Lajos Portisch

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lajos Portisch

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Lajos Portisch à l'open de Reykjavik en 2008

Naissance 4 avril 1937
Zalaegerszeg, Hongrie
Nationalité Drapeau de la Hongrie Hongrie
Profession Joueur d'échecs
Distinctions

Lajos Portisch (né le 4 avril 1937 à Zalaegerszeg (Hongrie) - ) est un joueur d'échecs hongrois qui fut un des plus forts grands maîtres non soviétiques des années 1960 et 1970. Il a participé à dix matchs des candidats au championnat du monde de 1965 à 1989 et a remporté quatre fois le tournoi de Bewerjik-Wijk aan Zee (en 1965, 1972, 1975 et 1978).

Champion de Hongrie[modifier | modifier le code]

Portisch en 1968

Lajos Portisch attira l'attention des observateurs lorsqu'en 1952, à 15 ans, il se qualifia pour la demi-finale du championnat de Hongrie. En 1955, il finit quatrième du championnat du monde junior à Anvers remporté par Boris Spassky. La même année il remporta la demi-finale du championnat de Hongrie puis termina dixième-onzième de la finale. En 1957, il finit cinquième-sixième du championnat national. En 1958, après avoir remporté le championnat de Hongrie après un départage contre Gedeon Barcza et László Szabó, il obtint le titre de maître international. L'année suivante, premier ex æquo avec les mêmes joueurs, il perdit le départage disputé en 1960. Dans sa carrière, il termina huit fois premier du championnat de Hongrie : en 1958, 1959 (3e après départage), 1961 (vainqueur du départage), 1964, 1965, 1971, 1975 et 1981 (ex æquo avec Győző Forintos). Il termina deuxième en 1968 (derrière Forintos), en 1984 (après András Adorján) et en 2003 (derrière Zoltán Almási).

Portisch reçut le titre de grand maître international en 1961.

Victoires en tournoi[modifier | modifier le code]

Lajos Portisch en 2005

En 1956, Portisch termina premier, ex æquo avec Pal Benko, du mémorial Alekhine disputé à Budapest.

En 1858, il remporta le premier mémorial Lajos Asztalos à Balatonfüred, devant Tolouch et Szabó. En 1959, il termina deuxième du tournoi d'échecs d'Hastings 1958-1959 (victoire de Uhlmann, puis quatrième ex æquo du mémorial Tchigorine à Moscou remporté par Bronstein, Smyslov et Spassky et troisième ex æquo du deuxième mémorial Asztalos à Balatonfüred en 1959 (victoire de Kholmov devant Uhlmann).

En 1961, il finit quatrième ex æquo du mémorial Maroczy à Budapest (victoire de Kortchnoï) et cinquième ex æquo du tournoi de Moscou (victoire de Smyslov et Vassioukov).

En 1964, Portisch termina cinquième du mémorial Capablanca à La Havane.

En 1980 et 1983, Portisch termina deuxième du tournoi de Tilburg remporté à chaque fois par Karpov.

  • 1984-1985 : vainqueur du tournoi de Reggio Emilia
  • 1985 : vainqueur du tournoi de Portorož-Ljubljana
  • 1999 : covainqueur du mémorial Petrossian à Moscou (avec Borislav Ivkov)

Tournois zonaux et interzonaux, tournois et matchs des candidats[modifier | modifier le code]

Lajos Portisch a participé à tous les tournois interzonaux de 1962 à 1993.

1962-1974 : quart de finaliste du tournoi des candidats[modifier | modifier le code]

  • 1973-1974 : 2e-4e du tournoi interzonal de Petropolis (+7 -1 =9),
    • vainqueur du tournoi de départage à quatre tours : 5,5 sur 8, devant Lev Polougaïevski (+2 =2) et Efim Geller (+1 =3).
    • En 1974, lors du quart de finale du tournoi des candidats, Portisch fut battu (+2 -3 =8) par Tigran Petrossian qui n'avait jamais gagné une partie contre Portisch pendant les treize années précédentes.

