Betz (affluent du Loing)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Betz.

Betz
Illustration
Le Betz à Domats
Caractéristiques
Longueur 34,4 km
Bassin 157 km2
Bassin collecteur Seine
Débit moyen 0,653 m3/s (Bransles)
Régime pluvial
Cours
Confluence le Loing
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

Le Betz est une rivière française des départements de l'Yonne, du Loiret et de Seine-et-Marne, et un affluent du Loing en rive droite, et donc sous-affluent de la Seine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La longueur de son cours d'eau est de 34,4 km[1]. Il prend sa source au sud de Domats et se jette dans le Loing à Dordives

Communes traversées[modifier | modifier le code]

Dans l'Yonne ;
Domats ~ Montacher-Villegardin
Dans le Loiret ;
Bazoches-sur-le-Betz ~ Le Bignon-Mirabeau ~ Chevry-sous-le-Bignon ~ Chevannes Dordives
En Seine-et-Marne 
Bransles

Affluent[modifier | modifier le code]

La Sainte-Rose qui prend sa source à Ervauville et se jette dans le Betz à Chevannes.

Autres toponymes[modifier | modifier le code]

  • ru mellereau.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Betz est une rivière assez peu alimentée. Son débit a été observé durant une période de 13 ans (1996-2008), à Bransles, localité du département de Seine-et-Marne située à peu de distance de son confluent avec le Loing[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 157 km2 (soit sa presque totalité).

Le module de la rivière à Bransles est de 0,653 m3/s.

Le Betz présente des fluctuations saisonnières de débit moyennement marquées. Les hautes eaux ont lieu en hiver portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 0,876 et 1,190 m3/s, de décembre à avril inclus (avec un maximum en février-mars). Dès la fin du mois d'avril, le débit mensuel diminue rapidement jusqu'aux basses eaux d'été. Celles-ci se déroulent de début juin à fin septembre, et s'accompagnent d'une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,213 m3/s au mois d'août. Mais les fluctuations de débit sont plus prononcées sur de plus courtes périodes ou selon les années.

À l'étiage, le VCN3 peut chuter jusque 0,046 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 46 litres par seconde, ce qui ne peut être qualifié de très sévère.

Les crues peuvent être assez importantes, même si elles sont limitées par la taille modeste de la rivière et de son bassin versant. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 7,1 et 12,0 m3/s. Le QIX 10 est de 15 m3/s, le QIX 20 de 18 m3/s, tandis que le QIX 50 n'a pas été calculé étant donnée l'insuffisance de la durée d'observation des débits.

Le débit instantané maximal enregistré à Bransles durant cette période de 16 ans, a été de 19,1 m3/s le 30 décembre 2001, tandis que la valeur journalière maximale était de 10,4 m3/s le même jour. En comparant la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, il ressort que cette crue était supérieure à la crue vicennale prévue par le QIX 20, et donc assez exceptionnelle.

Le Betz est une rivière peu abondante, peu alimentée par les précipitations relativement faibles de son bassin. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 131 millimètres annuellement, ce qui est largement moins de la moitié de la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus (320 millimètres), et très inférieur à la moyenne du bassin de la Seine (240 millimètres). Le débit spécifique (ou Qsp) de la rivière atteint 3,9 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin.

Site touristique[modifier | modifier le code]

Les châteaux de Bazoches-sur-le-Betz et Le Bignon-Mirabeau ainsi que le Château de Mez le Maréchal à Dordives.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références
  1. SANDRE, « Fiche rivière le betz (F4298000) » (consulté le 28 novembre 2008)
  2. Banque Hydro - Station M0524110 - Le Betz à Bransles - Option Synthèse (ne pas cocher la case "Station en service")