Ysieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

l'Ysieux
Illustration
L'Ysieux à Lassy.
Caractéristiques
Longueur 15,2 km [1]
Bassin 68 km2
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 0,206 m3/s (Viarmes) [2]
Nombre de Strahler 3
Organisme gestionnaire SIABY[3]
Régime pluvial océanique
Cours
Origine Fontaine de Rocourt
· Localisation Marly-la-Ville
· Altitude 80 m
· Coordonnées 49° 05′ 32″ N, 2° 29′ 56″ E
Confluence la Thève
· Localisation Asnières-sur-Oise
· Altitude 25 m
· Coordonnées 49° 09′ 10″ N, 2° 21′ 52″ E
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Popelin, Pontcel, Freval
· Rive droite Flâche
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Val-d'Oise
Régions traversées Île-de-France
Principales localités Fosses, Luzarches

Sources : SANDRE:« H2246000 », Géoportail, Banque Hydro

L'Ysieux est une rivière française de 15,2 km de long[1] affluent de la Thève, sous-affluent de l'Oise et la Seine, qui coule dans le nord-est du Val-d'Oise.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cette petite rivière prend sa source en plaine de France, à Fosses et Marly-la-Ville (Val-d'Oise)[4], et s'écoule selon une orientation est / ouest avant de s'infléchir légèrement vers le nord pour arroser le parc de l'abbaye de Royaumont et se jeter dans la Thève à Asnières-sur-Oise, à proximité immédiate de son confluent avec l'Oise.

Son cours se trouve pour sa quasi-totalité dans le parc naturel régional Oise-Pays de France.

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans les deux départements du Val d'Oise et de l'Oise, l'Ysieux traverse (ou longe) dix communes[1],[5] et trois cantons :

Soit en termes de cantons, l'Ysieux prend source dans le canton de Luzarches et conflue dans le canton de Viarmes et en face du canton de Neuilly-en-Thelle.

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Sur les dix communes traversées par l'Ysieux, pour une superficie de 81 km2, la population est de 33 392 habitants avec une densité de 413,2 habitants/km2 et à 70 m d'altitude moyenne[5].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

L’Ysieux et ses affluents sont principalement gérés par le SIABY et Affluents (dont la mission principale est l’aménagement du bassin versant de l’Ysieux)[3], mais d’autres acteurs peuvent également intervenir comme l’Association des Riverains (pour le curage et le retrait des embâcles), et l’Amicale des pêcheurs de la Thève et de l’Ysieux.

Affluents[modifier | modifier le code]

L'Ysieux a quatre affluents référencés[1] ou plutôt deux bras et deux affluents :

  • l'Yzieux (bras), 0,7 km sur la seule commune de Le Plessis-Luzarches ;
  • le Ru Popelin (rg) 3,1 km sur la seule commune de Luzarches ;
  • Le rû de la Flâche (rd) 2.8 km sur la seule commune de Luzarches ;
  • Le rû du Pontcel (rg) 1.2 km sur la seule commune de Luzarches ;
  • un bras de l'Ysieux, 0,2 km sur la seule commune de Luzarches ;
  • le ru de Freval (rg) 2,8 km sur les deux communes de Viarmes et Asnières-sur-Oise, avec un affluent :
    • le ru du Ponceau (rd) 1,7 km sur les deux communes de Viarmes et Seugy.

Le rang de Strahler est de trois.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

L'Ysieux est une rivière fort peu abondante.

L'Ysieux à Viarmes[modifier | modifier le code]

Son débit a été observé durant une période de 41 ans (1968-2008), à Viarmes, localité située peu avant son confluent avec la Thève[2]. Le bassin versant de la rivière y est de 57,3 km2 ce qui représente près de 85 % de sa totalité, à 39 m d'altitude.

Le module de la rivière à Viarmes est de 0,206 m3/s[2].

L'Ysieux présente des fluctuations saisonnières de débit très peu marquées, avec une période de hautes eaux d'hiver caractérisées par un débit mensuel moyen évoluant dans une fourchette de 0,246 à 0,276 m3/s, de décembre à avril inclus (avec un maximum en janvier-mars). Dès avril le débit diminue progressivement pour aboutir à la période des basses eaux qui a lieu de juillet à septembre, avec une baisse du débit moyen mensuel allant jusqu'à 0,133 m3 au mois d'août et 0,139 au mois de septembre[2], ce qui reste élevé pour un cours d'eau d'aussi petite taille. Cependant ces chiffres ne sont que des moyennes et les fluctuations de débit peuvent être plus importantes selon les années et sur des périodes plus courtes.

Débit moyen mensuel (en m3/s)
Station hydrologique : H7833540 - L'Ysieux à Viarmes (Bertinval) pour un bassin versant de 57,3 km2 et à 39 m d'altitude[2]
(08-09-2013 - Données calculées sur 46 ans de 1968 à 2013)

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

Ainsi, le VCN3 peut chuter jusque 0,065 m3/s, en cas de période quinquennale sèche, soit 65 litres par seconde, ce qui reste assez consistant[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Les crues sont relativement peu importantes, compte tenu de la taille très modeste du bassin versant de la rivière. Les QIX 2 et QIX 5 valent respectivement 1,2 et 1,5 m3/s. Le QIX 10 est de 1,8 m3/s, le QIX 20 de 2,0 m3/s, tandis que le QIX 50 se monte à 2,3 m3/s[2].

Le débit instantané maximal enregistré à Viarmes durant cette période, a été de 2,29 m3/s le 19 mars 2002, tandis que le débit journalier maximal enregistré était de 2,07 m3/s le même jour. Si l'on compare la première de ces valeurs à l'échelle des QIX de la rivière, l'on constate que cette crue était d'ordre cinquantennal, voire plus, et donc très exceptionnelle. La hauteur maximale instantanée a été de 1 160 mm (1,16 m) le 2 octobre 2007[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

Au total, l'Ysieux est une rivière très peu abondante. La lame d'eau écoulée dans son bassin versant est de 116 millimètres annuellement ce qui est très inférieur à la moyenne du bassin de la Seine (240 millimètres par an), et bien entendu à celle de la France entière tous bassins confondus. Le débit spécifique de la rivière (ou Qsp) atteint de ce fait le chiffre fort maigre de 3,7 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Aménagements[modifier | modifier le code]

Sur son cours, la présence de huit moulins est attestée[6] et un important gisement d'argile a été exploité pendant plus de dix siècles[7].

Liens externes[modifier | modifier le code]

icône image Image externe
selon le SIABY
à la découverte du bassin de l'Ysieux

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. La commune de Boran-sur-Oise se trouve sur la rive droite de la Thève donc en face de l'embouchure de l'Ysieux

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Sandre, « Fiche cours d'eau - L'Yseux (H2246000) » (consulté le 14 septembre 2013)
  2. a b c d e f g h et i Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - L'Ysieux à Viarmes (Bertinval) (H7833540) » (consulté le 14 septembre 2013)
  3. a et b « SIABY - Syndicat Intercommunal pour l'Aménagement du bassin de l'Ysieux », sur siaby.free.fr (consulté le 14 septembre 2013)
  4. « Quid - le Val d'Ysieux », sur www.sos-valdysieux.fr (consulté le 15 septembre 2013)
  5. a et b « Rivière l'Ysieux », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 15 septembre 2013)
  6. « La vallée de l'Ysieux », sur www.tourisme-luzarches.org (consulté le 15 septembre 2013)
  7. « Fosses - vallée de l'Ysieux », sur www.archea-roissyportedefrance.fr (consulté le 15 septembre 2013)