Vassily Smyslov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Vassily Smyslov

Description de cette image, également commentée ci-après

Vassily Smyslov en 1977

Nom de naissance Василий Смыслов
Naissance
Moscou, RSFS de Russie
Décès (à 89 ans)
Moscou, Russie
Nationalité Drapeau de la Russie Russie
Drapeau de l’URSS Union soviétique
Profession Joueur d'échecs
Distinctions

Vassily Vassilievitch Smyslov (en russe : Василий Васильевич Смыслов) (né le à Moscou, Russie – mort le à Moscou[1]) est un joueur d'échecs, grand maître international lors de la création du titre en 1950, qui fut champion du monde de 1957 à 1958. Il a été candidat au championnat du monde à sept reprises (en 1950, 1953, 1956, 1959, 1965, 1983-1984 et 1985) et a disputé quatre finales du championnat du monde (en 1948, 1954, 1957 et 1958). Après avoir terminé deuxième du tournoi pour le titre mondial de 1948, Smyslov a fait match nul avec le champion du monde d'échecs Mikhaïl Botvinnik en 1954, puis est devenu le septième champion du monde de l'histoire en remportant le match de 1957. Il détint le titre mondial un an, entre 1957 et 1958 lorsqu'il perdit le match revanche contre Botvinnik.

De 1952 à 1972, Smyslov a remporté dix-sept médailles individuelles ou par équipes (dont treize en or), lors des neuf olympiades qu'il a disputées avec l'équipe d'URSS, devenant le joueur le plus titré de l'histoire des olympiades.

Biographie et carrière[modifier | modifier le code]

Champion d'URSS junior et champion de Moscou (1938)[modifier | modifier le code]

Vassili Smyslov naquit à Moscou le 24 mars 1921, dix ans après Mikhaïl Botvinnik. Son père était un ingénieur et un joueur d'échecs expérimenté[2] qui avait battu Alexandre Alekhine, alors âgé de vingt ans, à Saint-Pétersbourg en 1912[3]. Vassili apprit les règles du jeu d'échecs à six ans. Il commença à participer à des tournois de sélection à quatorze ans. En 1935, il débuta avec le grade de joueur de troisième catégorie. En 1936, il entra dans le tournoi des joueurs de deuxième catégorie, et à l'automne de la même année (1936), celui de première catégorie. Smyslov s'entraînait dans le palais de pionniers.

En 1938, Smyslov remporta le championnat d'URSS junior et le tournoi national des joueurs de première catégorie disputé à Gorki. La même année, il participa au match de départage pour la première place du championnat de Moscou. Puis il participa régulièrement aux championnats d'URSS : il finit deuxième en 1944. En 1945, il occupe le deuxième échiquier de l'équipe soviétique lors du match disputé par radio contre les États-Unis : il bat un candidat au titre mondial Samuel Reshevsky par 2 à 0.

Champion d'URSS et vice-champion du monde (1948-1949)[modifier | modifier le code]

Après 1945, les performances de smyslov sont remarquables mais il est toujours classé derrière Mikhail Botvinnik : troisième à Groningue en 1946, Smyslov est considéré comme un candidat au titre mondial après la mort d'Alexandre Alekhine en 1946.

Smyslov fut deuxième au championnat du monde 1948 qui vit la victoire de Mikhaïl Botvinnik. Ils devançaient Kéres, Reshevsky et l'ancien champion du monde Euwe. L'année suivante, en 1949, il remporta le championnat d'URSS, ex æquo avec David Bronstein, la nouvelle étoile des échecs soviétiques.

Prétendant au championnat du monde (1950-1956)[modifier | modifier le code]

La Fédération internationale des échecs organisait, après 1948, un match tous les trois ans entre le champion du monde et son challenger. Pour être candidat, il fallait être qualifié successivement au tournoi zonal (l'URSS constituait une seule zone qui qualifiait quatre joueurs), au tournoi interzonal (un tournoi de niveau mondial puis deux ou trois tournois dans les années 1970 et 1980), puis au tournoi des candidats : un tournoi en double ou quadruple ronde jusqu'en 1962 ou, à partir de 1965, une série de matchs des candidats à élimination directe où se rencontraient les huit meilleurs joueurs.

En 1950, Smyslov fut devancé par David Bronstein et Isaac Boleslavski lors du tournoi des candidats de Budapest. Lors du cycle suivant, il remporta le tournoi de Zurich en 1953, obtenant le droit d'affronter le champion du monde.

Smyslov put tenter sa chance contre le champion du monde en 1954 : après un match intense, les deux hommes se séparent par un match nul 12-12 (7+ 7- 10=) qui permit à Botvinnik de garder son titre. En 1956, il remporta le tournoi des candidats d'Amsterdam. Entre temps, il termina premier du championnat d'URSS en 1955 mais perdit en match de barrage contre Efim Geller 4 à 3.

Champion du monde (1957-1958)[modifier | modifier le code]

En 1957, Smyslov affronta à nouveau Botvinnik à Moscou et l'emporta 12,5 à 9,5 (+6 –3 =13). Smyslov ayant vaincu Botvinnik, le champion battu pouvait demander un match revanche l'année suivante. Ce que fit Botvinnik, qui regagna son titre par 12,5 à 10,5 (7 victoires à 5). Smyslov devint aussi président de la puissante Fédération soviétique des échecs, mais ses nouvelles fonctions l'accaparèrent.

