Activision Blizzard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Activision Blizzard, Inc.

Description de l'image  Activisionblizzard.jpg.
Création 2008
Personnages clés Jean-Bernard Lévy
Michael J. Griffith
Robert Kotick
Forme juridique SA
Siège social Drapeau des États-Unis Santa Monica (États-Unis)
Direction Robert Kotick[1]
Actionnaires Vivendi (2008-2013)
Indépendant (2013)
Activité Industrie vidéoludique
Produits Call of Duty
Diablo
Guitar Hero
StarCraft
Tony Hawk's Pro Skater
Warcraft
Skylanders: Spyro's Adventure
Filiales Activision, Blizzard Entertainment
Effectif 7 061 (2012)
Site web activisionblizzard.com
Fonds propres en augmentation 11,49 Md de dollars (2012)[2]
Chiffre d’affaires en augmentation 4,856 Md de dollars (2012)[2]
Résultat net en augmentation 1,149 Md de dollars (2012)[2]

Activision Blizzard, Inc. est un développeur et éditeur américain de jeux vidéo. La firme est le résultat de la fusion entre Activision et Vivendi Games, annoncée le 2 décembre 2007[3], pour une transaction de 18,9 milliards de dollars[3]. Portant le nom d'Activision et de Blizzard Entertainment, filiale de développement de Vivendi Games, la fusion entre les deux compagnies est finalisée le 10 juillet 2008[4].

Activision Blizzard est en 2012 la plus grande société commercialisant des jeux vidéo par chiffre d'affaires[5]. En juillet 2013, Vivendi qui possédait 61% d'Activision Blizzard, a cédé 49% de ses actions à des actionnaires minoritaires du groupe. Dans le détail, Activision a payé 428 millions d'actions pour la somme de 5,83 milliards de dollars, le reste des parts revenant à un groupe d'investisseurs mené par Bobby Kotick lui-même (le PDG actuel d'Activision Blizzard) qui débourse 2,34 milliards de dollars pour acheter 172 millions d'actions. Une opération d'un montant total de 8,2 milliards de dollars, soit environ 6 milliards d'euros. Cette vente fait d'Activision Blizzard une compagnie indépendante intégralement contrôlée par Bobby Kotick[6].

Historique[modifier | modifier le code]

Avant l'opération, Activision se positionne en tant que second éditeur de jeu vidéo à l'échelle mondiale, avec de nombreuses grosses licences telles que Guitar HeroGuitar Hero III qui a rapporté 100 millions de dollars en une semaine de commercialisation aux États-Unis[7], Call of Duty ou Tony Hawk's Pro Skater. Blizzard, quant à lui, évalue son chiffre d'affaires pour l'année 2007 à 1,1 milliard de dollars[8], grâce au succès de World of Warcraft et sa dizaine de millions de joueurs dans le monde. Le studio est aussi à l'origine de Warcraft, StarCraft et Diablo, trois des licences les plus vendues de l'histoire sur le marché du jeu vidéo sur ordinateur[8]. Activision Blizzard réunit ainsi toutes ces licences et affiche un catalogue diversifié touchant tous les marchés du secteur (jeu vidéo sur console, sur ordinateur et en ligne).

Cette fusion a donc pour conséquence de placer la firme, dès sa fondation, à la première place de l'industrie du jeu vidéo, devant Electronic Arts, leader depuis plusieurs années[4]. Activision Blizzard se place également premier sur le marché du jeu vidéo en ligne avec Call Of Duty. L'entreprise prévoit ainsi de faire « les marges d'exploitation les plus élevées de tous les éditeurs indépendants de jeux vidéo » (« the highest operating margins of any major third-party video game publisher »)[3].

Le 9 février 2011, après l'annonce des résultats de l'année fiscale, Activision Blizzard met fin aux franchises Guitar Hero, DJ Hero et Tony Hawk's, annonce l'annulation du jeu True Crime: Hong-Kong, et la suppression de 500 emplois, soit environ 7 % de la masse salariale de la société à cette date[9].

Modalités de la fusion[modifier | modifier le code]

Après la fusion, René Pénisson, président de Vivendi Games, devient le président d'Activision Blizzard. Robert Kotick, président d'Activision, chief executive officer de l'entreprise[3]. Vivendi était l'actionnaire principal, détenant 61% de la nouvelle entité, mais n'en détient actuellement plus que 5,8%[10].

Direction[modifier | modifier le code]

Présidents:

  • René Pénisson (2007-2009)
  • Jean-Bernard Lévy (2009-)

Studios[modifier | modifier le code]

Actuels[modifier | modifier le code]

Fermés[modifier | modifier le code]

Vendus[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]