ReactOS

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
ReactOS
Logo
Le menu « Démarrer » de ReactOS
Le menu « Démarrer » de ReactOS

Famille WinNT
Langue Multilingue
Type de noyau Noyau hybride
État du projet en développement (stade Alpha)
Plates-formes IA-32, x86-64, ARM
Entreprise /
Développeur
ReactOS Foundation et la communauté
Licence GNU GPL, GNU LGPL et Licence BSD
États des sources Logiciel libre
Dernière version stable 0.3.16 ()
Méthode de mise à jour Réinstallation
Site web www.reactos.org

ReactOS est un projet de système d'exploitation libre en développement se voulant compatible avec les programmes et pilotes Microsoft Windows.

Les DLL et les exécutables de Windows peuvent être interchangés.

ReactOS supporte certaines applications comme AbiWord, Nero Burning ROM, Unreal Tournament ou Mozilla Firefox. Il existe une version live CD qui permet de le tester sans rien installer sur le disque dur.

ReactOS a été reconnu pour ses informations sur les API Windows non publiées et plus généralement comme un projet open-source ayant pour but de remplacer Windows. L'objectif du projet, tel que cité par lui-même, est de permettre aux utilisateurs de Windows à renoncer complètement à l'utilisation de logiciels commerciaux propriétaires sans avoir à basculer vers un autre système d'exploitation, comme Linux. Cependant, un manque de bailleurs de fonds des entreprises et développeurs dédiés ont limité ses efforts pour le réaliser.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de ReactOS a été inventé par le fondateur du projet Jason Filby, un développeur d'Oracle de Durban en Afrique du Sud. Alors que le terme « OS » est synonyme de système d'exploitation, le terme « React » (réagir) vise à l'insatisfaction envers le groupe Microsoft, leur position monopolistique et leurs réactions à cela[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1996, un groupe de personnes forme un projet nommé FreeWin95, avec pour but de développer un système d'exploitation qui serait un clone de Windows 95. Le projet stagnait dans ses discussions à propos de la conception du système.

Fin 1997, le projet ne donnait toujours aucun résultat. Les développeurs décidèrent de faire renaître le projet, qui fut renommé ReactOS, et sa cible devint Windows NT. Le projet débute en , avec le développement du noyau et des pilotes de base.

Le projet avance ensuite significativement : en 2008, la branche 0.3 permettait une compatibilité avec un nombre important d'applications développées pour Microsoft Windows.

En 2011, le projet est accepté au "Google Summer of code 2011". Cela aura pour effet de stimuler l'avancement du projet.

Philosophie[modifier | modifier le code]

"ReactOS n'est pas un clone de Windows mais un OS compatible avec les applications et drivers Microsoft Windows. Les motivations peuvent être les mêmes que celles ayant amené à la création de Linux (un clone libre de UNIX?) . En clair, Linux est un grand système d' exploitation, mais il n'est pas la solution idéale pour tout le monde. Nous sommes beaucoup à aimer Windows tout en étant frustrés de la politique de Microsoft à certains égards." (La FAQ du site de ReactOS).

"La raison d'être de ReactOS est simple: il y a des gens, et c'est encore plus vrai pour des entreprises, qui ne passeront -jamais- à Linux, et ce quel que soit le niveau d'excellence que Linux pourra atteindre. Il y a des personnes qui utilisent encore le Kernel Linux 2.2 et refusent de le mettre à jour. Il y aura toujours des gens pour qui changer d'OS n'est pas une option, et c'est compréhensible. Jusqu'à maintenant, aucun programme libre n'avait d'intérêt pour eux. Évidemment, d'autres applications gratuites permettent de se débarrasser petit à petit de programmes Microsoft comme Office ou Internet Explorer, mais il est autrement plus difficile de se débarrasser de l'OS lui-même. C'est cette catégorie de gens qui est visée par ReactOS, car avec sa compatibilité et son apparence commune avec Windows, ce projet évite nombre des problèmes que l'on peut rencontrer en passant à Linux (entraîner tout le monde à maîtriser le nouvel OS, des coûts de maintenance qui augmentent, acquérir ou créer de nouveaux programmes, gérer des incompatibilités matérielles, la liste est longue...)." (Rubrique « Qu'est-ce que ReactOS » du site officiel)

