Ru de Gally

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
le Ru de Gally
Le Ru de Gally à Rennemoulin.le Ru de Gally sur Commons
Le Ru de Gally à Rennemoulin.
Le ru de Gally se jette dans la Mauldre.
Le ru de Gally se jette dans la Mauldre.
Caractéristiques
Longueur 21,9 km [1]
Bassin 120 km2 [réf. nécessaire]
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 0,66 m3/s (Thiverval-Grignon) [2]
Nombre de Strahler 2
Organisme gestionnaire COBAHMA (Comité de bassin hydrographique de la Mauldre et de ses affluents)[3]
Régime pluvial océanique
Cours
Source source
· Localisation Grand Canal de Versailles
· Coordonnées 48° 48′ 36″ N 2° 06′ 00″ E / 48.81003, 2.10011 (Source - le Ru de Gally)
Confluence la Mauldre
· Localisation Beynes
· Altitude 42 m
· Coordonnées 48° 52′ 38″ N 1° 52′ 29″ E / 48.8772, 1.8747 (Confluence - le Ru de Gally)
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France
Département Yvelines
Régions traversées Île-de-France
Principales localités Versailles

Sources : SANDRE:« H3052000 », Géoportail, Banque Hydro

Le Ru de Gally est un ruisseau de 22 km de long[1], affluent de rive droite de la Mauldre, qui coule dans le département des Yvelines, dans la région Île-de-France, et donc sous-affluent de la Seine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Ru de Gally prend sa source dans le Parc de Versailles à l'est de la Ferme de Gally, entre le Grand Canal et le Parc du Grand-Trianon. En aval de la Ferme de Gally, il traverse Thiverval-Grignon et notamment le domaine de l'institut national agronomique Paris-Grignon ainsi que le moulin de la Bonde à Crespières (propriété de Georges Brassens de 1958 à 1971) avant de rejoindre la Mauldre en aval de Beynes, au lieu-dit « la Maladrerie » à 42 m d'altitude. Son cours suit une orientation générale sud-est/nord-ouest[4].

Ce ruisseau draine la plaine de Versailles, qui est pour partie (2650 ha) un site classé par décret du 7 juillet 2000[réf. nécessaire]. Son bassin versant couvre 120 km2 sur lesquels vivent 200 000 habitants[réf. nécessaire].

Communes et cantons traversés[modifier | modifier le code]

Dans le seul département des Yvelines, le Ru de Gally traverse treize communes[1]. De l'amont vers l'aval :

Bassin versant[modifier | modifier le code]

Le Ru de Gally traverse une seule zone hydrographique La mauldre du confluent du ru Maldroit (exclu) au confluent de la Seine (H305) pour une superficie de 381 km2[1].

Organisme gestionnaire[modifier | modifier le code]

Le bassin de la Mauldre est géré par le COBAHMA (Comité de bassin hydrographique de la Mauldre et de ses affluents), qui rassemble les soixante-six (66) communes intéressées (environ 400 000 habitants) par la Mauldre et ses affluents sous l'égide du conseil général des Yvelines. Créé en 1992, il est présidé par Jean-François Raynal, conseiller général du canton de Poissy-Nord[3].

Affluents[modifier | modifier le code]

Le Ru de Gally a cinq affluents référencés[1] :

  • l'Aqueduc de l'Avre, 104,7 km
  • le ru de Saint-Cyr,
  • le ru de Chevreloup,
  • le ruisseau de l'Oisemont,
  • un bras du Ru de Gally,

Donc son rang de Strahler est de deux.

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le Ru de Gally à Thiverval-Grignon[modifier | modifier le code]

Le Ru de Gally a été observé depuis le , à {{|57m d'altitud}} , à la station H7914120 Le ru de gally à Thiverval-Grignon (Les Quatre Pignons) pour un bassin versant de 88,2 km2[2]

Son débit moyen est relativement faible, avec 660 l/s[2]

Débit moyen mensuel (en l/s)
Station hydrologique : H7914120 - le Ru de Gilly à Thiverval-Grignon (Les Quatre Pignons)[2]
(le 08-06-2016 données calculées sur 30 ans de 1987 à 2016)
Source : Banque Hydro - Ministère de l'écologie et du développement durable

Étiage ou basses eaux[modifier | modifier le code]

À l'étiage, c'est-à-dire aux basses eaux, le VCN3, ou débit minimal du cours d'eau enregistré pendant trois jours consécutifs sur un mois, en cas de quinquennale sèche s'établit à 0,280 m3/s, ce qui reste très confortable[note 1],[2].

Crues[modifier | modifier le code]

Sur cette période d'observation, le débit journalier maximal a été observé le pour 6,88 m3/s. Le débit instantané maximal a été observé le [note 2] avec 9,100 m3/s en même temps que la hauteur maximale instantanée de 105 cm soit 1,05 m[2].

Le QIX 2 est de 5,9 m3/s, le QIX 5 est 7,6 m3/s, le QIX 10 est de 8,8 m3/s, le QIX 20 est de 10,0 m3/s et le QIX 50 est de 11,0 m3/s[2].

Lame d'eau et débit spécifique[modifier | modifier le code]

La lame d'eau écoulée dans cette partie du bassin versant de la rivière est de 236 millimètres annuellement, ce qui est légèrement au dessus de la moyenne en France, à 300 mm/an. Le débit spécifique (Qsp) atteint 7,5 litres par seconde et par kilomètre carré de bassin[2].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. plus du tiers et presque la moitié du module à 0,66 m3/s
  2. à 23h09

Références[modifier | modifier le code]