Les tentatives de reconquête du titre mondial (1959-1993)[modifier | modifier le code]

Smyslov en 1972

En 1959, il participa au Tournoi des candidats disputé en Yougoslavie mais il ne fut jamais vraiment en course pour se qualifier et laissa Mikhaïl Tal remporter le tournoi.

Les années qui suivent sont marquées par le contraste entre les bons résultats aux tournois internationaux (victoires à Mar del Plata, La Havane ou Monaco notamment) et les échecs aux championnats soviétiques, réputés pour être plus forts que les premiers. En 1961, il fut éliminé lors du championnat d'URSS de février qui était un tournoi zonal qualificatif pour le tournoi interzonal de 1962.

En 1964, Smyslov parvint à redevenir à nouveau candidat en remportant avec Spassky, Tal et Larsen le tournoi interzonal d'Amsterdam. Mais, en 1965, il est éliminé en match lors du premier tour contre Efim Geller, 5,5 à 2,5. En 1966-1967, il fut éliminé lors du championnat d'URSS qui était aussi un tournoi zonal. En 1970, il perdit lors du tournoi interzonal disputé à Palma de Majorque et remporté par Bobby Fischer. En 1973, à Petropolis, il termina cinquième alors que seulement trois joueurs étaient qualifiés pour le tournoi des candidats. Lors du cylcle suivant, en 1976, il finit 5e-7e du tournoi interzonal de Bienne remporté par Bent Larsen. En 1978, il fut éliminé lors du tournoi zonal disputé en URSS.

Smyslov joua à un très haut niveau jusqu'à un âge avancé. Il termina deuxième du tournoi interzonal de Las Palmas 1982, et parvint en finale des candidats contre Garry Kasparov à Vilnius en 1984 (0 victoire, 4 défaites et 9 parties nulles). En 1985, il finit 8e-9e du tournoi des candidats de Montpellier, avec la moitié des points. Lors des tournois interzonaux de 1987 (à Subotica), de 1990 (à Manille) et de 1993 à Bienne, il fut éliminé de la course au titre mondial.

Champion du monde senior (1991)[modifier | modifier le code]

Smyslov et Averbakh en 2002

Smyslov fut ensuite encore champion du monde, mais des vétérans en 1991. Il est seul champion du monde à avoir disputé ce titre créé au début des années 1990. À plus de 70 ans, Smyslov était encore actif, participant régulièrement aux confrontations entre les vétérans et les femmes.

Compétitions internationales par équipes[modifier | modifier le code]

Smyslov a participé à neuf olympiades d'échecs (en 1952, 1954, 1956, 1958, 1960, 1962, 1964, 1970 et 1972), remportant neuf médailles d'or par équipes et huit médailles individuelles (quatre en or, deux en argent et deux en bronze) ; il détient le record du nombre de médailles remportées par un joueur.

Il a également participé à cinq championnats d'Europe par équipes (1957, 1961, 1965, 1970 et 1973), remportant à chaque fois une médaille d'or individuelle et la médaille d'or par équipes.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Source principale : Smyslov's Best Games, deux tomes, Publishing house Moravian Chess, Olomouc 2003.

1938-1947 : champion de Moscou[modifier | modifier le code]

En 1939, Smyslov termina 12e-13e ex æquo avec Paul Keres d'un tournoi international disputé à Moscou et Léningrad, et remporté par Flohr devant Reshevsky, Levenfisch, Lilienthal, Makogonov et Ragozine. Il marqua 8 points sur 17 (+ 4 –5 =8). En 1945, il finit 10e-11e du championnat d'URSS à Moscou avec 8,5 / 17 (+6 -6 =5).

