Système 6

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fairytale bookmark silver light.png Vous lisez un « bon article ».
Système 6
Famille Mac OS
Langue Multilingue
Type de noyau Monolithique
État du projet Abandonné
Plates-formes Macintosh
Entreprise /
Développeur
Apple
Licence Propriétaire
États des sources Fermées
Première version avril 1988
Dernière version stable 6.0.8L (1992)
Méthode de mise à jour Disquettes

Logiciel Système 6, souvent simplifié en Système 6, est la sixième version du système d'exploitation des ordinateurs Macintosh, publiée par Apple en avril 1988. Il supporte, comme le Système 5, le MultiFinder, qui permet l'utilisation simultanée de plusieurs applications grâce à un système multitâche coopératif. Il est fourni avec plusieurs modèles Macintosh à partir de sa publication et jusqu'à la sortie du Système 7 en 1991. La version boîte coûte alors 49 $.

Distribution[modifier | modifier le code]

Photographie d'un ordinateur équipé d'un clavier, d'un écran et d'une souris
Un Macintosh Plus : sorti en 1986, il est un des plus anciens ordinateurs supportés officiellement par le Système 6

Publié en avril 1988, le Système 6 correspond alors aux versions 6.0 du Système et du MultiFinder, et 6.1 du Finder[1]. La numérotation prévue initialement était 6.1 pour le Finder, 4.4 pour le Système et 1.1 pour le MultiFinder, mais ces deux dernières versions ont été changées en 6.0 juste avant la sortie publique, afin d'unifier les numéros de version et d'éviter les confusions[2]. Le Système 6 est notamment vendu par des revendeurs agréés par Apple[3], la version boîte coûtant 49 $[4],[5]. N'importe quelle version du système peut être trouvée sous la forme de quatre disquettes de 800 kilooctets environ chacune[3]. Ces disquettes sont intitulées « System Tools », « Printing Tools », « Utilities 1 » et « Utilities 2 » en anglais. Les versions 6.0.7 peuvent, quant à elles, être trouvées sous la forme de quatre disquettes de 800 ou de deux disquettes de 1,4 mégaoctets[3], ces deux disquettes portant le nom de « Disque système » et « Compléments système »[6] (respectivement « System Startup » et « System Additions » en anglais[7]). Les versions 6.0.3, 6.0.5 et 6.0.8 sont aujourd'hui distribuées gratuitement par Apple[8].

La version 6.0.1 n'est jamais sortie officiellement[9], puisqu’après avoir commencé à la distribuer aux développeurs, Apple découvre un bug majeur[10], relatif à l'espacement des caractères de polices utilisés par le système pour l'affichage. Une version 6.0.2 corrigeant le problème est alors publiée rapidement, mais cette modification tardive entraîne une certaine confusion car Apple réutilise des disquettes estampillées « 6.0.1 » pour accueillir cette nouvelle version. En effet, plutôt que de devoir changer ce numéro sur des disquettes déjà prêtes, Apple préfère le laisser et ajouter un erratum, afin d'éviter un allongement du délai avant la sortie de la version 6.0.2[9].

Fonctionnalités[modifier | modifier le code]

MacroMaker[modifier | modifier le code]

MacroMaker est un utilitaire introduit avec le Système 6 qui permet à l'utilisateur d'enregistrer, sous la forme de « macros »[5], une succession de caractères tapés au clavier et de mouvements de souris[11]. Son icône est une cassette audio sortant d'un écran et son interface utilisateur est créée pour ressembler le plus possible à un magnétophone[5],[12]. L'utilitaire est fourni sur une disquette livrée avec le Système 6[Note 1] et son installation nécessite de le déplacer vers le dossier Système.

MacroMaker est vite critiqué pour son manque de fonctionnalités en comparaison de celles proposées par l'utilitaire AutoMac III de Microsoft, qui est déjà commercialisé à la sortie du Système 6[12]. Lors d'un clic de souris, MacroMaker n'enregistre pas le bouton sur lequel l'utilisateur a cliqué, mais la position de la souris à ce moment précis. Cela déplaisait aux utilisateurs cherchant à créer des macros complexes, étant donné que l'enregistrement effectué par l'utilitaire n'est plus fonctionnel lorsqu'une des fenêtres a été déplacée ou n'a pas été ouverte[12]. La macro peut alors être inopérante, voire entraîner des comportements différents de ceux désirés initialement.

