Mars 1989

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mars 1989
Nombre de jours 31
Premier jour Mercredi 1er mars 1989
3e jour de la semaine 9
Dernier jour Vendredi 31 mars 1989
5e jour de la semaine 13

Calendrier
mars 1989
Sem Lu Ma Me Je Ve Sa Di
9     1er 2 3 4 5
10 6 7 8 9 10 11 12
11 13 14 15 16 17 18 19
12 20 21 22 23 24 25 26 
13 27 28 29 30 31    
1989Années 1980XXe siècle

Mois précédent et suivant
Précédent Février 1989 Avril 1989 Suivant
Mars précédent et suivant
Précédent Mars 1988 Mars 1990 Suivant

Chronologies par zone géographique
Chronologies thématiques

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Liban : alors que les premiers bombardements syriens ont commencé contre Beyrouth, le ministre syrien des Affaires étrangères est reçu à Paris par son homologue français Roland Dumas qui évoque « le rôle joué par la Syrie dans son aide au Liban » et lance une invitation au président syrien à venir en France en visite officielle.
  • Mauritanie : le président Sid'Ahmed Taya reproche au Sénégal d'accueillir et de soutenir un parti d'opposition interdit par la Mauritanie. Il ordonne une enquête portant sur la « qualité de la nationalité » des Noirs résidant en Mauritanie. Le but de l'opération est d'épurer le pays de sa population noire qui représente 15 à 20 % de la population. Cette enquête va pousser des milliers de Noirs à partir se réfugier au Sénégal, refoulés de leur pays de naissance à cause de la couleur de leur peau.
  • Soudan : nouveau gouvernement qui écarte le Front national islamique. Une trêve est acceptée avec les rebelles sudistes alors qu'une délégation parlementaire américaine pénètre dans les zones tenues par les rebelles du sud et y rencontre leur chef, John Garang.

Mercredi 1er[modifier | modifier le code]

  • Kosovo (ex-Yougoslavie) : le gouvernement yougoslave décrète l'état d'urgence au Kosovo, un territoire autonome dépendant de la Serbie, en proie à une agitation politique séparatiste des populations d'origine albanaise.
  • Venezuela : en réponse aux émeutes contre le plan d'austérité, le gouvernement décrète le couvre-feu et suspend les garanties constitutionnelles. Ce plan d'austérité, exigé par le FMI et appliqué par le gouvernement du président Carlos Andrés Pérez, est à l'origine des émeutes qui ont fait plusieurs centaines de morts.

Jeudi 2[modifier | modifier le code]

  • Allemagne de l'Ouest : un important réseau d'espionnage informatique, travaillant au profit du KGB soviétique, est démantelé.
  • Malaisie : le sultan de l'État de Perak est élu roi de la Fédération pour cinq ans.

Vendredi 3[modifier | modifier le code]

Samedi 4[modifier | modifier le code]

Dimanche 5[modifier | modifier le code]

  • Négociations Est-Ouest : ouverture à Vienne en Autriche, de négociations sur les forces conventionnelles (armement classique) en Europe (OTAN-Pacte de Varsovie).
  • Tibet : à Lhassa, début d'une agitation anti-occupation chinoise qui sera, jusqu'au 10 mars, réprimée dans le cadre de la loi martiale par les forces d'occupation chinoises. Cette répression sanglante va entraîner la mort d'à peu près 800 personnes et l'arrestation de centaines d'autres.

Lundi 6[modifier | modifier le code]

  • États-Unis : annonce de la fusion de « Time » et de « Warner Communications » pour former le premier groupe mondial de communication avec un CA total de 8,7 milliards de dollars.
  • France : début d'un vaste mouvement de grève des professions médicales :
    • le 6 mars, grève des 3 500 infirmières anesthésistes ;
    • les 8 et 9 mars, grève des internes hospitaliers ;
    • les 15 et 16 mars, grève des professeurs des centres hospitaliers universitaires.
  • Grèce : l'homme d'affaires Georges Koskotas, détenu aux États-Unis porte des accusations de « corruption » et de « crime » contre le Premier ministre socialiste Andréas Papandréou.