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

Le noyau est maintenant assez stable, de nombreuses API sont prêtes pour un travail de niveau supérieur et une interface basique est disponible. ReactOS propose ReactOS Explorer, un shell basique pour ReactOS, similaire à l'Explorateur Windows. Le système est pour le moment mono-utilisateur mais les développeurs travaillent à le rendre multi-utilisateurs.


RosExplorer (Contrôle ActiveX Mozilla)

À sa version 0.2.5 Des copies d'écran du navigateur Lynx surfant sur internet ont été dévoilées.

Une version Live CD est disponible en téléchargement pour se faire une idée de ce système sans l'installer. Les développeurs soulignent l'accroissement des téléchargements de ReactOS depuis la version 0.3.12.

Architectures de processeurs supportés[modifier | modifier le code]

ReactOS supporte l'architecture x86. Avec la version 0.3.11 le support de l' architecture ARM fut ajouté.

Stockage[modifier | modifier le code]

ReactOS gère les disques dur Serial ATA depuis juillet 2009. Le système de fichier utilisé par défaut est FAT 32, cependant depuis la version 0.2.5 les systèmes de fichier Ext2 et Ext3 sont supportés et l'assistant d'installation propose ces options lors du formatage de la partition système. Il est prévu d'ajouter le format NTFS cependant ce n'est pas la priorité des développeurs à l'heure actuelle. Le support de partitions de plus de 8 Go est disponible depuis la version 0.3.10.

Le support de Grub et de NTLDR a été ajouté avec la version 0.2.5, et permet à ReactOS de coexister respectivement avec les partitions de Linux et Windows.

choix du formatage

Support du réseau[modifier | modifier le code]

Le support du réseau fut introduit avec la version 0.2.5 de manière partielle. Avec la version 0.3.0 (en août 2006) le support du réseau fut complété et la sécurité accrue. Depuis la version 0.3.14 ReactOS prend en charge le Wi-Fi ainsi que le protocole wep et inclus une nouvelle pile réseau (IwIP).

Support du son[modifier | modifier le code]

Le son est supporté depuis la version 0.2.5.

Support de l'USB[modifier | modifier le code]

Jusqu'au 28 février 2012 le support de l'usb était sommaire : le pilote fourni était un pilote NT4 introduit avec la version 0.3.10 pour permettre l'utilisation de claviers et de souris USB ; mais qui ne permettait pas à ReactOS de démarrer depuis une clef USB. Désormais et grâce au soutien du projet Haiku, ReactOS dispose d'un pilote qui, bien que toujours incomplet, est capable d'utiliser les périphériques de stockage USB, une fonctionnalité attendue depuis longtemps[2].

Support des thèmes Microsoft[modifier | modifier le code]

Depuis la version 0.3.14 ReactOS supporte les thèmes Microsoft (fichiers .msstyles). On peut donc installer les thèmes Royales ainsi que tous les thèmes non-officiels. Un tutoriel d'installation des thèmes a d'ailleurs été mis en ligne à l'adresse http://www.reactos.org/forum/viewtopic.php?f=22&t=9983. Une image montrant un exemple de résultat est disponible ici : http://www.reactos.org/media/screenshots//2012/ReactOS-RoyaleTheme.jpg.

Compatibilité des applications Windows[modifier | modifier le code]

À sa version 0.2, ReactOS est capable d'exécuter de nombreuses applications Win32, telles que le bloc-notes Notepad (éditeur de texte basique), Regedit (l'éditeur de registre), Cmd (l'interpréteur de commande), et de nombreuses autres applications (telles que AbiWord) et des jeux vidéo (tels que Quake et Quake II ou encore Deus Ex et Unreal Tournament, et un clone du Démineur conçu par Wine…).

