Tacoignières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Yvelines
Cet article est une ébauche concernant une commune des Yvelines.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Tacoignières
La place de la Mairie.
La place de la Mairie.
Blason de Tacoignières
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Yvelines
Arrondissement Mantes-la-Jolie
Canton Bonnières-sur-Seine
Intercommunalité Communauté de communes du pays Houdanais
Maire
Mandat
Jean-Jacques Mansat
2014-2020
Code postal 78910
Code commune 78605
Démographie
Gentilé Tacoignièrois
Population
municipale
1 043 hab. (2013)
Densité 329 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 50′ 13″ Nord 1° 40′ 32″ Est / 48.8369444444, 1.67555555556
Altitude Min. 119 m – Max. 153 m
Superficie 3,17 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Tacoignières

Géolocalisation sur la carte : Yvelines

Voir sur la carte topographique des Yvelines
City locator 14.svg
Tacoignières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Tacoignières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Tacoignières
Liens
Site web mairie-tacoignieres.fr

Tacoignières est une commune française située dans le département des Yvelines en région Île-de-France.

Géographie[modifier | modifier le code]

Position de Tacoignières dans les Yvelines.
Locator Dot.png

Situation[modifier | modifier le code]

La petite commune de Tacoignières est située dans l'ouest du département des Yvelines, à 20 km environ au sud de Mantes-la-Jolie, sous-préfecture, et à 36 km environ à l'ouest de Versailles, préfecture du département.

Communes limitrophes de Tacoignières
Prunay-le-Temple
Tacoignières Orgerus
Richebourg Bazainville

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Transports et voies de communications[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

Desserte ferroviaire[modifier | modifier le code]

La ligne de Saint-Cyr à Surdon passe par le territoire communal. La commune possède une gare ferroviaire sur cette ligne.

Bus[modifier | modifier le code]

La commune est desservie par les lignes 08, 67, HOUDAN, ORGERUS et SMTS de la société de transport Transdev Houdan.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous les formes Tacogny, Taconerie au XIIIe siècle[1], Taconnieres[1], c'est le domaine de Tacon (patronyme)[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le terrain à l'est du souterrain de Richebourg, sur la commune de Taicoignières, contient des restes d'animaux préhistoriques, notamment le petit bœuf ès tourbières (Bos longifrons), des restes assez importants de Bos taurus, et des débris de chevreuil[3].

La première mention du village de Tacoignières, date de 1196, quand Pierre de Richebourg du consentement de Mathilde, sa femme, et de son fils Henri, confirme un accord entre ses vassaux Guillaume de Tacoignières et les religieux de Bazainville[4]. En 1225, Pierre de Richebourg, du consentement de sa femme Aveline et d'Henri, son fils, concéda aux moines de Bazainville les dîmes que Guillaume de Tacoignières leur avait données au lieu du même nom[4].

En 1567 c'est le sire Antoine de Canion, chevalier, seigneur châtelain d'Orgerus, qui est seigneur de Tacoignières[5].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1995 2001 Jean-Jacques Mansat    

Instances administratives et judiciaires[modifier | modifier le code]

Sur le plan électoral, la commune est rattachée à la neuvième circonscription des Yvelines, circonscription à dominante rurale du nord-ouest des Yvelines, dont le député est Jean-Marie Tétart (UMP).

Au plan judiciaire, Tacoignières fait partie de la juridiction d’instance de Mantes-la-Jolie et, comme toutes les communes des Yvelines, dépend du tribunal de grande instance ainsi que de tribunal de commerce sis à Versailles[6],[7].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 1 043 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
182 191 196 254 218 241 215 229 230
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
221 241 248 250 243 225 206 292 249
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
242 243 247 273 297 291 233 250 242
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
275 345 512 671 778 956 1 023 1 028 1 058
2013 - - - - - - - -
1 043 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,2 %) est en effet inférieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (17,5 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (51,5 % contre 48,4 % au niveau national et 48,8 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

  • 51,5 % d’hommes (0 à 14 ans = 23,1 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 21,8 %, 45 à 59 ans = 23,9 %, plus de 60 ans = 15,4 %) ;
  • 48,5 % de femmes (0 à 14 ans = 23 %, 15 à 29 ans = 14,3 %, 30 à 44 ans = 24,8 %, 45 à 59 ans = 23 %, plus de 60 ans = 14,9 %).
Pyramide des âges à Tacoignières en 2007 en pourcentage[10]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,8 
90  ans ou +
0,2 
5,1 
75 à 89 ans
5,0 
9,5 
60 à 74 ans
9,7 
23,9 
45 à 59 ans
23,0 
21,8 
30 à 44 ans
24,8 
15,7 
15 à 29 ans
14,3 
23,1 
0 à 14 ans
23,0 
Pyramide des âges du département des Yvelines en 2007 en pourcentage[11]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90  ans ou +
0,9 
4,3 
75 à 89 ans
6,6 
11,2 
60 à 74 ans
11,6 
20,3 
45 à 59 ans
20,7 
22,1 
30 à 44 ans
21,5 
19,9 
15 à 29 ans
18,9 
21,9 
0 à 14 ans
19,8 

Enseignement[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

L'église Notre-Dame-de-l'Assomption.
La vigne de Tacoignières.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Tacoignières

Les armes de Tacoignières se blasonnent ainsi : De gueules au chevron d'or, accompagné de trois roses d'argent, au chef d'azur à la croix d'or, cantonné de quatre fleurs de lys du même.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  2. Noms de lieu d'Île-de-France – M. Mulon – 1997[réf. incomplète]
  3. Bulletin du Muséum d'Histoire Naturelle (1896), t. 2, p. 107.
  4. a et b MOUTIE (Au.) Chevreuse: 2e part. Châtelains, Barons et ducs. (1876), t. 3, p. 250
  5. Du MOULIN (Charles) Le grand Coustumier general, … (1567), t.1, p. cxiiij
  6. « Tribunal d'instance de Mantes la Jolie - Liste des communes et cantons », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  7. « Tribunal de grande instance de Versailles - », Cour d'appel de Versailles (consulté le 23 avril 2011).
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011, 2013.
  10. « Évolution et structure de la population à Tacoignières en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2011)
  11. « Résultats du recensement de la population des Yvelines en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 23 avril 2011)