Windows Live Messenger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec MESSENGER.
Windows Live Messenger
Image illustrative de l'article Windows Live Messenger
Logo

Développeur Microsoft
Première version 22 janvier 1999 (MSN Messenger)
13 décembre 2005 (Windows Live Messenger)
Dernière version 16.4.3505.912 dite 2012 (Windows Vista, Windows 7, Windows 8)

14.0.8117.416 dite 2009 (Windows XP) [+/-]

Environnement Windows
PlayStation 3, Xbox 360
S60 sur Symbian OS 9.x, BlackBerry OS, iOS, Java ME
Langues Multilingue (plus de 50 langues)
Type Messagerie instantanée
Licence Propriétaire
Site web Windows Microsoft Home

Windows Live Messenger (anciennement MSN Messenger) était un logiciel client propriétaire lié à un service propriétaire de messagerie instantanée (utilisable gratuitement) pour Windows XP, des consoles de jeux et des téléphones portable, et produit par Microsoft. Il offre les services de VoIP et de visioconférence depuis sa version 8.0.

Le logiciel est mis en ligne sous le nom de MSN Messenger le 22 juillet 1999[1], puis change de nom pour Windows Live Messenger le 13 décembre 2005[2]. Ce dernier, dont le nom est tiré de la gamme de services Microsoft en ligne appelée Windows Live, offre également la possibilité d'appeler son correspondant directement même s'il n'est pas en ligne, un système de dossier partagé (protégé par un antivirus spécifique à WLM si l'ordinateur en est dépourvu) qui pourra être lu par les contacts de votre liste, la VoIP, un outil de recherche à partir de sa liste de contacts. D'autres fonctions sont en constante évolution, comme le nombre maximal de contacts qui s'étend à présent à 600, l'outil de visioconférence ou encore la possibilité de trier ses contacts par statuts[3], par groupes ou par date de modification de l'espace personnel. Microsoft n'a conçu WLM sur ordinateur que pour Windows. Les systèmes Mac OS peuvent néanmoins utiliser une version spécifique, Microsoft Messenger pour Mac, développée par une entité de Microsoft, mais cette version comporte de nombreuses lacunes, comme l'absence de visioconférence et de conversation audio.

Le 6 novembre 2012, Microsoft a annoncé la transition de Windows Live Messenger vers Skype à partir du 8 avril 2013[4].

En France, à la suite de cette transition, la connexion à Windows Live Messenger est désormais impossible depuis le 1er mai 2013.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant d'être renommé Windows Live Messenger, le logiciel était auparavant nommé « MSN Messenger » du 22 juillet 1999 au 13 décembre 2005[1],[2],[5]. La messagerie instantanée connaît un franc succès auprès du grand public depuis la diffusion du premier logiciel destiné à cet effet pour Windows : ICQ, édité par Mirabilis et distribué gratuitement. Le concept était simple : un logiciel, installé sur la machine de l'utilisateur, lui permettait de savoir si des connaissances à lui - « ses contacts » - étaient présents sur internet et, le cas échéant, de pouvoir dialoguer textuellement avec eux. La société Yahoo a proposé en 1998[6], un logiciel concurrent : Yahoo! Pager qui deviendra rapidement Yahoo! Messenger. La même année ICQ a été racheté par AOL, géant d'internet qui proposera peu après son logiciel : AIM, basé sur le même protocole d'ICQ. C'est dans ce contexte concurrentiel qu'en 1999, Microsoft sortit lui aussi son logiciel de messagerie instantanée : MSN Messenger. Windows XP intégrera Windows Messenger, compatible avec MSN Messenger. Depuis, Microsoft a considérablement étendu la part de marché de son logiciel de messagerie instantanée, en l'incorporant notamment au sein de son système d'exploitation de l'époque, Windows XP, stratégie qui s'était déjà avérée payante avec son navigateur web quelques années auparavant. En 2009, la firme enregistre plus de 330 millions d'utilisateurs actifs[5].

Le 6 novembre 2012, Microsoft[4] annonce que les utilisateurs du service seront d'ici quelques mois intégré dans Skype. Windows Live Messenger devrait être désactivé du 8 avril 2013 au 30 avril 2013 (exception faite de la Chine[4])[7],[8]. Depuis le rachat de Skype par Microsoft, 80 %[9] de la messagerie instantanée de Skype transiteraient par les serveurs de Messenger[10]. Officiellement, Windows Live Messenger fermera définitivement ses portes progressivement du 8 avril 2013 au 30 avril 2013. Les utilisateurs ne peuvent plus initier de nouvelles connexions au 1er mai 2013 à minuit[réf. nécessaire].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Ce logiciel est principalement un logiciel de messagerie instantanée, mais il dispose d'autres fonctionnalités, telles la gestion des contacts, le partage de calendrier, le dessin à distance, la téléphonie, la visioconférence, l'échange et le partage de fichiers.

