Jacques Darras

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jacques Darras
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Distinction

Jacques Darras est un poète, essayiste, traducteur français né en décembre 1939 à Bernay-en-Ponthieu (Somme), près de la Manche. Il est aujourd'hui président du Marché de la poésie.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et jeunesse[modifier | modifier le code]

Né en Picardie maritime dans les régions du Marquenterre et du Ponthieu, il est le fils d’un couple d’instituteurs. Il fréquente le Lycée d’Abbeville puis est élève d’hypokhâgne et khâgne au lycée Henri IV à Paris. Admis à l’ENS rue d’Ulm en 1960, il hésite sur la voie à suivre, lettres classiques ou philosophie et s’expatrie à Édimbourg en Écosse où il devient lecteur et finalement réussit l’agrégation d’anglais (1966).

Nommé au Lycée Grandmont de Tours au sortir du service militaire (École Militaire), il travaille comme assistant à la toute nouvelle Université de Picardie où il fera toute sa carrière jusqu’en 2005.

Université[modifier | modifier le code]

Professeur en 1978 avec une thèse sur Joseph Conrad et les signes de l’Empire, doyen de Faculté de 1984 à 1999, il crée plusieurs masters et départements de langue dont l’hébreu, l’arabe, le chinois, le néerlandais, le polonais etc.

Parallèlement, il s’engage dans la vie locale et régionale en lançant une revue littéraire In’hui (près de 70 numéros aujourd’hui) relayée par la Maison de la culture d'Amiens en 1985[1] puis éditée à Bruxelles (Le Cri) à partir de 1993. Il y publie la poésie étrangère sous forme d’anthologies (Allemagne, Russie, États-Unis, Espagne) et la poésie nationale accompagnée d’une réflexion prosodique (le sonnet, le vers libre, l’épopée etc.).

Poésie[modifier | modifier le code]

Il se lance entre-temps dans une aventure poétique prenant rythme et réflexion dans un cours d’eau des côtes de la Manche, la Maye, qui se jette dans la Baie de Somme. Il publie le volume inaugural La Maye I en 1988 aux éditions in’hui/3 cailloux (qu’il a fondées à la Maison de la culture d'Amiens), puis La Maye II ou Petit affluent de la Maye en 1993 aux éditions Le Cri à Bruxelles.

Il a ajouté depuis cinq autres volumes dont La Maye III ou L’embouchure de la Maye dans les vagues de la Manche (le Cri, Bruxelles, 2001), La Maye IV. Van Eyck et les rivières (Le Cri, 1996), La Maye V. Vous n’avez pas le vertige (L’Arbalète/ Gallimard 2004), La Maye VI. Tout à coup je ne suis plus seul (L’Arbalète/Gallimard 2006), La Maye VII. La Maye réfléchit (Le Cri, 2009).

Tout en composant le huitième et ultime volume Le Chœur maritime de la Maye, il procède au remaniement des volumes précédents. Il compose également un volume de sonnets Petite Somme sonnante (Mihaly, 1999). Parallèlement à la poésie, il publie plusieurs essais dont les trois plus récents Nous sommes tous des romantiques allemands, De Dante à Whitman en passant par Iena (Calmann-Lévy, 2002), Nous ne sommes pas faits pour la mort (Stock 2006) et Les îles gardent l’horizon (Hermann 2008).

À Paris, en 1998, il fonde avec André Parinaud le mensuel de poésie Aujourd’hui poème. Il inaugure un cycle de lectures avec le comédien Jacques Bonnaffé et lit dans de nombreux festivals à l’étranger (États-Unis, Mexique, Italie, Espagne, Syrie, Tunisie, Russie, Allemagne, Belgique, Pays-Bas, République tchèque, Portugal, Japon, Chine etc.). Il fonde en 2008 par transformation d’In’hui la revue Inuits dans la Jungle avec Jean Portante (éditions Phi) et Jean-Yves Reuzeau (le Castor Astral).