Année Vainqueur Deuxième à quatrième
1938 Championnat d'URSS junior (Léningrad[4]) : 8 / 10 (+7 -1 =2)
Tournoi de Gorki (1re cat.[5]) (1er-3e) : 10 / 13 (+8 -1 =4)
(ex æquo avec Stolberg et Oufimtsev)
Championnat de Moscou (1er-2e) : 12,5 / 17 (+10 -2 =5)
(ex æquo avec Belavenets)
1939 Championnat de Moscou (2e-3e) : 9 / 13 (+7 -2 =4)
(tournoi remporté par Lilienthal devant Panov)
1940 Championnat d'URSS (Moscou) (3e) : 13 / 19 (+8 -1 =10)
(tournoi remporté par Lilienthal et Bondarevski)
1941 Championnat absolu d'URSS (3e) : 10 / 20 (+4 -4 =12)
(Moscou, tournoi remporté par Botvinnik devant Kéres)
1942 Championnat de Moscou : 12 / 15 (+10 -1 =4) Kouibichev (2e après Boleslavski) : 8 / 11 (+7 -2 =2)
1943 Sverdlovsk (3e-4e) : 8 / 14 (+5 -3 =6)
(tournoi remporté par Botvinnik devant Makogonov et Kan)
1943-1944 Championnat de Moscou (2e après Botvinnik) : 11,5 / 16 (+7 =9)
1944 1944-1945 : Championnat de Moscou : 13 / 16 (+10 =6) Championnat d'URSS (2e après Botvinnik) : 10,5 / 16 (+8 -3 =5)
1945 Match radio URSS - États-Unis contre Reshevsky[6] (2-0)
1946 (Moscou) Match URSS - États-Unis contre Denker : 2-0
Match radio URSS - Grande Bretagne contre König (2-0)
Match-tournoi Moscou-Prague (3e) : 9,5 / 12 (+7 -1 =4)
Championnat de Moscou (3e-6e) : 8,5 / 15 (+7 -5 =3)
(victoire de Bronstein devant Simaguine)
Tournoi de Groningue (3e) : 12,5 / 19 (+7 -1 =11)
(victoire de Botvinnik devant Euwe)
1947 Varsovie (2e-5e après Gligoric) : 6 / 9 (+4 -1 =4)
Championnat d'URSS (3e-4e) : 12 / 19 (+7 -2 =10)
(Léningrad, victoire de Kéres devant Boleslavski et Bondarevski)
Pärnu (entrainement) (4e-6e) : 8 / 13 (+4 -1 =8)
(victoire de Kéres devant Kotov, Lilienthal, Boleslavski et Bronstein)

1947-1956 : champion d'URSS et vice-champion du monde[modifier | modifier le code]

En 1948, Smyslov termina deuxième du championnat du monde. L'année suivante il remporta le championnat d'URSS.

Année Vainqueur ou ex æquo Deuxième à septième
1947 Mémorial Tchigorine (Moscou) (3e-4e) : 10 / 15 (+6 -1 =8)
(victoire de Botvinnik devant Ragozine et Boleslavski)
1948 Championnat du monde (2e) : 11 / 20 (+6 -4 =10)
(La Haye et Moscou, tournoi remporté par Botvinnik)
1949 Budapest[7],[8]  : 12,5 / 16 (+10 -1 =5) (ex æquo avec Kotov)
Championnat d'URSS (1er-2e) : 13 / 19 (9 -2 =8)
(Moscou, ex æquo avec Bronstein)
1950 Championnat d'URSS (5e-6e)  : 10 / 17 (+6 -3 =8)
(Moscou, victoire de Keres devant Aronine, Lipnitski et Tolouch)
Venise (2e derrière Kotov) : 12 / 15 (+9 =6)
Tournoi des candidats (Budapest) (3e) : 10 / 18 (+5 -3 =10)
(tournoi remporté par Boleslavski et Bronstein)
1951 Léningrad[9] : 13,5 / 18 (+9 =9)
Mémorial Tchigorine (Léningrad) : 10 / 13 (+7 =6)
Championnat d'URSS (Moscou) (4e) : 11 / 17 (+9 -4 =4)
(tournoi remporté par Kéres devant Petrossian et Geller)
1952 Olympiade de Helsinki (2e échiquier) : 10,5 / 13 (+8 =5) Championnat d'URSS (Moscou) (7e-9e) : 10,5 / 19 (+6 -4 =9)
(victoire de Botvinnik devant Taïmanov, Geller, Boleslavski et Tolouch)
Mémorial Maroczy (Budapest) (3e-5e) : 11 / 17 (+8 -3 =6)
(victoire de Kéres devant Geller, Botvinnik et Stahlberg)
Gagra–Voronovo (tournoi d'entrainement) (2e) : 4,5 / 8 (+3 -2 =3)
1953 Gagra (entrainement) : 6,5 / 9 (+5 -1 =3)
Tournoi des candidats (Zurich) : 18 / 28 (+9 -1 =18)
Bucarest (3e) : 12,5 / 19 (+7 -1 =11)
(tournoi remporté par Tolouch devant Petrossian)
1954 Championnat du monde contre Botvinnik : 12-12 (+7 -7 =10)
1954-1955 : Hastings : 7 / 9 (+5 =4) (ex æquo avec Keres)
Olympiade d'Amsterdam (3e au 2e échiquier) : 9 / 12 (+6 =6)
1955 Zagreb : 14,5 / 19 (+10 =9)
(Moscou) Match URSS—États-Unis[10] contre Bisguier : 2-0
Championnat d'URSS (1er-2e) (Moscou) : 12 / 19 (+7 -2 =10)
(Moscou) Match de départage contre Geller : 3–4 (+0 -1 =6)
1956 Tournoi des candidats (Amsterdam) : 11,5 / 18 (+6 -1 =11)
Mémorial Alekhine (ex æquo avec Botvinnik)
(Moscou)  : 11 / 15 (+7 =8)
Olympiade de Moscou (4e au 2e échiquier) : 8,5 / 13 (+5 -1 =7)

1957-1966 : champion du monde[modifier | modifier le code]

En 1957, Smyslov battit Botvinnik lors du championnat du monde, mais il ne conserva le titre qu'un an et n'occupa que le deuxième échiquier dans l'équipe d'URSS qui remporta l'olympiade de 1958 à Munich. De 1963 à 1966, il remporta huit tournois internationaux individuels consécutifs : Moscou (mémorial Alekhine), Stockholm, Amsterdam (interzonal), La Havane (mémorial Capablanca) deux fois de suite (1964 et 1965), Santiago, Mar del Plata et Polanica Zdroj (mémorial Rubinstein).