Certains outils de Microsoft acceptent de s'installer sur ReactOS comme la connexion bureau à distance qui s'installe depuis un CD Windows XP original .

Le support des thèmes Windows a été initié avec la version 0.3.14.

Depuis la version 0.3.14 ReactOS peut être compilé à l'aide d'outils de développement Microsoft.

Projets liés[modifier | modifier le code]

ReactOS travaille avec le projet Wine, le projet ReactOS peut donc bénéficier des progrès de Wine dans l'implémentation de l'API Win32. Ces travaux concernent principalement les bibliothèques logicielles, dont la plupart peuvent être échangées entre ReactOS et Wine. Les deux projets travaillent sur la compatibilité croisée, de sorte que le peu de bibliothèques restantes puissent être employées dans ReactOS.

Le système d'exploitation Haiku est un soutien de ReactOS  : ils ont soutenu la candidature ReactOS au Google Summer of Code 2011 et fourni au projet leur pilote USB, que les développeurs de ReactOS ont par la suite adapté.

L'avenir[modifier | modifier le code]

Les développeurs de ReactOS travaillent notamment sur la prise en charge de l'USB (la mise en œuvre Cromwell du noyau Linux est d'ailleurs en cours de portage), ainsi que l'amélioration de la gestion de DirectX et OpenGL.

Les développeurs travaillent également sur une amélioration de l'interface graphique. La prise en charge des plates-formes Java et Microsoft .NET via la plate-forme de développement Mono est également en cours de réalisation.

L'épisode de l'audit interne (2006)[modifier | modifier le code]

Le , Hartmut Birr déclara sur la liste de diffusion des développeurs de ReactOS que le système contenait du code d'éléments de Microsoft Windows désassemblés[3]. Les sources du système furent bloquées et il fut demandé aux contributeurs de faire une rétro-ingénierie propre. L'accusation suscita une réaction négative de la part de la communauté des logiciels libres. C'est pourquoi de à , un audit interne fut effectué sur le code source pour le nettoyer[4].

Tous les développeurs durent montrer qu'ils faisaient une rétro-ingénierie légale[5]. Lorsque l'audit fut terminé, les résultats ne furent pas rendus publics : il s'agissait seulement d'un effort interne afin d'assurer un code source propre[6], et non d'une décision de justice.

Cette affaire conduisit un certain nombre de membres fondateurs à quitter le projet. Aujourd'hui le doute est levé et ReactOS continue son chemin vers la 1.0

ReactOS participe au Google Summer Of Code 2011[modifier | modifier le code]

Après plusieurs candidatures rejetées, le projet ReactOS a été admis au Google Summer Of Code de 2011[7]

Les objectifs fixés par l'équipe de développement sont :

  • amélioration de la compatibilité matérielle (adaptateurs USB → série, EFI et l'audio)
  • amélioration de la prise en charge réseau (Internet Protocol Helper API, service SSH, réécriture du pilote TCP/IP)
  • amélioration du mélangeur audio
  • création d'un wrapper noyau IFS permettant de simplifier l'implémentation du support de nouveaux systèmes de fichier (NTFS, exFAT,...).
  • Passer l'installation en mode graphique dès le début de l’installation.
  • Implémentation d'un pilote pour les polices
  • Implémentation de la console MMC (Microsoft Management Console )
  • Implémenter un système de permission fondé sur une Access Control Lists en vue de permettre de gérer plusieurs sessions utilisateurs.

Campagne de collecte de fonds ReactOS 2012[modifier | modifier le code]

La fondation ReactOS cherche à engager de façon formelle autant de développeurs principaux que possible, afin qu'ils puissent investir tout leur temps sur le projet ReactOS. Pour cela une collecte de fonds de 30 000 euros a débuté.

