Framework .NET

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir .net (homonymie).
.Net framework
Développeur Microsoft
Environnement Windows
Type bibliothèque logicielle structurelle (framework)
Politique de distribution incorporé dans Windows et téléchargement gratuit

Le .NET Framework[1] est un framework pouvant être utilisé par un système d'exploitation Microsoft Windows et Microsoft Windows Mobile depuis la version 5 (.NET Compact Framework). Une version légère et limitée fournie avec un moteur d'exécution fonctionnant à l'intérieur d'un navigateur ou d'un périphérique mobile est disponible sous le nom de Silverlight. La version 3.0 du framework est intégrée à Windows Vista et à la plupart des versions de Windows Server 2008 ou téléchargeable depuis le site de l'éditeur Microsoft. La version 4.5.1 du framework est intégrée à Windows 8.

Le framework .NET s'appuie sur la norme Common Language Infrastructure (CLI) qui est indépendante du langage de programmation utilisé. Ainsi tous les langages compatibles respectant la norme CLI ont accès à toutes les bibliothèques installées (installables) dans l'environnement d'exécution. Le framework .NET est un sous ensemble de la technologie Microsoft .NET.

Il a pour but de faciliter la tâche des développeurs en proposant une approche unifiée à la conception d'applications Windows ou Web, tout en introduisant des facilités pour le développement, le déploiement et la maintenance d'applications. Il a besoin d'être installé sur la machine de l'utilisateur final, rendant les applications créées sous cet environnement impropres à un usage portable.

Framework .Net +CLR = Plate-forme .Net[modifier | modifier le code]

Le .NET Framework s'inscrit dans la plateforme logicielle Microsoft .NET, laquelle permet en outre de gérer tous les aspects de l'exécution d'une application dans un environnement d'exécution dit « managé » :

  • allocation de mémoire pour le stockage des données et des instructions du programme ;
  • autorisation ou refus des droits à l'application ;
  • démarrage et gestion de l'exécution ;
  • gestion de ré-allocation de la mémoire pour les ressources qui ne sont plus utilisées.

Elle est composée des deux principaux blocs :

Le CLR fait tourner une sorte de bytecode nommé Common Intermediate Language (CIL). Le compilateur à la volée transforme le code CIL en code natif spécifique au système d'exploitation.

Bibliothèques de classes .NET[modifier | modifier le code]

Il y a trois couches au-dessus du Common Language Runtime (CLR), chacune comportant des classes apportant des fonctionnalités de plus en plus évoluées.

Base Class Library[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Base Class Library.

Dans la première couche se trouve la Base Class Library (BCL), rassemblant des classes permettant les manipulations de chaînes de texte, la gestion des entrées/sorties, des communications réseaux, des processus légers et le design des interfaces graphiques. Ces classes sont similaires à celles présentes dans l'API Java développée par Sun Microsystems. Par exemple, la manipulation des chaînes est disponible dans la classe String, dans les deux langages ; la différence étant qu'en Java il n'existe pas de type de base pour manipuler les chaînes (on manipule des objets 'String'), alors qu'en .NET, le type string (avec un 's' minuscule) a spécifiquement été défini.

Classes d'accès aux données[modifier | modifier le code]

La deuxième couche est composée de deux bibliothèques de classes d'accès aux données. Tout d'abord, ADO.NET, s'élevant sur les bases de l'ancien ADO (ActiveX Data Objects) utilisé par les développeurs ASP, et permettant l'accès sous format XML aux interfaces de bases de données SQL Server, ODBC, OLE DB, Oracle et Sybase, et bien sûr aux fichiers XML. Les XML Classes permettent de manipuler les données XML. On y trouve par exemple les classes XSLT permettant la transformation d'un document XML vers n'importe quel type d'autre document. Un autre exemple, il est très facile de charger un document XML dans une table, et vice versa, grâce au XML sous-jacent.

XML Web Services, Web Forms, Windows Forms[modifier | modifier le code]

La dernière couche, la plus élevée, est utilisée pour la création de services web, de pages Web, et d'applications Windows. Les deux premiers forment ASP.NET, là aussi une référence à l'ancien langage de programmation Web. Les pages internet ayant pour extension .aspx sont généralement des pages Web écrites en .NET, tandis que les pages écrites en ASP se terminent généralement en .asp.

