Jouy-Mauvoisin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jouy et Mauvoisin.
Jouy-Mauvoisin
Image illustrative de l'article Jouy-Mauvoisin
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Alain Bertrand
2014-2020
Code postal 78200
Code commune 78324
Démographie
Population
municipale
556 hab. (2014)
Densité 197 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 58′ 34″ nord, 1° 38′ 56″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 145 m
Superficie 2,82 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Jouy-Mauvoisin

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Jouy-Mauvoisin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jouy-Mauvoisin

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jouy-Mauvoisin

Jouy-Mauvoisin est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Au dernier recensement de 2014, la commune comptait 556 habitants, appelés les Joyaciens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Jouy-Mauvoisin dans les Yvelines.
Locator Dot.png
Carte de la commune.

La commune de Jouy-Mauvoisin se situe à environ sept kilomètres au sud-ouest de Mantes-la-Jolie et 60 km à l'ouest de Paris.

Le territoire communal s'étend sur le versant sud de la vallée de la Seine, débordant au sud sur le plateau agricole du Mantois à environ 140 mètres d'altitude et descendant vers le nord jusqu'à 60 mètres d'altitude. Il est entaillé par un vallon encaissé ouvert vers le nord dans lequel s'est développé le village.

Ce territoire rural à près de 90 % est essentiellement consacrée à la grande agriculture céréalière. Les bois recouvrent environ 10 % de la surface totale. L'habitat, groupé dans le bourg au centre de la commune, est constitué de maisons individuelles dans l'ensemble assez récentes.

La commune est limitrophe de Buchelay au nord-est, Fontenay-Mauvoisin au sud-est, de Perdreauville à l'ouest et de Rosny-sur-Seine au nord-est.

Les communications sont assurées par la route D 110 qui relie Mantes-la-Ville à Bréval. Cette route permet de rejoindre l'échangeur de Mantes-Ouest sur l'autoroute de Normandie à seulement trois kilomètres au nord-est du village.

La commune est traversée par un sentier de grande randonnée, le GR 26 qui longe la limite nord du village.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Joiacum au XIIIe siècle[1] vers 1250, Joyacum, Joy en 1266, devint Joy-Mauvoisin, Joy-Mauvoisin-les-Mantes, Joiacum-Mauvoisin en 1351 [2] et enfin Jouy-Mauvoisin.

Jouy au IVe siècle, selon une tradition ancienne avait une chapelle consacrée à Jupiter. Celui-ci semblait jouir en Gaule d'une popularité durable puisque l'on retrouve son nom en plusieurs lieux. En latin Jupiter se dit Jovem ou Jovis, qui aurait donné le nom d'homme latin Jovius d'où Joiviacum, joiacum, etc.[3].

Autre hypothèse : Le nom de « Jouy » serait un archétype gallo-roman issu de Gaudiacum, comme la plupart des Jouy, Joué, Gouy, Gaugeac, etc. composé du nom de personne chrétien Gaudius (du latin gaudium, gaudia > joie) et du suffixe de propriété -acum et du surnom de la famille Mauvoisin[4], une très ancienne famille de Seigneurs de Rosny.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce village est un ancien fief de la famille des Mauvoisin.

Il aurait été brûlé par les Anglo-Normands du roi Henri II en lutte contre le roi de France, Philippe-Auguste, en 1188[5].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 556 habitants, en augmentation de 2,39 % par rapport à 2009 (Yvelines : 0,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
200 210 205 184 187 169 161 147 138
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
120 119 109 107 95 78 80 80 78
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
70 76 75 109 121 126 100 108 146
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
149 193 277 306 500 505 525 553 556
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (50,1 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 49,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,5 %, 15 à 29 ans = 19,5 %, 30 à 44 ans = 19,1 %, 45 à 59 ans = 29,4 %, plus de 60 ans = 12,6 %) ;
  • 50,1 % de femmes (0 à 14 ans = 16,3 %, 15 à 29 ans = 18,6 %, 30 à 44 ans = 19 %, 45 à 59 ans = 32,3 %, plus de 60 ans = 13,8 %).
Pyramide des âges à Jouy-Mauvoisin en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,8 
3,4 
75 à 89 ans
2,7 
9,2 
60 à 74 ans
10,3 
29,4 
45 à 59 ans
32,3 
19,1 
30 à 44 ans
19,0 
19,5 
15 à 29 ans
18,6 
19,5 
0 à 14 ans
16,3 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Jouy-Mauvoisin[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2008 Jacques Béhot[12]    
mars 2008 Alain Bertrand[13]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Jouy-Mauvoisin appartient au canton de Bonnières-sur-Seine et n'est rattachée à aucune communauté de communes.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Jouy-Mauvoisin fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[14],[15].

Économie[modifier | modifier le code]

Commune résidentielle et agricole.

Culture[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Foy.
Le lavoir.

La ville participe au Concours des villes et villages fleuris et possède une fleur en 2007[16].

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  2. Marie Thérs̀e Morlet - Les Noms de personne sur le territoire de l'ancienne Gaule, Tome 3, Page 95.
  3. Armand Cassan - "Statistique de l'arrondissement de Mantes"
  4. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 8.
  5. Victor Bourselet et Henri Clérisse, Mantes et son arrondissement, éditions du Temps, Paris, 1933.
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Évolution et structure de la population à Jouy-Mauvoisin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  12. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  13. « Jouy-Mauvoisin », Union des maires des Yvelines (consulté le 17 avril 2011).
  14. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  15. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  16. Palmarès du Concours des villes et villages fleuris dans les Yvelines