Paul Allen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Allen.

Paul Allen

Description de l'image  Paul G. Allen.jpg.
Nom de naissance Paul Gardner Allen
Naissance 21 janvier 1953 (61 ans)
Seattle, État de Washington
Drapeau : États-Unis États-Unis
Profession Informaticien, chef d'entreprise, homme d'affaires, mécène
Activité principale Fondateur de Microsoft et Vulcan Ventures
Formation

Paul Allen (né Paul Gardner Allen le 21 janvier 1953) est un informaticien, chef d'entreprise, homme d'affaires et mécène américain. Pionnier et visionnaire dans le domaine de la micro-informatique, il cofonde en 1975, avec Bill Gates, la société Microsoft. Il est aussi patron actionnaire d'un empire financier de multiples sociétés dans les domaines des hautes technologies, de la recherche, des médias et des sports, regroupées pour la plupart sous la société mère Vulcan Ventures. En 2011, Paul Allen est considéré comme le 57ème homme le plus riche au monde avec une fortune personnelle de 13 milliards de dollars.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paul Allen est né à Seattle dans l'État de Washington aux États-Unis le 21 janvier 1953. Il découvre l'informatique à la Lakeside School, école privée de Seattle, où il devient ami avec Bill Gates. L'école loue à la compagnie multinationale General Electric du temps d'utilisation d'un ordinateur PDP-10 avec lequel il réalise avec son ami Bill Gates son premier programme informatique : un jeu de Morpion.

En 1968, âgé de 15 ans, il fonde avec son ami Bill Gates âgé de 13 ans et quelques autres, le Lakeside Programmers Group et parvient à trouver quelques clients essentiellement pour tester, déboguer, optimiser et sécuriser des programmes informatiques existants écrits en langage assembleur.

Allen poursuit ses études à l'université de l'État de Washington qu'il abandonne au bout de deux ans pour devenir programmeur dans la société de domotique industrielle Honeywell, à Boston près de New York mais son ami d'école Bill Gates le pousse à rapidement tout laisser tomber pour fonder la société Microsoft avec lui.

Il coréalise avec Bill Gates un interpréteur BASIC pour l'Altair 8800. Ce sera le premier langage de programmation développé pour le premier ordinateur personnel. Ce sera également le premier logiciel édité par Microsoft (appelé alors Micro-Soft), fondée pour l'occasion en 1975, alors qu'Allen est âgé de 22 ans et Gates de 20 ans, à Albuquerque dans un motel du Nouveau-Mexique.

Allen négocie l'achat par Microsoft du système d'exploitation QDOS pour 50 000 dollars. Après l'avoir légèrement remanié pour en faire le PC-DOS (premier MS-DOS), Paul Allen et Bill Gates, assistés par le père de Gates, William Henri Gates II, important et brillant juriste et avocat d'affaire international des États-Unis, parviennent à le vendre au géant de l'informatique IBM pour équiper son nouveau produit : le micro ordinateur IBM PC à base de microprocesseur x86 Intel 8088. Microsoft est propriétaire de tous les droits d'auteur et de commercialisation de MS-DOS et parvient à négocier avec le géant IBM un dividende de 35 dollars par copie de MS-DOS vendu par IBM PC à partir de 1981. C'est la fortune, car le PC se vend en quelques années à des millions d'exemplaires, et le succès ne cessera plus de croître jusqu'en 2000. Microsoft gère très bien ses filières : le succès de PC-DOS et MS-DOS finance un Windows au début déficitaire, le succès de Windows financera Windows NT au début déficitaire, etc. ... Microsoft crée également de multiples logiciels évolutifs associés et du marché mondial des compatible PC...

Paul Allen, qui est plus technicien que commercial, devient directeur technique et laisse à Bill Gates le soin du management et du marketing de Microsoft tout en restant un des actionnaires principaux.

Suite au diagnostique en 1982 d'un lymphome de Hodgkin[1] et à son traitement par plusieurs mois de radiothérapie, il quitte son poste de directeur technique de Microsoft en 1983 tout en restant au conseil d'administration et actionnaire. Il devient homme d'affaires et mécène en fondant et gérant un empire de sociétés dont il est fondateur, mécène ou actionnaire. Ces sociétés sont chapeautées par sa société-mère Vulcan Ventures, dont Charter Communications, DreamWorks SKG, Oxygen Media et plus d’une quarantaine d’autres sociétés dans les domaines des hautes technologies et des médias...