Mardi 7[modifier | modifier le code]

Mercredi 8[modifier | modifier le code]

  • France : le gouvernement approuve le projet de loi sur la moralisation des marchés financiers avec comme but de renforcer les pouvoirs de la COB et de mettre en place des contrôles plus stricts sur les OPA.
  • Japon : dans l'affaire Recruit-Cosmos, Takashi Kato, ancien vice-ministre du Travail, est arrêté, il sera inculpé le 28 mars.
  • Union européenne : l'ayatollah Rouhani, chef des chiites en Europe et hostile à l'ayatollah Khomeyni, déclare qu'il existe un risque d'attentats terroristes et demande l'interdiction des Versets sataniques, le livre de Salman Rushdie.
  • Vatican : à Rome, jusqu'au 15 mars, réunion des trente-cinq cardinaux et archevêques américains, dans le but d'une clarification théologique et pastorale, autour de Joseph Ratzinger, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi : « Il existe dans nos sociétés le droit à l'immoralité, mais la moralité, elle, n'a plus aucun droit ». Le but de cette réunion est de marquer le début d'un « recadrage » du clergé américain, trop ouvert à toutes les expériences modernistes, notamment en matière de liturgie, de sacrements et de morale familiale et sexuelle.

Jeudi 9[modifier | modifier le code]

Vendredi 10[modifier | modifier le code]

Samedi 11[modifier | modifier le code]

  • Chili : le général Augusto Pinochet annonce l'organisation d'un référendum pour modifier la constitution.

Dimanche 12[modifier | modifier le code]

  • Afghanistan : la Résistance lance une offensive contre Jalalabad.
  • Allemagne de l'Ouest : aux élections municipales de Francfort, l'alliance SPD (40 %) et verts (10 %) l'emporte sur la CDU. Le NPD (Parti national démocratique) obtient 6,6 % des voix et 7 conseillers.
  • Autriche : aux élections pour les parlements de Carinthie, de Salzbourg er du Tyrol, le parti libéral (FDOE de Jörg Haider l'emporte, alors par transfert de voix des électeurs depuis le parti conservateur de Alois Mock. Le parti socialiste reste stable.
  • France : premier tour des élections municipales, lors desquelles la droite refuse tout accord électoral avec le Front national

Lundi 13[modifier | modifier le code]

  • Le cargo « Perintis » coule au large du Cotentin par 70 mètres de fond.
  • Création du World Wide Web.
  • L'orage magnétique solaire du 13 mars est le plus violent des cinquante dernières années[1]. Plus de six millions de personnes se retrouvèrent privées de courant pendant neuf heures, et des satellites géostationnaires sont endommagés.

Mardi 14[modifier | modifier le code]

  • Grèce : Agamemnon Koutsoyorgas, ministre de la Justice, est poussé à la démission, dans le cadre du scandale de l'affaire Kostkotas, du nom du banquier accusé d'avoir détourné 230 millions de dollars et d'avoir corrompu une partie du gouvernement socialiste.
  • Liban : à Beyrouth-Ouest, une reprise des duels d'artillerie font 35 morts. Le général Michel Aoun, premier ministre, annonce le début de la « guerre de libération » contre l'occupant syrien. Pendant plus d'un mois, un déluge d'obus de gros calibre (240 millimètres), de missiles et de mitraille, tiré par les artilleurs de l'armée syrienne, détruit Beyrouth.
  • Suisse - Autriche : décès à l'âge de 96 ans de l'ancienne et dernière impératrice d'Autriche, Zita de Bourbon-Parme ou Zita de Habsbourg, épouse de l'empereur Charles Ier d'Autriche, dans un deux pièces d'un couvent suisse.

Mercredi 15[modifier | modifier le code]

Jeudi 16[modifier | modifier le code]

  • L'Organisation de la conférence islamique, réunissant les ministres des Affaires étrangères des quarante-quatre pays membres, condamne à son tour les Versets sataniques, mais se borne à exiger l'interdiction du livre, à recommander l'adoption « de législation nécessaire à la protection des idées religieuses d'autrui » et à affirmer que l'auteur « est considéré comme hérétique ». Cette position qui semble plus modérée, affirme de fait leur refus d'admettre que la loi de l'islam ne puisse s'appliquer dans les États non-musulmans et leur accord d'abandonner Salman Rushdie à la sentence de mort promise aux hérétiques et renégats de la religion musulmane.

Vendredi 17[modifier | modifier le code]

Samedi 18[modifier | modifier le code]

Dimanche 19[modifier | modifier le code]

Lundi 20[modifier | modifier le code]

  • France :
    • Des heurts violents se produisent en Corse entre les fonctionnaires en grève générale et les forces de l'ordre.
    • Nomination du nouvel ambassadeur des États-Unis à Paris. William Curley remplace Joe Rodgers.
  • France - Amérique latine : dix-huit ministres des Finances de l'Amérique latine sont reçus au palais de l'Élysée au sujet de la dette.
  • Iran - Union européenne : les douze pays de la CEE renvoient leurs ambassadeurs à Téhéran. Ils les avaient rappelés pour consultation le 20 février dernier.
  • Kosovo (ex-Yougoslavie) : le Parlement de la région autonome d'une révision de la constitution Serbe de 1974 lui garantissant l'autonomie. Début de trois jours d'affrontements entre manifestants d'origine albanaise et les forces de l'ordre.
  • Ulster : deux officiers supérieurs de la police britannique sont assassinés par l'IRA provisoire.
  • Vatican - Hongrie : à la suite de l'audience privée accordée par le pape au ministre d'État hongrois, Imre Pozsgay, celui-ci annonce une prochaine révision du procès du cardinal József Mindszenty, mort en exil à Vienne en 1975.