Infrastructure .NET[modifier | modifier le code]

La pile de composants du .NET Framework

Structure d'une application .NET[modifier | modifier le code]

L'unité de base d'une application .NET est appelée un assemblage (assembly). Il s'agit d'un ensemble de code, de ressources et de métadonnées. Un assemblage est toujours accompagné par un manifeste (assembly manifest) qui décrit ce qu'il contient : nom, version, types de données exposées, autres assemblages utilisés, instructions de sécurité. Un assemblage est composé d'un ou plusieurs modules qui contiennent le code.

Compilation et exécution d'une application .NET[modifier | modifier le code]

Tout comme en Java, quand une application .NET est compilée, elle n'est pas compilée en code binaire machine, mais dans un code binaire intermédiaire CIL. Une application consiste donc en un ensemble d'assemblages contenus dans un ou plusieurs fichiers exécutables ou fichiers DLL en Common Intermediate Language (CIL). Au moins un de ces assemblages doit contenir un point d'entrée afin de démarrer l'application.

Quand l'exécution d'un programme démarre, le premier assemblage est chargé en mémoire. Le CLR commence par examiner les permissions demandées par cet assemblage et les compare à la politique de sécurité (security policy) du système. Puis, si l'assemblage est autorisé à s'exécuter, un processus est créé pour exécuter l'application. Le premier morceau de code nécessaire à l'exécution est chargé en mémoire et est compilé en code binaire natif par le compilateur juste à temps (Just-In-Time, JIT). Une fois compilé, le code est exécuté et stocké en mémoire sous forme de code natif, garantissant ainsi que chaque portion de code n'est compilée qu'une seule fois lors de l'exécution de l'application.

Versions[modifier | modifier le code]

Microsoft a commencé le développement du .NET Framework à la fin des années 1990 sous le nom de Next Generation Windows Services (NGWS ou « Prochaine génération de services Windows »). La première version bêta du framework (.Net 1.0) est disponible à la fin de l'an 2000.

Version Version Number Release Date
1.0 1.0.3705.0 05-01-2002
1.1 1.1.4322.573 01-04-2003
2.0 2.0.50727.42 07-11-2005
3.0 3.0.4506.30 06-11-2006
3.5 3.5.21022.8 19-11-2007
4.0 4.0.30319.1 12-04-2010
4.5 4.5.50709.17929 08-03-2012
4.5.1 4.5.50938.18408 17-10-2013

Pour connaître quelle(s) version(s) du Framework est(sont) installée(s) sur un poste Windows, il suffit de consulter le répertoire C:\WINDOWS\Microsoft.NET\Framework (chaque sous-répertoire non vide correspondant à une version présente) ou le panneau de configuration Ajouter ou supprimer des programmes.

.NET Framework 1.0[modifier | modifier le code]

Première version du .Net Framework. Elle est disponible depuis le 13 février 2002 et fonctionne sur les plates-formes Windows : Windows 98, NT 4.0, 2000, XP.

.NET Framework 1.1[modifier | modifier le code]

C'est la première évolution majeure du .NET Framework. Elle est disponible sous la forme d'un composant redistribuable ou d'un kit de développement et a été publiée le 3 avril 2003. C'est aussi une partie de la deuxième version de Microsoft Visual Studio .NET (connue sous le nom de Visual Studio .NET 2003). C'est la première version du .NET Framework à faire partie d'un système d'exploitation Windows Server 2003.

Changements depuis la version 1.0[modifier | modifier le code]

  • Support intégré pour les contrôles ASP.NET ; il fallait anciennement installer un composant supplémentaire ;
  • Modification de la sécurité : Autorise les assemblages Windows Forms à s'exécuter dans un environnement de confiance modéré à partir d'Internet et ajoute la notion de de Code Acces Security dans les applications ASP.NET ;
  • Support pour ODBC et les bases de données Oracles ; il fallait anciennement installer un composant supplémentaire ;
  • .NET Compact Framework, une version du .NET Framework compatible avec Windows CE ;
  • Support pour IPv6 ;
  • Divers changements dans les API.

.NET Framework 2.0[modifier | modifier le code]

Disponible avec Visual Studio 2005, Microsoft SQL Server 2005 et BizTalk Server 2006, le .NET Framework 2.0 en version redistribuable est disponible gratuitement sur le site de Microsoft et a été publié le 22 janvier 2006. Il est aussi inclus sous forme d'option gratuite à Windows Server 2003 R2.