1976-1980 : demi-finaliste des candidats[modifier | modifier le code]

Portisch à l'olympiade de Malte en 1980.
  • 1976-1977 : 2e-4e du tournoi interzonal de Bienne (+9 -4 =6), ex æquo avec Tigran Petrossian et Mikhail Tal.
    • Qualifié après un tournoi de départage à quatre tours, 4 points sur 8 (+1 –1 =6) : +0 –1 =3 contre Petrossian et +1 –0 =3 contre Tal.
    • En 1977, Portisch fut éliminé en demi-finale des matchs des candidats par Boris Spassky (+2 -4 =9), après avoir battu Bent Larsen (+5 -2 =3) en quart de finale.

1982-1989 : quart de finaliste des candidats[modifier | modifier le code]

  • 1987-1989 : 3e-4e du tournoi interzonal de Szirak 1987 (+8 -1 =8). Qualifié après le match de départage contre John Nunn (+2 =4).
    • En 1988-1989, quart de finaliste après une victoire sur Rafael Vaganian en 1988 (+1 =5) et une défaite contre Jan Timman (+1 -2 =3) en 1989.

1990-1993 : derniers tournois interzonaux[modifier | modifier le code]

En 1990, lors de l'interzonal de Manille, qui était un système suisse, Portisch ne marqua que 5,5 points sur 13 et fut éliminé. En 1993, lors du dernier interzonal organisé par la Fédération internationale des échecs, à Bienne, à nouveau un système suisse, il marqua 7,5 points sur 13 et ne participa pas au tournoi des candidats.

Compétitions par équipes[modifier | modifier le code]

Portisch face à Kasparov lors de l'olympiade de Dubaï en 1986.
Lajos Portisch (au premier plan) lors de l'olympiade de Thessalonique en 1984.

Matchs URSS contre Reste du Monde (1970 et 1988)[modifier | modifier le code]

Lors du match URSS - Reste du monde disputé à Belgrade en 1970, Portisch fut opposé au 3e échiquier à Viktor Kortchnoï qu'il battit +1 =3.

Lajos Portisch refusa de participer au match revanche de Londres en 1984 : il n'acceptait pas d'avoir été placé au septième échiquier de l'équipe du Reste du monde alors qu'il venait de participer au tournoi des candidats de 1983. En 1988, il fut sélectionné pour le match de bienfaisance de Madrid où il marqua 4,5 points sur 8 (+2 -1 =5).

Olympiades (1956-2000)[modifier | modifier le code]

Au cours de sa longue carrière, Portisch représenta la Hongrie à vingt reprises aux olympiades d'échecs, ce qui constituait un record, battu en 2012 par Eugenio Torre. Portisch détient encore deux autres records, celui du nombre de parties jouées (260) et de parties remportées (121) aux olympiades. Avec son équipe, il remporta la médaille d'or en 1978, la médaille d'argent en 1970, 1972, 1980 et la médaille de bronze en 1956 et 1966.

  • 1956 - Moscou : 2e remplaçant (+4 =4)
  • 1958 - Munich : 3e échiquier (+7 -1 =7)
  • 1960 - Leipzig : 2e échiquier (+7 -2 =8)

De 1962 à 1988, Portisch joua au premier échiquier.

  • 1962 - Varna : (+6 -3 =7)
  • 1964 - Tel-Aviv : (+9 -1 =6) - Médaille de bronze
  • 1966 - La Havane : (+8 -1 =7)
  • 1968 - Lugano : (+8 -1 =6)
  • 1970 - Siegen : (+7 -1 =8)
  • 1972 - Skopje : (+8 -1 =8)
  • 1974 - Nice : (+6 -2 =8)

L'olympiade de 1976, à Haïfa, fut boycottée par les équipes du bloc de l'Est.