Mardi 21[modifier | modifier le code]

Mercredi 22[modifier | modifier le code]

Jeudi 23[modifier | modifier le code]

  • Serbie / Kosovo : sous la pression de la police, l'Assemblée du Kosovo approuve une révision constitutionnelle qui donne à la Serbie les pouvoirs de police, le pouvoir judiciaire, la défense nationale et les affaires étrangères à la Serbie. La nouvelle déclenche des troubles dans la province.[réf. nécessaire]

Vendredi 24[modifier | modifier le code]

  • États-Unis :
    • Le pétrolier « Exxon Valdez », contenant 300 000 tonnes de pétrole brut, s'échoue au large des côtes de l'Alaska et provoque dans les jours qui suivent une terrible pollution sous forme de marée noire.
    • Le président George H. W. Bush trouve un accord avec le Congrès américain pour l'octroi d'une aide militaire de 4,5 millions de dollars aux Contras anti-communistes du Nicaragua.

Samedi 25[modifier | modifier le code]

Dimanche 26[modifier | modifier le code]

  • Laos : élections législatives, les premières depuis 1975.
  • Turquie : aux élections municipales et départementales, le Parti de la mère patrie (droite libérale) du premier ministre Turgut Özal est battu.
  • Union soviétique : les élections pour le Congrès des députés du peuple sont les premières élections à candidatures multiples que connait le pays, sauf que 85 % d'entre elles sont présentées par le PCUS. Les sondages récemment autorisés montrent qu'après 70 ans de communisme, 35 % des électeurs seraient proches d'un « parti chrétien » professant les idées d'Alexandre Soljenitsyne et 30 % seraient proches d'un « parti nationaliste » affirmé. Finalement, les partisans de Mikhaïl Gorbatchev l'emportent sur les conservateurs (communistes orthodoxes), en particulier à Moscou, à Leningrad (Saint-Pétersbourg) et dans les Républiques baltes, où ils sont balayés.
    • Boris Eltsine, qui a fait campagne pour « rendre le pouvoir au peuple », obtient 5,1 millions et 89,4 % des suffrages exprimés sur le Grand Moscou.
    • Dans les États baltes, les organisations nationalistes emportent la majorité des sièges à l'exception des circonscriptions à majorité russes :
      • En Estonie, qui a rétabli unilatéralement sa souveraineté depuis l'été 1988, les dirigeants communistes nationalistes, Vaino Valjas, le chef du parti et Arnold Ruudel, le président de la République, sont réélus avec l'accord du Front populaire, l'organisation nationaliste.
      • En Lituanie, l'organisation nationaliste Sajudis emporte 36 sièges sur 42, plus la circonscription de Vilnius, dont le candidat est un communiste nationaliste.
      • En Lettonie, le Front populaire, une organisation nationaliste, emporte 26 sièges sur 40.
    • Dans de nombreuses circonscriptions de Russie, où les électeurs n'avaient que le seul candidat du PCUS, ils ont barré le nom du candidat communiste. Ainsi, plus de 50 % des suffrages exprimés sont des bulletins barrés à Kiev ou à Leningrad.
  • Formule 1 : Grand Prix automobile du Brésil.

Lundi 27[modifier | modifier le code]

Mardi 28[modifier | modifier le code]

Mercredi 29[modifier | modifier le code]

Jeudi 30[modifier | modifier le code]

  • France :
    • Lors du Congrès RPR de Nice, Charles Pasqua, attaque Alain Juppé en déclarant : « Certains crient « l'union, l'union, l'union » comme d'autres autrefois « L'Europe, l'Europe, l'Europe »… Entraînés par la spirale de l'échec, nous apparaissons comme des suivistes, se reconnaissant dans les idées des autres, et se déguisant selon la mode du moment »
    • Le comité central du PCF désigne Philippe Herzog pour conduire la liste communiste aux élections européennes.
  • Union soviétique - États-Unis : signature d’un accord industriel et commercial entre six grandes sociétés industrielles américaines et un consortium d'entreprises soviétiques. Cet accord prévoit la création d'au moins vingt-cinq sociétés à capitaux mixtes.

Vendredi 31[modifier | modifier le code]

Naissances[modifier | modifier le code]

Décès[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'homme et l'environnement, Ed. Larousse, (ISBN 978-2-03-505019-9)