Canal Saint-Denis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

48° 54′ N 2° 23′ E / 48.9, 2.383 ()

Une barge sous le pont de Flandre à Paris 19e.
Plan des canaux de Paris et du Bassin parisien.

Le canal Saint-Denis est un canal long de 6,6 km qui relie la gare circulaire du canal de l'Ourcq (près du parc de la Villette) à Paris, à la Seine sur la commune de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), devant l’Île Saint-Denis, traversant une partie du 19e arrondissement de Paris et les communes d'Aubervilliers et de Saint-Denis.

Avec le canal de l'Ourcq, le bassin de la Villette et le canal Saint-Martin, il constitue le réseau des canaux parisiens, long de 130 km, qui appartient à la Ville de Paris.

Histoire[modifier | modifier le code]

Par son décret du 29 floréal an X (19 mai 1802), Napoléon Bonaparte ordonne la création du réseau des canaux parisiens, et, en particulier, qu'il sera ouvert un canal de déviation qui partira de la Seine, au-dessous du Bassin de l'Arsenal, se rendra dans les bassins de partage de La Villette et continuera par Saint-Denis, afin d'éviter la navigation par le centre de Paris, qui était très encombrée, et donc très lente. De plus, le canal permet d'éviter un méandre de la Seine.

Les travaux ont commencé en 1805 sous la direction de René-Edouard de Villiers du Terrage et il a été mis en service en 1821. Il comportait alors douze écluses rachetant une dénivellation de 28,34 m.

Le canal a été reconstruit et élargi pour accepter les barges à grand gabarit, entre 1890 et 1895. À cette occasion, le nombre d'écluses étant ramené à sept écluses, la première, dénommée Écluse du Pont de Flandre, rachetant à elle seule 10 m de dénivellation et remplaçant 4 anciennes écluses.

Il est ouvert à la navigation de plaisance depuis 1983.

Aujourd'hui, l'ensemble des écluses ainsi que le Pont Tournant situé à proximité du Stade de France sont télécommandées depuis les deux postes éclusiers situés à chaque extrémité du canal (Écluse de la Briche à Saint-Denis, Écluse du Pont de Flandre à Paris).

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Vue du grand bief de l'écluse no 5 (écluse de la Porte de Paris à Saint-Denis), pendant le chômage du canal, pendant l'hiver 2008-2009.
Pendant cette phase de gros entretien, les dispositifs techniques des écluses ont été rénovés ou changés.
L'Estree sur le canal Saint-Denis vers la station Corentin Cariou.
Le canal Saint-Denis à Saint-Denis, au début du XXe siècle.
Le pont tournant et la passerelle du Stade de France à Saint-Denis. Au fond, la Basilique.
La confluence au nord de Saint-Denis entre la Seine, au premier plan, et le Canal Saint-Denis, au centre. Plus à gauche, sous le petit pont jaune, se trouve l'embouchure du Croult.
Plaque commémorative des massacres des Algériens du 17 octobre 1961 sous les ordres du préfet de police Maurice Papon, implantée sur l'une des passerelles du Canal Saint-Denis à Aubervilliers.
La Basilique Saint-Denis est dans l'axe exact du Canal. On la distingue sur cette carte du début du XXe siècle qui montre l'importance qu'avait cette infrastructure pour le transport de fret et l'alimentation de l'immense zone d'activité qu'était alors la Plaine Saint-Denis.

La largeur moyenne du Canal Saint-Denis est de 70 mètres, variant de 30 à 140 mètres selon les endroits. Le canal et ses berges occupent 36 hectares de domaine public. Le canal est ouvert à la navigation 365 jours par an. En associant le transit vers le canal de l'Ourcq et le canal Saint-Martin, il représente un trafic annuel qui fluctue, en fonction de l'activité du bâtiment et des travaux publics, entre 500 000 et 1 million de tonnes par an. À proximité du Stade de France se trouve une zone de débarquement de matériaux de construction, le bassin de la Maltournée.

Son mouillage varie de 3,2 à 3,5 mètres, ce qui permet la circulation de péniches à grand gabarit et de barges de 1 000 tonnes. En effet, les bateaux peuvent l'utiliser lorsque leur largeur est au plus égale à 8 m, leur tirant d'air 4,44 m. et leur tirant d'eau 2,60 m. Une rampe de mise à l'eau est aménagée au Pont de Stains à Aubervilliers. Il est longé par un chemin de halage, vestige de la traction des barges par les chevaux avant que les péniches ne soient motorisées. Celui-ci est néanmoins maintenu en état pour les besoins de l'exploitation du canal.

Le canal supporte la plus grande part des 80 000 à 100 000 tonnes transportées sur le réseau des canaux parisien.

Une darse, le Bassin de la Charbonière ou Darse des Magasins généraux, de 120 000 m2, aménagée à la fin du XIXe siècle à Aubervilliers, a perdu totalement son usage de port de fret, et constitue un élément paysager majeur du centre commercial du Millénaire et de la ZAC de la Porte d'Aubervilliers.

Le canal est franchi par treize ouvrages routiers ou ferroviaires[1].

Navette fluviale[modifier | modifier le code]

Article connexe : Navette fluviale sur la Seine.

