Firefox OS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir B2G
Firefox OS
Logo
Bureau de Firefox OS
Bureau de Firefox OS

Famille GNU/Linux
Type de noyau Noyau Linux
État du projet En développement
Plates-formes Mobile, ARM
Entreprise /
Développeur
Mozilla Corporation
Licence Licence libre
Première version février 2013
Dernière version stable 1.3 (17 mars 2014)
Dernière version avancée 2.0 (juin 2014)
Méthode de mise à jour OTA
Environnement graphique Gaia[1]
Site web mozilla.org/fr/firefox/os/

Firefox OS (précédemment connu sous le nom de Boot to Gecko ou B2G et abrégé FFOS) est un système d'exploitation mobile libre proposé et développé par la Mozilla Corporation.

Il n'est pas fondé sur Android mais conçu pour s'adapter aux smartphones existants utilisant ce système (noyau Linux, libusb (en)…) Il utilise également le moteur de rendu Gecko pour faire fonctionner des applications web développées en format HTML5 : « notre ambition n’est pas d’imposer un énième système fermé, mais au contraire d’introduire plus d’ouverture, en apportant enfin tout le web sur les mobiles[2]. »

Firefox a été dévoilé publiquement en février 2012 sur des smartphones compatibles Android. À la CES 2013 en janvier, Telefónica a commercialisé le ZTE OPEN en Espagne, le premier téléphone avec Firefox OS[3],[4]. En décembre 2014, on dénombre 14 opérateurs qui commercialisent dans 28 pays à travers le monde des téléphones ayant comme système d'exploitation Firefox OS[5].

Mozilla a également un partenariat avec T2Mobile pour faire un téléphone Firefox OS de référence appelé « Flame ». Il est conçu pour les développeurs afin qu'ils puissent contribuer au système et tester les applications[6].

Création du projet et évolution[modifier | modifier le code]

Le projet à ses débuts[modifier | modifier le code]

Le 25 juillet 2011, le Directeur de la Recherche de Mozilla Corporation Andreas Gal, annonce le projet « Boot to Gecko » (B2G) sur la liste de diffusion de mozilla.dev.platform[7]. Le but du projet était de poursuivre la création d'un système d'exploitation complet et autonome pour le web ouvert afin de trouver les lacunes qui empêchent les développeurs de créer des applications qui sont, en tout points, égales aux applications natives développées pour iOS, Android et Windows Phone 7[8]. Suite à cette annonce, le travail s'est porté sur :

  • la création de nouvelles API web pour exposer les capacités des appareils et des systèmes d'exploitation
  • la réalisation d'un modèle de privilèges pour exposer de manière sécurisée les APIs aux pages web
  • le développement d'applications pour prouver les capacités du projet
  • réaliser un code de bas niveau pour démarrer sur des appareils compatibles avec Android [9]

Mozilla a pour objectif avec B2G de montrer que les standards basés sur le web ouvert ont le potentiel d'être une alternative compétitive aux vendeurs d'applications des systèmes d'exploitations mobiles dominants[10]. En 2012, Andreas Gal étoffe l'objectif de Mozilla. Il caractérise le statut actuel des systèmes d'exploitation mobiles comme des systèmes fermés et présente Firefox comme plus accessible. Il affirme qu'au sein de Firefox OS uniquement des standards ouverts sont utilisés et qu'il n'y a pas de logiciels ou technologies propriétaires. Il affirme également qu'un nombre important de développeurs est établi autour de Firefox OS grâce à la technologie HTML5[11]. Mozilla souhaite standardiser auprès de la W3C les APIs web qu'elle aura réalisé.  Elle essaye de combler le vide qui existe entre les applications web et les frameworks natifs[12]. L'objectif est de donner la possibilité aux développeurs de créer des applications multiplateforme en utilisant des API web sans réécrire l'application sur chaque plate-forme.

Historique du projet[modifier | modifier le code]

Au Mobile World Congress 2012, Mozilla et Telefónica annoncent que le fournisseur espagnol de télécommunications à l'intention de fournir des « appareils web ouverts » basé sur l'HTML5 et d'autres APIs[13]. Mozilla annonce également le soutien de la part d'Adobe et Qualcomm et que Deutsche Telekom's Innovation Labs va rejoindre le projet[14]. Lors de cet événement, une avant-première du logiciel et des applications a également été montrée à l'aide d'un Samsung Galaxy S II[15].

En juillet 2012, Boot to Gecko est renommé « Firefox OS », d'après le nom du navigateur Web Firefox[16]. Les premières captures d'écran sont apparues en août 2012[17].

En août 2012, un employé de Nokia a montré le système d'exploitation sur un Raspberry Pi[18].

