Blaise (affluent de l'Eure)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Blaise.
Blaise
La Blaise à Garnay
La Blaise à Garnay
Caractéristiques
Longueur 49 km [1]
Bassin 425 km2
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 1,96 m3/s (Garnay)
Régime pluvial océanique
Cours
Source dans la forêt de Senonches
· Localisation Senonches
· Altitude 269 m
· Coordonnées 48° 33′ 48″ N, 0° 56′ 58″ E
Confluence l'Eure
· Localisation Cherisy
· Altitude 74 m
· Coordonnées 48° 46′ 01″ N, 1° 24′ 20″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Commune et Écluse
· Rive droite Saint-Cyr et Saint-Martin
Pays traversés Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Principales localités Senonches, Vernouillet, Dreux

Sources : SANDRE:H41-0410, Géoportail

La Blaise est une rivière française qui prend sa source dans la région naturelle du Perche et qui coule à travers le Thymerais dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire. C'est un affluent de l'Eure, et donc un sous-affluent du fleuve la Seine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Longue de 49 km[1], la Blaise prend sa source à Senonches dans le département d'Eure-et-Loir non loin de la limite de l'Orne[2] .

Après un cours globalement orienté du sud-ouest vers le nord-est, la Blaise rejoint l'Eure, dont elle est un affluent de rive gauche, près de Fermaincourt (commune de Cherisy), à l'altitude 74 mètres[2].

Position de la Blaise dans le bassin de la Seine.
Position de la Blaise dans le bassin de la Seine.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Coulant uniquement dans le département d'Eure-et-Loir, la Blaise traverse treize communes[1] et cinq cantons :

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La superficie du bassin versant varie de 413 à 485 km2, selon les sources, et recouvre, totalement ou partiellement, 43 communes[3].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

La vallée de la Blaise est gérée par le Syndicat Intercommunal de la Vallée de la Blaise (SIVB)[3]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Blaise a quatre affluents référencés[1]

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le débit moyen annuel ou module de la Blaise, observé durant une période de 30 ans (de 1974 à 2003), à Garnay, localité située peu avant son confluent avec l'Eure à deux kilomètres en aval de Dreux, est de 1,96 m3/s pour une surface de bassin de 413 km2[4].

La Blaise présente des fluctuations saisonnières de débit fort modérées. La période de hautes eaux se déroule en hiver et au début du printemps et est caractérisée par des débits mensuels moyens allant de 2,16 à 2,58 m3/s, de décembre à avril inclus (avec un maximum en février). Dès avril le débit diminue progressivement pour aboutir à la période des basses eaux qui a lieu de juillet à septembre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 1,46 m3/s au mois d'août, ce qui est encore franchement abondant, pour un petit cours d'eau. Cependant les fluctuations de débit peuvent être plus importantes d'après les années et sur des périodes plus courtes.

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage le VCN3 peut baisser jusque 0,820 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 820 litres par seconde, ce qui est abondant.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues cependant peuvent être relativement importantes. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 14 et 20 m3/s. Le QIX 10 est de 25 m3/s, le QIX 20 de 29 m3/s, tandis que le QIX 50 se monte à 34 m3/s.

Le débit instantané maximal enregistré à Garnay durant cette période, a été de 27,2 m3/s le , tandis que le débit journalier maximal enregistré était de 22,6 m3/s le . En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il apparaît que cette crue n'était pas d'ordre vicennal, c'est-à-dire nullement exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Au total, la Blaise est une rivière médiocrement abondante, comme la plupart de ses voisines du sud-ouest du bassin de la Seine et du bassin de l'Eure plus particulièrement. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 150 millimètres annuellement, ce qui est nettement inférieur à la moyenne de la France, tous bassins confondus, et aussi à la moyenne du bassin de la Seine (plus ou moins 240 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 4,8 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Faune[modifier | modifier le code]

La Blaise est classé en première catégorie piscicole de sa source à sa confluence avec l'Eure à Cherisy, la truite fario étant l'espèce dominante.

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Le syndicat intercommunal de la vallée de la Blaise (SIVB) a entrepris plusieurs actions pour améliorer la continuité écologique de la rivière[5] :

  • suppression d'ouvrages vétustes entre Dreux et la confluence avec l'Eure, notamment au moulin de Réveillon ;
  • chantier de Tréon en 2015, moulin de Fortisle[6] ;
  • chantier de Saulnières en 2017, suppression du vannage de l'ancienne fonderie, fermée en 2002[7].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]