Consécration[modifier | modifier le code]

Il est invité en 1989 par la BBC, premier non Anglais à prononcer les Reith Lectures (en), pour célébrer le bicentenaire de la Révolution française (cinq conférences mondialement diffusées) et reçoit le prix Apollinaire (2004) et le prix de l’Académie française pour son œuvre (2006).

Il est l’un des administrateurs du CNL, de la Maison de la Poésie de Paris (depuis 1990) et préside le jury du Prix Ganzo de poésie ainsi que le festival marathon des mots de Bruxelles depuis 2009. Il a organisé dix rencontres européennes de poésie à la Maison de la Poésie de Paris en 2009 et a créé le festival de Poésie d’Achères (2010).

Militantisme[modifier | modifier le code]

Européen convaincu, il essaie d’engager la poésie française sur la voie d’une écoute plus attentive aux autres traditions et travaille obstinément aux frontières (nordiques) de notre sensibilité nationale avec la volonté souvent mal comprise de rendre cette dernière plus extensiblement inclusive et surtout plus ouverte. Il se considère comme un démocrate « whitmanien » d’Europe. En tant que tel, il reconnaît être en contradiction ouverte avec le grand mouvement symboliste et surréaliste (freudio-lacanien) qui conduit encore la poésie française de nos jours.

Son admiration va directement à Apollinaire, Cendrars et Claudel, dont la tradition d’ouverture au monde s’est inexplicablement interrompue.

Lecture[modifier | modifier le code]

Après sa rencontre avec Jacques Bonnaffé, originaire de Douai, Jacques Darras a donné et donne encore des lectures en duo avec lui (Reims, Douai, Lyon, Damas, Lille, Amiens, Bruxelles, etc.).

En 2004, Jacques Bonnaffé a effectué un choix de poèmes extraits de Van Eyck et les rivières, La Maye et Moi j’aime la Belgique qu’il a enchaînés et articulés pour en faire un spectacle scénique. Jacques Darras participe fugitivement au spectacle en tant qu'auteur. Ce spectacle intitulé « Jacques two Jacques » a été créé au théâtre de la Bastille à Paris en mai 2004 avec un grand succès critique. Un disque portant le même titre a été produit autour du spectacle aux éditions Thélème à Paris.

L’aventure de la Bastille s’est prolongée dans toute la France mais aussi à l’étranger. Elle pourrait se reproduire dans le futur[2].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Poésie[modifier | modifier le code]

  • Sommières, Paris, Pierre Jean Oswald,
  • Grèves, Paris, Pierre Jean Oswald,
  • La Maye, poème en 8 chants (1988-2012) :
    • La Maye I., Amiens, In’hui/3 Cailloux, , 484 p.
    • Le Petit Affluent de la Maye. La Maye II. Poème en 4 épisodes souligné de dix gouaches, Bruxelles, In’hui/Le Cri, , 392 p.
    • L’embouchure de la Maye dans les vagues de la Manche. La Maye III, avec des textes en traduction de Jean Scot Érigène, Shakespeare, Bunting, MacDiarmid, Mackay Brown, Bruxelles, Éditions Le Cri, , 230 p.
    • Van Eyck et les rivières, dont la Maye. Poème roman. La Maye IV., Bruxelles, Éditions Le Cri, , 438 p.
    • (Moi j’aime la Belgique. Poème parlé chanté., Paris, Gallimard, coll. « L’Arbalète », , fragment du futur La Maye VII)
    • Vous n’avez pas le vertige ? Poèmes en altitude avec une rivière et des chamois. La Maye V, Paris, Gallimard, coll. « L’Arbalète »,
    • Tout à coup je ne suis plus seul ! Roman chanté compté. La Maye VI, Paris, Gallimard, coll. « L’Arbalète »,
    • La Maye réfléchit. La Maye VII, Bruxelles, Éditions Le Cri,
    • Irruption de la Manche. La Maye VIII, Bruxelles, Éditions Le Cri, , 243 p.
  • William Shakespeare sur la falaise de Douvres : Poème, Bruxelles, In’hui/Le Cri, , 131 p.
  • Petite Somme sonnante : Soixante et Onze sonnets, Paris, Mihaly,
  • Gracchus Babeuf et Jean Calvin font rentrer la poésie avec l’Histoire dans la ville de Noyon, Bruxelles, Le Cri, , 64 p.
  • Andrea Doria à Gênes avec un chat, Paris, Lanore,
  • La conjugaison des places amoureuses : proses poétiques, Clichy, Éditions de Corlevour,
  • La reconquête du tombeau d'Émile Verhaeren : Poème dansé masqué, Bruxelles, Le Cri,
  • In'hui : Sommaire et réalisation des 66 numéros de la revue
  • Je sors enfin du Bois de la Gruerie. Tout reprendre à 1914. Poème cursif/discursif, collection "Les Cahiers d'Arfuyen, Éditions Arfuyen, 2014