Année Vainqueur Deuxième à dixième
1957 Championnat du monde contre Botvinnik
(Moscou) : 12,5–9,5 (+6 -3 =13)
1958 Championnat du monde contre Botvinnik
(match revanche à Moscou) : 10,5–12,5 (+5 -7 =11)
Olympiade de Munich (2e au 2e échiquier) : 9,5 / 12 (+7 =5)
1959 Moscou (1er-3e) : 7 / 11 (+3 =8)
(ex æquo avec Bronstein et Spassky)
Spartakiade d'URSS (Moscou) : 6 / 7
Tournoi des candidats (Yougoslavie) (4e) : 15 / 28 (+9 -7 =12)
(tournoi remporté par Tal devant Keres et Petrossian)
1960 Olympiade de Leipzig (1re réserve) : 11,5 / 13 (+10 =3)
Moscou : 7 / 11 (+3 =8) (ex æquo avec Kholmov)
Championnat d'URSS (Léningrad) (7e-8e) : 10,5 / 19 (+3 -1 =15)
(victoire de Kortchnoï devant Petrossian et Geller)
Championnat d'URSS par équipes : 3,5 / 5
1961 Moscou : 7,5 / 11 (+4 =7) (ex æquo avec Vassioukov)
(devant Olafsson, Aronine, Portisch et Bronstein)
Championnat d'Europe par équipes (5e échiquier)
(Oberhausen) : 8 / 9 (+7 =2)
Championnat d'URSS par équipes (1er-3e) : 3 / 5
Championnat d'URSS (Moscou) (5e-6e) : 11 / 19 (+5 -2 =12)
(février 1961, tournoi zonal remporté par Petrossian)
Dortmund (2e-3e derrière Taïmanov) : 7 / 11 (+4 -1 =6)
Championnat d'URSS (Bakou) (8e-11e) 11 / 20 (+6 -4 =10)
(novembre-décembre 1961, tournoi remporté par Spassky)
1962 Mar del Plata (2e-3e derrière Polougaïevski) : 9,5 / 15 (+5 -1 =9)
La Havane (4e-5e) : 15,5 / 21 (+10 =11)
(mémorial Capablanca, victoire de Najdorf)
1963 Moscou : 11,5 / 15 (+8 =7)
(mémorial Alekhine remporté devant Tal et Gligoric)
1963-1964 : Stockholm : 7,5 / 8 (+7 =1)
1962-1963 : Hastings (3e après Gligoric et Kotov) : 6 / 9 (+3 =6)
Sotchi[11] (2e derrière Polougaïevski) : 7 / 11 (+4 -1 =6)

1964 Tournoi interzonal (Amsterdam) : 17 / 23 (+11 =12)
(ex æquo avec Larsen, Spassky et Tal)
La Havane : 16 / 21 (+11 =10) (ex æquo avec Uhlmann)
Olympiade de Tel Aviv (3e échiquier) : 11 / 13 (+10 -1 =2)
Championnat d'URSS par équipes (5e-6e) : 2 / 6 (+1 −3 =2)
(Moscou, victoire de Botvinnik et Tal devant Geller et Petrossian)
1965 Hambourg[12] (4e échiquier) : 6 / 9 (+3 =6)
La Havane : 15,5 / 21 (+13 -3 =5)
(mémorial Capablanca remporté devant Fischer, Geller et Ivkov)
Santiago du Chili (devant Geller) : 11 / 13 (+9 =4)
Quart de finale des candidats :
match perdu contre Geller (+0 -3 =5)
1966 Mar del Plata (devant Stein et Portisch) : 11 / 15 (+7 =8)
Polanica Zdroj (devant Lengyel) : 11 / 14 (+8 =6)
Championnat d'URSS (10e-12e) : 10 / 20
(Tbilissi, tournoi zonal remporté par Stein devant Geller)

1967-1975[modifier | modifier le code]

De 1966 à 1979, dans la lutte pour le championnat du monde, Smyslov ne dépassa pas le stade des tournois interzonaux.

Année Vainqueur Deuxième à huitième
1967 Tournoi du Conseil de Moscou : 8 / 11 (+5 =6)
(ex æquo avec Polougaïevski)
Monte-Carlo (2e derrière Fischer) : 6,5 / 10 (+4 -1 =5)
Moscou (2e-5e après Stein) : 10 / 17 (+4 -1 =12)
La Havane (3e) : 13 / 19 (+8 -1 =10)
(mémorial Capablanca remporté par Larsen devant Taïmanov)
Palma de Majorque (2e-3e) : 12,5 / 17 (+9 -1 =7)
(tournoi remporté par Larsen devant Botvinnik)
1968 Olympiade de Lugano : 11 / 12 (+10 =2)
Polanica Zdroj : 11,5 / 15 (+9 -1 =5)
Monte-Carlo (3e-4e) : 8,5 / 13 (+4 =9)
(tournoi remporté par Larsen devant Botvinnik et Hort)
1969 1968-1969 : Hastings  : 8,5 / 11 (+7 -1 =3)
Monte Carlo (1er-2e) : 8 / 11 (+5 =6)
(ex æquo avec Portisch)


