Vieille Mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
la Vieille Mer
Illustration
La confluence de la Vieille Mer (sous le pont jaune), du Canal Saint-Denis (au centre) avec la Seine.
Caractéristiques
Longueur km
Bassin 200 km2
Bassin collecteur la Seine
Débit moyen 0 à 10 m3/s
Régime pluvial océanique
Cours
Se jette dans la Seine
Géographie
Pays traversés Drapeau de la France France

La Vieille Mer est une petite rivière, progressivement busée et transformée en égout, qui prend sa source à Dugny, passe dans le Parc départemental de la Courneuve et s'écoule sur 6 km vers Saint-Denis où elle se jette dans la Seine.

Historique et présentation[modifier | modifier le code]

L'origine du nom de ce cours d'eau reste mystérieuse, mais pourrait provenir de Matrona, la Marne, dont un bras ancien constituerait le bassin de la Vieille Mer. Selon d'autres, les anciens marais qui l'entouraient faisaient penser à de véritables mers.

La Vieille Mer constitue l'exutoire des quatre principaux cours d'eau qui drainent le territoire de la Plaine de France, zone autrefois marécageuse qui s'étend au nord-est de la Seine-Saint-Denis et à l'est du Val-d'Oise :

Elle se jette en Seine, à Saint-Denis, au niveau du canal Saint-Denis.

Son bassin versant est de 200 km2 environ.

Le ru de la Vieille Mer a été canalisé puis, à partir de 1957, progressivement busé du nord de Saint-Denis, jusqu'à Dugny, soit un linéaire de 6 km.

Les aménagements de la rivière[modifier | modifier le code]

Les activités qui se développent le long de la Vieille Mer et des rivières de son bassin dès le XVIIIe siècle occupent progressivement leur lits majeurs, et transforment leurs lits mineurs en égouts.

L'industrialisation et l'urbanisation du XXe siècle les verra disparaître : Le Croult et le Rouillon seront remblayés, et la Vieille Mer, polluée et qui inonde régulièrement les quartiers avoisinants, sera canalisée puis couverte entre 1957 et 1967.

Situation actuelle[modifier | modifier le code]

La Vieille Mer est aujourd'hui couverte à 95 % et sert d'émissaire interdépartemental d'eaux pluviales. Si son débit est pratiquement nul par temps sec, il peut atteindre 10 m3/s pendant et après un orage exceptionnel, lors de la vidange des bassins de rétention des Brouillard, au parc départemental de la Courneuve ou de la Molette, qui servent à limiter les risques d'inondation et de débordement de ce cours d'eau.

En amont de la Vieille Mer, les bassins de rétention du Val-d'Oise et de la Seine-Saint-Denis stockent respectivement 1,4 et 1,2 million de mètres cubes d'eau. Sans cette régulation, le débit de la Vieille Mer, qui atteint 10 m3/s, serait de 150 m3/s sous un gros orage, soit la moitié du débit moyen de la Seine.

Projet de découverture de la Vieille Mer[modifier | modifier le code]

Le Département de la Seine-Saint-Denis et le Syndicat interdépartemental pour l'assainissement de l'agglomération parisienne (SIAAP) ont étudié depuis 1998 la possibilité et l'intérêt de la « découverture » de la Vieille Mer. Cette étude a confirmé le rayonnement urbain, paysager, environnemental et social de la reconquête de ce cours d'eau méconnu et oublié.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Plaquette éditée par le Département de la Seine-Saint-Denis et le SIAAP : A la découverte de la Vieille Mer - Étude de faisabilité pour la remise au jour d'une rivière en Seine-Saint-Denis.