Le kit de développement (SDK) peut être téléchargé gratuitement sur le Site de Microsoft ; il est inclus avec Visual Studio 2005 et Microsoft SQL Server 2005.

C'est la dernière version compatible avec Windows 2000, Windows 98 et Windows ME.

Changement depuis la version 1.1[modifier | modifier le code]

.NET Framework 3.0[modifier | modifier le code]

.NET Framework 3.0, anciennement WinFX[2], inclut des nouvelles API de code managé. Elles font partie intégrante des systèmes d'exploitation Windows Vista et de Windows Server 2008. Ces API sont aussi disponibles en téléchargement pour Windows XP SP2 et Windows Server 2003. Il n'y a pas de changements majeurs inclus avec cette version. Le .NET Framework 3.0 utilise le Common Language Runtime de la version 2.0 du Framework[3]. Contrairement aux autres évolutions du Framework, il n'y a pas eu d'équivalent à cette version pour le .NET Compact Framework.

Le .NET Framework 3.0 est constitué de 4 parties principales :

Le nouvel environnement inclut également les autres éléments du Framework .NET, à savoir :

.NET Framework 3.5[modifier | modifier le code]

La version 3.5 du .NET Framework est officiellement disponible (en RTM) depuis le 19 novembre 2007. De même que la version 3.0, la version 3.5 utilise la version 2.0 de la CLR. Cette version du framework inclut le .NET Framework 2.0 SP1 qui ajoute des méthodes et des propriétés aux bibliothèques de bases de la version 2.0. Celles-ci sont nécessaires à certaines fonctionnalités du framework 3.5 telle que LINQ. Ces modifications n'affectent pas les applications écrites avec la version 3.5. Un nouveau .NET Compact Framework 3.5 est aussi disponible en tandem avec cette évolution dans le but de fournir de nouvelles fonctionnalités pour les appareils fonctionnant avec Windows Mobile et Windows Embeded CE. Le code source des bibliothèques de classes de bases a été partiellement dévoilé avec cette version sous la licence sources partagées[7].

La version 3.5 du framework inclut le framework Language Integrated Query (LINQ) permettant des requêtes objet aussi bien sur des Data, des Collections, du XML ou des DataSets. Elle intègre également le framework Ajax.Net avec de nouveaux protocoles (AJAX, JSON, REST, RSS, Atom) et d'autres standards WS-*.

Récapitulatif des changements avec la version 3.5[modifier | modifier le code]

SP1 (Nom de code "Arrowhead")[modifier | modifier le code]

Le .NET Framework 3.5 SP1 va améliorer le support pour les applications partiellement connectées et fournit un support pour le modèle MVC de Microsoft ASP.NET. Arrowhead améliorera les performances du démarrage à froid (démarrage quand aucune application nécessitant le .NET Framework n'a encore été lancée) à hauteur de 25 à 40 %. Cette mise à jour accélérera aussi certains effets de Windows Presentation Foundation (WPF) telles que les ombres, mais aussi les performances générales. Un ensemble d'autres contrôles WPF seront aussi disponibles, et notamment un DataGrid.

.NET Framework 4.0[modifier | modifier le code]

Annonces[modifier | modifier le code]

Le 29 septembre 2008, Microsoft a annoncé que la prochaine version du framework .Net se nommerait .NET Framework 4.0. Bien que tous les détails exacts n'aient pas été communiqués, certaines directions de la compagnie ont alors été rendues publiques.

L'une de ces directions était notamment le traitement parallèle de l'information, applicable aux systèmes multi-core ou distribués[8]. Dans cette optique, ils prévoyaient de publier la technologie PLINQ (Parallel Language Integrated Query)[9], une implémentation de la bibliothèque LINQ, qui exécute les requêtes en tirant profit des capacités parallèles du système[10].

Versions du .Net Framework 4.0[modifier | modifier le code]

Début 2012, le .Net Framework 4.0 est disponible dans sa version 4.0.30319[11],[12] pour plateformes Windows XP SP3, Windows Server 2008, Windows Vista et Windows 7.

Microsoft a également annoncé sa volonté d'inclure le .NET Framework et ASP.NET dans la version « Server Core » du système d'exploitation qui suivra Windows Server 2008[13].

.NET Framework 4.5[modifier | modifier le code]

Sorti en mars 2012, le .Net Framework 4.5[14] n'est supporté qu'à partir de Windows Vista.

Notes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]