Tournoi des candidats

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Anatoli Karpov a remporté quatre finales des candidats (1974, 1987, 1990 et 1996)
Tigran Petrossian a remporté le tournoi des candidats de 1962 sans perdre une partie.

Au jeu d'échecs, le tournoi des candidats est l'étape finale de la sélection du challenger pour le championnat du monde d'échecs.

Tournois interzonaux et cycle des candidats[modifier | modifier le code]

Le cycle complet de sélection pour le championnat du monde d'échecs se déroule sur trois ans.
Créé par la Fédération internationale des échecs (FIDE) en 1950, le tournoi des candidats sert de qualification pour le championnat du monde : le vainqueur du tournoi des candidats est désigné pour rencontrer le champion en titre en match individuel. Jusqu'en 1994, il survenait après les tournois zonaux et les tournois interzonaux. Les tournois interzonaux sélectionnaient entre six et douze joueurs pour le tournoi des candidats. Ils ont été abandonnés en 1997, à l'occasion du championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 1998 où 97 joueurs issus des tournois zonaux ou sélectionnés par leur classement Elo ont participé au tournoi des candidats.

Article détaillé : Tournoi interzonal.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jusqu’en 1962, le tournoi des candidats se déroulait en tournoi toutes rondes à deux ou quatre tours, chaque joueur rencontrant tous les autres candidats deux fois ou quatre fois. Mais le grand maître américain Bobby Fischer dénonça ce système, car les joueurs soviétiques jouaient des nulles de salon entre eux pour être au meilleur de leur forme contre les non-soviétiques. De 1965 à 2011, le tournoi des candidats fut organisé sous forme de matchs à élimination directe avec une seule exception : le tournoi des candidats de Montpellier en 1985. En 2013 et 2014, le tournoi des candidats est un tournoi à deux tours entre huit joueurs.

Tournois (1950-1962)[modifier | modifier le code]

Année Lieu Nombre de
participants
Nombre
de tours
Gagnant Deuxième(s) Notes
1950 Budapest 10 2 David Bronstein Isaac Boleslavski David Bronstein vainqueur après un match de départage
contre Isaac Boleslavski ; 3e : Vassily Smyslov ;
4e Paul Keres ; 5e : Miguel Najdorf ; 6e : Alexandre Kotov
1953 Zurich
-Neuhausen
15 2 Vassily Smyslov David Bronstein,
Paul Keres,
Samuel Reshevsky
5e-6e : Tigran Petrossian
et Efim Geller
1956 Amsterdam 10 2 Vassily Smyslov Paul Keres 3e-7e : László Szabó, Boris Spassky,
Tigran Petrossian, David Bronstein et Efim Geller.
1959 Bled-Zagreb
-Belgrade
8 4 Mikhail Tal Paul Keres 3e : Tigran Petrossian ; 4e : Vassily Smyslov ;
5e-6e : Bobby Fischer et Svetozar Gligoric
1962 Curaçao 8 4 Tigran Petrossian Paul Keres 3e : Efim Geller après un match de départage contre Keres
4e : Bobby Fischer ; 5e : Viktor Kortchnoï ; 6e : Pal Benko

Matchs (1965-1993)[modifier | modifier le code]

Finales des candidats de 1965 à 1993
Année(s) Lieu de
la finale
Vainqueur Finaliste Nombre de
parties
Demi-finalistes Éliminés en quarts
de finale
1965 Tbilissi Boris Spassky Mikhaïl Tal 11 Bent Larsen
Efim Geller
Borislav Ivkov, Paul Keres,
Lajos Portisch, Vassily Smyslov,
1968 Kiev Boris Spassky Viktor Kortchnoï 10 Bent Larsen
Mikhaïl Tal
Efim Geller, Svetozar Gligoric,
Lajos Portisch, Samuel Reshevsky
1971 Buenos Aires Bobby Fischer Tigran Petrossian 9 Bent Larsen
Viktor Kortchnoï
Efim Geller, Robert Hübner,
Mark Taïmanov, Wolfgang Uhlmann
1974 Moscou Anatoli Karpov Viktor Kortchnoï 24 Boris Spassky
Tigran Petrossian
Robert Byrne, Enrique Mecking,
Lajos Portisch, Lev Polougaïevski
1977-1978 Belgrade Viktor Kortchnoï Boris Spassky 18 Lev Polougaïevski
Lajos Portisch
Vlastimil Hort, Bent Larsen,
Enrique Mecking, Tigran Petrossian
1980 Merano Viktor Kortchnoï Robert Hübner 10 Lev Polougaïevski
Lajos Portisch
Andras Adorjan, Tigran Petrossian,
Boris Spassky, Mikhaïl Tal
1983-1984 Vilnius Garry Kasparov Vassily Smyslov 13 Viktor Kortchnoï
Zoltan Ribli
Aleksandr Beliavski, Robert Hübner,
Lajos Portisch, Eugenio Torre
1985-1987 Linares (Jaén) Anatoli Karpov Andreï Sokolov 11 Arthur Youssoupov Rafael Vaganian
Jan Timman
1988-1990 Kuala Lumpur Anatoli Karpov Jan Timman 9 Arthur Youssoupov
Jonathan Speelman
Johann Hjartarson, Lajos Portisch,
Nigel Short, Kevin Spraggett
1991-1993 San Lorenzo
de El Escorial
Nigel Short Jan Timman 13 Anatoli Karpov
Arthur Youssoupov
Viswanathan Anand, Boris Gelfand,
Vassili Ivantchouk, Viktor Kortchnoï

