Boissets

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boisset.

Boissets
Boissets
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Houdanais
Maire
Mandat
Jacques Cheix
2014-2020
Code postal 78910
Code commune 78076
Démographie
Gentilé Boissetins
Population
municipale
258 hab. (2016 en diminution de 3,37 % par rapport à 2011)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 44″ nord, 1° 35′ 04″ est
Altitude Min. 105 m
Max. 151 m
Superficie 3,90 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Boissets

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Boissets

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boissets

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boissets

Boissets est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Boissets dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Boissets se trouve dans l'ouest des Yvelines, à la limite de l'Eure-et-Loir, et dans le sud du Mantois, à vingt kilomètres environ au sud-ouest de Mantes-la-Jolie et à neuf kilomètres au nord de Houdan, le chef-lieu de canton.

Le territoire communal, relativement restreint, s'étend sur le plateau du Mantois à environ 130 mètres d'altitude en légère pente vers le nord. Le territoire est essentiellement rural (à près de 90 %) et peu boisé (10 % environ).

L'habitat est groupé dans le bourg qui se trouve excentré à la limite même du département. La rue principale suit en partie cette limite.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Elle est irriguée par la Vaucouleurs, petite rivière affluent de la Seine qui prend naissance près de l'église du village et s'écoule vers le nord.

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

  • La Tasse.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Elle est limitrophe de Civry-la-Forêt à l'est, de Gressey au sud-est, de Saint-Lubin-de-la-Haye au sud, de Berchères-sur-Vesgre au sud-ouest (ces deux dernières communes appartiennent à l'Eure-et-Loir) et de Tilly au nord.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Boissets est desservie par la route départementale 115, nord-sud, qui relie Longnes à Dannemarie en suivant la limite ouest des Yvelines et par la route départementale 166 qui suit une orientation est-ouest.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 9 et Houdan de l'établissement Transdev de Houdan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Sanctus-Hylarius-les-Chanz au XIIIe siècle[1], Boissellum au XVe siècle[2].

L’origine de Boissets viendrait du latin « buxus » - bouis, buis - qui désigne à la fois l’arbuste toujours vert et sous des formes dérivées comme « buxea » - boisse, buisse - et « buxio » (buisson)[3], « petit ensemble de buis » [2], des espèces végétales touffues et de petites tailles, « Le petit bois »[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Boissets fut occupée en 1590 par l'armée du chef de la Ligue, le duc de Mayenne, qui se préparait à la bataille d'Ivry, et souffrit de pillages.

Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, l'oratoire de Saint-Odon était l'objet d'un pèlerinage populaire. Ce saint était invoqué en cas de sécheresse pour provoquer la pluie.

La commune est rattachée au canton de Houdan en 1802.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Boissets[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 2001 Michel Sauvain    
mars 2001 2008 Michel Sauvain[5]    
mars 2008 2014 Jacques Cheix[6]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Boissets appartient au canton de Houdan et est rattachée à la communauté de communes du pays Houdanais.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Sur le plan judiciaire, Boissets fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[7],[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[10].

En 2016, la commune comptait 258 habitants[Note 1], en diminution de 3,37 % par rapport à 2011 (Yvelines : +1,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
331218269280278268268289284
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
285276256234232192200227251
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
260232246200191188151146172
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
156156179239238215259265271
2013 2016 - - - - - - -
256258-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,6 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 48,7 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,5 %, 15 à 29 ans = 13,6 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 30,3 %, plus de 60 ans = 15,9 %) ;
  • 51,3 % de femmes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 9,4 %, 30 à 44 ans = 23 %, 45 à 59 ans = 21,6 %, plus de 60 ans = 23,1 %).
Pyramide des âges à Boissets en 2007 en pourcentage[13]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
4,5 
75 à 89 ans
9,4 
11,4 
60 à 74 ans
13,7 
30,3 
45 à 59 ans
21,6 
19,7 
30 à 44 ans
23,0 
13,6 
15 à 29 ans
9,4 
20,5 
0 à 14 ans
23,0 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Climat[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

  • Agriculture.
  • Élevage.
  • Gîte communal : la mairie s'est rendue propriétaire d'une demeure en ruines à proximité de l'église Saint-Hilaire et l'a restaurée de façon à la transformer en un gîte rural de trois chambres, labellisé Gîtes de France[15], et qui a reçu quatre épis pour sa classification[16].

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Oratoire de Saint-Odon : situé près du chevet de l'église, cet oratoire est construit sur la source de la Vaucouleurs. Il est consacré à saint Odon, second abbé de Cluny.
  • Lavoir du XIXe siècle
  • Parc du Douaire
  • Jardin des Senteurs : une initiative originale de l'équipe communale a été de mettre à disposition des Boissétins un jardin, situé à proximité des sources de la Vaucouleurs, où ils peuvent venir cueillir diverses herbes aromatiques culinaires. L'entretien en est assuré par Michelle, employée communale, qui s'occupe également du gîte.

Les sources de la Vaucouleurs[modifier | modifier le code]

Les sources de la Vaucouleurs.

Juste derrière l'église Saint-Hilaire, se trouvent les sources de la Vaucouleurs. Le site a été aménagé : à une extrémité, l'oratoire de Saint-Odon, à l'autre, un petit barrage-déversoir créant, devant l'oratoire, un petit lac de retenue dans lequel sourdent les sources et où poussent des herbes aquatiques, deux petits ponts enjambant les bras de la rivière naissante, l'ensemble arboré de forsythias, de saules et de peupliers. À proximité immédiate, sur le mur extérieur du gîte, est exposée une fresque qui représente les villages et les églises situés sur le parcours de la Vaucouleurs, de Boissets à Mantes-la-Ville ; elle a été réalisée par le club de céramique du foyer rural de Boissets pour l'inauguration de l’aménagement de la source de la Vaucouleurs.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  2. a et b Ernest Nègre - Toponymie du buis en France - Nouvelle revue d'onomastique - Année 1983, Volume 1, Numéro 1, page 6.
  3. Noms de lieu d'Île-de-France – M. Mulon – 1997.
  4. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 14.
  5. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  6. « Boissets », Union des maires des Yvelines (consulté le 23 avril 2011).
  7. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  8. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Évolution et structure de la population à Boissets en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  14. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  15. n° 1108
  16. La classification est attribuée en fonction de normes de confort et d'environnement. Les échelons vont de un à cinq épis.