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • La Réserve, France Culture, 1985
  • Le Wagon de l'Armistice, Cahiers du Centre de Royaumont/Les Brisants, 1987
  • Délivrez-nous de Saint-Stéphane ou l'Impromptu de Samoreau, Maison de la Poésie, Paris, 1993
  • La Maquilleuse, Paris, 1996
  • Le Jeu de la Feuillée d'Adam de la Halle, Traduction et adaptation, Éditions le Cri, 2003

Essais[modifier | modifier le code]

Entretiens[modifier | modifier le code]

  • À ciel ouvert. Entretiens avec Yvon Le Men La Passe du Vent, Lyon, 2010

Traductions[modifier | modifier le code]

  • Lawrence Ferlinghetti. Tyrannus Nix Pierre Jean Oswald, Paris 1977
  • Alan Watt. Beat Zen, Square Zen and Zen Pierre Jean Oswald, Paris 1977
  • 34 poètes d'Amérique et d'Angleterre. Lorine Niedecker, Laura Riding, Kathleen Raine, Sylvia Plath, Denise Levertov, Rosmarie Waldrop, etc., In'hui no 9, Amiens 1979
  • William Carlos Williams. In the American Grain Au grain d'Amérique, Christian Bourgois, Paris 1980
  • Treize Poètes écossais. Hugh MacDiarmid, Sorley MacLean, Ian Crichton-Smith, etc. In'hui, Amiens 1983
  • William Carlos Williams. Asphodel that greeny flower. Desert Music In'hui, Amiens 1984
  • David Antin. Poèmes. Royaumont, Cahier des Brisants 1985
  • Ezra Pound. Les Cantos Traduction collective, Flammarion 1986 Paris puis Livre de Poche deux volumes 1989
  • Basil Bunting. Briggflatts et autres poèmesIn'hui/Tois Cailloux 1987
  • Malcolm Lowry, Under the Volcano. Sous le Volcan. Grasset, Les Cahiers Rouges, Paris Tome I 1989, Grasset Les Cahiers Rouges, Paris Tome II 1994
  • Jean Wahl. Four Anti-Quartets In'hui/Le Cri no 39, Bruxelles 1992
  • Marina Tsvetaeva. Le poème de l'air. Traduction en collaboration avec Véronique Lossky. In'hui/Le Cri, Bruxelles l994
  • Malcolm Lowry. Choix de textes et commentaires, préfaces, traductions dont poèmes inédits Hachette Pochothèque, Paris l300 pp. l995
  • Panorama poétique de la Russie Moderne. l8 poètes à voix-basse. Traduction collective. In’hui/Le Cri, Bruxelles, l998
  • Walt Whitman. Feuilles d’Herbe.NRF. Gallimard, 2002/ Grasset Les Cahiers Rouges 2009
  • Malcolm Lowry. Poèmes completsDenoël, 2005
  • Samuel Taylor Coleridge. PoèmesPoésie/Gallimard 2007
  • Tony Harrison. V Le Cri :Maison de la poésie de Paris, 2008
  • Ted Hughes. Choix de poèmes, avec Valérie Rouzeau, Gallimard 2009

Participation à des anthologies[modifier | modifier le code]