MacroMaker disparaitra avec l'avènement du Système 7 et l'introduction d'AppleScript, solution alternative et plus poussée.

Font/DA Mover[modifier | modifier le code]

Font/DA Mover (DA pour Desk Accessory, « accessoire de bureau ») est un utilitaire se trouvant sur une disquette fournie avec les disquettes système du Système 6[Note 1]. L'icône de l'utilitaire représente un camion. Il permet de gérer les polices de caractères ainsi que les accessoires de bureau. Il est possible d'ajouter, de supprimer mais également de créer des polices, en attribuant à chacune un nom et une taille, dans la limite de 52 polices activées[13]. Quatre ne peuvent toutefois pas être supprimées car elles sont utilisées par le système : Geneva 9 et 12, Monaco 9 et Chicago 12[14]. Deux accessoires sont livrés avec l'utilitaire : un puzzle et un calepin[15].

Multitâche[modifier | modifier le code]

Le multitâche coopératif est introduit sous Macintosh en avril 1985 par Andy Hertzfeld[16], après son départ d'Apple. Alors programmeur de Radius Corp (en), entreprise spécialisée dans les périphériques et accessoires Macintosh qu'il a cofondée, il conçoit et vend à Apple un programme du nom de Switcher[16],[17]. Celui-ci autorise l'utilisateur à lancer plusieurs applications simultanément, bien qu'une seule soit en réalité active à un instant donné[18], et à passer de l'une à l'autre facilement[16]. Les applications ouvertes partagent entre elles les données du presse-papier[18]. Cependant, Switcher n'est pas pleinement compatible avec de nombreux programmes et n'affiche pas les fenêtres des autres applications ouvertes en arrière-plan. Apple introduit dans le Système 5 une fonctionnalité qui remplace Switcher  : le MultiFinder[1],[19]. Davantage utilisé et plus sophistiqué dans le Système 6, le MultiFinder peut être activé ou désactivé, le changement nécessitant toutefois un redémarrage. Désactivé, le Finder se ferme automatiquement lorsque l'utilisateur lance une autre application, ce qui permet de libérer de la mémoire vive. Activé, le système se comporte comme un système multitâche classique, c'est-à-dire avec la fenêtre de l'application active au premier plan et le bureau ainsi que les fenêtres des autres applications ouvertes à l'arrière-plan. Le Système 6 permet également à l'utilisateur de lancer automatiquement une application lors du démarrage.

Support matériel[modifier | modifier le code]

Le Système 6 inclut le support des imprimantes lasers Apple ImageWriter LQ (en) et PostScript. Les pilotes permettent l'utilisation de l'ImageWriter LQ via le réseau local AppleTalk ainsi que celle des feuilles de papier au format tabloïd[11]. Le Système 6 inclut en outre QuickerGraf (appelé QuickerDraw à l'origine[20],[21],[22]), également développé par Andy Hertzfeld[11],[17], l'un des programmes utilisés par le système afin d'accélérer l'affichage couleur par QuickDraw sous le Macintosh II[23].

Interface utilisateur[modifier | modifier le code]

L'interface utilisateur offerte par le Système 6 ne diffère que très peu de celle de ses prédécesseurs. La corbeille[Note 2] est toujours présente sur le bureau. Elle se vide automatiquement lorsque l'utilisateur quitte le Finder. Si le MultiFinder est désactivé, cela se produit à chaque fois qu'une application est lancée. Certains dossiers, dont le dossier Système, possèdent une icône personnalisée. L'affichage du contenu d'un dossier peut se faire sous forme d'icônes (de petite taille ou de taille normale), ou par liste. Dans ce dernier cas, les éléments peuvent être triés par nom, par date de la dernière modification, par taille ou par type.

