camp de Rivesaltes à passer en Suisse en leur fournissant de faux papiers[1]. Il reçoit en 1994 le titre de Juste parmi les nations du Yad Vashem[2],[3].

Après avoir exercé son ministère pastoral en paroisse, il est nommé à la faculté de théologie protestante de Paris, à la chaire de philosophie et d'éthique (1961-1984). Il est doyen de la faculté de 1973 à 1975.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Il est le petit-fils de Léon Maury (1863-1931)[4], professeur à la Faculté de théologie protestante de Montauban puis de Montpellier[5]. Il épouse en 1944 Francine Dumas, directrice des études à l'école de service social[6]. Elle est cofondatrice du mouvement Jeunes Femmes en 1945 et membre du bureau de l'association jusqu'en 1968[7].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Ma sœur Anne, conte en vers, Delagrave, 1936
  • Théologie du corps, Paris, I.P.T., 1965-1966
  • Une Théologie de la réalité : Dietrich Bonhoeffer, Labor et Fides, 1968
  • Ces mots qui nous font croire et douter, Éd. œcuméniques, Lyon-Paris, 1971
  • Prospective et prophétie : Les Églises dans la société industrielle, Cerf, 1972
  • Théologies politiques et vie de l'Église, Le Chalet, Paris 1977
  • Nommer Dieu, Cerf, 1980
  • Marie de Nazareth (avec Francine Dumas), Labor et Fides, 1989
  • Cent prières possibles, Éditions Cana, 1991, Albin Michel, 2000

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Anne Boitel, « Agir, témoigner, résister au sein d’un camp d’internement français : l’action de la Cimade à Rivesaltes entre 1941 et 1942 », dans Dzovinar Kévonian, Geneviève Dreyfus-Armand, Marie-Claude Blanc-Chaléard et Marianne Amar (dir.), La Cimade et l’accueil des réfugiés, Presses universitaires de Paris Nanterre, (ISBN 9782821851092, lire en ligne), p. 83-99.
  2. Comité français pour Yad Vashem
  3. (en) André Dumas sur le site Yad Vashem
  4. Stéphane Lavignotte, « Une jeunesse engagée », cf. bibliographie.
  5. Léon Maury est pasteur à Nages (Tarn), réalise une thèse de doctorat en théologie en 1892, intitulée Le Réveil religieux dans l'Église réformée à Genève et en France (1810-1850) : étude historique et dogmatique notice de la BNF, puis devient professeur de théologie pratique et des questions sociales en 1895, à la Faculté de théologie protestante de Montauban puis à celle de Montpellier notice Sudoc.
  6. Bolle 1993, p. 182.
  7. Pierre Bolle, « Francine Dumas », dans André Encrevé (dir.), Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine. 5 Les Protestants, Paris, Beauchesne, (ISBN 2701012619), p. 183.