Matchs (1994-2011)[modifier | modifier le code]

Finales des candidats de 1995 à 2011
Année(s) Lieu Organisateur Vainqueur(s) Perdant(s) Nombre de
parties
Demi-finalistes
1994-1995 Las Palmas PCA Viswanathan Anand Gata Kamsky 11 Nigel Short
Michael Adams
1994-1995 Sanghi Nagar FIDE Anatoli Karpov
Gata Kamsky
Boris Gelfand
Valery Salov
9
6
Vladimir Kramnik,
Jan Timman,
Viswanathan Anand
1997 Groningue FIDE Viswanathan Anand Michael Adams 5 Nigel Short
Boris Guelfand
1998 Cazorla World Chess
Council
Alekseï Chirov Vladimir Kramnik 8
2002 Dortmund Braingames Peter Leko Veselin Topalov 4 Alekseï Chirov
Evgueni Bareïev
2007 Elista FIDE Levon Aronian
Peter Leko
Aleksandr Grichtchouk
Boris Guelfand
Alekseï Chirov
Evgueni Bareïev
Sergueï Roublevski
Gata Kamsky
6
5
9
5
Carlsen, Gourevitch,
Ponomariov, Qosimjonov,
Bacrot, Malakhov,
Polgar, Adams
2009 Sofia FIDE Veselin Topalov Gata Kamsky 7
2011 Kazan FIDE Boris Guelfand Aleksandr Grichtchouk 6 Gata Kamsky
Vladimir Kramnik

Tournois (2013- )[modifier | modifier le code]

Année Lieu Nombre de
participants
Nombre
de tours
Gagnant Deuxième(s) Notes
2013 Londres 8 2 Magnus Carlsen Vladimir Kramnik Magnus Carlsen vainqueur au départage (nombre de victoires)
3e-4e : Levon Aronian et Peter Svidler ;
5e-6e : Aleksandr Grichtchouk et Boris Guelfand
2014 Khanty-Mansiïsk 8 2 Viswanathan Anand Sergueï Kariakine 3e-5e : Vladimir Kramnik, Dmitri Andreïkine et Shakhriyar Mamedyarov
6e-7e : Peter Svidler et Levon Aronian

Tournois des candidats 1950-1962[modifier | modifier le code]

Budapest 1950 : Bronstein[modifier | modifier le code]

Max Euwe, Samuel Reshevsky et Reuben Fine étaient absents du premier tournoi des candidats disputé à Budapest : Euwe était pris par ses obligations professionnelles (il était professeur de mathématiques), Fine avait commencé à se retirer des compétitions (il n'y avait pas d'aides financières pour aider les joueurs américains lors de leurs voyages en Europe) et Reshevsky n'avait pas reçu l'autorisation du département d'État pour se rendre en Hongrie ou, selon ses déclarations, n'avait pas envie de se rendre en Hongrie[1].

En leur absence, les quatre premières places furent prises par des joueurs soviétiques.

Match de départage pour la première place : Bronstein bat Boleslavski : 7,5–6,5

Neuhausen-Zurich 1953 : Smyslov[modifier | modifier le code]

Ce tournoi donna lieu à l'un des ouvrages les plus connus de la littérature échiquéenne, L'Art du combat aux échecs. Le tournoi des candidats de Zurich 1953, éd. Payot, par David Bronstein.