  • Gestion du statut parmi quatre proposés par défaut : disponible (logo vert), occupé (logo rouge), absent (logo orange) et hors-ligne (logo blanc). Les anciens statuts avant WLM 2009 étaient les suivants : en-ligne, occupé, de retour dans une minute, absent, parti manger, au téléphone, hors-ligne[11]. L'utilisateur peut choisir son statut avant comme après connexion et changer à tout moment ;
  • Attribution d'un pseudonyme : il est possible également d'ajouter un message personnel, visible dans la liste de vos contacts à droite de son pseudonyme, permet aussi d'afficher le fichier musical joué dans Windows Media Player, iTunes, Spotify, Winamp, musikCube, Media Player Classic, JetAudio, Songbird et VLC media player (ces derniers grâce à un plugin) ;
  • Organisation des contacts : affichage des contacts par adresse MSN Messenger ou par pseudonyme, affichage des avatars, tri par groupe ou par connecté/non connecté et classement dans des groupes personnels ;
  • Dessin dans une conversation ;
  • Également : recherche commune avec son contact, avoir une carte de visite, créer une conversation à plusieurs, sauvegarder ses discussions, sauvegarder sa liste de contacts, etc.

Des interactions multimédia sont également possibles :

  • Conversation audio/vidéo : conversation audio (grâce à un microphone et des enceintes ou un micro-casque) et vidéo (grâce à une webcam) ;
  • Création d'un diaporama pour partager ses photos ;
  • Écoute de musique partagée (disponible dans certains pays seulement);
  • Envoi et réception de fichiers ;
  • Partage de calendrier accompagné d'événements avec un contact ;
  • Mini jeux : Diamants, Démineur, Dames, Solitaire, Morpion, Poker, Quarto, Tic Tac Toe et encore plus de jeux sont disponibles.

Il existe des extensions pour MSN Messenger qui lui ajoutent des fonctionnalités, l'une des plus célèbres étant Messenger Plus.

Identifiant[modifier | modifier le code]

Pour utiliser WLM, l'utilisateur doit créer un compte sur Windows Live ID (anciennement « Passport ») avec n'importe quelle adresse électronique valide (l'adresse de courrier électronique est l'identifiant). Celle-ci ne doit pas forcément être une adresse Hotmail, le service de courrier électronique de Microsoft. L'ouverture d'un compte de courriel sur Windows Live Hotmail ouvre automatiquement un compte Windows Live ID. Mais toute autre adresse électronique peut également y être associée : il suffit de l'enregistrer sur le portail Windows Live ID.

Microsoft Messenger pour Mac[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Microsoft Messenger pour Mac.

L'avant dernière version de Microsoft Messenger est la 7.0.1, compatible avec Mac OS X 10.4.9 et supérieures. Elle est également Application Universelle, la rendant compatible nativement sur processeurs Intel et PowerPC. Cette version est sortie le 29 avril 2008. Sur le site de Messenger pour Mac, dans leur paragraphe d'introduction, Microsoft affirme avoir conçu cette version spécialement pour les utilisateurs corporatifs de Messenger pour Mac et de Office Communications Server et résume en une ligne les nouveautés à la version personnelle. Une version bêta de Messenger pour Mac est sortie fin mars 2010, incluant une gestion des conversations audio et vidéo. La version finale est lancée le 26 octobre 2010 avec la sortie de Microsoft Office 2010 pour Mac.

Logiciels compatibles[modifier | modifier le code]

Certains logiciels ont été créés afin de permettre de converser avec des utilisateurs du réseau de MSN Messenger sans être obligé d'utiliser le logiciel client propriétaire officiel et d'utiliser le système d'exploitation Windows ; utiliser d'autres réseaux de messagerie (soit en simultané soit indépendamment) ; et avoir des options supplémentaires. Le contrat de service Microsoft[12] n'autorise l'utilisation que de certains autres logiciels[13].