En décembre 2012, Mozilla a déployé une mise à jour mettant à disposition Firefox OS Simulator 1.0, qui peut être téléchargé comme une extension Firefox. La dernière version 4.0 de Firefox OS Simulator a été déployée le 11 juillet 2013[19][20]. La fondation a également annoncé un smartphone Firefox OS fabriqué par Spreadtrum disponible à 25 $[21]. Mozilla a collaboré avec quatre fabricants de téléphones et cinq transporteurs sans fil pour fournir, en Europe et en Amérique latine, cinq appareils ayant comme système d'exploitation Firefox OS. La commercialisation a été dirigée par John D. Bernard. En Inde, Mozilla avait prévu de lancer des smartphones à 25 $ en partenariat avec Intex & Spice[22], mais le prix final s'est avéré être de 33 $ (convertit de 1,999 Rupees)[23].

En février 2013, Mozilla annonce ses plans pour la commercialisation mondiale de Firefox OS. La première vague de téléphones Firefox OS sera disponible pour le Brésil, la Colombie, la Hongrie, le Mexique, le Monténégro, la Pologne, la Serbie, l'Espagne et le Venezuela. Les constructeurs impliqués sont LG, ZTE, Huawei et TCL Corporation[24].

Technologies de base[modifier | modifier le code]

Firefox OS schéma d'architecture

Le système d'exploitation comporte trois principales couches :

Gaia[modifier | modifier le code]

Gaia a le rôle d'interface utilisateur de Firefox OS et contrôle tout ce qui interagit avec l'écran. Elle est l'intermédiaire entre l'utilisateur et le système, et ceci uniquement grâce aux API web ouvertes. Gaia inclut par défaut un écran de verrouillage, un écran d'accueil, une liste de contacts, une application téléphone, une application d’envoi de messages, une application caméra et une application galerie. Les fonctions basiques comme la fonction email, le calendrier, la calculatrice et le magasin d'applications sont présentes. Le développement de Gaia a été fait en HTML, CSS et JavaScript. Comme Gaia utilise des API web ouvertes, elle peut fonctionner sur d'autres systèmes d'exploitations et d'autres navigateurs internet[25].

Gecko[modifier | modifier le code]

Gecko est l'application permettant d'exécuter Firefox OS. Il permet le support  des trois standards : HTML, CSS et JavaScript. Il assure que chacune de ces technologies fonctionnent sur tous les systèmes d'exploitations supportés par Gecko, par conséquent il inclut : une pile réseau, un moteur de présentation, une machine virtuelle JavaScript et des couches de portage[25].

Gonk[modifier | modifier le code]

Gonk consiste en un noyau Linux et une couche d'abstraction matérielle de l'espace utilisateur (HAL). Le noyau et d'autres bibliothèques en espace utilisateur font partie des projets open-source communs : Linux, libusb, bluez, etc. D'autres parties de HAL sont partagées avec le projet Android : le GPS et la caméra par exemple. Dans les faits, Gonk est une distribution Linux très basique. Gonk est une cible de portage de Gecko, il y a un port de Gecko vers Gonk, comme il y a un port de Gecko vers OS X. Comme Firefox OS a le contrôle total de Gonk, il est possible d'exposer des objets à Gecko qu'il n'est pas possible d'exposer sur d'autres systèmes d'exploitation. Par exemple, Gecko a un accès direct à la pile du téléphone et à l'affichage du frame buffer sur Gonk, mais n'a pas ce type d'accès sur d'autres systèmes d'exploitation[25].

Réception[modifier | modifier le code]

Des analystes prévoyaient, même avec un marché qui est déjà assez saturé en nombre d'OS mobiles, que ce système d'exploitation arriverait à atteindre 1 % de part de marché en 2013[26]. De nombreux opérateurs tels Telefónica, Telecom Italia, Telenor et Deutsche Telekom, mais aussi des équipementiers comme ZTE et TCL soutiennent le développement[27].

Il peut être testé, à partir d'un module installable sur le navigateur Mozilla Firefox sur ordinateur, celui-ci permettant de reproduire Firefox OS au moyen de virtualisation (émulation)[28].

En France, le premier smartphone sous Firefox OS a été mis en vente en juillet 2014[29].

