AIX

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aix.

AIX est le système d'exploitation de type Unix commercialisé par IBM depuis 1986. AIX est l'acronyme de Advanced Interactive eXecutive, mais seul l'acronyme est utilisé.

AIX a été conçu pour IBM par INTERACTIVE Systems à partir de IN/ix basé sur Unix System V Release 2. La première version fut lancée en janvier 1986 avec l'ordinateur IBM RT-PC (en). Le système fut porté sur les ordinateurs IBM PS/2 et IBM System/370. En 1990, AIX version 3 sortit avec les IBM RS/6000. À la faveur d'une alliance avec IBM, Bull a un contrat OEM avec IBM pour vendre les serveurs PowerPC et POWER utilisant AIX, ce qui en fait le premier client IBM de par le monde. Bull participe au développement d'AIX, ainsi que des serveurs le supportant (pSeries). Motorola, Harris, General Automation et Apple ont également supporté AIX. AIX a été le premier système d'exploitation à utiliser un système de fichiers journalisé. IBM a continuellement amélioré son logiciel en ajoutant des fonctionnalités telles que la virtualisation des processeurs, des disques et du réseau; le partitionnement applicatif ; l'allocation dynamique des ressources matérielles ou encore l'augmentation de la disponibilité en portant certains designs développés sur ses mainframes.

AIX est certifié conforme au standard UNIX 03 de l'Open Group[1].

Versions[modifier | modifier le code]

Architectures supportées[modifier | modifier le code]

Positionnement par rapport aux autres systèmes Unix[modifier | modifier le code]

  • AIX avait la réputation parmi ses utilisateurs d'être incohérent avec les autres systèmes de type Unix. Une plaisanterie habituelle était que son acronyme signifiait « Ain't unIX » (ce n'est pas Unix). Dans la pratique, Unix avait déjà tellement de variantes panachées de BSD et de System V que peu de personnes savaient vraiment où était le standard, ni même seulement si quiconque en avait défini un. Le problème se retrouve dans une moindre mesure entre des distributions différentes de Linux (outils d'administration et d'installation haut niveau différents).
  • Quelques idées intéressantes d'AIX incluent des commandes telles chuser, mkuser, rmuser et autres choses similaires, permettant d'administrer les comptes de la même façon que des fichiers.

Différenciation[modifier | modifier le code]

Pour offrir un côté un peu attractif, AIX version 3 avait aussi en 1990 quelques atouts :

  • Gestion des volumes logiques (espaces disque non contigus, donc extensibles à la demande, et vus comme consécutifs) en standard.
  • Aide interactive en hypertexte (toute la documentation) en standard
  • Assistance interactive en mode plein écran à la gestion du système (avec possibilité de génération de scripts) en standard.
  • Mais le plus grand différenciateur d'AIX par rapport à un autre Unix est véritablement l'utilitaire "SMIT" qui permet de gérer le système depuis la reconnaissance des périphériques jusqu'à la gestion des licences et la gestion de clusters (et d'indiquer sur demande le détail des commandes correspondantes).

Smit[modifier | modifier le code]

L'utilitaire "SMIT" System Management Interface Tool permet de gérer le système (périphériques, utilisateurs, licences, clusters, etc). Via une interface texte lancée par la commande smitty ou graphique par la commande smit, il permet à un utilisateur novice (ie. ne connaissant pas les commandes Unix) de réaliser un grand nombre d'opérations d'administration. Il indique, sur demande, le détail des commandes correspondantes.

Il garde une trace des commandes effectuées dans le fichier smit.log[3].

NIM[modifier | modifier le code]

Network Installation Manager ou NIM est un composant permettant de faire l’installation et la maintenance de systèmes AIX à partir de réseaux locaux.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]