Skopje (3e-5e après Hort et Matulovic) : 12,5 / 15 (+5 =10)
Championnat d'URSS (Moscou) (3e-5e) : 13,5 / 22 (+6 -1 =15)
(victoire de Petrossian devant Polougaïevski)
1970 Match URSS–Reste du monde (6e échiquier)
(Belgrade) Match contre Olafsson : 1-0
Match contre Reshevsky : 1,5–1,5 (+1 −1 =1)

Championnat d'Europe par équipes
(5e échiquier à Kapfenberg) : 5,5 / 6 (+5 =1)
1969-1970 : Hastings (4e) : 5,5 / 9 (+3 -1 =5)
(victoire de Portisch devant Unzicker et Gligoric)
Rovinj et Zagreb (2e-5e derrière Fischer) : 11 / 17 (+6 -1 =10)
Olympiade de Siegen (3e au 5e échiquier) : 8 / 11 (+5 =6)
Buenos Aires (7e) : 9 / 17 (+1 =16)
(victoire de Fischer devant Toukmakov)
Tournoi interzonal (Palma de Majorque) (8e) : 13,5 / 23 (+7 -3 =13)
(victoire de Fischer devant Larsen, Geller, Hübner, Taïmanov et Uhlmann)
1971 (Portorož) Match de départage
Match contre Portisch : 3–3 (+1 -1 =4)
Amsterdam : 10 / 15 (+5 =10)

Championnat d'URSS (Léningrad) (2e-3e) : 10 / 15 (+5 =10)
(tournoi remporté par Savon devant Tal)
Mémorial Alekhine (Moscou) (3e) : 10,5 / 17 (+4 =13)
(tournoi remporté par Stein et Karpov)
1972 Olympiade d'URSS (Moscou) : 6 / 8 (+4 =4) Wijk aan Zee (5e-6e) : 8 / 15 (+3 -2 =10) (victoire de Portisch)
Las Palmas (2e-3e après Portisch) : 11 / 15 (+8 -1 =6)
Olympiade de Skopje (3e au 3e éch.) : 11 / 14 (+8 =6)
1973 Cienfuegos : 16,5 / 21 (+12 =9)
(mémorial Capablanca)
Interzonal de Petropolis (5e) : 11 / 17 (+7 -2 =8) (victoire de Mecking)
1974 Reykjavik : 12 / 14 (+10 =4) Sotchi (4e-6e) : 8,5 / 15 (+4 -2 =9) (victoire de Polougaïevski)
Venise (2e derrière Liberzon) : 9 / 14 (+5 =8)
Championnat d'URSS (Odessa) (5e-6e) : 10,5 / 17 (+6 -3 =8)
(victoire de Tal et Beliavski)
1975 Szolnok : 9,5 / 14 (+5 =9) Teeside (2e derrière Geller) : 8,5 / 14 (+4 -1 =9)

1976-1987 : finaliste des candidats[modifier | modifier le code]

En 1977, Smyslov finissait 10e du tournoi de Tilburg puis en 1979 dernier du même tournoi. Après 1979, Smyslov disputa deux tournois des candidats : en 1983-1984, éliminé par Kasparov en finale, et en 1985, éliminé lors du tournoi. En 1984, il termina 10e-11e du tournoi de Bugojno remporté par Timman. En 1985, il finit dixième du tournoi de Portoroz-Ljubljana.