Jusqu'à 15 accessoires de bureau peuvent être installés à la fois[13], parmi lesquels, inclus dans le système : un album (servant à stocker différentes données : images, tableaux ou textes souvent utilisés, pour les rendre plus accessibles), une calculette, un visualiseur clavier, une horloge (servant également d'alarme), un accessoire permettant la recherche de fichiers, le « sélecteur », outil relatif à AppleTalk, ou encore le tableau de bord (gérant différents réglages systèmes)[24]. Deux autres accessoires sont livrés sur la disquette de Font/DA Mover (un puzzle et un calepin).

L'icône de l'application ouverte au premier plan est affichée dans le coin en haut à droite de l'écran[25].

Limitations[modifier | modifier le code]

Photographie d'un ordinateur gris comportant un écran
Un Macintosh Classic II, pouvant adresser jusqu'à 10 Mo de mémoire vive avec la version 6.0.8L du système.

Le Système 6 utilise un système d'adressage mémoire de 24 bits, ce qui autorise en théorie un maximum de 16 mégaoctets (Mo) de mémoire vive. En réalité, seuls 8 Mo sont réservés par le système pour cette dernière[26]. Cela est probablement lié au fait que les ordinateurs de la famille Macintosh II, ainsi que le Macintosh SE/30, ne peuvent adresser, en mode 24 bits, qu'un maximum de 8 Mo de mémoire vive[27]. Ainsi, sur un Macintosh II par exemple, lors de l'utilisation de quatre barrettes de mémoire SIMM de 4 Mo chacune, le système affiche une capacité de 16 Mo installés, alors que 8 d'entre eux sont inutilisables[27]. La version 6.0.8L du système apporte le support de 10 Mo maximum de mémoire vive pour les Macintosh Classic, Classic II, LC, LC II, et PowerBook 100.

Le Système 6 utilise le format Hierarchical File System (HFS) pour la gestion des fichiers, ce qui entraine plusieurs limitations[28] :

  • la taille maximale gérée pour un volume est de gigaoctets ;
  • le système ne peut pas gérer plus de 65 536 fichiers ;
  • le nombre de fichiers se trouvant dans un dossier ne peut pas excéder 32 767.

Le menu Apple, représenté par une petite pomme située dans le coin en haut à gauche de l'écran, ne peut pas être utilisé pour lancer des applications. Les fichiers et dossiers présents sur le bureau, apparaissant sous la forme d'icônes, ne se trouvent pas rassemblés dans un unique dossier, comme ce sera le cas plus tard sur Mac OS 8[29] et les systèmes suivants. À la place, le système mémorise chaque élément présent sur le bureau[30]. Cette méthode présente l'inconvénient d'empêcher l'utilisateur de naviguer vers le bureau depuis une application autre que le Finder, y compris depuis des boîtes de dialogues lors de l'ouverture ou de l'enregistrement d'un fichier par exemple. Par ailleurs, ces boîtes de dialogues restent très primitives, et conservent un aspect quasiment inchangé depuis 1984 et le Système 1 (en).

Les alias ne sont pas gérés par le système[31], tout comme la personnalisation des icônes de fichiers et de dossiers. Ces problèmes seront résolus par le Système 7[32].

Le Système 6 permet en outre très peu de personnalisation. Le fond d'écran est composé d'un ensemble de carrés de pixels de côté mis bout-à-bout. Ces pixels sont noirs ou blancs, et peuvent être modifiés par l'utilisateur dans le tableau de bord. Dès 1989, le besoin de changement dans l'interface utilisateur du Système 6 se fait sentir[33], ce dernier présentant un retard certain sur le récent système d'exploitation NeXTSTEP, qui, contrairement au Système 6, tire davantage profit de l'usage de sons, possède une gestion des fichiers moins limitée ainsi qu'une gestion des fenêtres plus poussée[33].