ReactOS Community Edition[modifier | modifier le code]

Le 2 avril 2014, après avoir entretenu le mystère pendant 15 jours, l'équipe de développement annonce ReactOS Community Edtion . Il s'agit d'une volonté de remettre la communauté au centre du développement. Pour cela ils ont lancé une campagne de collecte de fonds indieGOGO . Parmi les récompenses destinées aux donateurs, il y a la possibilité de voter pour une application ou un matériel donné. L'équipe de développement aura alors comme objectif premier d' assurer le support du logiciel et du matériel arrivés en tête . Les modifications apportées seront visibles dans la version 0.4.

Historique des versions[modifier | modifier le code]

Couleur Signification
Rouge Version qui n'est plus prise en charge
Vert Version actuelle
Bleu Version future
Version du système Type de la version Date de publication Information sur la version
0.2.0 Alpha 25/01/2004 Première version avec environnement graphique.
0.2.2
0.2.5
Alpha 27/04/2004
02/01/2005
Correction de bugs uniquement.
0.2.8 Alpha 29/10/2005 Détection de VMWare, réécriture de CSRSS.
0.3.0 Alpha 27/08/2006 Première version qui supporte officiellement Internet.
0.3.1 Alpha 10/03/2007 Ajout du gestionnaire de programmes, début de la réécriture du noyau du système.
0.3.2 Alpha néant Branche réalisée mais jamais sortie.
0.3.3 Alpha 12/09/2007 Améliorations du noyau et de Win32k.
0.3.4 Alpha 22/01/2008 Support d'enregistrement réécrit, Desktop Client retiré, Plug 'N' Play.
0.3.5 Alpha 30/06/2008 Correction de bugs uniquement.
0.3.6 Alpha 06/08/2008 Support RTL.
0.3.7 Alpha 04/11/2008 x86_64 amélioré, MSVC, nouveaux stacks.
0.3.8 Alpha 04/02/2009 Introduction de PSEH et multipartition du support HDD dans le LiveCD.
0.3.9 Alpha 26/04/2009 24 MB au minimum de mémoire vive, cartographie Hyperspace plus rapide, support son initial.
0.3.10 Alpha 05/07/2009 Support SATA initial, support USB clavier / souris, clone de Paint, Initial MSVC [8],[9].
0.3.11 Alpha 16/12/2009 Réécriture du kdcom, polices de caractères pour le chinois et le coréen, compatibilité mise à jour, système de sons amélioré.
0.3.12 Alpha 20/10/2010 Amélioration de la compatibilité matérielle (CPU), gestion des services améliorée, 259 bugs corrigés [10]. L'équipe ReactOS code maintenant le noyau en C et non en assembleur.
0.3.13 Alpha 22/03/2011 Correction de 282 bugs, notamment pour le support des cartes graphiques, l’allocation mémoire et la compatibilité avec Windows.
0.3.14 Alpha 07/02/2012 Amélioration de la compatibilité NT5.1 (notamment les pilotes), support hautement amélioré des réseaux TCP/IP. Support du Wi-Fi (non crypté et WEP), des thèmes Windows XP. Réécriture de shell 32. ACPI activé par défaut. Correction de 789 bugs[11].
0.3.15 Alpha 30/05/2013 Support préliminaire des claviers, souris et supports de stockage USB. Support AHCI. Utilisation de CMAKE pour la compilation (au lieu de "rbuild" jusqu'à présent).
0.3.16 Alpha 06/02/2014 Réécriture du CSRSS et un début de réécriture du shell32. La version 0.3.16 prépare plusieurs fonctionnalités qui seront ajoutées par la suite et qui apporteront des amélioration visible pour l'uitlisateur final. Mise à jour du pilote de la carte réseau RTL8139, permettant d'utiliser ReactOs sur les dernières versions de QEMU et cela de manière « clefs en main » pour l'utilisateur.
0.4.0 Alpha 2014 ReactOS Community Edition . Mise à jour majeure de l'explorateur de fichiers, amélioration de l'interface graphique [12].
0.5.0 Bêta  ? ReactOS passera au stade de développement bêta, supportera la lecture et l'écriture NTFS, les pilotes WDM, l'impression et le cœur de DirectX [13].
1.0.0 Stable  ?  ?[14]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]