  • Le Français aujourd'hui. Choix de textes et commentaires de Daniel Delas (No. 85 mars l989) repris dans Aimer enseigner la Poésie, Éditions Syros, l990
  • Antologia Europea. Fabio Doplicher.Ed. Quaderno di Stilb. Formia l991
  • l20 poètes français d'aujourd'hui Ed.Gil Jouanard, Maison du Livre. Montpellier, l992
  • Quinze poètes pour mon école Anthologie. Ed. Serge Martin, Val d'Oise, l994
  • Anthologie de la poésie française contemporaine d'Alain Bosquet. Belgique, l995
  • Douze poètes pour aujourd'hui. Choix de Gérard Noiret. La Quinzaine littéraire no 684. l/l5 janvier l996. Paris
  • Poésie Vivante. Le texte poétique en classe de seconde. Choix réalisé par Isabelle PécheyranCDDP de l’Oise, Beauvais, l997
  • Figures du Poète.Le Nouveau Recueil. Champ Vallon. no 46. Mars/Mai l998
  • Anthologie d’expression française de poésie contemporaine (23 Poètes). Journal Le Monde, Paris, 15 août l998
  • Orphée Studio. Poètes d’Aujourd’hui à voix haute. NRF Poésie Gallimard. Choix et présentation d’André Velter. Mars 1999
  • Anthologie de la poésie française du XXe siècle (II) NRF Gallimard. Choix et présentation JB Para. Avril 2000
  • Poètes français en Italie traductions Fabio Pusterla. Marcos y Marcos. Milan. Octobre 2000
  • Poète toi-même.Anthologie de Francis Dannemark, Le Castor Astral, 2000
  • Anthologie de la poésie française du XVIIIe au XXe siècle Textes choisis, présentés et annotés par Michel Collot Gallimard, La Pléiade, 2000
  • Dictionnaire de la poésie française de Baudelaire à nos joursMichel Jarety, PUF, 2000
  • Le Sonnet.Anthologie et dossier de Dominique Moncond’huy, Folioplus/Gallimard, 2005
  • Poésies de langue française. Les poètes d’aujourd’hui autour du monde.Seghers, 2008
  • Le sonnet contemporain. Retour du sonnet.Revue Formules/Noesis, 2008

Traductions des textes de Jacques Darras[modifier | modifier le code]

  • Jean Scot Erigène à Laon. John Scotus Eriugena in Laon. Traduction anglaise par Ruth Fainlight in Beyond the Tunnel of History, Macmillan, Londres l990
    • Jean Scot Erigène à Laon. Giovanni Scoto Eriugena a Laon.Traduction italienne par Isabella Palumbo Fossati et Gina Labriola in Antologia Europa, Quaterni di Stilb, Fabio Doplicher, l991
  • Choix de poèmes extraits de La Maye Traduits en tchèque par Petr Kral, Svetova Literatura, Revue XXXVIII, Prague, l993
  • An autobiography of Human Species. French poetic visions/ English versions. Zingmagazine. September 1998. New York(traduction d’un chant de « Autobiographie de l’espèce humaine en anglais par l’auteur).
  • Nommer Namur, Les Chaises blanches de Vichy etc. Traduits en russe par Olga Severskaïa Festival International de Moscou, septembre 1999
  • Nommer Namur et autres poèmes. Traduits en italien par Vivian Lamarque et Fabio Pusterla, Anthologie de poètes français contemporains, octobre 1999, Marcos y Marcos, Milan Italie
    • Nommer Namur et autres poèmes. Traduits en espagnol par Françoise Morcillo (à paraître chez Victor Manuel Mendiola, Mexico, 2001)
  • Me hago el Horizonte Fluvial. Traduccion y nota Françoise Morcillo Ediciones El Tucan de Virginia. Mexico 2001
  • Jacques two Jacques.Traduction en arabe de Hanan Kassab-Hassan, Éditions Centre culturel de Damas, Syrie 1994
  • Antologia Fluvial. Prologo y traduccion de Miguel Veyrat, Calima, Palma de Mallorca, 2006
  • Cinco Cartas a Elena. Traduccion y introduccion Miguel Veyrat, Linteo Poesia 2007
    • Cinque Lettere a Helena.Traduction en italien de Viviane Ciampi. (à paraître)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]