Si des bateaux-mouches circulent occasionnellement sur le canal, notamment en lien avec des événements se passant au Stade de France, un service régulier de navettes fluviales est organisé depuis juillet 2007 sur le canal Saint-Denis, à partir de l'embarcadère situé au droit de la station de métro Corentin Cariou à Paris (19e) vers le centre commercial du Millénaire à Aubervilliers et le site des Entrepôts et magasins généraux de Paris (EMGP) dont une grande partie est également située sur le territoire de cette commune.

Deux navires la Montjoie et l'Estrée ont été construits pour Icade, société d’investissement immobilier cotée (SIIC), gestionnaire des deux parcs d'activité. Ils ont coûté deux millions d'euros auxquels il a fallu ajouter un million pour les pontons et les escales.

Ces navires, électriques et dotés de panneaux solaires qui fournissent environ 20 % de leur énergie, consomment 100 à 120 kWh par jour, soit le tiers environ de la consommation énergétique traditionnelle d'un bus ou d'un bateau conventionnel. Ils transportent en 2007 environ 400 utilisateurs par jour, entre 8 et 20 heures, en six minutes de trajet[2].

Les navettes sont réservées aux salariés d'Icade et aux locataires de ses parcs, dont la croissance est programmée, puisqu'à l'horizon 2010, 110 000 m2 de bureaux seront construits dans le parc du Millénaire, soit environ 6 000 salariés, auquel il faudra ajouter les personnes concernées par le centre commercial et les équipements de la ZAC de la Porte d'Aubervilliers, de l'autre côté de la Darse. Une troisième navette de 75 places devrait alors être mise en service[3].

Tourisme et environnement[modifier | modifier le code]

L'eau, provenant de la rivière de l'Ourcq et de ses affluents, ainsi que de pompages dans la Marne, est de bonne qualité bactériologique, ce que confirme la présence de pêcheurs le long du canal.

Par sa linéarité, le canal constitue un écosystème particulier, avec une forte présence de peupliers d'alignement, de marronniers et de platanes. On y aurait constaté des espèces d'oiseaux rares à Paris comme la bergeronnette printanière dont plusieurs couples se seraient reproduits dans le secteur de la Darse de la Charbonnière en 2001, ainsi que de libellules à ventre plat[4].

L'aménagement des berges du Canal[modifier | modifier le code]

Son parcours, auparavant peu avenant et lié aux activités industrielles pour la plupart disparues, est en pleine transformation paysagère. Les villes de Saint-Denis et d'Aubervilliers, puis Plaine Commune, en accord avec la Ville de Paris, propriétaire du canal, ont fait étudier par l'architecte paysagiste Michel Corajoud les principes d’aménagement de cet axe reconnu comme un élément fédérateur du territoire.

Après les premiers travaux engagés par les villes, Plaine Commune poursuit l'aménagement des berges avec le concours de Catherine Mosbach et David Besson-Girard, paysagistes :

Sur la rive droite, la requalification des berges organise :

  • la création de circulations douces mixtes (piétons, vélo[5], rollers) continues du parc de la Villette à la confluence sur la Seine, à Épinay, avec maintien du chemin de halage sur une largeur de 7,80 m, nécessaire à l'exploitation de l'ouvrage, et un aménagement paysager pour le surplus.
  • la création d’espaces verts et de détente avec un traitement spécifique autour des écluses.
  • l'éclairage des 13 ponts qui franchissent le canal.
  • la mise en place de trois kiosques.

L'aménagement du secteur situé sur la Plaine Saint-Denis est réalisé pour sa plus grande part, ainsi que, sur la rive gauche, les aménagements situés près du Stade de France. Ils ont été inaugurés lors de la fête nautique Seine Commune 2006. Il reste à réaliser un tronçon de 1,6 km, qui devrait être livré à l'horizon 2012[1].

Points d'intérêt touristique[modifier | modifier le code]

Le canal Saint-Denis est situé à proximité immédiate de nombreux points d'intérêt :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Le moniteur des travaux publics, 11 juillet 2008
  2. Fabienne Nedey, « Saint-denis Une fréquentation supérieure aux attentes », La Gazette des communes,‎ 28 juillet 2008 (lire en ligne)
  3. Source : Julien Duffé, Les salaries plébiscitent la navette fluviale écolo, article paru dans l'édition Seine-Saint-Denis du quotidien Le Parisien
  4. SOURCE : intervention de M. Bulté au Conseil de Paris du 19 novembre 2001
  5. Le canal constitue une section de la future piste cyclable Paris - Londres
  6. site de la villette
  7. cité des sciences
  8. la cité de la musique

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H. Alphand, M. Buffet, A. Durand-Claye, Recueil de Pièces relatives aux canaux de la ville de Paris, vol. I : Canaux de l'Ourcq et Saint-Denis, Paris, éditions Chaix,‎ 1880, in 8° pl ht, 280 p.
  • (en) Philippe Vassal, Les eaux de Paris en Révolution - 1775-1825, Paris, éditions Graphein,‎ 1997, 256 p. (ISBN 978-2-910764-11-1)
  • Jacques Grossard, Huit villes à découvrir en Île-de-France : Plaine Commune, Neuilly-sur-Seine, Vendredi Treize éditions, coll. « Urban's guide »,‎ 2007, 96 p. (ISBN 978-2-9530241-0-4, présentation en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]