Année Vainqueur ou ex æquo Deuxième à huitième
1976 Open de Lone Pine (2e-9e après Petrossian) : 5 / 7 (+3 =4)
Coupe d'URSS par équipes (Tbilissi) : 3,5 / 7 (=7)
Interzonal de Bienne (5e-7e) : 11,5 / 19 (+5 -1 =13) (victoire de Larsen)
Championnat d'URSS (Moscou) (6e-7e) : 9 / 17 (+4 -3 =10)
(victoire de Karpov devant Balachov)
1976-1977 Hastings (4e-5e) : 8 / 14 (+3 -1 =10) (victoire de Romanichine)
1977 Léningrad (3e après Romanichine et Tal) : 10,5 / 17 (+4 =13)
1978 São Paulo : 9,5 / 13 (+6 =7) Buenos Aires (2e-4e derrière Andersson) : 8,5 / 13 (+4 =13)
Lvov (tournoi zonal) (7e-10e) : 7 / 14 (+4 -4 =6) (victoire de Balachov)
1979 Berlin-Est : 10,5 / 15 (+6 =9) (ex æquo avec Csom) (Moscou) Spartakiade d'URSS : 5 / 9
1980 Buenos Aires (Los Polvorines, 1 er-4e) : 7,5 / 9 (+6 =3)
(ex æquo avec Browne, Panno et Emma)
Copenhague (1er-2e) : 7,5 / 9 (+6 =3)
(Politiken Cup, ex æquo avec Mikhaltchichine)
(Varsovie) Match contre Schmidt : 1,5–1,5 (+1 –1 =1)
Open de Linz (3e-6e) : 7 / 9 (+5 =4) (victoire de Kalaric devant Csom)
Baguio (2e derrière Torre) : 7,5 / 11 (+4 =7)
Bar (2e derrière Petrossian) : 9 / 13 (+6 -1 =6)
1981 Moscou (2e-4e derrière Karpov) : 9,5 / 13 (+3 -1 =9)
(victoire de Karpov devant Kasparov et Polougaïevski)
Amsterdam (4e-6e) : 6,5 / 11 (+2 =9)
(victoire de Timman devant Portisch et Karpov)
Open de Londres (8e-21e) : 6 / 9 (victoire de Keene, Seirawan et Miles)
1982 1981-1982 : Hastings (2e-3e après Koupreïtchik) : 8 / 13 (+3 =10)
Interzonal de Las Palmas (2e derrière Ribli) : 8,5 / 13 (+6 -2 =5)
Tilburg (5e-6e) : 6 / 11 (+2 -1 =8) (victoire de Karpov)
1983 Tournoi des candidats (finaliste)
(Velden) Match contre Hübner : 7–7 (+1 –1 =12)
(Londres) Demi-finale contre Ribli : 6,5–4,5 (+3 –1 =7)
1984 Graz : 9 / 12 (+6 =6) (Vilnius) Finale des candidats contre Kasparov : 4,5–8,5 (+0 –4 =9)
(Londres) Match contre Ljubojevic : 0,5–1,5 (+0 –1 =1)
(match URSS - Reste du monde)
1985 Copenhague (5e) : 6 / 11 (+3 -2 =6) (victoire de Pinter)
Tournoi des candidats (Montpellier) (8e) : 7,5 / 15 (+2 -2 =11)
(Victoire de A. Sokolov, Youssoupov, Vaganian devant Timman et Tal)
Championnat du monde par équipes (Lucerne) : 3,5 / 5 (+2 =3)
1986 Copenhague (Politiken Cup[13]) : 7 / 10
(ex æquo avec Tchernine, Pigousov et Cserna),
1986-1987 : Reggio Emilia (2e-5e après Ribli) : 6 / 11 (+1 =10)

1987 Tournoi interzonal de Subotica (8e-9e) : 7,5 / 15 (+3 -3 =9)
(victoire de Sax, Short et Speelman devant Tal et Ribli)

1988-1999 : champion du monde senior[modifier | modifier le code]

En 1988, onze ans après sa dernière participation (en 1977), Smyslov termina neuvième ex æquo du championnat d'URSS, avec 8 points sur 17. En 1990, il finit 48e-53e du tournoi interzonal de Manille avec 5,5 points sur 13. En 1993, il termina 36e-41e du tournoi interzonal FIDE de Bienne : 6,5 / 13.

Année Vainqueur Deuxième à septième
1988 Rome (1er-3e) : 4 / 7 (+1 =6)
(ex æquo avec Gulko et Marjanovic)

Londres (3e-6e après Lane et Adams) : 7,5 / 10 (+5 =5)
1988-1989 : Hastings (3e-5e) : 7,5 / 14 (+2 -1 =11)
(victoire de Short devant Kortchnoï, Speelman et Gulko)
1989 New York (6e-15e) : 6 / 9 (victoire de Fedorowicz)
Groningue (3e-6e) : 5 / 9 (+2 -1 =6) (victoire de Rogers devant Anand)
1990 Buenos Aires (1er-2e) : 9 / 13 (+5 =8)
(ex æquo avec F. Garcia)
Beer Sheva (2e-3e après Kortchnoï) : 4,5 / 9 (+0 =9)
Rome (2e-7e après Miles) : 6,5 / 9 (+4 =5)
Barcelone (5e-6e) : 4,5 / 9 (+1 -1 =7) (victoire de Granda Zuniga)
1991 Championnat du monde senior (1er-2e)
(Bad Wörishofen) : 8,5 / 11 (+6 =5)
(vainqueur au départage devant Geller)
Gelsenkirchen (3e) : 6,5 / 11 (+3 -1 =7) (victoire de Vijmanavine)
Tournoi anniversaire (3e-5e) (Moscou) : 5 / 9 (+2 -1 =6)
(victoire de Vassioukov et Geller devant Baguirov et Gipslis)
1992 Tilburg (éliminé en huitième de finale par Svechnikov)
1993 San Martin (2e-4e après Sorokine) : 6,5 / 11 (+2 =9)
1994 Mémorial Donner (Amsterdam) (1er-3e)
(ex æquo avec Gligoric et Unzicker) : 5,5 / 9 (+2 =7)
1993-1994 : Munster (4e-6e) : 5,5 / 11 (+2 -2 =7)
(victoire de Dao Thien Hai et Kindermann)
1995 Match-tournoi de Karditsa (1er-3e) : 3,5 / 6 (+1 =5)
(ex æquo avec Kotronias et Skembris)
Calcutta (6e-10e) : 7,5 / 11
Reykjavik (6e-7e) : 5,5 / 11 (victoire de Stefansson devant Petursson)
Cappelle-la-Grande (4e-34e après Hebden, Miles et Svechnikov) : 6,5 / 9
Saint-Pétersbourg (3e-6e) : 5 / 9 (+1 =8)
(mémorial Fourman remporté par Taïmanov et Vassioukov)
1996 Match tournoi jeunes-vétérans (Cannes, 3e): 6,5 / 10
(victoire de Kortchnoï)
1997 Malmö (2e-6e après Hellers) : 5 / 9 (+1 =8)
1997-1998 : Stockholm (Rilton Cup) (3e ex æquo) : 6,5 / 9 (+5 -1 =3)
1998 Zurich (mémorial Nagler) (4e-5e) : 5,5 / 10 (+1 =9)
(victoire de Kortchnoï)
1999 Mémorial Petrossian (3e-8e après Ivkov et Portisch)
(Moscou) : 4,5 / 9 (=9)

