Fontenay-Mauvoisin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Fontenay-Mauvoisin
Fontenay-Mauvoisin
Blason de Fontenay-Mauvoisin
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Intercommunalité Grand Paris Seine et Oise
Maire
Mandat
Dominique Josseaume
2020-2026
Code postal 78200
Code commune 78245
Démographie
Gentilé Fontenaysiens
Population
municipale
377 hab. (2019 en diminution de 7,82 % par rapport à 2013)
Densité 114 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 57′ 54″ nord, 1° 39′ 08″ est
Altitude Min. 79 m
Max. 152 m
Superficie 3,31 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Paris
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Bonnières-sur-Seine
Législatives Neuvième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Fontenay-Mauvoisin
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Fontenay-Mauvoisin
Géolocalisation sur la carte : Yvelines
Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Fontenay-Mauvoisin
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Fontenay-Mauvoisin
Liens
Site web fontenay-mauvoisin.fr

Fontenay-Mauvoisin est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

C'est un village rural qui se trouve immédiatement au sud de l'agglomération de Mantes-la-Jolie et qui a une double fonction agricole et résidentielle.

Position de Fontenay-Mauvoisin dans les Yvelines.
Locator Dot.png
Carte de la commune.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

La commune de Fontenay-Mauvoisin se trouve dans le nord-ouest des Yvelines à huit kilomètres au sud-ouest de Mantes-la-Jolie, chef-lieu d'arrondissement et à 49 kilomètres au nord-ouest de Versailles, préfecture du département. Avec une superficie de 331 hectares, c'est une petite commune (moins de la moitié de la moyenne yvelinoise qui s'élève à 872 hectares).

Les communes limitrophes sont Soindres au sud-est, Favrieux au sud, Perdreauville à l'ouest, Jouy-Mauvoisin au nord et Buchelay au nord-est.

Le territoire communal, situé dans le nord du plateau agricole du Mantois, à environ 145 mètres d'altitude, à la limite du versant nord de la vallée de la Seine, là où le plateau est entaillé de vallons relativement encaissés tournés vers le nord. Le village est implanté dans l'amorce d'un de ces vallons. Aucun cours d'eau permanent n'existe dans la commune.

Fontenay vers 1780, carte de Cassini

C'est un territoire essentiellement rural, à 90 %[1], presque entièrement consacré à l'agriculture. Les bois, morcelés occupent environ 5 % du territoire. L'espace construit occupe presque 17 hectares (5 % de la superficie de la commune) et comprend à part sensiblement égale de l'habitat ancien traditionnel et des maisons individuelles plus récentes. L'habitat est entièrement groupé dans le village, dans le centre nord de la commune.

Les communications sont assurées par des voies communales qui relient la commune à ses voisines et aux deux routes départementales qui longent ses limites nord-ouest et sud-est, la RD 110 et la RD 928. Ces dernières donnent accès à l'autoroute A 13 (autoroute de Normandie) qui passe à trois kilomètres environ au nord de la commune, grâce aux échangeurs de Mantes-Sud et de Mantes-Ouest. la commune n'est pas desservie directement par le chemin de fer. La gare la plus proche est celle de Mantes-la-Jolie située à quatre kilomètres environ au nord-est du village.

Faune[modifier | modifier le code]

Le village comprend un petit bosquet installé sur les vestiges du château mais aussi principalement des espaces agricoles ; en comptant ceux-ci et les bois des alentours (bois des terriers appartenant à Magnanville), l'agglomération peut disposer d'une faune et d'une flore relativement variée

animaux espèce
mammifères chevreuils, sangliers, écureuils roux, renards, belettes...
oiseaux mésanges, rouge-gorge, moineaux domestiques, corbeaux, hirondelles, faisans, perdrix, chouettes effraie, pies, pigeons, eperviers ...
insectes libellules, papillons, abeilles...
batraciens Grenouilles vertes, crapauds communs,...
reptiles Lézards, orvets...

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat à Fontenay-Mauvoisin est un climat tempéré de type océanique dégradé caractéristique de celui de l'Île-de-France. Les températures moyennes s'échelonnent entre 2 et 5 °C en hiver (janvier) et 14 et 25 °C en été (juillet)[2]. La pluviométrie moyenne, relativement basse, s'établit à environ 600 mm par an. Les mois les plus pluvieux vont d'octobre à janvier.


Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Fontenay-Mauvoisin est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[3],[4],[5].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[6],[7].

Occupation des sols simplifiée[modifier | modifier le code]

Le territoire de la commune se compose en 2017 de 85,83 % d'espaces agricoles, forestiers et naturels, 5,04 % d'espaces ouverts artificialisés et 8,13 % d'espaces construits artificialisés[8].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Son nom vient pour la première partie du latin fontana, la fontaine, et pour la seconde du nom des anciens seigneurs locaux, les Mauvoisin, à l'origine surnom donné à Raoul Ier, le « mauvais voisin ».

Le nom de la localité est attestée sous la forme in Fontanito au IXe siècle[9], Fontenay Mauvoisin en 1793[10].

Fontenay, « ensemble de fontaines »[9].

Mauvoisin, « Fontenay-Mauvoisin, semble porter la trace de frictions avec un village franc voisin, qui, en l'occurrence serait Perdreauville. »[11] dépendant de la seigneurie de la "famille Mauvoisin" ayant pour origine le surnom donné à Raoul Ier (le barbu), le « mauvais voisin »[12].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle existait à Fontenay un château fort, le « Château Fondu » qui fut détruit par la suite. Il en subsiste des traces, outre dans la toponymie locale, au bois du Château Fondu situé sur une éminence à l'ouest du village[13].