Réception[modifier | modifier le code]

Les premières versions du Système 6 sont instables, de nombreux développeurs de logiciels tiers n'ayant pas reçu de copies avant sa sortie publique, ce qui cause d'importants problèmes de compatibilité[4]. Ainsi, au début, des programmes tels que Microsoft Excel, Microsoft Works ou 4e Dimension (4D) ne sont pas pleinement compatibles avec le Système 6[4]. Des bugs sont également présents dans des fichiers d'extensions de Color Manager, Script Manager ou encore Sound Manager. Lors de la distribution aux développeurs de la version 6.0.1 du système, Apple annonce avoir corrigé 66 bugs[34],[35]. Toutefois, un bug majeur, relatif à l'espacement des caractères de polices utilisées par le système pour l'affichage, est trouvé dans cette version, et ce après le début de sa distribution[35]. Apple publie donc rapidement une version 6.0.2 qui corrige ce problème, avant même que la version 6.0.1 ne soit publiée officiellement. Certains utilisateurs préférent cependant attendre encore davantage avant de passer sous le Système 6, à cause de la réputation qu'il a acquise[36].

Compatibilité[modifier | modifier le code]

Le Système 6 est officiellement supporté par Apple sur différentes machines, parmi lesquelles certaines sont vendues avec ce système. D'autres ordinateurs Apple non supportées officiellement peuvent toutefois se révéler partiellement voire pleinement compatibles[37].

Compatibilité entre matériel et système d'exploitation
Macintosh Date du modèle 6.0.8[38] 6.0.7[38] 6.0.5[38] 6.0.4[38] 6.0.3[38] 6.0.2[38]
128K 1984 Non Non Non Non Non Non
512K 1984 Non Non Non Non Non Non
512Ke[Note 3] 1986 Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Macintosh XL 1985 Non Non Non Non Non Non
Plus 1986 Oui Oui Oui Oui Oui Oui
SE 1987 Oui Oui Oui Oui Oui Oui
SE/30 1989 Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Classic 1990 Oui Oui Non Non Oui[39] Non
Classic II 1991 Oui : 6.0.8L[40] Non Non Non Non Non
Portable 1989 Oui Oui Oui Oui Non Non
II 1987 Oui Oui Oui Oui Oui Oui
IIx 1988 Oui Oui Oui Oui Oui Oui
IIcx 1989 Oui Oui Oui Oui Oui Non
IIci 1989 Oui Oui Oui Oui Non Non
IIfx 1990 Oui Oui Oui Non Non Non
IIsi 1990 Oui Oui Non Non Non Non
LC 1990 Oui Oui Non Non Non Non
LC II 1992 Oui Non Non Non Non Non
Quadra 700 1991 Non Non Non Non Non Non
Quadra 900/950 1991/1992 Non Non Non Non Non Non
PowerBook 100 1991 Oui : 6.0.8L[40] partiellement[37] partiellement[37] Non Non Non
PowerBook 140
145/145B/170
1991/1992/1993 Non Non Non Non Non Non

Historique des versions[modifier | modifier le code]