Historique des versions[modifier | modifier le code]

Version[30] Date de l'arrêt d'ajout de fonctionnalités[31] Date de publication[32] Nom de code Version de Gecko[30] Inclut les corrections de sécurité[30]
1.0 22 décembre 2012 21 février 2013 TEF Gecko 18 Gecko 18
1.0.1 15 janvier 2013 6 septembre 2013 Shira Gecko 18 Gecko 20
1.1.0 29 mars 2013 9 octobre 2013[33] Leo Gecko 18+ (nouvelles APIs) Gecko 23
1.1.1 HD comme 1.1.0 avec WVGA Gecko 23
1.2.0 15 septembre 2013 9 décembre 2013 Koi Gecko 26[34] Gecko 26
1.3.0 31 janvier 2014 17 mars 2014 Gecko 28 Gecko 28
1.4.0 29 avril 2014 9 juin 2014 Gecko 30 Gecko 30
2.0.0 21 juillet 2014 1er septembre 2014 Gecko 32 Gecko 32
2.1.0 13 octobre 2014 21 novembre 2014 Gecko 34 Gecko 34
2.2.0 6 avril 2015 (planifié) 18 mai 2015 (planifié) Gecko 36 Gecko 36
3.0  ?  ? Gecko 39 Gecko 39

Compatibilité avec Android[modifier | modifier le code]

Système[modifier | modifier le code]

Firefox OS est compatible avec un nombre important d'appareils, comme par exemple le Samsung Nexus S, le Samsung Nexus S 4G, le Samsung Galaxy S II, le Samsung Galaxy Nexus, le Nexus 4 et bien d'autres[35].

Applications[modifier | modifier le code]

Depuis le 13 juin 2014, toutes les applications de Firefox OS peuvent être exécutées sur les smartphones Android sur lesquelles Firefox 29 (ou ultérieur) est installé[36].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)Mozilla offers Gaia UI first look, will reveal Boot to Gecko partners at MWC, James Trew, Engadget, 16 février 2012
  2. Tristan Nitot, Mozilla : « Nous voulons attirer des centaines de milliers de développeurs web sur Firefox OS » Silicon.fr 16/07/2012
  3. (en) « Telefonica launches First Ever Firefox OS-based Phone in Spain »
  4. (en) « First Firefox OS Smartphone Has Arrived: Telefonica Prices ZTE Open At $90 In Spain, Latin American Markets Coming Soon »
  5. (en) « Firefox OS Expands to Nearly 30 Countries »
  6. « Flame »
  7. (en) « Booting to the Web »
  8. (en) « Booting to the Web »
  9. (en) « Mozilla borrows from Android to create its own mobile operating system »
  10. (en) « Mozilla eyes mobile OS landscape with new Boot to Gecko project »
  11. (en) « Mozilla’s Boot 2 Gecko and why it could change the world »
  12. (en) « Process »
  13. (en) « Telefónica and Mozilla pioneer first Open Web Devices »
  14. (en) « Mozilla in Mobile – the Web is the Platform »
  15. (en) « First Look at Mozilla’s Web Platform for Phones: 'Boot to Gecko' »
  16. (en) « Mozilla's HTML5 phone platform now called Firefox OS, launching 2013 »
  17. (en) « Mozilla shows off Firefox OS screenshots »
  18. (en) « Raspberry Pi now comes in Firefox OS flavour »
  19. (en) « Firefox OS Simulator 4.0 released »
  20. (en) « Firefox OS 1.1 Simulator Version History »
  21. (en) « Spreadtrum planning a $25 Firefox OS smartphone »
  22. (en) « Mozilla to launch $25 phone in India in partnership with Intex & Spice »
  23. (en) « Mozilla debuts $33 Cloud FX smartphone in bid to capture Indian market »
  24. (en) « Mozilla reveals Firefox smartphone launch partners »
  25. a, b et c « Architecture de Firefox OS »
  26. Firefox OS : 1 % du marché des smartphones en 2013 ?, VIPpress, 3 octobre 2012
  27. Firefox OS se dévoile un peu plus, Journal du geek, 28 septembre 2012
  28. Firefox OS à l'essai sur Firefox !, Les numériques, Romain Thuret, 17 novembre 2012
  29. Firefox OS : le ZTE Open C arrive chez Leclerc à moins de 80 euros PC inpact, 17 juillet 2014
  30. a, b et c « Release Management/B2G Landing - MozillaWiki », MozillaWiki (consulté le 24 mars 2013)
  31. https://wiki.mozilla.org/B2G/Roadmap#Feature_Complete_Dates
  32. « Index of /pub/mozilla.org/b2g/manifests/ », Mozilla FTP server (consulté le 10 septembre 2013)
  33. « Firefox OS Mise à jour (1.1) Ajout de nouvelles fonctionnalités, amélioration des performences et ajout de nouvelles langues | Future Publication », Mozilla (consulté le 10 octobre 2013)
  34. https://wiki.mozilla.org/Platform/2013-10-01#Notices.2FSchedule_.28akeybl.2Flsblakk.2Fbajaj.29
  35. « Prérequis pour construire Firefox OS »
  36. Article sur Les Numériques

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres OS basés sur HTML5[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]