Le village fut incendié par les Anglo-Normands en 1188[14].

La seigneurie a appartenu à la famille des Mauvoisin, seigneurs de Rosny, jusqu'au XVe siècle.

Le dernier propriétaire avant la Révolution était Charles Savelette, seigneur de Magnanville.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

La mairie.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
avant 1870 ? Dandrieu    
1871 ? Cresté    
  16 octobre 1889 Alexandre Boucher    
1889   Maurice Allorge    
1889   Jules Gontier    
avant 1903 1903 Jean-Baptiste Ricard    
1903 mai 1908 Jules Gontier    
mai 1908 après 1912 Eugène Ledru    
mai 1925 février 1932 Désiré Muret[15]    
? ? André Muret    
mars 2001 mars 2008 Marie-Thérèse Lintanff[16]    
mars 2008 mars 2014 Marie-France Fix    
mars 2014 En cours Dominique Josseaume[17],[18]    

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

La commune de Fontenay-Mauvoisin appartient au canton de Bonnières-sur-Seine et est rattachée à la Communauté d'agglomération de Mantes-en-Yvelines du au . Le elle intègre la communauté urbaine Grand Paris Seine et Oise (GPS&O).

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines.

Sur le plan judiciaire, Fontenay-Mauvoisin fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[19],[20].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[21]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[22].

En 2019, la commune comptait 377 habitants[Note 3], en diminution de 7,82 % par rapport à 2013 (Yvelines : +2,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
205188188194174186182193211
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
217221216192181180179178175
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
168152160134133133115120133
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
151136167198260302411412365
2019 - - - - - - - -
377--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[23].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 30,0 %, soit en dessous de la moyenne départementale (38,0 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 27,9 % la même année, alors qu'il est de 21,7 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 189 hommes pour 198 femmes, soit un taux de 51,16 % de femmes, légèrement inférieur au taux départemental (51,32 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[24]
HommesClasse d’âgeFemmes
3,1 
90 ou +
0,6 
4,9 
75-89 ans
3,0 
22,8 
60-74 ans
21,6 
32,3 
45-59 ans
34,5 
8,1 
30-44 ans
9,3 
18,2 
15-29 ans
17,7 
10,6 
0-14 ans
13,2 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2018 en pourcentage[25]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,6 
90 ou +
1,3 
5,7 
75-89 ans
7,7 
13,4 
60-74 ans
14,5 
20,6 
45-59 ans
20,3 
19,8 
30-44 ans
19,9 
18,4 
15-29 ans
17 
21,5 
0-14 ans
19,4 

Économie[modifier | modifier le code]

Lors du recensement de la population de 1999, la commune comptait 41 emplois, exclusivement du secteur tertiaire, dont les 2/3 dans le commerce[26]. La population active de la commune se composait de 136 personnes, exerçant à 80 % dans le secteur tertiaire[27]. Un quart de ces personnes environ travaillaient à l'extérieur du département, notamment les cadres et les professions intermédiaires, et les trois quarts environ hors de la commune[28], qui a donc un net caractère de commune dortoir.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Nicolas.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Patrimoine architectural[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Nicolas, édifice du XIIe siècle reconstruit au XVIe, au clocher en tour carrée couverte d'ardoises. Dans cette église se trouve une statue de Vierge à l'Enfant en pierre polychrome datant du XVIIe siècle, classée monument historique en 1912[29]
  • Lavoir du XVIIIe siècle à trois galeries disposées en U autour d'un bassin.
  • À l'ouest du village se dressait jusque vers le XIIe siècle un château surnommé aujourd'hui le "Château fondu" du fait qu'il ne reste actuellement seulement quelques pierres officiant de ruines ; mais les douves encore bien visibles dessinent ce fameux château.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Fontenay-Mauvoisin Blason
D'or à deux fasces de gueules.
Détails
Utilisé par la municipalité[30].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le patrimoine des communes des Yvelines - tome 1, Paris, Editions Flohic, , 1155 p. (ISBN 2-84234-070-1), « Fontenay-Mauvoisin », p. 104–105

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Mode d'occupation des sols en 1999, Iaurif
  2. Climat des Yvelines sur le site de Météo-France.
  3. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  6. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  7. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  8. [PDF]« Occupation des sols en 2017 (comparaison avec 2012) », sur cartoviz.iau-idf.fr (consulté en ).
  9. a et b Ernest Nègre , Toponymie générale de la France - Page 300.
  10. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Museum national d'histoire naturelle, 1938 - La Terre et la vie - Volume 8 - Page 50.
  12. Abbé Thomas, Rosny-sur-Seine (1889), p. 11.
  13. André Châtelain, Châteaux forts et féodalité en Île-de-France, du XIe au XIIIe siècle, CRÉER, Patrimoine, p. 211.
  14. Monique Bardy, La Grande Histoire des Yvelines, Édijac, 1989, p. 58.
  15. démissionnaire
  16. « La liste des maires - "Troisième tour" des municipales », Le Courrier de Mantes,‎ .
  17. « Compte Rendu du Conseil Municipal du 6 avril 2014 », Site web officiel de la mairie (consulté le ).
  18. « Compte Rendu du Conseil Municipal du 25 avril 2020 », Site web officiel de la mairie (consulté le ).
  19. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  20. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le ).
  21. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  22. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  23. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  24. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Fontenay-Mauvoisin (78245) », (consulté le ).
  25. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Département des Yvelines (78) », (consulté le ).
  26. Emplois au lieu de travail, Insee
  27. Population active ayant un emploi, Insee
  28. Navettes domicile-travail des personnes ayant un emploi, Insee
  29. Base Palissy, ministère de la Culture
  30. http://www.fontenay-mauvoisin.fr/