Version du système[1] Nom de code[41] Date de publication Version du Finder[1] Version du MultiFinder[1] Version de LaserWriter[1] Informations de publication[1]
6.0 inconnu avril 1988[42] 6.1 6.0 5.2 Publication initiale.
6.0.1 inconnu (jamais sortie) 6.1.1 6.0.1 5.2 Publication pour le Macintosh IIx.
6.0.2 inconnu septembre 1988[42] 6.1 6.0.1 5.2 Publication de maintenance.
6.0.3 inconnu décembre 1988 6.1 6.0.3 5.2 Publication pour le Macintosh IIcx.
6.0.4 Antares 1989 6.1.4 6.0.4 5.2 Publication pour les Macintosh Portable et IIci.
6.0.5 Big Deal mars 1990[43] 6.1.5 6.0.5 5.2 Publication pour le Macintosh IIfx.
6.0.6 Six Pack 1990 6.1.6 6.0.6 5.2 Jamais officiellement publiée. Prévue pour les Macintosh LC, IIsi et Classic.
6.0.7 inconnu 1990 6.1.7 6.0.7 5.2 Publication officielle pour les Macintosh LC, IIsi et Classic.
6.0.8 Terminator 1991[44] 6.1.8 6.0.8 7.0 Mise à jour du logiciel d'impression : compatibilité avec celui du Système 7
6.0.8L inconnu 1992[40] 6.1.8 6.0.8 7.0 Utilisable uniquement sur les Macintosh Classic, Classic II, LC, LC II, et PowerBook 100.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lorsque le Système 6 est livré en quatre disquettes de 800 kilooctets environ chacune, MacroMaker et Font/DA Mover se trouve sur la deuxième disquette utilitaire, intitulée « Utilities 2 » en anglais. Les versions 6.0.7 et 6.0.8 du système pouvaient être livrées en deux disquettes de 1,4 mégaoctet, les utilitaires sus-cités se trouvant alors sur une disquette intitulée « Compléments système ».
  2. Il est à noter que le Système 6 possède une traduction en anglais britannique dans laquelle la corbeille (« Trash » en anglais américain) porte le nom de « Wastebasket ».
  3. Plusieurs archives sur le site d'Apple se contredisent au sujet de la compatibilité du Système 6 avec le Macintosh 512Ke : le tableau de compatibilité indique que le système n'est pas compatible avec ce modèle, alors que la page de spécifications techniques relatives au Macintosh 512Ke évoque sa compatibilité avec les versions 6.0.2, 6.0.3, 6.0.4, 6.0.5, 6.0.7 et 6.0.8 du système. Une autre page technique archivée mentionne que la Système 6 n'est pas officiellement compatible avec le 512Ke, notamment car il ne possède ni 256 bytes de PRAM ni une mémoire suffisante. Enfin, une dernière page indique que le 512Ke ne supporte pas la version 6.0.3 du système, mais que l'ordinateur peut démarrer depuis une disquette contenant la version 6.0.1. Elle ajoute toutefois que la dernière version du système recommandée officiellement est le Système 4.1, Finder 5.5.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f et g (en) Apple Inc, « Macintosh: System Software Version History » (consulté le 21 août 2013)
  2. (en) « Mac OS Evolution », sur Computer Hovel,‎ 2007 (consulté le 19 août 2013)
  3. a, b et c (en) Apple Inc, « System 6.0.x: Disk Distribution » (consulté le 21 août 2013)
  4. a, b et c (en) Jake Paden, MacUser,‎ novembre 1988, « Now we are six (System Software 6.0 for the Macintosh) », p. 184
  5. a, b et c (en) Jason D. O'Grady, Apple Inc, Greenwood Publishing Group, coll. « Corporations That Changed the World »,‎ 30 décembre 2008, 185 p. (ISBN 978-0313362446), 1988—Mac IIX, System 6, p. 76
  6. « Versions QuickTime, configuration système requise, installation » (consulté le 21 août 2013)
  7. Apple Inc, « System 6.0.7: 1.4MB Disk Contents (9/93)) » (consulté le 21 août 2013)
  8. (en) « Older Software Downloads » (consulté le 21 août 2013)
  9. a et b (en) Apple Inc, « Macintosh System Software 6.0.2: Labeled Incorrectly As 6.0.1 » (consulté le 21 août 2013)
  10. (en) « Industry News », U-M Computing News, UM Libraries, vol. 3,‎ 1988, p. 8 (lire en ligne)
  11. a, b et c (en) Jim Forbes, PC Week,‎ 12 avril 1988, « Apple to enhance system software, desktop database. », p. 11
  12. a, b et c (en) David Beaver, « Some simpler solutions to making macros (MacroMaker and AutoMac III macro recorders for the Macintosh) », MacWEEK,‎ 19 juillet 1988, p. 44
  13. a et b (en) Apple Inc, « Fonts and Desk Accessories Installation » (consulté le 7 septembre 2013)
  14. (en) Peter Norton et Jim Heid, Inside the Apple Macintosh, Brady, coll. « Peter Norton P.S.I / The Peter Norton Foundation Series »,‎ 1989, 624 p. (ISBN 9780134676227), p. 181
  15. (en) Mark K. Bilbo, Que's Mac Classic Book, Que Corporation,‎ 1991, 4e éd., 460 p. (ISBN 9780880227704), p. 207
  16. a, b et c (en) Andy Hertzfeld, Revolution in the Valley, O'Reilly Media,‎ 19 novembre 2011, 320 p. (ISBN 0-596-00719-1), p. 243–251
  17. a et b (en) « The Insanely Great Story of How the Mac was Made -- An Interview with Andy Hertzfeld », sur MacDevCenter,‎ 1er avril 2005 (consulté le 19 août 2013)
  18. a et b (en) Ken Wessen, « Stories of Early Mac » (consulté le 19 août 2013)
  19. (en) Robert R. Wiggins, « All systems go (System Tools 5.0 with MultiFinder) », MacUser,‎ mars 1988, p. 126
  20. (en) « Industry News », U-M Computing News, UM Libraries, vol. 3,‎ 1988, p. 18 (lire en ligne)
  21. (en) Chester Peterson Jr., « Andy Hertzfeld on QuickerDraw », MacTutor, vol. 4, no 6,‎ 1988, p. 50 (lire en ligne)
  22. (en) Joseph Greco, The Macintosh CAD/CAM book, Scott Foresman,‎ 1989, 390 p. (ISBN 9780673384461), p. 257
  23. (en) Macworld, vol. 5, 1988, p. 8
  24. (en) Apple Inc, « System 6.0: 800K Disk Contents (9/93) » (consulté le 7 septembre 2013)
  25. (en) Bob LeVitus, « System 7.0: 10 reasons why you'll love it », Computer Shopper,‎ juillet 1991, p. 202
  26. (en) Apple, « System 6: Maximum Addressable RAM » (consulté le 19 août 2013)
  27. a et b (en) Apple, « System 6.0.x, 7.x: How They Handle 4MB SIMMs » (consulté le 19 août 2013)
  28. (en) Apple, « Macintosh: File System Specifications and Terms » (consulté le 19 août 2013)
  29. (en) Apple, « Mac OS X Server 1.x: The Desktop and Viewer » (consulté le 19 août 2013)
  30. (en) Bob LeVitus, « Top ten secrets of System 7 (Beating the System) », MacUser,‎ mars 1992, p. 213
  31. (en) Apple, « System 7: No Aliases in System 6 » (consulté le 19 août 2013)
  32. (en) Apple, « System 7.x: Can't Rename HD & Custom Icons, Shared Items (9/94) » (consulté le 19 août 2013)
  33. a et b (en) Don Crabb, « The Mac Interface: Showing Its Age », Byte, no 6,‎ 1989, p. 235–237
  34. (en) « System 6.0.1 set for distribution », MacWeek,‎ 13 septembre 1988
  35. a et b (en) Jonathan Perrow, « System 6.0 saga not over yet », MacWeek,‎ 20 septembre 1988, p. 2
  36. (en) « Managers go slow with System 6.0.2 », MacWeek,‎ 25 octobre 1988, p. 2
  37. a, b et c (en) Apple, « PowerBook & Macintosh Classic II: No Support for System 6 » (consulté le 20 août 2013)
  38. a, b, c, d, e et f (en) Apple, « System Software: Version Matrix, System 6.0.x to 7.0.1 » (consulté le 19 août 2013)
  39. (en) « The System in the New Machine », TidBITS Publishing Inc.,‎ 19 novembre 1990 (consulté le 20 août 2013)
  40. a, b et c (en) Apple, « System 6.0.8L: ReadMe File (8/95) » (consulté le 20 août 2013)
  41. (en) Owen W. Linzmayer, Apple Confidential 2.0 : The Definitive History of the World's Most Colorful Company, No Starch Press,‎ 2004, 323 p. (ISBN 9781593270100), p. 55
  42. a et b (en) Apple, « System Software 6.0 and 6.0.2 Version Lists » (consulté le 19 août 2013)
  43. (en) Apple, « SSW_6.0.5.txt » (consulté le 20 août 2013)
  44. (en) Apple, « System 6.0.8 Information » (consulté le 20 août 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Cet article est reconnu comme « bon article » depuis sa version du 12 septembre 2013 (comparer avec la version actuelle).
Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion et le vote l'ayant promu.