Boissy-Mauvoisin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Boissy-Mauvoisin
Boissy-Mauvoisin
Le tunnel de Bréval, tranchée est côté Paris.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Intercommunalité Communauté de communes Les Portes de l'Ile de France
Maire
Mandat
Alain Gagne
2020-2026
Code postal 78200
Code commune 78082
Démographie
Population
municipale
619 hab. (2018 en diminution de 0,32 % par rapport à 2013)
Densité 121 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 49″ nord, 1° 34′ 43″ est
Altitude Min. 70 m
Max. 163 m
Superficie 5,11 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bonnières-sur-Seine
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Boissy-Mauvoisin
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Boissy-Mauvoisin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Boissy-Mauvoisin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Boissy-Mauvoisin

Boissy-Mauvoisin est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Boisséens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Boissy-Mauvoisin dans les Yvelines.
Carte de la commune

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Boissy-Mauvoisin se trouve dans le nord-ouest du département des Yvelines, aux confins de l'Eure et de l'Eure-et-Loir, à environ treize kilomètres à l'ouest de Mantes-la-Jolie et à 54 kilomètres au nord-ouest de Versailles, chef-lieu du département.

Les communes limitrophes sont Perdreauville au nord et à l'est, Ménerville au sud-est, Longnes au sud, Neauphlette au sud-ouest et Bréval à l'ouest.

C'est avec une superficie de 511 hectares, inférieure à la moyenne yvelinoise qui s'élève à 872 hectares, une petite commune.

Territoire[modifier | modifier le code]

Son territoire s'étend sur le plateau agricole du Mantois sur environ quatre kilomètres d'est en ouest et environ trois kilomètres du nord au sud. Le relief est celui d'un plateau en pente régulière variant de 120 à 160 mètres environ du nord-est vers le sud-ouest, entaillée par deux vallées orientées du sud-ouest - nord-est.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune de Boissy-Mauvoisin appartient au bassin versant de la Seine. Elle est irriguée par le ru de Bléry, petit ruisseau qui prend sa source près du hameau de Bléry et suit la limite nord-est de la commune avant de rejoindre la Seine par une vallée encaissée à Rosny-sur-Seine.

Climat[modifier | modifier le code]

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Communications[modifier | modifier le code]

Les communications sont assurées par deux routes départementales, la D 110 et la D 114. La première reliant Mantes-la-Ville à Bréval dessert le bourg de Boissy-Mauvoisin, la seconde qui relie Rosny-sur-Seine à Villiers-en-Désœuvre (Eure) passe par le hameau de la Belle Côte.

Sur le plan ferroviaire, la ligne à double voie électrifiée Paris-Cherbourg traverse le territoire communal dans sa partie sud, où se trouve l'entrée est du tunnel de Bréval. La gare la plus proche est celle de Ménerville, située à la limite nord-ouest de la commune, près du hameau de Bléry.

Le sentier de grande randonnée GR 26 (itinéraire Paris-Deauville) contourne la commune par le nord passant à proximité immédiate du hameau de la Belle Côte.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Boissy-Mauvoisin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[4],[5].

Lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

Boissy la Belle Côte (variante Boissy la Bergote) est un hameau[6].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Buxeus au VIIe siècle, Buxidus en 847, Boisseium, Buissiacum, Buxeium au XIIe siècle, Bussiacum, Buisseium Mauvoisin au XIIIe siècle[7].

Le nom de la commune provient du latin buxetum (« ensemble de buis »)[8] et son surnom à la famille Mauvoisin[9].

Histoire[modifier | modifier le code]

La seigneurie a appartenu à la famille des Mauvoisin, seigneurs de Rosny. La famille Mauvoisin demeurait au château de Rosny-sur-Seine.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Boissy-Mauvoisin Blason
Inconnu.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[11].

En 2018, la commune comptait 619 habitants[Note 3], en diminution de 0,32 % par rapport à 2013 (Yvelines : +1,62 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
643571653622568525577588580
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
534513484429411385351360376
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
344349337304342309299281303
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
294255309388471526586621620
2018 - - - - - - - -
619--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (17,7 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,6 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 50,6 % d’hommes (0 à 14 ans = 21,7 %, 15 à 29 ans = 17,8 %, 30 à 44 ans = 23,2 %, 45 à 59 ans = 19,7 %, plus de 60 ans = 17,5 %) ;
  • 49,4 % de femmes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 16 %, 30 à 44 ans = 24,8 %, 45 à 59 ans = 20,5 %, plus de 60 ans = 18 %).
Pyramide des âges à Boissy-Mauvoisin en 2007 en pourcentage[14]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,0 
90  ans ou +
0,7 
4,1 
75 à 89 ans
4,6 
13,4 
60 à 74 ans
12,7 
19,7 
45 à 59 ans
20,5 
23,2 
30 à 44 ans
24,8 
17,8 
15 à 29 ans
16,0 
21,7 
0 à 14 ans
20,8 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[15]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 2014 Hubert Jean DVD  
2014 En cours Alain Gagne DIV  

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Boissy-Mauvoisin appartient au canton de Bonnières-sur-Seine ainsi qu'à la communauté de communes des Portes de l’Île-de-France dont la ville centre est également Bonnières.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines.

Sur le plan judiciaire, Boissy-Mauvoisin fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[16],[17].

Économie[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

Aucun monument n'est répertorié dans la base Mérimée du ministère de la Culture.

Manifestations sportives[modifier | modifier le code]

La municipalité organise chaque année en septembre depuis 1993 les « Foulées boisséennes », manifestation sportive qui comprend des courses pédestres sur trois distances (7, 14 et 21 km)[18].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 4 avril 2021).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 4 avril 2021).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le 4 avril 2021).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 4 avril 2021).
  6. Cercle Généalogique de Versailles et des Yvelines, Paysages d'Yvelines à la fin du XVIIIe siècle : Le cadastre de Bertier de Sauvigny, Archives départementales des Yvelines, .
  7. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  8. Toponymie générale de la France, Ernest Nègre, page 334.
  9. Claude Guizard, Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 6.
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  14. « Évolution et structure de la population à Boissy-Mauvoisin en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011).
  15. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011).
  16. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  17. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 16 avril 2011).
  18. Boissy-Mauvoisin. Des Foulées de plus en plus prisées !, Le Courrier de Mantes, 19 septembre 2007