Système temps réel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En informatique, on parle d'un système temps réel lorsque ce système est capable de contrôler (ou piloter) un procédé physique à une vitesse adaptée à l'évolution du procédé contrôlé.

Les systèmes informatiques temps réel se différencient des autres systèmes informatiques par la prise en compte de contraintes temporelles dont le respect est aussi important que l'exactitude du résultat, autrement dit le système ne doit pas simplement délivrer des résultats exacts, il doit les délivrer dans des délais imposés.

Les systèmes informatiques temps réel sont aujourd'hui présents dans de nombreux secteurs d'activités :

  • dans l'industrie de production par exemple, au travers des systèmes de contrôle de procédé (usines, centrales nucléaires) ;
  • dans les salles de marché au travers du traitement des données boursières en « temps réel » ;
  • dans l'aéronautique au travers des systèmes de pilotage embarqués (avions, satellites) ;
  • dans le secteur de la nouvelle économie au travers du besoin, toujours croissant, du traitement et de l'acheminement de l'information (vidéo, données, pilotage à distance, réalité virtuelle, etc.).

Le développement de systèmes temps réel nécessite donc que chacun des éléments du système soit lui-même temps réel, c’est-à-dire permettre de prendre en compte des contraintes temporelles. Un système d'exploitation conçu pour prendre en compte ces contraintes est appelé système d'exploitation temps réel.

Spécificités[modifier | modifier le code]

Pour garantir le respect de limites ou contraintes temporelles, il est nécessaire que :

  • les différents services et algorithmes utilisés s'exécutent en temps borné mais peut être interrompus par un processus plus prioritaire ;
  • Un système d'exploitation temps réel doit ainsi être conçu de manière à ce que les services qu'il propose (accès hardware, etc.) répondent en un temps borné ;
  • les différents enchaînements possibles des traitements garantissent que chacun de ceux-ci ne dépassent pas leurs limites temporelles. Ceci est vérifié à l'aide du « test d'acceptabilité ».

Tâches[modifier | modifier le code]

Une tâche est généralement caractérisée par un temps de calcul (C_i), une échéance (D_i) qui est la date à laquelle la tâche doit avoir terminé son exécution, et dans le cas des tâches périodiques, par une période (T_i) qui représente la durée séparant ses instants d'activation. Une exécution de la tâche est appelée une instance.

Temps réel strict/souple[modifier | modifier le code]

On distingue le temps réel strict ou dur (de l'anglais hard real-time) et le temps réel souple ou mou (soft real-time) suivant l'importance accordée aux contraintes temporelles. Le temps réel strict ne tolère aucun dépassement de ces contraintes, ce qui est souvent le cas lorsque de tels dépassements peuvent conduire à des situations critiques, voire catastrophiques : pilote automatique d'avion, système de surveillance de centrale nucléaire, etc. À l'inverse le temps réel souple s'accommode de dépassements des contraintes temporelles dans certaines limites au-delà desquelles le système devient inutilisable : visioconférence, jeux en réseau, etc.

On peut ainsi considérer qu'un système temps réel strict doit respecter des limites temporelles données même dans la pire des situations d'exécution possibles. En revanche un système temps réel souple doit respecter ses limites pour une moyenne de ses exécutions. On tolère un dépassement exceptionnel, qui sera peut-être rattrapé à l'exécution suivante.

Test d'acceptabilité[modifier | modifier le code]

Théoriquement, le concepteur d'un système temps réel prétendu strict devrait être capable de prouver que les limites temporelles ne seront jamais dépassées quelle que soit la situation. Cette vérification est appelée « test d'acceptabilité », « analyse de faisabilité » ou encore « contrôle d'admission » ; elle fait appel à la théorie de l'ordonnancement. Elle dépend de l'ordonnanceur utilisé et des caractéristiques des tâches du système. Pour un système souple, on pourra se contenter de mesures statistiques obtenues sur un prototype.

Condition de charge[modifier | modifier le code]

Pour tout système de n tâches, la condition suivante est nécessaire mais pas suffisante à sa faisabilité :

\sum_{i=1}^{n} \frac{C_i}{T_i} \leq 1

Avec C_i le temps de calcul de la tâche n° i et T_i sa période. Une valeur supérieure à 1 signifierait que le système nécessite plus de temps d'exécution que le processeur ne peut en fournir.

Temps de réponse dans le cas le plus défavorable[modifier | modifier le code]

Le temps de réponse dans le cas le plus défavorable d'une tâche est, parmi tous les scénarios possible d'exécution du système, la plus longue durée entre l'activation de cette tâche et son instant de terminaison.

Une tâche est faisable si son temps de réponse dans le pire des cas est inférieur ou égal à son échéance. Un système est faisable si toutes les tâches qui le composent sont faisables. Le coût est de type exponentielle au niveau RTA

Exemples de systèmes d'exploitation temps réel[modifier | modifier le code]

Une liste non-exhaustive est disponible ici.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Jane W. S. Liu, « Real-time Systems », Prentice Hall, 2000.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]