Retourne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Retourne (homonymie).
la Retourne
La Retourne à Ville-sur-Retourne.
La Retourne à Ville-sur-Retourne.
Caractéristiques
Longueur 45,4 km [1]
Bassin 335 km2 [1]
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 1,59 m3/s (Houdilcourt) [2]
Nombre de Strahler 2
Régime pluvial
Cours
Source source
· Localisation Leffincourt
· Altitude 118 m
· Coordonnées 49° 22′ 42″ N, 4° 31′ 25″ E
Confluence l'Aisne
· Localisation Neufchâtel-sur-Aisne
· Altitude 57 m
· Coordonnées 49° 25′ 45″ N, 4° 01′ 52″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Hammelles
· Rive droite Saint-Lambert, Pans, Pilot, Wassigneau
Pays traversés Drapeau de la France France
Départements Ardennes, Aisne
Arrondissements Vouziers, Rethel, Laon
Cantons Attigny, Château-Porcien, Guignicourt
Régions traversées Grand Est, Hauts-de-France

Sources : SANDRE:« H1360600 », Géoportail, Banque Hydro

La Retourne est une rivière française, affluent de l'Aisne en rive gauche. Elle traverse principalement le département des Ardennes avant de finir sa course dans celui de l'Aisne, dans les deux anciennes régions Champagne-Ardenne et Picardie, donc dans les deux régions Grand-Est et Hauts-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

La Retourne à Roizy.

D'une longueur de 45,4 km[1], la Retourne prend naissance dans la petite localité de Leffincourt, à 118 m d'altitude, dans la partie méridionale du département des Ardennes, en Champagne crayeuse.

Elle s'oriente rapidement vers l'ouest et maintient cette direction tout au long de son parcours de plus 45 kilomètres coulant ainsi plus ou moins parallèlement à l'Aisne, mais plus au sud.

Elle conflue avec cette dernière à Neufchâtel-sur-Aisne, 57 m d'altitude. Elle ne traverse pas de localités importantes.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements des Ardennes et de l'Aisne, la Retourne traverse les dix-huit communes[1] suivantes, de l'amont vers l'aval, de Leffincourt (source), Dricourt, Mont-Saint-Remy, Ville-sur-Retourne, Bignicourt, Juniville, Alincourt, Neuflize, Le Châtelet-sur-Retourne, Bergnicourt, Saint-Remy-le-Petit, L'Écaille, Roizy, Sault-Saint-Remy, Houdilcourt, Poilcourt-Sydney, Brienne-sur-Aisne, Neufchâtel-sur-Aisne (confluence).

Soit en termes de cantons, la Retourne prend source dans le canton d'Attigny, traverse les canton de Château-Porcien conflue dans le canton de Guignicourt, le tout dans les arrondissement de Vouziers, arrondissement de Rethel et arrondissement de Laon.

Toponymes[modifier | modifier le code]

La Retourne a donné son hydronyme aux deux communes suivantes de Ville-sur-Retourne et Le Châtelet-sur-Retourne.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

La retouren traverse une seule zone hydrographique La Retourne de sa source au confluent de l'Aisne (exclu) (H136) de 335 km2 de superficie[1]. Ce bassin versant est constitué à 93,40 % de « territoires agricoles », à 4,51 % de « forêts et milieux semi-naturels », à 2,08 % de « territoires artificialisés »[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Affluents[modifier | modifier le code]

La Retourne a neuf tronçons affluents référencés[1] :

Donc son rang de Strahler est de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

La Retourne à Houdilcourt[modifier | modifier le code]

La Retourne à Ville-sur-Retourne l'hiver

La Retourne est une rivière peu abondante, comme la plupart des cours d'eau issus de la partie crayeuse de l'ancienne région de Champagne-Ardenne. Son débit a été observé sur une période de 30 ans (1970-1999), à Houdilcourt, localité du département de l'Aisne située peu avant son confluent avec l'Aisne[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 322 km2, soit la quasi-totalité de ce dernier.

Le module de la rivière à Houdilcourt est de 1,59 m3/s.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H6303820 - La Retourne à Houdilcourt pour un bassin versant de 322 km2[2]
(données calculées sur 30 ans)

La Retourne présente des fluctuations saisonnières de débit peu marquées, avec des hautes eaux d'hiver-printemps portant le débit mensuel moyen à un niveau situé entre 1,92 et 2,65 m3/s, de janvier à mai inclus (avec un maximum en mars et surtout avril), et des basses eaux de fin d'été-début d'automne, de la mi-juillet à octobre inclus, avec une baisse du débit moyen mensuel jusqu'à 0,72 m3/s au mois de septembre, ce qui reste très appréciable pour une petite rivière à faible débit.

Ce régime est typique des cours d'eau de la Champagne crayeuse : une grande partie des précipitations automnales et hivernales s'infiltrent dans le sol calcareux y alimentant d'importantes nappes d'eau, laquelle est remise en circulation plus tard par de nombreuses sources, au moment où la nappe atteint son niveau maximal (au printemps). C'est également le régime de rivières comme la Suippe, la Vesle, la Soude, et d'autres encore.

La Retourne à Juniville

Étaige ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage cependant, le VCN3 peut chuter jusque 0,05 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 50 litres par seconde, ce qui peut être considéré comme sévère, et résulte de l'abaissement de la nappe souterraine, dont la rivière se nourrit en grande partie.

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues sont fort peu importantes, une caractéristique partagée par les rivières voisines. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 2,8 et 4 m3/s. Le QIX 10 est de 4,8 m3/s, le QIX 20 de 5,5 m3/s, tandis que le QIX 50 ne monte qu'à 6,5 m3/s.

Ces caractéristiques de débits de crue fort atténués sont comparables à ceux de la Suippe, rivière voisine bénéficiant de conditions climatiques et pédologiques équivalentes.

Le débit instantané maximal enregistré à Houdilcourt durant cette période, a été de 7,55 m3/s le 13 février 1988. En comparant cette valeur à l'échelle des QIX de la rivière, on constate que cette crue était plus importante que la crue cinquantennale calculée ou QIX 50, et donc plutôt exceptionnelle.

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La Retourne n'est pas une rivière très abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 156 millimètres annuellement, ce qui est fort inférieur à la moyenne d'ensemble de la France tous bassins confondus, et aussi à la moyenne des bassins de l'Aisne (260 millimètres par an), et de la Seine (plus ou moins 240 millimètres par an). Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) affiche de ce fait un chiffre faible : 5,0 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements et écologie[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]