Courgent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Courgent
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du pays Houdanais
Maire
Mandat
Jean-Paul Baron
2014-2020
Code postal 78790
Code commune 78185
Démographie
Gentilé Courgentais
Courgentaises
Population
municipale
388 hab. (2015 en augmentation de 2,65 % par rapport à 2010)
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 29″ nord, 1° 39′ 45″ est
Altitude Min. 57 m
Max. 119 m
Superficie 2,02 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Courgent

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Courgent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Courgent

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Courgent

Courgent est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Courgent dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Courgent est située dans la vallée de la Vaucouleurs, dans l'ouest du département des Yvelines, à 13 km environ au sud-ouest de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 42 km environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département.

Les communes limitrophes sont Montchauvet à l'ouest, Mulcent au sud, Septeuil à l'est et Boinvilliers au nord.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est irriguée par la Vaucouleurs, petite rivière de 22 km de long qui coule dans la partie nord du territoire communal dans le sens ouest-est avant de s'infléchir vers le nord pour se jeter dans la Seine à Mantes-la-Ville[1].

Territoire[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune de Courgent occupe le fond de la vallée de la Vaucouleurs entre Septeuil et Montchauvet, et déborde sur le plateau du Mantois vers le sud et surtout vers le nord.

La plus grande partie (80 %) du territoire est restée rurale, consacrée à la grande culture céréalière sur le plateau, les parties boisées, (environ 30 % du total) se trouvant principalement sur les versants de la vallée. Le centre habité ancien se trouve dans le fond de la vallée, l'habitat individuel, assez dispersé s'est étendu surtout vers le sud, sur le versant et sur le rebord du plateau en limite de la commune de Mulcent.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par la route départementale D.11 qui relie Thoiry à Bréval via Septeuil.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 02, 60, ORGERUS et SMTS de la société de transport Transdev Houdan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous la forme Curgent au XIIIe siècle[2].

Albert Dauzat a rapproché Courgent de Coulgens (Charente, de Colgante 1281) qu'il juge obscur, même s'il cite l'explication de Jean Talbert qui voit dans Coul- l'élément gallo-roman CŌRTE « cour de ferme, exploitation agricole » ( > court, cour; [r] ayant souvent évolué en [l] devant consonne en français ou inversement), suivi du nom de personne germanique Ganto (cf. Jean Talbert, Origine des noms de lieux, 1928)[3]. En effet l'appellatif toponymique court (anciennement curt, cort) des toponymes en -court, Cour(t)- est presque toujours associé a un anthroponyme germanique.

La « court de Gento », la transformation du suffixe en affixe date de la période féodale [4].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'église, nichée au fond de la vallée de la Vaucouleurs, a été construite au XIIIe siècle. Elle fut chantée au début du XXe siècle (1902) par Paul Delmet dans sa chanson La Petite église, sa dernière œuvre connue[5].

Dressé vers 1920, Le monument aux morts de la Première Guerre mondiale (1914-18) qui est situé à proximité de l'église[6], indique les noms des victimes militaires dont les trois jeunes frères « Brierre », ainsi que celui de Mme François Flameng, épouse de l'artiste qui habite le château de Courgent. Servant comme infirmière de la Croix Rouge Française durant la guerre, elle meurt, en 1919, des suites d'une maladie contractée en service à l'hôpital 19 de Mantes-la-Jolie (actuelle, École Hélène Boucher)[7], à l'âge de 54 ans[8].

