Rustam Qosimjonov

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rustam Qosimjonov

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Rustam Qosimjonov en 2012

Naissance 5 décembre 1979 (34 ans)
Tachkent, Ouzbékistan
Nationalité Drapeau d'Ouzbékistan Ouzbek
Profession Joueur d'échecs
Distinctions
Grand maître international (1997)
Champion du monde FIDE en 2004

Rustam Qosimjonov ou Rustam Kasimdzhanov[1],[2] (né le 5 décembre 1979 à Tachkent en Ouzbékistan) est un joueur d’échecs ouzbek d'origine tatare, résidant en Allemagne où il joue pour le club de Bad Godesberg près de Bonn. Grand maître international depuis 1997, Qosimjonov a remporté en 2004 le Championnat du monde de la Fédération internationale des échecs 2004.

Au 1er janvier 2013, il est le 33e joueur mondial, avec un classement Elo de 2 709 points.

Premiers succès[modifier | modifier le code]

Qosimjonov en 1999

Qosimjonov apprit à jouer aux échecs à cinq ans. En 1994 et 1995, il finit troisième du championnat du monde des moins de seize ans. En 1997, il obtint le titre de Grand maître international.

En 1998, Qosimjonov remportait le tournoi de Wijk aan Zee B et le tournoi de Téhéran. L'année suivante, il finit deuxième du championnat du monde d'échecs junior (en 1999).

Qosimjonov en 2004

En 2000, il reçut la médaille de bronze au premier échiquier lors de l'olympiade d'échecs de 2000. Il remporta le tournoi d'Essent en 2001, de Pamplune en 2002 (battant Viktor Bologan lors d'un match de départage), l'open de Vlissingen 2003. Lors de la Coupe du monde d'échecs 2002, il fut battu en finale par Viswanathan Anand.


Champion du monde FIDE en 2004[modifier | modifier le code]

Qosimjonov est devenu champion du monde en 2004, au cours d’une compétition très controversée : organisée à Tripoli en Libye, les joueurs israéliens ne purent y participer. Par solidarité ou pour d’autres raisons, un grand nombre de grands maîtres annulèrent leur inscription : huit des dix meilleurs joueurs mondiaux du moment (dont les quatre premiers) refusèrent d’y jouer. Lors de ce tournoi, Qosimjonov, 44e joueur au classement Elo de la FIDE d’avril 2004, a néanmoins éliminé successivement les quatre joueurs les mieux cotés du tournoi : Vassili Ivantchouk (12e mondial), Aleksandr Grichtchouk (11e), Veselin Topalov (5e) et finalement Michael Adams, no 8 mondial.

Qosimjonov aurait dû affronter Kasparov à Dubaï (Émirats arabes unis) en janvier 2005 en vue de réunifier le titre de champion du monde d’échecs. Le match fut ajourné sine die, pour des raisons d’organisation, compromettant ainsi à nouveau la réunification du titre.

Depuis 2005[modifier | modifier le code]

Qosimjonov en 2006
Qosimjonov en août 2007

Qosimjonov a perdu son titre en octobre 2005 en faveur de Veselin Topalov qui remporta le championnat du monde à San Luis, en Argentine, où Qosimjonov termina seulement 6e sur 8.

En 2004, après sa victoire au championnat du monde, il termina premier ex æquo avec Nisipeanu à Pune.

Il fut éliminé par Boris Gelfand lors des matchs des candidats pour le championnat du monde d'échecs 2007 (match nul sur le score de 3-3, défaite 0,5-2,5 aux départages).

Qosimjonov a assisté le champion du monde Viswanathan Anand pour ses matchs de championnat du monde de 2008, 2010 et 2012[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cette transcription anglaise de la forme russe de son nom est utilisée dans la liste en anglais des joueurs de la FIDE.
  2. Rustam Qosimjonov est la forme ouzbèke de son nom ; en russe : Рустам (Машрукович) Касымджанов, Roustam (Machroukovitch) Kassymdjanov ; en tatar : Рустам Касимджанов, Roustam Kassimdjanov.
  3. « Championnat du Monde 2012, article d'introduction », sur Europe Échecs,‎ 2012 (consulté le 19 novembre 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]