Cependant, les logiciels suivants peuvent interagir avec le service (la liste est loin d'être exhaustive…) :

eBuddy et meebo proposent un service de messagerie multiprotocoles via un site web. Aucune installation n'est donc nécessaire. Windows Messenger, est une version amoindrie de MSN Messenger présente sur le système d'exploitation Windows XP. C'est un composant intégré de Windows XP qui permet de lancer depuis Messenger : l'Assistance à Distance, le Partage d'Application et le Tableau Blanc. Il est compatible avec MSN Messenger et a permis d'imposer celui-ci. Windows Messenger n'est plus développé par Microsoft. La dernière version stable est la 5.1.0701. Il est aussi possible de se connecter au réseau MSN Messenger aux utilisateurs du standard ouvert de messagerie instantanée Jabber par l'intermédiaire d'une passerelle (transport).

MSN Web Messenger[modifier | modifier le code]

Il était également possible de se connecter au réseau MSN Messenger via le site de MSN Web Messenger. Ce service a fermé le 30 juin 2009[14], pour devenir directement accessible depuis Windows Live Hotmail. Techniquement, ce site ne nécessitait pas l'installation préalable du client MSN Messenger. Il était compatible avec Microsoft Internet Explorer 5.0 ou supérieur, Netscape 7.1 ou supérieur ou la suite Mozilla 1.6 ou supérieur, sous Windows. Le navigateur Mozilla Firefox étant basé à l'origine sur la branche 1.7 (plus précisément sur la version 1.7.13) de la suite Mozilla, il était pris en charge quasiment officiellement.

Modèle économique[modifier | modifier le code]

Windows Live Messenger est un logiciel financé en partie par la publicité. À l'initiative de l'utilisateur, une partie des bénéfices pouvait être reversée à des associations[15].

Protocole propriétaire et fermé[modifier | modifier le code]

MSN Messenger utilise le protocole propriétaire Microsoft Notification Protocol (MSNP) par-dessus TCP (et optionnellement par-dessus HTTP pour pouvoir utiliser les proxys) pour se connecter au service .NET Messenger - un service offert sur le port 1863 de messenger.hotmail.com. Sa version actuelle est la 18 (MSNP18), elle est utilisée par Windows Live Messenger 9(final) et d'autres clients tiers. Le protocole n'a pas été toujours complètement secret : Microsoft a révélé la version 2 (MSNP2), désormais obsolète, aux développeurs en 1999[16], mais n'a jamais révélé les versions 8 et plus récentes. Les serveurs .NET Messenger Service n'acceptent actuellement que les protocoles des versions 8 et ultérieures, ce qui fait que la syntaxe des nouvelles commandes des versions 8 et plus récentes est uniquement connue en utilisant des renifleurs tels que Wireshark (étude légale à des fins d'interopérabilité). Une liste des ports utilisés est publiée par Microsoft[17].

La fermeture de MSN et la difficulté pour se connecter à son successeur Skype tout autant fermé inquiètent les développeurs de clients tiers qui risquent de ne plus pouvoir se connecter à ces réseaux[18].

Filtrage et sécurité[modifier | modifier le code]

Le protocole de communication de MSN Messenger utilise une architecture centralisée. Tous les messages d'un expéditeur passent par les serveurs de Microsoft avant d'être acheminés au destinataire. Cela permet, et grâce notamment aux systèmes de sécurité qui ont été mis en place dans les versions les plus récentes de WLM (versions 8), de filtrer le contenu transféré via ces serveurs. C’est ainsi que nous pouvons remarquer le blocage des transferts lorsque les extensions des fichiers sont les suivantes (liste non exhaustive et à vérifier) : ade, adp, app, asp, bas, bat, cer, chm, cmd, com, cpl, crt, csh, exe, fxp, hlp, hta, inf, ins, isp, its, js, jse, ksh, lnk, mad, maf, mag, mam, maq, mar, mas, mat, mau, mav, maw, mda, mdb, mde, mdt, mdw, mdz, msc, msi, msp, mst, vba, vbs

Il est néanmoins possible grâce à l’éventuelle apparition dans certains cas d’une boîte de dialogue informant des dangers encourus, d’autoriser tout de même, manuellement, l’envoi des fichiers de ces types. Par ailleurs, un tel système n'exclut pas techniquement la possibilité d'enregistrement et de profilage des discussions des utilisateurs. Les serveurs étant situés aux États-Unis, les lois informatique et liberté françaises ne s'appliquent pas. Un nombre d'entreprises, soucieuses de leurs secrets commerciaux, y préfèrent donc un protocole ouvert (par ex. : Jabber et XMPP) et choisissent ou installent un serveur sur le territoire de leur choix. Pour autant, aucun cas d'affaires de ce type n'a jamais été déclaré. De plus, il est parfaitement possible de filtrer les messages. Auparavant, les messages contenant certains mots-clefs n'étaient pas transmis à leur destinataire, sans que leur expéditeur en fût averti. Actuellement, certains mots et adresses internet envoyés via le protocole WLM sont bloqués sans que l'émetteur et le destinataire en soient avertis, bien que l'émetteur soit parfois informé du blocage par un message peu explicite du type « Le message suivant n'a pas pu être remis à tous les destinataires : <message> ». Microsoft juge cela comme une barrière de sécurité supplémentaire au motif que des sites portant cette extension ont été reconnus comme dangereux. La protection offerte est néanmoins toute relative, étant facile à contourner grâce à des services de redirection d'URL, et occasionne nombre de faux positifs, comme en témoignent les nombreuses plaintes d'utilisateurs à ce sujet.

Censure[modifier | modifier le code]

Le protocole de communication utilise une architecture centralisée. Tous les messages d'un expéditeur passent par les serveurs de Microsoft avant d'être acheminés au destinataire. Il a été découvert fortuitement que les serveurs MSN Messenger censuraient certains messages envoyés par les utilisateurs en se basant sur une liste de mots[réf. nécessaire]. Cette liste est maintenue privée par Microsoft. Cette censure s'applique aux messages envoyés depuis le logiciel de messagerie de Microsoft, y compris la dernière version (Windows Live 2008), et sur les clients non développés par Microsoft, dont les clients libres et les robots transmettant des virus via le réseau MSN.

La liste des mots filtrés n'a pas été publiée par Microsoft et la liste des mots censurés trouvés par les utilisateurs change régulièrement. D'autres sont enlevés, sans doute parce que trop contraignant. Avant la version 2008 de WLM, ce filtrage était visible depuis certains logiciels de messagerie instantanée libres, sous la forme d'une déconnexion puis reconnexion très rapide du contact concerné. Cela ne semble plus être appliqué actuellement, ce qui montre peut-être une différence dans l'implantation du filtrage. Comme la censure est effective quel que soit le client, elle semble appliquée au niveau du serveur. Si un utilisateur tente d'envoyer un message non permis, le message suivant apparaît : "Le message suivant n'a pas pu être remis à tous les destinataires :", suivi du message.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Microsoft Launches MSN Messenger Service », sur Microsoft.com (consulté le 25 avril 2012)
  2. a et b (en) « Messenger says », sur Microsoft (consulté le 20 avril 2012)
  3. Talk to your Yahoo! friends from Windows Live Messenger. Inside Windows Live Messenger. Microsoft. Consulté le 20 décembre 2012.
  4. a, b et c (en) « Talk to your Messenger Contacts on Skype », sur Skype Blog,‎ 11 juillet 2012 (consulté le 24 février 2013)
  5. a et b (en) « Microsoft ditches Windows Live Messenger for Skype », sur BBC News,‎ 6 novembre 2012 (consulté le 24 février 2013)
  6. (en) « FOR IMMEDIATE RELEASE STAY IN TOUCH WITH YAHOO! PAGER », sur Yahoo!,‎ 9 mars 1998 (consulté le 23 février 2013)
  7. « Live Messenger sera coupé le 15 mars : ce qu'il faut savoir », sur PC Inpact,‎ 9 janvier 2013 (consulté le 24 février 2013)
  8. « MSN : Windows Live Messenger s’arrêtera le 15 mars 2013 que faire ? », sur Place 4 Geek (consulté le 24 février 2013)
  9. (en) Tom Warren, « Microsoft to retire Windows Live Messenger in favor of Skype », sur The Verge (consulté le 24 février 2013)
  10. (en) Kniskern, Kip, « Skype news: Messenger shutting down, new Video Messages, and lots of growth », sur Liveside,‎ 15 février 2013 (consulté le 17 février 2013)
  11. (en) « Windows Live Messenger 2010 Beta », sur Menthix (consulté le 20 avril 2012)
  12. « Help Live »
  13. « Fournisseurs autorisés et programmes .NET Messenger », sur MSN Messenger (consulté le 20 juin 2012)
  14. La rédaction, « Dernier jour pour MSN Web Messenger », sur 01net,‎ 30 juin 2009 (consulté le 24 février 2013)
  15. [PDF] PDF sur im.live.com
  16. « Applications TCP/IP » [PDF] (consulté le 24 février 2013)
  17. « Ports réseau et URL utilisés par Windows Live Messenger », sur Microsoft (consulté le 28 janvier 2013)
  18. (en) « Microsoft will be dropping MSN for Skype »,‎ 18 janvier 2013

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres logiciels clients[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]