Dans le cimetière, reposent les corps de sept aviateurs britanniques de la Royal Australian Air Force, dont l'avion s'écrase le 8 juillet 1944 sur le territoire de la commune. Un mémorial a été dédié à ces soldats âgés de 19 à 23 ans.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Courgent Blason De sinople à quatre fasces d'argent engrelées par le haut et cannelées par le bas; mantelé d'azur chargé en chef d'une fleur de lis d'or et en flancs de deux roues à aubes d'argent posées en perspective et affrontées; à deux poissons ployés d'argent issant de la troisième fasce, brochant sur les traits du mantelé, le premier à dextre, posé en bande et mouvant du trait supérieur de la fasce, le deuxième à senestre, posé en barre et mouvant du trait inférieur de la fasce.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Courgent[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1912 1917 François Flameng   Artiste peintre
1929 1953 Raoul Lassalle    
mars 2001 2008 Claude Fossé[9]    
mars 2008 2014 Claude Fossé[10]    
2014   Jean Paul Baron    

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Courgent appartient au canton de Houdan et est rattachée à la communauté de communes du pays Houdanais.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Courgent fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[11],[12].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[13]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[14].

En 2015, la commune comptait 388 habitants[Note 1], en augmentation de 2,65 % par rapport à 2010 (Yvelines : +1,32 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
234 227 248 197 217 201 197 179 178
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
186 188 165 148 149 128 153 136 122
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
133 135 151 112 126 93 85 172 117
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
124 127 175 246 366 403 393 392 396
2015 - - - - - - - -
388 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[15] puis Insee à partir de 2006[16].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (21,4 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) tout en étant toutefois inférieur au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,5 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 11,9 %, 15 à 29 ans = 23,8 %, 30 à 44 ans = 14,4 %, 45 à 59 ans = 30,2 %, plus de 60 ans = 19,8 %) ;
  • 48,5 % de femmes (0 à 14 ans = 15,3 %, 15 à 29 ans = 16,3 %, 30 à 44 ans = 13,7 %, 45 à 59 ans = 31,6 %, plus de 60 ans = 23,2 %).
Pyramide des âges à Courgent en 2007 en pourcentage[17]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90  ans ou +
0,0 
6,9 
75 à 89 ans
5,8 
12,9 
60 à 74 ans
17,4 
30,2 
45 à 59 ans
31,6 
14,4 
30 à 44 ans
13,7 
23,8 
15 à 29 ans
16,3 
11,9 
0 à 14 ans
15,3 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[18]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Sainte-Clotilde : église en pierre du XIIIe siècle flanquée d'un clocher carré à flèche effilée couverte d'ardoise.

Cette église, construite au bord de la Vaucouleurs, a inspiré les paroles d'une chanson de Paul Delmet (paroles de Charles Fallot)[19]  :

Je sais une église au fond d'un hameau

dont le fin clocher se mire dans l'eau

dans l'eau pure d'une rivière…

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche cours d'eau - La Vaucouleurs (H3070600) », Sandre (consulté le 21 mai 2011).
  2. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 217a
  4. Claude Guizard - Lexique toponymique de l’arrondissement de Mantes-la-Jolie, page 15.
  5. Chanson écrite par Charles Fallot.
  6. Le monument aux morts de la commune, publié le 24 août 2016 sur le site Topic-Topos (consulté le 11 décembre 2017)
  7. École Hélène Boucher, sur le site pss-archi.eu (consulté le 11 décembre 2017)
  8. Marguerite Henriette Augusta Flameng, sur le site memorialgenweb.org (consulté le 11 décembre 2017)
  9. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  10. « Courgent », Union des maires des Yvelines (consulté le 23 avril 2011).
  11. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  12. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  13. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  14. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  15. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  16. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  17. « Évolution et structure de la population à Courgent en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  18. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 22 avril 2011)
  19. « 78790 Courgent - église Sainte-Clotilde », Paroisse de Septeuil (consulté le 21 mai 2011).
  20. a et b Personnalités ayant habitées à Courgent, publié le 17 août 2014 sur le site marcheurs.fous.free.fr (consulté le 10 décembre 2017)
  21. François Flameng au château de la Tournelle, publié le 25 août 2016, sur le site fr.topic-topos.com (consulté le 10 décembre 2017)
  22. « La Petite Église du village de Courgent », publié sur le site c-comalaradio.com (consulté le 10 décembre 2017)
  23. Inès de La Fressange à Courgent, sur le site de bernard-guinard.com (consulté le 10 décembre 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :