Voire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour l’article ayant un titre homophone, voir Voir.
Voire
(ruisseau le parent, ruisseau de mertrud)
La Voire à Rances (Aube).
La Voire à Rances (Aube).
Caractéristiques
Longueur 56,1 km [1]
Bassin 896 km2 [2]
Bassin collecteur Seine
Débit moyen 7,07 m3/s (Lassicourt) [2]
Régime pluvial océanique
Cours
Source source
· Localisation Mertrud
· Altitude 197 m
· Coordonnées 48° 25′ 40″ N, 4° 55′ 15″ E
Confluence l'Aube
· Localisation Molins-sur-Aube
· Altitude 108 m
· Coordonnées 48° 26′ 42″ N, 4° 24′ 23″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Laines, Ceffondet, Brévonne, Canal Napoléon
· Rive droite Vivoire, Héronne
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Haute-Marne, Aube
Régions traversées Grand Est

Sources : SANDRE:« F12-0400 », Géoportail, Banque Hydro

La Voire est une rivière française des départements de la Haute-Marne et de l'Aube, en région du Grand Est. Elle est un affluent droit de l'Aube, donc sous-affluent de la Seine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 56,1 km[1]. Elle prend source sur la commune de Mertrud, à 197 m d'altitude.

La Voire conflue en rive droite de l'Aube en limite des communes de Lesmont et Molins-sur-Aube, à 108 m d'altitude.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements de l'Aube et de la Haute-Marne, la Voire traverse les vingt-quatre communes[1] suivantes, de Dommartin-le-Saint-Père, Sommevoire, Lassicourt, Saint-Christophe-Dodinicourt, Lesmont, Chalette-sur-Voire, Betignicourt, Rosnay-l'Hopital, Courcelles-sur-Voire, Blignicourt, Montmorency-Beaufort, Rances, Villeret, Hampigny, Lentilles, Longeville-sur-la-Laines, Puellemontier, Droyes, Ceffonds, Montier-en-Der, Thilleux, Robert-Magny, Mertrud, Dommartin-le-Franc.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La Voire traverse neuf zones hydrographiques F120, F121, F122, F123, F124, F125, F126, F127, F128 pour une superficie totale de 842 km2[1]. Ce bassin versant est constitué à 63,18 % de « territoires agricoles », à 33,12 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 2,71 % de « territoires artificialisés », à 0,77 % de « surfaces en eau », à 0,19 % de « zones humides »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Voire a quatorze tronçons affluents référencés[1] dont :

  • La Vivoire en rive droite
  • L'Héronne, en rive droite
  • La Laines en rive gauche
  • Le Ceffondet en rive gauche
  • La Brévonne en rive gauche
  • Le Canal Napoléon en rive gauche

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Voire à Lassicourt[modifier | modifier le code]

Le débit de la Voire a été observé sur une période de 30 ans (1969-1998), à Lassicourt, à 109 m d'altitude, localité du département de l'Aube, située à peu de distance de son confluent avec l'Aube [2].

Le module de la Voire est de 7,07 m3/s pour un bassin versant de 896 km2[2].

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H1362010 - La Voire à Lassicourt pour un bassin versant de 896 km2 et à 109 m d'altitude[2]
(Données calculées sur 30 ans, de 1969 à 1998)
Source : Banque Hydro - MEDDE
La Voire à Rances (Aube).

La rivière présente des fluctuations saisonnières de débit assez importantes, avec des crues d'hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 11,4 et 14,8 m3/s, de décembre à mars inclus (maximum en février), et des basses eaux d'été assez longues et prononcées de mai à début novembre, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'au niveau de 1,51 m3/s au mois de septembre[2].

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Le VCN3 peut chuter jusque 0,280 m3/s, soit 280 litres par seconde, en cas de période quinquennale sèche[2].

Crues[modifier | modifier le code]

D'autre part les crues sont parfois assez importantes. En effet, les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 52 et 73 m3/s. Le QIX 10 est de 87 m3/s et le QIX 20 de 100 m3/s. Quant au QIX 50, il se monte à 120 m3/s[2]. Cela signifie que, par exemple, tous les deux ans, l'on doit s'attendre à une crue de l'ordre de 52 mètres cubes, et tous les vingt ans une crue de 100 mètres cubes doit statistiquement survenir.

Toujours à Lassicourt, le débit instantané maximal enregistré a été de 128 m3/s le 11 avril 1983, tandis que le débit journalier maximal était de 123 m3/s le même jour[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans le bassin de la Voire est de 244 millimètres annuellement ce qui est modéré, nettement inférieur à la moyenne d'ensemble de la France, mais supérieur à celle du bassin versant de la Seine (240 millimètres par an). Le débit spécifique ou Qsp se monte à 7,7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e et f Sandre, « Fiche cours d'eau - La Voire (F12-0400) » (consulté le 23 novembre 2008)
  2. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - La Voire à Lassicourt (H1362010) » (consulté le 20 septembre 2016)