Mageia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mageia
Logo 2013 de Mageia.Org
Capture d’écran du bureau par défaut de Mageia 4
Capture d’écran du bureau par défaut de Mageia 4

Famille GNU/Linux
Type de noyau Monolithique
État du projet en développement
Plates-formes i586, x86_64
Licence Diverses
États des sources Logiciel libre
Dernière version stable Mageia 4 () [+/−]
Dernière version avancée [+/−]
Méthode de mise à jour urpmi
Environnement graphique KDE
GNOME
XFCE
LXDE
Cinnamon
Mate
Gestionnaire de paquets RPM[1]
Site web mageia.org

Mageia /maʒeja/ est le nom d'une distribution Linux éditée par une association française à but non lucratif : Mageia.Org.

Nom[modifier | modifier le code]

Le terme Mageia — Mαγεία en grec — signifie Magie en français. C'est un clin d'œil à Mandrake le magicien dont s'inspirait le nom de la distribution Mandriva Linux.

La création[modifier | modifier le code]

Le 18 septembre 2010, un groupe — composé d'anciens employés du groupe EDGE-IT, sous-traitant de Mandriva, et de membres de la communauté — a annoncé la création d'un fork communautaire de Mandriva Linux, appelé Mageia. Les membres de la communauté viennent de divers horizons mais étaient tous contributeurs de la distribution Mandriva Linux[2],[3]. Le groupe explique qu'il ne veut plus être dépendant des fluctuations économiques et des changements stratégiques de la société[4].

L'organisation de Mageia est assurée et coordonnée par l'Association Mageia.Org[5], regroupant plusieurs anciens employés de Mandriva/Edge-IT et des contributeurs. Les employés sont issus pour la plupart de la vague de licenciements économiques résultant de la liquidation judiciaire de la société Edge-IT, filiale du groupe Mandriva.

Mageia soutient le projet LibreOffice dès le début[6] car les deux projets sont nés dans des conditions similaires (LibreOffice après le rachat de Sun Microsystems par Oracle).

La première version de Mageia est sortie le [7]. Créée à partir du code source de Mandriva Linux 2010.1, Mageia 1 n'apporte pas encore d’originalité la distinguant nettement sur le plan technique. C'est surtout du point de vue structurel notamment, que les deux distributions diffèrent : Mageia est gérée par une association à but non lucratif, contrairement à Mandriva Linux[8].

Les objectifs[modifier | modifier le code]

  • faire un système d'exploitation GNU/Linux facile à utiliser pour tout le monde ;
  • fournir des outils intégrés de configuration du système ;
  • garder un haut niveau d'intégration entre le système de base, le bureau (KDE / GNOME) et les applications, et surtout améliorer l'intégration des logiciels tiers (qu'ils soient libres ou propriétaires) ;
  • prendre en charge de nouvelles architectures ;
  • améliorer la compréhension informatique des utilisateurs de cette distribution.

Popularité[modifier | modifier le code]

En mai 2013, la distribution Mageia était classée seconde distribution la plus populaire sur les douze derniers mois, par le site Distrowatch.

À la même période, Mageia comptait plus de 400 donateurs[9].

Les versions[modifier | modifier le code]

  •      Version en fin de vie
  •      Version toujours supportée
  •      Version actuelle
  •      Version en cours de développement
Mageia 1 Mageia 2[10] Mageia 3[11] Mageia 4[12]
Date de sortie 1er juin 2011 22 mai 2012 19 mai 2013[13] 1er février 2014
Date de fin de support[14] 1er décembre 2012 22 novembre 2013 19 novembre 2014 1er août 2015
Noyau 2.6.38.7 3.3.6.2 3.8.11 3.12.8
KDE 4.6.2 4.8.2 4.10.2 4.11.4
GNOME 2.32 3.4.1 3.6.3 3.10.2
XFCE4 4.8.1 4.9 4.10 4.11
Firefox 4.0.1 10.0.4 17.0.5 24.2.0
LibreOffice 3.3.2.2 3.5.3.2 4.0.3 4.1.3
GIMP 2.49b 2.8.0 2.8.2 2.8.6
X.Org 7.5 7.6 7.7
PHP 5.3.6 5.3.13 5.4.11 5.5.8
Apache 2.2.17 2.2.22 2.4.3
MySQL 5.5.10 - - -
MariaDB - 5.5.23 5.5.29 5.5.34

[modifier | modifier le code]

Logo de Mageia

Le logo est l'œuvre d'Olivier Faurax, résultat d'un concours organisé entre septembre et novembre 2010 ayant reçu 430 propositions de quelque 113 artistes[15].

Gestionnaire de paquet[modifier | modifier le code]

Mageia est une distribution basée sur le RPM. Afin d'en faciliter la gestion, l'outil Urpmi a été développé par la société Mandriva. Il permet d'installer des logiciels, de les supprimer, ou de mettre à jour la distribution. Il peut aller chercher les paquets à installer sur de nombreux supports, comme les cd d'installation, les sites internet, ou un partage réseau. Il gère automatiquement les dépendances et les conflits entre paquet.

Il est utilisé à partir d'un terminal, mais il existe aussi un équivalent graphique.

Environnement de bureau[modifier | modifier le code]

Lors de l'installation de Mageia, ce dernier propose le choix entre KDE, GNOME et LXDE.

L’environnement Xfce est disponible dans Mageia 3 à l’installation en cochant « Autres environnements » avec l'installeur classique[16].

Depuis Mageia 4, l'installation de Cinnamon et MATE est aussi possible[17]. D'autres environnements comme IceWM et Enlightenment sont disponibles dès Mageia 3.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Mandriva Linux : le système d'exploitation père ;
  • PCLinuxOS : une distribution GNU/Linux issue de Mandriva Linux ;
  • Unity Linux (en), une distribution issue de Mandriva Linux, conçue pour être le socle de distributions à destination du grand public.

Liens externes[modifier | modifier le code]