Fabiano Caruana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caruana.

Fabiano Caruana

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Fabiano Caruana à Varsovie en 2013

Naissance 30 juillet 1992 (22 ans)
Miami
Nationalité Drapeau de l'Italie Italie
Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
Joueur d'échecs
Distinctions

Fabiano Caruana (Miami, 30 juillet 1992) est un joueur d'échecs italo-américain. Né en Floride d'une mère italienne, il habite depuis 1996 à Brooklyn, New York. Il a reçu le titre de grand maître international en 2007, peu avant ses quinze ans, devenant le plus jeune joueur italien à obtenir le titre. Au 1er octobre 2014, il est le no 2 mondial avec un classement Elo de 2 844 qui constitue son record.

Carrière[modifier | modifier le code]

Jeune homme avec des lunettes et un début de moustache penché sur un échiquier
Fabiano Caruana en 2008 à l'olympiade de Dresde

Fabiano Caruana obtint en 2002 le titre de maître FIDE, suivi en 2006 du titre de maître international.

En 2002, il se fait remarquer lorsque, à l'âge de 10 ans, il remporte à New York la victoire contre le grand maître international Aleksander Wojtkiewicz (voir plus bas la transcription de cette partie). Il remporte à deux reprises le championnat jeunesse panaméricain d'échecs, en 2002 en Argentine et en 2003 en Colombie.

En 2006, à Crémone, Caruana termine en deuxième position du Championnat d'échecs d'Italie, vaincu pour une cinquième fois par le grand maître Michele Godena. Le tournoi s'était terminé en laissant les deux adversaires à égalité (8 points sur 11). Pour attribuer le titre, il fallut donc jouer quatre parties en blitz (5 minutes chacune). Godena n'est parvenu à prendre le dessus qu'à la dernière partie.

jeune homme brun, cheveux courts, le visage appuyé sur une main, regardant un échiquier
Fabiano Caruana en 2012

En juillet 2007, Caruana se retrouve en tête du classement italien de la FIDE, avec un Classement Elo de 2549, devenant aussi le premier au monde parmi les moins de 16 ans. À ce moment, il n'a que 20 points de retard sur les 20 premiers juniors au monde.

Le 15 juillet 2007, il complète la dernière norme pour l'obtention de titre de grand maître international, ce qui fit de Caruana le plus jeune grand maître international d'Italie, et l'un des plus jeunes au monde. Il s'entrainait à l'époque avec le GMI hongrois d'origine ukrainienne Aleksandr Tchernine et vivait à Budapest[1]. Ce titre fut officiellement ratifié par la FIDE en septembre 2007. Il a été depuis devancé par Ray Robson qui a obtenu le titre en 2009.

Le 4 décembre 2007, il est couronné champion d'Italie, obtenant 9,5/11 lors du tournoi, 3 points d'avance sur la deuxième place occupée par le maître international Sabino Brunello et le grand maître Carlos Garcia Palermo. Il conserve le titre en 2008 en marquant 8 points sur 11 et devançant Michele Godena[2], et remporte un troisième titre en 2010[3].

Le 1er octobre 2008, Caruana entre dans le top 100 mondial à la 87e place avec un Elo de 2 640. En 2010, il remporte le Festival d'échecs de Bienne[4].

Au 1er mars 2012, il était le 7e joueur mondial et le 1er junior mondial avec un classement Elo de 2 767 points. En juillet 2012, Fabiano Caruana remporte le tournoi d'échecs de Dortmund au départage devant Sergueï Kariakine.

Au 1er janvier 2013, il était le 5e joueur mondial avec un classement Elo de 2 781[5].

Performance lors de la Sinquefield Cup 2014[modifier | modifier le code]

Lors de la deuxième édition de la Sinquefield Cup (en) en 2014 à Saint-Louis (Missouri), un tournoi à deux tours, 6 des 9 meilleurs joueurs mondiaux au classement Elo se sont affrontés : Magnus Carlsen, Levon Aronian, Fabiano Caruana, Hikaru Nakamura, Veselin Topalov et Maxime Vachier-Lagrave. La moyenne Elo du tournoi était à 2 802 points[6]. Au terme du premier tour, Fabiano Caruana était à 5/5 points[6]. La seule performance comparable au XXIe siècle est celle de Veselin Topalov au Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2005 où il avait terminé le premier tour sur la marque de 6,5/7[6]. Caruana a débuté ce tournoi avec 7 victoires en 7 parties. Il termine invaincu avec 8,5 points sur 10[7]. Ses adversaires ont qualifié sa performance de « fantastique » pour Nakamura, « sans pitié ! » d'après Vachier-Lagrave, « surprenant » d'après Aronian et « déprimant » selon Carlsen[6].

Personnalité et style[modifier | modifier le code]

Fabiano Caruana a la réputation d'être très travailleur et d'investir beaucoup de temps et d'argent dans son entraînement échiquéen[1]. Il donne aussi une forte importance à son entrainement physique, ayant des qualités d'endurance qui seraient presque dignes de celles d'un marathonien[1]. Lors de la Sinquefield Cup 2014, il s'est révélé un joueur « agressif au style parfois flamboyant[6]. »

Exemples de parties[modifier | modifier le code]

Voici deux parties de Caruana, en notation algébrique

Fabiano Caruana - Aleksander Wojtkiewicz (New York, 2002)
1.e4 c5 2.Cf3 g6 3.d4 Fg7 4.Fe3 Cf6 5.Cc3 cxd4 6.Fxd4 Cc6 7.Fb5 Cxd4 8.Dxd4 O-O 9.e5 Ce8 10.O-O-O d6 11.Dd2 Fg4 12.Fxe8 Txe8 13.exd6 exd6 14.Dxd6 Fxc3 15.Dxd8 Fxb2+ 16.Rxb2 Taxd8 17.Txd8 Txd8 18.Ce5 Ff5 19.g4 Fe6 20.Te1 Td2 21.Cd3 Fxg4 22.h3 Ff3 23.Te3 Fc6 24.Rc1 Txd3 25.Txd3 Rg7 26.Rd2 Rf6 27.Re3 Rg5 28.Rd4 Rh4 29.Tg3 f5 30.Re5 Fe4 31.c4 g5 32.Tb3 Fg2 33.Rxf5 h6 34.Rg6 h5 35.Rh6 g4 36.hxg4 hxg4 37.Rg6 Ff3 38.Rf5 Rh3 39.Rf4 Rg2 40.Tb2 a6 41.c5 Rh2 42.a4 Rg2 43.a5 Rh2 44.Tb3 Rg2 45.Txf3 1-0

Fabiano Caruana - Michele Godena (Crémone, 2006)
1. e4 e5 2. Cf3 Cc6 3. Fb5 a6 4. Fa4 Cf6 5. O-O b5 6. Fb3 Fc5 7. a4 Fb7 8. c3 d6 9. d4 Fb6 10. Fg5 h6 11. Fxf6 Dxf6 12. Fd5 O-O 13. Ca3 exd4 14. cxd4 Tfb8 15. Cc2 bxa4 16. Txa4 a5 17. Ce3 Cb4 18. Fxb7 Txb7 19. Cc4 De6 20. De2 d5 21. Cxb6 cxb6 22. e5 Dg4 23. Ta3 Tc8 24. Tc3 Tbc7 25. Db5 De6 26. Txc7 Txc7 27. Te1 Tc2 28. Te2 Dc6 29. Dxc6 Txc6 30. Rf1 Cd3 31. g3 Tc1+ 32. Rg2 Tb1 33. Te3 Cxb2 34. Tb3 a4 35. Txb6 a3 36. Ta6 Cc4 37. h4 Tb2 38. h5 a2 39. Ta8+ Rh7 40. e6 fxe6 41. Ch4 g5 42. hxg6+ Rg7 43. Ta7+ Rg8 44. Ta8+ Rg7 45. Ta7+ 1/2-1/2

Exemple de fin de partie[modifier | modifier le code]

F. Caruana - M. Carlsen, 2012, Bilbao Masters
Chess zhor 26.png
Chess zver 26.png
Case blanche a8 vide Case noire b8 vide Case blanche c8 vide Case noire d8 vide Case blanche e8 vide Case noire f8 vide Case blanche g8 vide Case noire h8 vide
Case noire a7 vide Case blanche b7 vide Case noire c7 vide Case blanche d7 vide Case noire e7 vide Case blanche f7 vide Case noire g7 vide Case blanche h7 vide
Case blanche a6 vide Case noire b6 vide Case blanche c6 vide Case noire d6 vide Tour blanche sur case blanche e6 Case noire f6 vide Case blanche g6 vide Case noire h6 vide
Case noire a5 vide Case blanche b5 vide Case noire c5 vide Pion noir sur case blanche d5 Case noire e5 vide Case blanche f5 vide Case noire g5 vide Pion noir sur case blanche h5
Case blanche a4 vide Tour noire sur case noire b4 Pion noir sur case blanche c4 Pion blanc sur case noire d4 Fou noir sur case blanche e4 Pion blanc sur case noire f4 Pion noir sur case blanche g4 Fou blanc sur case noire h4
Case noire a3 vide Case blanche b3 vide Case noire c3 vide Case blanche d3 vide Case noire e3 vide Case blanche f3 vide Pion blanc sur case noire g3 Case blanche h3 vide
Case blanche a2 vide Case noire b2 vide Pion blanc sur case blanche c2 Roi blanc sur case noire d2 Case blanche e2 vide Case noire f2 vide Case blanche g2 vide Roi noir sur case noire h2
Case noire a1 vide Case blanche b1 vide Case noire c1 vide Case blanche d1 vide Case noire e1 vide Case blanche f1 vide Case noire g1 vide Case blanche h1 vide
Chess zver 26.png
Chess zhor 26.png
Caruana joua 79. Txe4!? : 1-0 en 91 coups

Dans la partie qui l'opposa au Bilbao Masters de 2012 à Magnus Carlsen[8], Fabiano Caruana parvint à faire basculer la rencontre à son avantage en jouant un sacrifice de qualité qualifié par certains[Qui ?] de swindle :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Yuri Garrett, « Fabiano Caruana vu par Yuri Garrett », Europe Échecs, no 647,‎ octobre 2014, p. 27
  2. (en) article de ChessBase
  3. [1] Europe-echecs
  4. site officiel
  5. Classement masculin au 1er janvier 2013 sur le site de la FIDE
  6. a, b, c, d et e Jean-Michel Péchiné, « Caruana, le nouveau kid de Brooklyn », Europe Échecs, no 647,‎ octobre 2014, p. 23-24
  7. Seth Stevenson (traduit par Yann Champion), « Aux échecs, le plus grand exploit de l'année n'a pas eu lieu aux championnats du monde », Slate,‎ 23 novembre 2014 (consulté le 24 novembre 2014)
  8. partie commentée sous Chessgames.com
Liste des 10 premiers mondiaux au 1er novembre 2014
Rang Ancien
rang
Nom Fédération Classement Elo (variation) Parties
jouées
Né en
1 1 Magnus Carlsen Drapeau de la Norvège Norvège 2 863 (=) 0 1990
2 2 Fabiano Caruana Drapeau de l'Italie Italie 2 844 -5 11 1992
3 3 Veselin Topalov Drapeau de la Bulgarie Bulgarie 2 800 (=) 0 1975
4 5 Levon Aronian Drapeau de l'Arménie Arménie 2 797 +4 6 1982
5 4 Aleksandr Grichtchouk Drapeau de la Russie Russie 2 795 -2 11 1983
6 6 Viswanathan Anand Drapeau de l'Inde Inde 2 792 +7 6 1969
7 7 Anish Giri Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas 2 776 +8 6 1994
8 8 Sergueï Kariakine Drapeau de la Russie Russie 2 770 +3 11 1990
9 7 Hikaru Nakamura Drapeau des États-Unis États-Unis 2 764 −18 0 1987
10 14 Wesley So Drapeau des États-Unis États-Unis 2 762 +7 7 1993

Cette liste est établie tous les mois et les variations concernent la différence avec la liste du 1er octobre 2014.
Source : (en) Top100 Hommes sur fide.com.



Source[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :