Soindres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Soindres
Soindres
La mairie.
Blason de Soindres
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Jacky Lavigogne
2014-2020
Code postal 78200
Code commune 78597
Démographie
Gentilé Soindrais
Population
municipale
675 hab. (2016 en augmentation de 11,02 % par rapport à 2011)
Densité 130 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 28″ nord, 1° 40′ 34″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 141 m
Superficie 5,19 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Soindres

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Soindres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Soindres

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Soindres

Soindres est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Soindrais[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation de Soindres dans les Yvelines.

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Soindres se situe dans le nord-ouest du département des Yvelines, immédiatement au sud de l'agglomération de Mantes-la-Jolie, à 6 km environ au sud-ouest de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 46 km environ au nord-ouest de Versailles, préfecture du département. Elle s'étend sur le plateau du Mantois, à environ 120 m d'altitude.

Les communes limitrophes sont les suivantes : au nord Magnanville, à l'est Auffreville-Brasseuil, au sud-est Vert, au sud Flacourt, au sud-ouest Favrieux et à l'ouest Fontenay-Mauvoisin.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Il n'existe aucun cours d’eau permanent dans le territoire communal de Soindres.

Territoire[modifier | modifier le code]

Le territoire, sans relief marqué et peu boisé, est essentiellement consacré à la grande culture céréalière. Le seul bois notable est le bois Pihan, à l'extrémité méridionale de la commune et dont Soindres possède la lisière nord.

Infrastructures[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route (D 928) qui relie Mantes-la-Jolie à Anet et à Dreux. Depuis le deuxième semestre 2006, une déviation de cette route permet à la circulation en transit, en moyenne 10 000 véhicules par jour dont de nombreux camions, d'éviter le centre du village.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes

Les armes de Soindres se blasonnent ainsi :

écartelé, au premier de gueules au lion léopardé d'argent, au second vairé contre-vairé d'or et d'azur, au troisième d'or à la barre d'azur, au quatrième de gueules à la tour d'argent ajourée et maçonnée de sable.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Soendrinis au XIIe siècle, Soandre au XIIIe siècle[2], Soindre en 1801.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site est très anciennement habité. Des fouilles d'archéologie préventive effectuées à l'occasion des travaux de la déviation ont permis de découvrir un site paléolithique et les traces d'un village gaulois de l'époque de la Tène.

Au début du Moyen Âge la seigneurie de Soindres appartient à la famille de Mauvoisin, seigneurs de Mantes et de Rosny.
Le Philippe Auguste et les milices mantaises engagent une bataille contre les troupes menées par Henri II Plantagenêt qui ravagent le Mantois et cherchent à prendre le château fort de Mantes.
Henri IV passe à Soindres en 1590.
Après l'Édit de Mantes[3] du , qui révoque les édits antérieurs contre les hérétiques, Henri IV confère à Soindres le avec le Pape des Huguenots Philippe Duplessis-Mornay afin d'y traiter de la paix entre les deux religions du royaume.
En 1717 la seigneurie de Soindres appartient au duc de Sully, seigneur de Rosny avant d'appartenir aux Savalette de Magnanville à partir de 1740.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[4]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[5].

En 2016, la commune comptait 675 habitants[Note 1], en augmentation de 11,02 % par rapport à 2011 (Yvelines : +1,29 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
284243303281293285286236242
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
250282204223230224219229222
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
195220210216218233217217235
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
251247315321563610599596669
2016 - - - - - - - -
675--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2006[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (12,1 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,8 % d’hommes (0 à 14 ans = 19,7 %, 15 à 29 ans = 20,4 %, 30 à 44 ans = 21,7 %, 45 à 59 ans = 27,8 %, plus de 60 ans = 10,3 %) ;
  • 48,2 % de femmes (0 à 14 ans = 19,5 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 27,5 %, plus de 60 ans = 13,9 %).
Pyramide des âges à Soindres en 2007 en pourcentage[8]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,0 
1,9 
75 à 89 ans
6,6 
8,1 
60 à 74 ans
7,3 
27,8 
45 à 59 ans
27,5 
21,7 
30 à 44 ans
22,3 
20,4 
15 à 29 ans
16,7 
19,7 
0 à 14 ans
19,5 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[9]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Soindres[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Jean-François Decléty UMP  
mars 2001[10] ... Jean-François Decléty[1] UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Soindres appartient au canton de Guerville et est rattachée depuis janvier 2016 à la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Sur le plan judiciaire, Soindres fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[11],[12].

Économie[modifier | modifier le code]

Commune rurale, sa proximité de Mantes-la-Jolie tend à renforcer son rôle résidentiel avec l'apparition de lotissements péri-urbains.

Culture[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Soindres », Union des maires des Yvelines (consulté le 18 avril 2011).
  2. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  3. Édit de Mantes avec un M l'Édit de Nantes sera signé en 1598.
  4. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  5. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  8. « Évolution et structure de la population à Soindres en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011).
  9. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 21 avril 2011).
  10. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  11. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).
  12. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 18 avril 2011).