De 1992 à 1996, Portisch jouait au deuxième échiquier.

  • 1992 - Manille : (+3 -3 =3)
  • 1994 - Moscou : (+5 =4) - Médaille d'argent
  • 1996 - Erevan : (+4 -2 =3)

Lors de sa dernière participation à une olympiade, Portisch joua au quatrième échiquier.

Autres compétitions par équipes[modifier | modifier le code]

Olympiades universitaires (1956-1959)

Dans sa jeunesse, Portisch participa à quatre éditions de cette épreuve. La Hongrie remporta la médaille d'argent en 1956 et celle de bronze en 1959.

  • 1956 - Uppsala: 2e échiquier (+2 -2 =2)
  • 1957 - Reykjavik: 2e échiquier (+5 -4 =2)
  • 1958 - Varna: 1er échiquier (+3 -2 =4)
  • 1959 - Budapest: 1er échiquier (+9 =3) - Médaille d'or
Championnat du monde par équipes (1985)

Il joua lors de la première édition de cette compétition, en 1985, à Lucerne, au premier échiquier (+2 =7). La Hongrie y obtint la médaille d'argent.

Portisch à Oberhausen en 1961

De même, Portisch joua huit fois pour la Hongrie au

Championnat d'Europe par équipes (1961-1992)

La Hongrie remporta la médaille d'argent en 1970, 1977 et 1980 et la médaille de bronze en 1961, 1965, 1973 et 1983.

En 1961 à Oberhausen, il joua au 2e échiquier (+4 -1 =5) où il obtint la médaille d'or.

Par la suite, il joua toujours au premier échiquier :

Deux parties[modifier | modifier le code]

Le jeu de Portisch est caractérisé par une profonde connaissance des débuts et un style purement positionnel. Dans les années 1970, il était considéré comme « l'encyclopédie vivante des ouvertures ».

Au cours du très fort Tournoi du Cinquantenaire de la Révolution d'Octobre, il battit le vice-champion du monde et le champion du monde.

Lajos Portisch - Boris Spassky, Moscou, 1967

1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cc3 Fb4 4.e3 b6 5.Ce2 Fa6 6.Cg3 0-0 7.e4 Cc6 8.Fd3 d5 9.cxd5 Fxd3 10.Dxd3 exd5 11.e5 Ce4 12.a3 Fxc3+ 13.bxc3 f5 14.Ce2 Ca5 15.h4 Cb3 16.Tb1 Cxc1 17.Txc1 f4 18.Df3 De7 19.c4 c6 20.cxd5 cxd5 21.Cxf4 Dd7 22.g3 Db5 23.De2 Da5+ 24.Rf1 Dxa3 25.Rg2 Tf7 26.Tc2 Taf8 27.Thc1 h6 28.Dg4 Da4 29.e6 Txf4 30.gxf4 Dxd4 31.Td1 Df6 32.Tc7 Cc5 33.f5 De5 34.Txa7 h5 35.Dg6 d4 36.Te1 Df6 37.Dxf6 gxf6 38.Rf3 d3 39.Tg1+ Rh8 40.Tgg7 1 - 0

Lajos Portisch - Tigran Petrossian, Moscou, 1967

1.d4 d5 2.c4 c6 3.cxd5 cxd5 4.Cc3 Cf6 5.Cf3 Cc6 6.Ff4 e6 7.e3 Fd6 8.Fg3 0-0 9.Fd3 Te8 10.Ce5 Fxe5 11.dxe5 Ce7 12.f4 Db6 13.0-0 Dxe3+ 14.Rh1 Db6 15.Dh5 Cf8 16.Tf3 Cg6 17.Ff2 Dd8 18.Cb5 Cce7 19.Ce6 Fd7 20.Fh4 Db6 21.Th3 h6 22.Ff6 Dxb2 23.Tf1 Cf5 24.Fxf5 1 - 0

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]