Saint-Maixme-Hauterive

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hauterive.

Saint-Maixme-Hauterive
Saint-Maixme-Hauterive
Mairie de Saint-Maixme-Hauterive
Village de Saint-Maixme.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Dreux
Canton Saint-Lubin-des-Joncherets
Intercommunalité Communauté d'agglomération du Pays de Dreux
Maire
Mandat
Claude Dahuron
2014-2020
Code postal 28170
Code commune 28351
Démographie
Population
municipale
424 hab. (2016 en diminution de 5,36 % par rapport à 2011)
Densité 13 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 19″ nord, 1° 10′ 59″ est
Altitude Min. 151 m
Max. 224 m
Superficie 31,95 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire

Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Saint-Maixme-Hauterive

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Saint-Maixme-Hauterive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Maixme-Hauterive

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Maixme-Hauterive
Liens
Site web http://www.saintmaixmehauterive.fr

Saint-Maixme-Hauterive est une commune française située dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La pyramide du rond de France, délimitant les communes de Saint-Maixme-Hauterive, Châteauneuf-en-Thymerais et Saint-Jean-de-Rebervilliers.
La pyramide du rond de France, délimitant les communes de Saint-Maixme-Hauterive, Châteauneuf-en-Thymerais et Saint-Jean-de-Rebervilliers[1].
Communes limitrophes de Saint-Maixme-Hauterive
Maillebois Saint-Ange-et-Torçay Saint-Jean-de-Rebervilliers
Le Mesnil-Thomas Saint-Maixme-Hauterive Châteauneuf-en-Thymerais
Jaudrais Ardelles Thimert-Gâtelles

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Son histoire est intimement liée aux seigneurs de Châteauneuf-en-Thymerais. L'un d'eux, Hughes Ier, y fonda l'abbaye Royale de Saint-Vincent-aux-Bois, qui subsista jusqu’à la Révolution.

Époque contemporaine[modifier | modifier le code]

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
1971 2001 Yves Gourci    
2001 2014 Marie-France Leclerc    
2014 En cours Claude Dahuron SE Retraité Fonction publique

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3].

En 2016, la commune comptait 424 habitants[Note 1], en diminution de 5,36 % par rapport à 2011 (Eure-et-Loir : +0,82 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
439380422338359382530629632
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
606631592552533511556556506
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
497477431394440388378382362
1962 1968 1982 1990 1999 2006 2007 2008 2013
307234265316349417427436438
2016 - - - - - - - -
424--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Même[modifier | modifier le code]

Façade ouest de l'église Saint-Même.
Façade sud.

Abbaye de Saint-Vincent-aux-Bois[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Abbaye de Saint-Vincent-aux-Bois.

Aujourd'hui disparue, une abbaye s'élevait jadis au nord-est de la commune au lieu-dit Saint-Vincent[Note 2], à l'ouest du village de Saint-Jean-de-Rebervilliers et au nord-ouest de Châteauneuf-en-Thymerais entre la D138 et la D939. Il ne reste plus aujourd'hui que les fondations des édifices, encore mentionnés sur la carte de Cassini au XVIIIe siècle.

Le site constituait l'une des premières abbayes de l'ordre des chanoines réguliers de saint Augustin et fut fondée par Hugues, seigneur de Châteauneuf, vers 1130[6],[7]. Sa fondation faisait suite à la création d'un oratoire dédié à saint Vincent, martyr, en 1066 dans la forêt du Thymerais[8].

Chemin romain[modifier | modifier le code]

La D 138, qui délimite aujourd'hui le nord de la commune, recouvre un ancien chemin romain reliant Chartres à Condé-sur-Iton[9].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.
  2. 48° 36′ 46″ N, 1° 12′ 36″ E

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Rond de France », sur Géoportail (consulté le 15 avril 2018)
  2. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  3. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  6. Joseph Beauhaire, Diocèse de Chartres: Chronologie des évêques, des curés, des vicaires et des autres prêtres de ce diocèse depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, (présentation en ligne), p. 469
    Joseph Beauhaire indique 1120 or Hugues II de Châteauneuf, fils de Gervais n'a pas pu succéder à son père avant 1136 (dernier acte connu) et l'année généralement admise pour cette succession est 1140. Cependant comme son père s'est rendu en Terre sainte en 1128, la fondation de l'abbaye peut se situer vers 1130 car il officiait en l'absence de son père. C'est d'ailleurs lui qui confirme les biens de l'abbaye en 1132.
  7. René Merlet, Inventaire-sommaire des archives départementales antérieures à 1790: Eure-et-Loir : Archives ecclésiastiques, Série H. II. H. 2790-H 4693, vol. 9, , 223 p. (présentation en ligne)
    H. 3907
    .
  8. p574 Prosopographie génovéfaine: répertoire biographique des chanoines réguliers ... Par Nicolas Petit
  9. p.213 Carte archéologique de la Gaule: 28. Eure-et-Loir Par Anne Ollagnier, Dominique Joly