Brune (rivière de l'Aisne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Brune.
la Brune
Saut de la Brune à Rogny.
Saut de la Brune à Rogny.
Caractéristiques
Longueur 37,5 km [1]
Bassin 165 km2 [1]
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen ?
Régime pluvial océanique
Cours
Source près du lieu-dit Le Parc
· Localisation Brunehamel
· Altitude 248 m
· Coordonnées 49° 46′ 22″ N, 4° 11′ 44″ E
Confluence le Vilpion
· Localisation Thiernu
· Altitude 80 m
· Coordonnées 49° 45′ 27″ N, 3° 47′ 23″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Ponceau
· Rive droite 5 ruisseaux dont le Huteau et la Blonde
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Aisne
Arrondissements Laon, Vervins
Cantons Vervins, Hirson, Marle
Régions traversées Hauts-de-France

Sources : SANDRE:H0120600, Géoportail

La Brune est une rivière du département de l'Aisne dans la région Hauts-de-France, sous-affluent de la Seine par le Vilpion, la Serre et l'Oise.

Géographie[modifier | modifier le code]

De 37,5 km de longueur[1], la Brune naît à l'est de Brunehamel, à 248 m d'altitude, près du lieu-dit Le Parc[2].

La Brune coule parallèlement à la Serre de l'est vers l'ouest[3].

Elle conflue en rive gauche avec le Vilpion au sud-est de la commune de Thiernu, à 80 m d'altitude[4].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département de l'Aisne, la Brune traverse vingt communes[5],[notes 1] et quatre cantons :

Soit en termes de cantons, la Brune prend source dans le canton de Vervins, traverse le canton d'Hirson, et conflue sur le canton de Marle, le tout dans les arrondissement de Laon et arrondissement de Vervins.

Toponyme[modifier | modifier le code]

La Brune a donné son hydronyme à la commune source Brunehamel, en regroupant aussi l'hydronyme de son premier affluent le Hamel.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Brune traverse une seule zone hydrographique 'La Brune de sa source au confluent du Vilpion (exclu)' (H012) de 165 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 86,98 % de « territoires agricoles », à 7,06 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 5,71 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L'organisme gestionnaire est le syndicat d'alimentation en eau potable des communes de la vallée de la Brune sis à Brunehamel, et créé depuis le 16 février 1966[6].

Affluents[modifier | modifier le code]

La Brune a huit affluents référencés[1] ou plutôt six affluents et deux bras :

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Brune traverse une seule zone hydrographique La Brune de sa source au confluent du Vilpion (exclu) (H012) de 165 km2. Son rang de Strahler est de trois.

Sur les vingt communes du bassin de la Brune, représentant 169 km2, il y a 3 093 habitants, pour une densité de 18,3 hab/km 2 et à 144 m d'altitude moyenne[5].

Tourisme[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Églises fortifiées de Thiérache.
À Vigneux-Hocquet, un panneau (à droite de la route longeant puis contournant l'église) signale la route touristique de la Vallée de la Brune.

Écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. le SANDRE 2012 rajoute -?- deux communes Parfondeval (Aisne), Marle
  2. le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Dohis
  3. le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux commune de Archon (au sud) et Iviers (au nord)
  4. le SANDRE 2012 rajoute -?- les trois commune de Besmont, (au sud) et Jeantes, Iviers (au nord)
  5. le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Dohis, (au sud) alors qu'il aurait plutôt fallu ajouter la commune d'Aubenton pour la source secondaire dans la forêt domaniale de la Haye d'Aubenton
  6. le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Plomion (au nord)
  7. le SANDRE 2012 rajoute -?- la commune de Braye-en-Thiérache (à l'ouest)
  8. le SANDRE 2012 rajoute -?- les deux communes de Vigneux-Hocquet, Thenailles (à l'ouest)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - Rivière Brune (H0120600) » (consulté le 13 juillet 2008)
  2. Source de la Brune sur Géoportail (consulté le 15 septembre 2012).
  3. Géoportail - IGN, « Géoportail » (consulté le 15 septembre 2012)
  4. Confluence de la Brune avec le Vilpion sur Géoportail (consulté le 15 septembre 2012).
  5. a et b annuaire-mairie-fr, « Rivière Brune » (consulté le 15 septembre 2012)
  6. « syndicat d'alimentation en eau potable des communes de la vallée de la Brune », sur www.comersis.fr (consulté le 3 novembre 2015)
  7. Sandre, « Fiche cours d'eau - Huteau (H0127) » (consulté le 15 septembre 2012)