Prunay-le-Temple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Yvelines
Cet article est une ébauche concernant une commune des Yvelines.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Prunay-le-Temple
Mairie.
Mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du pays Houdanais
Maire
Mandat
Jean Myotte
2014-2020
Code postal 78910
Code commune 78505
Démographie
Gentilé Prunaysiens
Prunaysiennes
Population
municipale
436 hab. (2014)
Densité 64 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 51′ 43″ nord, 1° 40′ 28″ est
Altitude Min. 67 m – Max. 153 m
Superficie 6,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte administrative des Yvelines
City locator 14.svg
Prunay-le-Temple

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Prunay-le-Temple

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Prunay-le-Temple

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Prunay-le-Temple

Céréaliculture: Le blé

Prunay-le-Temple est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Prunay-le-Temple dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Prunay-le-Temple se trouve dans l'est des Yvelines et dans le sud du Mantois, à seize kilomètres environ au sud de Mantes-la-Jolie et à treize kilomètres au nord-est de Houdan, le chef-lieu de canton.

Le territoire communal s'étend sur près de 700 hectares sur le plateau du Mantois entre 110 et 130 mètres d'altitude en légère pente vers le nord. Il est délimité vers le nord-est par la vallée de la Flexanville, ruisseau affluent de la Vaucouleurs qui reçoit sur sa gauche le ru de Prunay. Le confluent de ces deux cours d'eau, qui entaillent assez profondément le plateau, se situe à la pointe nord de la commune. Le territoire est en quasi-totalité rural (à près de 96 %) et boisé pour un tiers environ, notamment avec le bois de Prunay situé dans le sud du territoire communal.

L'habitat de type individuel se regroupe dans le bourg principal autour de l'école et de la mairie au sud du ru de Prunay, et le hameau au nord.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Hameaux de la commune[modifier | modifier le code]

Principal hameau : Haut-Prunay.

Communes voisines[modifier | modifier le code]

Les communes sont Saint-Martin-des-Champs au nord-est, d'Orgerus au sud-est, de Tacoignières au sud, d'Orvilliers à l'ouest, de Mulcent au nord-ouest et de Septeuil au nord.

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Située à l'écart des grands axes, Prunay-le-Temple est reliée aux communes voisines par la voirie communale. La route départementale D 166 traverse le bois dans le sud de la commune, loin à l'écart du village tandis que la route départementale D 42 passe à la limite est, assurant la liaison avec Septeuil.

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 2, 38, Orgerus et SMTS de l'établissement Transdev de Houdan.

Sentier de randonnée[modifier | modifier le code]

Le sentier de grande randonnée GR 22 suit la limite sud-est de la commune entre les bois de la Haute-Borne (Orgerus) et de Prunay.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Pruneium en 588 [1], Prunidus en 829 [2], Prunetum au XIIIe siècle[3].

Du latin prunus, était planté de pruniers[4].

Doit son surnom aux Templiers installée dans la commune au XIIe siècle [5].

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Une commanderie des Templiers a été installée dans la commune au XIIe siècle. Le frère Simon de Quincy, précepteur de la baillie du Temple de Prunay, est venu en 1291 et 1295 en la maison du temple de Chanu (Villiers-en-Désœuvre). Lors du procès le nom de Prunay est cité : et requisitus de tempore et modo sue recepcionis, dixit per juramentum suum quod fuit receptus in domo de Themis in ballivia de Prunay, per fratrem Symonem de Quinci * preceptorem dicte ballivie[6],[7].

Après le procès les biens furent dévolus à l'Ordre des Hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem lors de la dissolution de l'ordre du Temple puis vendus comme biens nationaux à la Révolution.

La commune a été rattachée au canton de Houdan en 1802 (elle dépendait précédemment du canton de Septeuil).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Les maires de Prunay-le-Temple[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Louis Aubry[8]    
mars 2008 2014 Jean Myotte[9]    
Les données manquantes sont à compléter.

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Prunay-le-Temple appartient au canton de Houdan et est rattachée à la communauté de communes du pays Houdanais.

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Prunay-le-Temple fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[10],[11].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 436 habitants, en augmentation de 13,54 % par rapport à 2009 (Yvelines : 0,99 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
264 253 266 242 269 258 240 244 208
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
202 210 197 203 197 189 183 183 188
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
201 202 165 198 200 151 155 178 164
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2011 2014
157 167 195 199 257 301 368 404 436
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006 [15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (13 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (53 %) est supérieur au taux national (51,6 %).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 47 % d’hommes (0 à 14 ans = 28,9 %, 15 à 29 ans = 13,9 %, 30 à 44 ans = 27,7 %, 45 à 59 ans = 17,3 %, plus de 60 ans = 12,1 %) ;
  • 53 % de femmes (0 à 14 ans = 24,1 %, 15 à 29 ans = 16,9 %, 30 à 44 ans = 27,7 %, 45 à 59 ans = 17,4 %, plus de 60 ans = 13,8 %).
Pyramide des âges à Prunay-le-Temple en 2007 en pourcentage[16]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90  ans ou +
1,5 
2,3 
75 à 89 ans
3,6 
9,2 
60 à 74 ans
8,7 
17,3 
45 à 59 ans
17,4 
27,7 
30 à 44 ans
27,7 
13,9 
15 à 29 ans
16,9 
28,9 
0 à 14 ans
24,1 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[17]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Économie[modifier | modifier le code]

  • Commune agricole et résidentielle.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin : édifice en pierre d'architecture très simple, datant vraisemblablement du XVIIe siècle.
  • Lavoir du XIXe siècle, restauré en 1993.
  • Ferme de la Commanderie : ancienne commanderie des Templiers, du XIIIe siècle, transformée en ferme.

Activités festives[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dans une charte du roi Childebert Ier du 10 décembre 588.
  2. Dans le Polyptyque d'Irminon
  3. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  4. – Marianne Mulon –Noms de lieux d’Île-de-France, Bonneton, Paris, 1997 (ISBN 2862532207)
  5. Armand CASSAN, Statistique de l'arrondissement de Mantes, Seine-et-Oise, page 524
  6. MICHELET (Jules) Procès des Templiers (1851), t.1 & 2, p. 341.
  7. La maison du Temple de Prunay figure également dans le journal du trésor du Temple (03 février 1296), « de preceptore Prunay ». On trouve également ce jour-là une recette déposée au trésor provenant des maisons du Temple de Villedieu-en-Dreugesin et de Mont-de-Soissons. cf. Léopold Delisle, Mémoire sur les opérations financières des Templiers ([Reproduction en fac-similé]), , disponible sur Gallica
  8. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  9. « Prunay-le-Temple », Union des maires des Yvelines (consulté le 23 avril 2011).
  10. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  11. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  16. « Évolution et structure de la population à Prunay-le-Temple en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2011)
  17. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2011)