En 1986, Microsoft fait son entrée en bourse. Ses deux fondateurs sont parmi les hommes les plus riches du monde, multimilliardaires avec à ce jour 13 milliards de dollars pour Paul Allen et plus de 56 milliards de dollars pour Bill Gates (chiffre 2011).

En 1995, il est touché par la maladie de Hodgkin dont il parvient à guérir après plusieurs mois de radiothérapie et après une transplantation de moelle osseuse.

En 1997 il fonde la société Vulcan Productions, société de production de films de cinéma.

En novembre 2000, Paul Allen démissionne du conseil d'administration de Microsoft et en reste uniquement actionnaire.

En 2003 il se fait construire le plus long et le plus luxueux yacht de la planète, avec 127 m de long qu'il baptise Octopus. (en 2012, ce yacht n'est plus que le 12e plus long du monde).

Le 4 octobre 2004, il remporte le prix de l’Ansari X Prize et dix millions de dollars après avoir financé et mis au point le SpaceShipOne , le premier vaisseau spatial civil privé envoyé dans l’espace. Il a personnellement participé à son vol inaugural.

Le 16 novembre 2009, Jody Allen, CEO de Vulcan et sœur de Paul, annonce publiquement que son frère s'est vu diagnostiqué un lymphome non-hodgkinien pour lequel il a commencé une chimiothérapie[2].

Il est célibataire et n'a pas d'enfant, ce qui ne l'a pas empêché d'acheter en Californie une villa de 540 m2 d'une valeur de 25 millions de dollars[3].

Le 15 juillet 2009, Paul Allen s'engage officiellement à léguer une partie de sa fortune à des œuvres philantropiques comme Bill Gates et Warren Buffet, en adhérant au Giving Pledge[4].

Collectionneur d'art, il possède entre autres une version des Poseuses de Seurat, rachetée à la famille d'Heinz Berggruen, et considérée comme plus importante que la version de la fondation Barnes de Philadelphie.

Sports : basket-ball & football américain[modifier | modifier le code]

Paul Allen est un important patron d'équipe de sports américains de basket-ball NBA et de football américain. Il possède et finance deux équipes américaines de haut niveau :

Domaine Aérospatial[modifier | modifier le code]

Depuis sa prime jeunesse Paul Allen s'est passionné pour le monde aéronautique et pour la conquête spatiale[5]. De là est issu son intérêt pour les warbirds, ces avions de combat de la Seconde Guerre mondiale, dont il entretient en état de vol une riche collection ouverte au public, la Flying Heritage Collection[6].

Cet intérêt pour un glorieux passé aéronautique le mène aussi à s'intéresser au devenir de l'aviation, il devient ainsi actionnaire de la société Scaled Composites qui a créé le SpaceShipOne, un avion suborbital capable de monter dans l'espace.

Son nom a été donné au radiotélescope Allen Telescope Array qu'il a financé en tant que mécène et qui permet entre autres, de surveiller un million d'étoiles à la recherche d'émissions radio électriques d'origine extraterrestre.

Ses yachts[modifier | modifier le code]

Paul Allen est amateur de yachts et en possède plusieurs modèles. En 2003, il fait construire le plus long et le plus luxueux de la planète baptisé Octopus (pieuvre) en rapport à la chanson Octopus Garden des Beatles. Avec 127 mètres de long, il était lors de son lancement le plus grand et le plus luxueux yacht privé du monde, détrôné depuis par l'Eclipse du russe Roman Abramovitch. Il n'est plus en 2012 qu'à la douzième place du palmarès. Il était le plus extravagant avec à son bord : salle de cinéma, piscine, terrain de basket-ball, héliport, et même un sous-marin... Octopus abrite ainsi une salle de vidéoconférence qui permet à Paul Allen de discuter à tout moment avec les dirigeants de ses entreprises.

Paul Allen possède aussi 2 autres yachts, Tatoosh et Méduse.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Paul Allen », The History of Computing Project (consulté le 3 octobre 2012)
  2. (en) Ida Fried, « Paul Allen diagnosed with cancer », CNET (consulté le 3 octobre 2012)
  3. (en)Lavieimmo.com
  4. (en)Givingpledge.org
  5. Interview vidéo de Paul Allen sur le site de la Flyng Heritage Collection.
  6. http://www.flyingheritage.com.