Amsterdam 1956 : Smyslov[modifier | modifier le code]

Bled-Zagreb-Belgrade 1959 : Tal[modifier | modifier le code]

Le tournoi des candidats 1959 avait quatre tours : chaque joueur affrontait les autres candidats quatre fois.

Curaçao 1962 : Petrossian[modifier | modifier le code]

Le tournoi des candidats 1962 avait quatre tours : chaque joueur affrontait les autres candidats quatre fois. Tal abandonna avant le quatrième tour (donc après 21 parties). Les trois premiers joueurs (soviétiques) annulèrent toutes les parties qui les opposaient (douze parties au total).

Lors du match de départage pour la deuxième place, Kéres battit Geller 4,5–3,5.

  • 4e : Fischer : 14 / 27
  • 5e : Kortchnoï : 13,5 / 27
  • 6e : Benko : 12 / 27
  • 7e : Tal : 7 / 21
  • 8e : Filip : 7 / 27

Matchs des candidats 1965 à 1993[modifier | modifier le code]

1965 : Spassky[modifier | modifier le code]

Quarts de finale
Demi-finale
  • À Riga : Boris Spassky - Efim Geller 5,5-2,5
  • À Bled : Mikhail Tal - Bent Larsen 5,5-4,5
Finale
À Tbilissi : Boris Spassky bat Mikhail Tal 7 - 4
Match pour la troisième place

À Copenhague, en 1966, Larsen battit Geller : 5 – 4.

1968 : Spassky[modifier | modifier le code]

Quarts de finale
Demi-finales
  • À Malmö : Boris Spassky - Bent Larsen 5,5-2,5
  • À Moscou : Viktor Kortchnoï - Mikhail Tal 5,5-4,5
Finale
À Kiev : Boris Spassky bat Viktor Kortchnoï 6,5-3,5
Match pour la troisième place

À Eersel, en 1969, Larsen battit Tal : 5,5 – 2,5.

1971 : Fischer[modifier | modifier le code]

Quarts de finale
Demi-finales
  • À Denver : Bobby Fischer - Bent Larsen 6 - 0
  • À Moscou : Tigran Petrossian - Viktor Kortchnoï 5,5-4,5
Finale
À Buenos Aires : Bobby Fischer bat Tigran Petrossian 6,5-2,5.

1974 : Karpov[modifier | modifier le code]

Quarts de finale
Demi-finales
  • À Odessa : Viktor Kortchnoï - Tigran Petrossian 3,5-1,5 (Abandon)
  • À Léningrad : Anatoli Karpov - Boris Spassky 7 - 4
Finale

Elle a lieu à Moscou en septembre-octobre, le vainqueur est le premier à obtenir 5 victoires, avec un maximum de 24 parties. Le match va jusqu'à son terme, Karpov obtenant 3 victoires contre 2 à Kortchnoï et 19 nulles.

À Moscou, Anatoli Karpov bat Viktor Kortchnoï 12,5-11,5

Fischer étant déchu de son titre, Karpov est désigné comme le champion du monde par la FIDE.

1977-1978 : Kortchnoï[modifier | modifier le code]

Quarts de finale
Demi-finales
  • À Évian : Viktor Kortchnoï - Lev Polougaïevski 8,5-4,5
  • A Genève : Boris Spassky - Lajos Portisch 8,5-6,5
Finale (1977-1978)
À Belgrade : Viktor Kortchnoï bat Boris Spassky 10,5-7,5

1980 : Kortchnoï[modifier | modifier le code]

Quarts de finale
Demi-finales
  • À Buenos Aires : Viktor Kortchnoï - Lev Polougaïevski 7,5-6,5
  • À Abano Terme : Robert Hübner - Lajos Portisch 6,5-4,5
Finale
À Merano : Viktor Kortchnoï bat Robert Hübner 6,5-3,5.

Hûbner abandonna le match alors que les parties neuf et dix n'étaient pas terminées et que le score était de 4,5 à 3,5.

1983-1984 : Kasparov[modifier | modifier le code]

Quarts de finale
Demi-finales
  • À Londres : Viktor Kortchnoï - Garry Kasparov 4-7
  • À Londres : Vasily Smyslov - Zoltán Ribli 6,5-4,5
Finale (1984)
À Vilnius : Garry Kasparov bat Vasily Smyslov 8,5-4,5

1985-1987 : Karpov[modifier | modifier le code]

Tournoi des candidats à Montpellier (1985)

La FIDE a confié l'organisation d'un tournoi à 16 joueurs au Cercle Alekhine de Montpellier devenu depuis La Diagonale du Sud, pour désigner un candidat qui rencontrera le perdant du championnat du monde 1985.

À Montpellier, trois joueurs Arthur Youssoupov, Rafael Vaganian et Andrei Sokolov finirent 1er-3e avec 9 / 15, suivis de Jan Timman et Mikhail Tal, 4e-5e ex æquo, tous les deux avec 8,5/15 durent se départager lors d'un mini-match. Le match se termina par l'égalité 3 – 3. C’est Timman qui se qualifia car il avait un plus grand nombre de victoires dans le tournoi.

Demi-finales (1986)
Finale (1986)
  • À Riga : Andrei Sokolov - Arthur Youssoupov 7,5-6,5
Super-finale (1987)
À Linares : Anatoli Karpov bat Andrei Sokolov 7,5-3,5

1988-1990 : Karpov[modifier | modifier le code]

La FIDE organise sept huitièmes de finale, et l’ex-champion du monde Anatoli Karpov est qualifié directement pour les quarts.

Huitièmes de finale (1988)

Ils furent tous disputés à Saint-John.

Quarts de finale (1988-1989)
En 1988
  • À Londres : Nigel Short - Jonathan Speelman 1,5-3,5
En 1989,
Demi-finales (1989)
  • À Londres : Anatoli Karpov - Arthur Youssoupov 4,5-3,5
  • À Londres : Jonathan Speelman - Jan Timman 3,5-4,5
Finale (1990)
À Kuala Lumpur: Anatoli Karpov bat Jan Timman 6,5-2,5

1991-1993 : Short[modifier | modifier le code]

La FIDE donne à Anatoli Karpov le privilège d’entrer en Quarts de finale.

Huitièmes de finale (1991)
Quarts de finale (1991)

Ils eurent tous lieu à Bruxelles.

Demi-finales (1992)
Finale (1993)
À San Lorenzo del Escorial : Nigel Short bat Jan Timman 7,5–5,5

Matchs des candidats 1994 à 2011[modifier | modifier le code]

Scission (1993-2005)[modifier | modifier le code]

En 1993, un schisme eut lieu entre la Fédération internationale des échecs et la Professional Chess Association quant au mode de désignation du champion du monde, ce qui aboutit à une situation où l'on se retrouvait avec deux champions du monde : un champion FIDE, et en parallèle, un champion du monde dit « classique » désigné par la PCA.

Entre 1997 et 2005, le tournoi des candidats de la FIDE fut supprimé, le champion du monde étant désigné par un tournoi à élimination directe de 100 ou 128 joueurs. En 2002, la société Braingames qui sponsorisait le championnat dit « classique » désigna le challenger de Vladimir Kramnik, en choisissant le vainqueur du tournoi de Dortmund 2002 : Péter Lékó. Ce dernier rencontra Kramnik en 2005 pour le titre et « perdit  » 7-7 (en cas d’égalité, le champion garde son titre).

1994-1995 (FIDE)  : Karpov et Kamsky[modifier | modifier le code]

En 1994, La FIDE modifie les règles. Après la sortie de la FIDE de Kasparov, Karpov est champion du monde FIDE « officiel ». Le champion sortant entre en demi-finale du tournoi des candidats.

Huitièmes de finale (1994)

Les huitièmes de finale se déroulèrent à Wijk aan Zee.

Quarts de finale (1994)

Les quarts de finales furent disputés à Sanghi Nagar.

Demi-finales (1995)

Les demi-finales eurent aussi lieu à Sanghi Nagar.

Finale (Championnat du monde FIDE 1996)
À Elista : Anatoli Karpov bat Gata Kamsky 10,5-7,5

1994-1995 (PCA) : Anand[modifier | modifier le code]

L’organisation concurrente à la FIDE, la Professional Chess Association (PCA), conduite par Garry Kasparov, organise en parallèle son propre tournoi des candidats en 1994. En 1993 est organisé un grand tournoi où les 7 premiers seront qualifiés pour le tournoi des candidats, plus le vice-champion du monde PCA, Nigel Short.

Quarts de finale (1994)

Tous se jouèrent à New York.

Demi-finales (1994)
Finale (1995)
À Las Palmas : Viswanathan Anand bat Gata Kamsky  : 6,5-4,5

Groningue 1997 (FIDE) : Anand[modifier | modifier le code]

En 1997, le champion du monde FIDE, Anatoli Karpov, était qualifié directement pour la finale à Lausanne.
Le vainqueur du tournoi à élimination directe de Groningue rencontrait Karpov lors de la super-finale.

Cazorla 1998 (World Chess Council) : match Chirov-Kramnik[modifier | modifier le code]

En 1998, le World Chess Council organisa un match des candidats.

À Cazorla : Alexeï Chirov bat Vladimir Kramnik : 5,5-3,5.

Le championnat du monde entre Kasparov et Chirov, prévu en 1999, n'eut pas lieu.

Dortmund 2002 (Braingames) : Leko[modifier | modifier le code]

En 2002 le sponsor Braingames organise la désignation du challenger du champion du monde classique Vladimir Kramnik. Le tournoi a lieu à Dortmund, en deux groupes de quatre, les deux premiers étant qualifiés pour les demi-finales.

Demi-finales
Finale
Peter Leko bat Veselin Topalov 2,5-1,5

Depuis la réunification (2006)[modifier | modifier le code]

Elista 2007 : Aronian, Lékó, Grichtchouk et Gelfand[modifier | modifier le code]

En 2006, la FIDE renoua avec la tradition en recréant un tournoi des candidats qui désignera quatre des participants au prochain championnat du monde, auquel s’ajoutent les quatre premiers du Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2005.

En mai-juin 2007, à Elista, la FIDE organise un tournoi des candidats pour la qualification au championnat du monde de septembre 2007. Les matchs des candidats se déroulent en 6 parties. En cas de match nul, les joueurs disputent 4 parties rapides de départage.

Premier tour
Second tour

Les quatre vainqueurs de ces matchs candidats rejoignent les quatre premiers du championnat du monde FIDE de 2005 (Topalov étant remplacé par Kramnik) lors du championnat du monde 2007 à Mexico.

Aronian, Lékó, Grichtchouk et Gelfand rejoignent donc Anand, Kramnik, Svidler et Morozevitch pour le championnat du monde 2007 à Mexico.

Sofia 2009 : match Topalov-Kamsky[modifier | modifier le code]

En 2007, Kamsky remporta la Coupe du monde d'échecs. Il affronta en 2009, le perdant du championnat du monde 2006, Veselin Topalov.

À Sofia, Topalov bat Kamsky : 4,5-2,5.

Kazan 2011 : Gelfand[modifier | modifier le code]

Tournoi des candidats depuis 2013[modifier | modifier le code]

Londres 2013 : Carlsen[modifier | modifier le code]

En février 2012, la fédération internationale des échecs annonçait que le tournoi des candidats pour le championnat du monde de 2013 se tiendrait à Londres. Initialement prévu du 23 octobre au 13 novembre 2012[2], le tournoi est reporté à mars 2013 lors d'une annonce faite un mois après.

Sont qualifiés pour disputer un tournoi à deux tours :

– le perdant du championnat du monde d'échecs 2012 (Boris Gelfand) ;
– trois joueurs sélectionnés pour leur classement Elo : Magnus Carlsen, Levon Aronian et Vladimir Kramnik ;
– les trois premiers de la Coupe du monde d'échecs 2011 : Peter Svidler, Aleksandr Grichtchouk et Vassili Ivantchouk ;
– ainsi que Teimour Radjabov, sélectionné par l'organisateur du tournoi grâce à son classement Elo[3].

Le tournoi est remporté par Magnus Carlsen devant Vladimir Kramnik grâce à un plus grand nombre de victoires (ou, ce qui revient au même, grâce à un plus grand nombre de défaites).

  • 1er : Carlsen : 8,5 / 14 (+5 −2 =7)
  • 2e : Kramnik : 8,5 / 14 (+4 −1 =9)
  • 3e-4e : Svidler (+4 −2 =8) et Aronian (+5 −3 =6) : 8 / 14
  • 5e-6e : Grichtchouk (+1 −2 =11) et Guelfand (+2 −3 =9) : 6,5 / 14
  • 7e : Ivantchouk : 6 / 14 (+3 −5 =6)
  • 8e : Radjabov : 4 / 14 (+1 −7 =6)

Khanty-Mansiïsk 2014 : Anand[modifier | modifier le code]

Le tournoi des candidats de 2014 a lieu du 11 mars au 1er avril à Khanty-Mansiïsk[4].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Garry Kasparov, My Great Predecessors, part IV, Everyman Chess, 2004, p. 69.
  2. Les candidats à Londres en 2012 sur le site de europe-echecs.
  3. (en) site officiel
  4. (en)Calendrier FIDE

Bibliographie[modifier | modifier le code]