Poreč

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Poreč (homonymie).
Poreč
(it) Parenzo
Drapeau de Poreč
Drapeau
La Maison du lion à Poreč (1473)
La Maison du lion à Poreč (1473)
Administration
Pays Drapeau de la Croatie Croatie
Comitat Istrie
Maire
Mandat
Edi Štifanić[1] IDS
2005-2009
Code postal 52440
Indicatif téléphonique international +(385)
Indicatif téléphonique local 052
Démographie
Population 10 448 hab. (2001)
Densité 75 hab./km2
Population municipalité 17 460 hab. (2001)
Densité 126 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 13′ 33″ N 13° 35′ 38″ E / 45.2258, 13.5939 ()45° 13′ 33″ Nord 13° 35′ 38″ Est / 45.2258, 13.5939 ()  
Altitude 29 m
Superficie 13 900 ha = 139 km2
Superficie municipalité 13 900 ha = 139 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Europe

Voir sur la carte administrative d'Europe
City locator 14.svg
Poreč

Géolocalisation sur la carte : Croatie (administrative)

Voir la carte administrative de Croatie
City locator 14.svg
Poreč

Géolocalisation sur la carte : Croatie (relief)

Voir la carte topographique de Croatie
City locator 14.svg
Poreč
Liens
Site web http://www.porec.hr

Poreč (en italien: Parenzo) est une ville et une municipalité située en Istrie, dans le comitat d'Istrie, en Croatie. Au recensement de 2001, la municipalité comptait 17 460 habitants, dont 75,40 % de Croates[2] et la ville seule comptait 10 448 habitants[3]. C'est une commune bilingue croate/italien[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Le lieu de Poreč (Parenzo en italien) est habité depuis les temps préhistoriques. Au cours du IIe siècle avant J.-C., un camp romain est construit sur une petite péninsule de 400 m par 200 m, où se situe le centre-ville actuel. Pendant le règne de l'empereur Auguste au Ier siècle, Poreč devient officiellement une ville et fait partie de la colonie romaine de Colonia Iulia Parentium. Au IIIe siècle, la ville devient une communauté chrétienne avec un des premiers bâtiments chrétiens sacrés. La première basilique, dédiée à Saint Maur de Parentium, remonte à la seconde moitié du IVe siècle. Le sol en mosaïque de l'oratoire, à l'origine une partie d'une grande maison romaine, est encore présent dans le jardin de la basilique euphrasienne.

Avec la chute de l'empire romain en 476, plusieurs pouvoirs se sont succédé. Tout d'abord, les Ostrogoths contrôlèrent Poreč puis après 539, elle fit partie de l'empire byzantin. À partir de 748, les Francs prirent le pouvoir. Au XIIe siècle suivit une courte période d'indépendance, avant de faire partie du Patriarcat d'Aquilée.

En 1267, Poreč devient la première ville d'Istrie à être choisie pour faire partie de la république de Venise et la dirigera pendant plus de cinq siècles.

Depuis le Congrès de Vienne jusqu'en 1918, la ville (au nom de PARENZO) fait partie de la monarchie autrichienne (empire d'Autriche), puis Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), chef-lieu du district de même nom, l'un des 11 Bezirkshauptmannschaften dans la province du Littoral autrichien[5].

Localités[modifier | modifier le code]

En 2006, la municipalité de Poreč compte 58 localités :

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Personnages célèbres[modifier | modifier le code]

Maire[modifier | modifier le code]

Liste des maires (gradonačelnik) de Poreč
Législature Nom Parti(s) Note
2005-2009 Edi Štifanić IDS
2009-2013 Edi Štifanić IDS [6]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (hr) Gouvernement de Croatie, « Adresse et contact de la municipalité », sur vlada.hr (consulté le 16 juin 2009)
  2. Recensement de 2001 : (en) « Population by ethnicity, by towns/municipalities, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  3. (en) « Population by sex and age by settlements, census 2001 », sur dzs.hr, Crostat - Bureau central de statistiques (consulté le 7 juillet 2008)
  4. (hr)(it) Le site official, voir aussi (en) la liste de villes et des municipalités dans le comitat d'Istrie (réf. (hr) [1] [PDF]) et la liste (hr)(it) narodne-novine (réf. (hr) le texte intégrale de la loi du 13 juillet 2006)
  5. Die postalischen Abstempelungen auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Wilhelm KLEIN, 1967
  6. Gouvernement de Croatie, « ŽUPANIJSKA SKUPŠTINA ISTARSKE ŽUPANIJE », sur www.izbori.hr,‎ 2009 (consulté le 16 juin 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :