Bad Kissingen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bad Kissingen
Blason de Bad Kissingen
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Land Bavière
District
(Regierungsbezirk)
Basse-Franconie
Arrondissement
(Landkreis)
Bad Kissingen
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
9
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Kay Blankenburg
Partis au pouvoir SPD
Code postal 97688
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
09 6 72 114
Indicatif téléphonique 0971
Immatriculation KG
Démographie
Population 20 900 hab. (1er janvier 2011)
Densité 301 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 12′ 00″ N 10° 04′ 59″ E / 50.2, 10.08350° 12′ 00″ Nord 10° 04′ 59″ Est / 50.2, 10.083  
Altitude 220 m
Superficie 6 942 ha = 69,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte administrative d'Allemagne
City locator 14.svg
Bad Kissingen

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

Voir la carte topographique d'Allemagne
City locator 14.svg
Bad Kissingen
Liens
Site web www.badkissingen.de

Bad Kissingen est une ville d'Allemagne renommée pour son thermalisme, chef-lieu de l'arrondissement de Bad Kissingen, dans le district de Basse-Franconie (Unterfranken), au nord de l'État libre de la Bavière (Bayern). Elle est située dans le massif de la Rhön.

Bad Kissingen comptait 20 900 habitants en 2011.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bad Kissingen est citée pour la première fois en 801 sous le nom de Chizzicha, et devint célèbre grâce à ses sources thermales, attestées depuis 823. En 1279, Kissingen est citée comme oppidum (ville). C'est au XVIe siècle que Kissingen assit sa réputation de station thermale. Le 10 juillet 1866, la ville fut le théâtre d'une bataille entre les troupes prussiennes et bavaroises, pendant la guerre austro-prussienne de 1866. Au XIXe siècle, Kissingen devint un lieu mondain où se retrouvaient les souverains européens, notamment l'impératrice Élisabeth d'Autriche, le tsar Alexandre II et le roi Louis II de Bavière, qui renomma en 1883 Kissingen en Bad Kissingen. Le chancelier Otto von Bismarck y vint aussi plusieurs fois en cure. Dans son ancienne résidence se trouve aujourd'hui un Bismark-Museum. Des écrivains (Léon Tolstoï) et des artistes (Adolph von Menzel) comptèrent aussi parmi les hôtes de renom. La princesse royale Cecilie de Prusse y décéda en 1954.

Au XXe siècle, la clientèle de Bad Kissingen évolua. D'autres classes sociales vinrent remplacer la haute bourgeoisie et la noblesse. Après la Seconde Guerre mondiale, les compagnies d'assurance firent construire des cliniques.

Bad Kissingen vers 1900.
Vidéo (2009).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]