Environnement de bureau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Environnement de bureau ROX Desktop.

En informatique, un environnement de bureau (de l'anglais desktop environment) est un ensemble de programmes qui permettent de manipuler l'ordinateur à travers une interface graphique qui fait analogie à un bureau. Le terme « environnement de bureau » provient de la métaphore du bureau sur laquelle sont basés ces produits.

De nombreux systèmes d'exploitation ont un environnement de bureau incorporé. À l'inverse, avec le système de fenêtrage X des systèmes d'exploitation Unix, plusieurs environnements de bureau sont disponibles.

Métaphore du bureau[modifier | modifier le code]

La métaphore du bureau est apparue dans l'ordinateur Xerox Star, construit en 1981[1]. L'idée sous-jacente est qu'utiliser un ordinateur est similaire au travail de bureau. Le contenu de l'ordinateur est alors représenté comme étant des documents et des classeurs, ainsi qu'une corbeille à papier et une calculatrice posées sur la surface d'un bureau[2].

Un document peut être ouvert dans une fenêtre, qui affiche une page de ce document.

Histoire[modifier | modifier le code]

La métaphore du bureau a été introduite par Alan Kay au Palo Alto Research Center (Xerox) en 1970. Le premier ordinateur à exploiter le concept fut le Xerox Alto (1973), machine expérimentale à diffusion restreinte, et le premier système commercialisé l'utilisant fut le Xerox Star (1981).

L'idée est d'offrir une interface graphique basée sur des icônes dont la présentation simule le dessus d'un bureau. Dans ce Xerox Star, destiné à être utilisée pour de la publication assistée par ordinateur, toutes les possibilités offertes sont visibles à l'écran, et l'utilisation se limite à faire usage de sa coordination motrice, sans avoir à apprendre un langage de commande. Les résultats sont immédiatement visibles à l'écran selon le principe WYSIWYG - what you see is what you get - traduction: Ce que vous voyez c'est ce que vous obtenez[3].

Techniquement, il s'agissait d'une révolution

  • la structure des machines devait être révisée pour accélérer les affichages à l'écran,
  • la structure des graphismes, jusque là reflétée par la structure des programmes de tracé, devait maintenant être reflétée par des structures de données descriptives ;
  • une approche objet se révélait de plus en plus nécessaire.

L'idée a été reprise par les successeurs du Xerox Alto, dans le logiciel Graphical Environment Manager de Digital Research.

On la retrouvait dans l'interface utilisateur des ordinateurs Apple Lisa et Macintosh[4], comme dans les Amiga ou les Atari ST, ou encore le Modula Computer de Niklaus Wirth.

En 1983, Microsoft annonce la sortie de Windows, un environnement de bureau pour les ordinateurs IBM PC et le système d'exploitation MS-DOS[5]. Il ne sera mis sur le marché qu'en 1985[6].

En 1993, le consortium X/Open, en collaboration avec Hewlett-Packard, IBM, Digital Equipment Corporation et Sun Microsystems, publie les spécifications techniques d'un environnement de bureau commun pour les différents Unix du marché, le Common Desktop Environment (abr. CDE). Cette spécification vise à unifier le look and feel des environnements de bureau des différents constructeurs, et couvre également l'interface de programmation et une suite de logiciels standards[7].

Tandis que le Common Desktop Environment est l'environnement de bureau normalisé sur les Unix sous licence propriétaire, sur les Unix libres tels que Linux et FreeBSD les deux environnements de bureau les plus populaires de 2011 sont KDE et GNOME[8], tous deux basés sur le X Window System.

Systèmes d'exploitation non compatibles avec Unix[modifier | modifier le code]

Les systèmes d'exploitation non compatibles avec Unix possèdent un environnement de bureau unique. Ceci peut avoir pour avantage de proposer à l'utilisateur un environnement plutôt conforme et cohérent. Toutefois, il existe des thèmes alternatifs et des logiciels tiers pouvant modifier certains éléments de l'interface graphique (comme les fenêtres, les boutons et les icônes) voire de changer complètement l'interface.

Systèmes compatibles avec Unix[modifier | modifier le code]

Sur les systèmes d'exploitation fonctionnant avec le système de fenêtrage X, l'environnement de bureau est bien plus souple car il est décomposé en plusieurs éléments. Il est constitué d'un système de fenêtrage, d'un gestionnaire de fenêtres, d'un environnement graphique et d'un gestionnaire de fichiers, qui sont chacun interchangeables et modifiables. Les principaux environnements de bureau sont fournis avec une configuration de base, et permettent donc à l'utilisateur une utilisation directe sans avoir à effectuer de nombreux réglages.

Les programmes constituant les environnements de bureau ne sont pas tous directement visible par l'utilisateur. Certains d'entre eux sont des services de bas niveau. Par exemple, dans l'architecture KDE se trouve une partie appelée KIOslave qui donne à l'utilisateur un accès à un grand nombre de périphériques virtuels. En dehors de l'environnement KDE, ces derniers ne sont pas accessibles.

Copies d'écran[modifier | modifier le code]

Anciens[modifier | modifier le code]

Environnements actuels[modifier | modifier le code]

Environnement classique[modifier | modifier le code]


Environnement dérivé[modifier | modifier le code]

Environnement léger[modifier | modifier le code]


Environnement entièrement paramétrable[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) John Charles Thomas, Human Factors in Computer Systems, Intellect Books - 1984 (ISBN 9780893911461).
  2. (en) Mark Kirkland Jones, Human-Computer Interaction: A Design Guide, Educational Technology - 1989 (ISBN 9780877782070).
  3. (en) Maurice M. de Ruiter, Advances in Computer Graphics, Volume 3, Springer - 1988 (ISBN 9783540187882).
  4. (en) InfoWorld, 13 mai 1985, Vol. 7 - No 19 (ISSN 0199-6649).
  5. (en) InfoWorld, 21 novembre 1983, Vol. 5 - No 47 (ISSN 0199-6649).
  6. (en) InfoWorld, 3 février 1986, Vol. 8 - No 5 (ISSN 0199-6649).
  7. (en) InfoWorld, 12 juillet 1993, Vol. 15 - No 28 (ISSN 0199-6649).
  8. (en) Roderick W. Smith, The Multi-Boot Configuration Handbook, Que Publishing - 2000 (ISBN 9780789722836).