Olympiades d'échecs (1952-1972)[modifier | modifier le code]

Avec l'URSS, Smyslov a gagné neuf médailles d'or par équipe et huit médailles individuelles (quatre en or, deux en argent et deux en bronze).

Résultats avec l'équipe d'URSS aux olympiades d'échecs
Année Lieu Échiquier Classement individuel Score Composition de l'équipe d'URSS
1952 Helsinki deuxième
échiquier
médaille d'or 10,5 / 13 (+8 =5) Kéres, Smyslov, Bronstein, Geller ;
réserve : Boleslavski et Kotov.
1954 Amsterdam médaille de bronze 9 / 12 (+6 =6) Botvinnik, Smyslov, Bronstein, Keres ;
réserve : Geller et Kotov.
1956 Moscou Quatrième 8,5 / 13 (+5 −1 =7) Botvinnik, Smyslov, Kéres, Bronstein ;
réserve : Taïmanov et Geller.
1958 Munich médaille d'argent 9,5 / 12 (+7 =5) Botvinnik, Smyslov, Kéres, Bronstein ;
réserve : Tal et Petrossian.
1960 Leipzig 1re réserve médaille d'or 11,5 / 13 (+10 =3) Tal, Botvinnik, Keres, Kortchnoï ;
réserve : Smyslov et Petrossian
En 1962, Kortchnoï et Smyslov furent remplacés par Spassky (champion d'URSS) et Geller (3e du tournoi des candidats).
1964 Tel Aviv troisième
échiquier
médaille d'or 11 / 13 (+10 −1 =2) Petrossian, Botvinnik, Smyslov, Kéres ;
réserve : Stein et Spassky.
En 1966, Tal, Kortchnoï et Polougaïevski remplacèrent Botvinnik, Kéres et Smyslov.
1968 Lugano 2e réserve médaille d'or 11 / 12 (+10 =2) Petrossian, Spasski, Kortchnoï, Geller ;
réserve : Polougaïevski et Smyslov.
1970 Siegen 1re réserve médaille de bronze 8 / 11 (+5 =6) Spasski, Petrossian, Kortchnoï, Polougaïevski ;
réserve : Smyslov et Geller.
1972 Skopje troisième
échiquier
médaille d'argent 11 / 14 (+8 =6) Petrossian, Kortchnoï, Smyslov, Tal ;
réserve : Karpov et Savone.

Matchs-tournois vétérans - femmes (1992-2001)[modifier | modifier le code]

Smyslov en 2002
  • 1992 : Aruba (6e-8e) : 6 / 12 (+1 -1 =10) (match-tournoi vétérans contre femmes remporté par Polougaïevski)
  • 1993 : Vienne (5e) : 6,5 / 12 (+3 -2 =7)
  • 1994 : vainqueur à Monaco : 8 / 12 (+6 -2 =4)
  • 1995 : Prague (5e-6e) : 5 / 10 (+3 -3 =4)
  • 1996 : 1er-3e à Londres : 6,5 / 10 (+5 -2 =3)
  • 1997 : vainqueur à Copenhague : 6,5 / 10 (+5 -2 =3)
  • 1998 : Roquebrune-Cap-Martin : 5 / 12
  • 1999 : Marbella : 4,5 / 10 (+2 -3 =5)
  • 2000 : Munich : 5 / 10 (+1 -1 =8)
  • 2001 : Amsterdam (7e-8e) : 5 / 10 (+1 -1 =8)

Le chanteur d'opéra[modifier | modifier le code]

Smyslov (à droite) face à Alexandre Iakovlev

Dans le circuit, Smyslov était réputé pour être également un brillant chanteur d'opéra et exerçait son autre talent de temps à autre devant les autres grands maîtres.

Le style de Smyslov[modifier | modifier le code]

L'apport de Smyslov dans le jeu est multiple. S'il est connu pour son jeu positionnel et son expertise dans les finales, c'est aussi un compositeur de talent et un théoricien reconnu. Ainsi on lui doit une variante dans la défense Grünfeld (1.d4 Cf6 2.c4 g6 3.Cc3 d5 4.Cf3 Fg7 5.Db3 dxc4 6.Dxc4 0-0 7.e4 Fg4 8.Fe3 Cfd7) ainsi que des travaux sur d'autres systèmes d'ouverture. Son jeu, de formation classique, est plein de finesse, de logique et de simplicité mais Smyslov a également accompli plusieurs belles combinaisons (notamment contre Liberzon et Mikhaïl Botvinnik).

Exemple de partie[modifier | modifier le code]

Chess zhor 22.png
Chess zver 22.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 h8
a7 b7 c7 d7 e7 f7 g7 h7
a6 b6 c6 d6 e6 f6 g6 h6
a5 b5 c5 d5 e5 f5 g5 h5
a4 b4 c4 d4 e4 f4 g4 h4
a3 b3 c3 d3 e3 f3 g3 h3
a2 b2 c2 d2 e2 f2 g2 h2
a1 b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 22.png
Chess zhor 22.png
Position après 25... Dxa4 ?

Vassily Smyslov - Mikhail Botvinnik, Championnat d'URSS 1955[14]

1.Cf3 Cf6 2.g3 g6 3.Fg2 Fg7 4.O-O O-O 5.d3 c5 6.e4 Cc6 7.Cbd2 d6 8.a4 Ce8 9.Cc4 e5 10.c3 f5 11.b4 cxb4 12.cxb4 fxe4 13.dxe4 Fe6 (Cxb4 14. Db3) 14.Ce3 Cxb4 15.Tb1 a5 16.Fa3 Cc7 17.Fxb4 axb4 18.Txb4 Fh6 19.Tb6 Fxe3 20.fxe3 Fc4 (Cd5 21.exd5 Dxb6 22.dxe6 donne l'avantage aux Blancs) 21.Txd6 De8 22.Te1 Tf7 23.Cg5 Te7 24.Ff1 ! (le coup décisif) Fxf1 25.Txf1 Dxa4 ? (h6)

26.Td8+ Te8 (si Rg7 ou Ce8 27. Df3 gagne) 27.Df3 Dc4 28.Td7 1-0 (la menace est Df6, si 28... Tf8 29. Cf7 menace soit Df6, soit Ch6+).

Exemple de fin de partie[modifier | modifier le code]

Chess zhor 22.png
Chess zver 22.png
a8 b8 c8 d8 e8 f8 g8 h8
a7 b7 c7 d7 e7 f7 g7 h7
a6 b6 c6 d6 e6 f6 g6 h6
a5 b5 c5 d5 e5 f5 g5 h5
a4 b4 c4 d4 e4 f4 g4 h4
a3 b3 c3 d3 e3 f3 g3 h3
a2 b2 c2 d2 e2 f2 g2 h2
a1 b1 c1 d1 e1 f1 g1 h1
Chess zver 22.png
Chess zhor 22.png
Les Noirs (Smyslov) jouent et gagnent.

Georgi Tringov - Vassily Smyslov, Reykjavik, 1974[15]:
1...f5 2. g4xf5 g6xf5 3. f4 Fg1 4. Rd3 Fh2 5. Re3 Rf6 6. Fa2 Re7 7. Fg8 Rd6 8. Ff7 Rc5 9. Fa2 Rb4 10. Rd4 Fxf4 11. Rd5 Fg3 12. Rd4 f4 0-1.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Décès de Vassily Smyslov, 7e champion du monde d'échecs » (consulté le 27 mars 2010).
  2. (en) My Best Games of Chess, 1935-1957, translated by R.H. Clarke, ed. Dover (New York), 1958, p. xi.
  3. Smyslov's Best Games, tome 1, 1935-1957, p.6.
  4. RUSbase
  5. Tournoi 1re catégorie
  6. Match radio URSS—États-Unis
  7. Tournoi Budapest-Moscou
  8. RUSbase
  9. Demi-finale du championnat d'URSS 1951
  10. RUSbase
  11. Mémorial Tchigorine
  12. Champ. d'Europe par équipes
  13. Politiken Cup sur echesspedia
  14. Smyslov-Botvinnik 1955
  15. Ken Smith, Making chess endings easy to study, vol. 2, Chess Digest, 1984, ISBN 0-87568-154-9, pp. 48-49


Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jenö Kapu, « Smyslov » dans Les Champions du monde. Tome 2 : de Botvinnik à Fischer, Grasset-Europe Échecs, Paris, 1987, ISBN 2-246-33421-7
Le chapitre sur Smyslov a été écrit par Jenö Kapu.
Parties commentées par Smyslov
  • (en) My Best Games of Chess, 1935-1957, translated by R.H. Clarke, ed. Dover (New York), 1958
  • (en) Smyslov's Best Games, deux tomes, Publishing house Moravian Chess, Olomouc 2003
  • (en) Smyslov, Endgame Virtuoso, Everyman Chess, 1997
  • (en) New in Chess 2010/3 pages 8 à 23 : portraits de Vassily Smyslov par Gennadi Sosonko et Oleg Pervakov (journaliste à 64) et pages 97 à 104 : nécrologie de Smyslov par Jan Timman et Garry Kasparov.
Précédé par Vassily Smyslov Suivi par
Mikhail Botvinnik
Champion du monde d'échecs
1957–1958
Mikhail Botvinnik