Ambleny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ambleny
Le donjon, le monument aux morts, et la poste d'Ambleny
Le donjon, le monument aux morts, et la poste d'Ambleny
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Picardie
Département Aisne
Arrondissement Soissons
Canton Vic-sur-Aisne
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de la Vallée de l'Aisne
Maire
Mandat
Christian Pérut
2014-2020
Code postal 02290
Code commune 02011
Démographie
Population
municipale
1 135 hab. (2011)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 22′ 51″ N 3° 11′ 04″ E / 49.3808333333, 3.18444444444 ()49° 22′ 51″ Nord 3° 11′ 04″ Est / 49.3808333333, 3.18444444444 ()  
Altitude Min. 38 m – Max. 153 m
Superficie 17,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte administrative de l'Aisne
City locator 14.svg
Ambleny

Géolocalisation sur la carte : Aisne

Voir sur la carte topographique de l'Aisne
City locator 14.svg
Ambleny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Ambleny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Ambleny

Ambleny est une commune française, située dans le département de l'Aisne en région Picardie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Quartiers, hameaux, lieux-dits et écarts[modifier | modifier le code]

  • Maubrun, à l'Ouest.
  • Fosse-en-Haut, ancien hameau situé à 1,5 km au sud.
  • Fosse-en-Bas, ancien hameau situé à 1 km au sud.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant la Révolution française, la société locale est divisée entre gros fermiers, propriétaires de fermes dépassant la centaine d’hectares, et ouvriers agricoles très dépendants. Ces deux classes s’affrontent lors de la décennie révolutionnaire. Le combat des ouvriers agricoles et petits paysans est mené par Philippe Michaux, né en 1755. Il parvient à se faire élire maire au suffrage universel en 1792, avant d’être renversé par les fermocrates. Les gros propriétaires détenant toutes les instances de pouvoir (maire, conseil des notables, comité de surveillance, garde nationale), il crée une société populaire qui se réunit à l’église. Il s’insurge et mène des actions de désobéissance civile avec la classe moyenne des paysans, notamment contre le partage des biens nationaux qui n’a profité qu’aux plus gros propriétaires. Il finit par obtenir gain de cause le 1er fructidor an III[1].

Les hameaux de Fosse-en-Haut et Fosse-en-Bas ont servi de point de départ de plusieurs unités françaises (dont le 418e RI) lors de la seconde bataille de la Marne le 18 juillet 1918.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
octobre 1792 hiver 1793 Philippe Michaux[1] démocrate populaire laboureur indépendant
         
1795   Claude Devaux[1]   agent communal, gros propriétaire
         
mars 2001 mars 2008 Yvan Checler DVG  
mars 2008 février 2013 Bernard de Re[2] PS  
Les données manquantes sont à compléter.

Économie[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 135 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 046 986 945 935 1 111 1 143 1 176 1 227 1 207
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 185 1 167 1 123 1 085 1 101 1 081 1 075 1 061 1 032
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 021 1 038 875 824 838 804 838 856 841
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
861 889 844 960 1 119 1 112 1 147 1 147 1 133
2011 - - - - - - - -
1 135 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Ambleny en 2007 en pourcentage[5].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,0 
90 ans ou +
0,9 
3,5 
75 à 89 ans
6,5 
11,3 
60 à 74 ans
11,2 
23,1 
45 à 59 ans
21,4 
22,2 
30 à 44 ans
23,5 
18,4 
15 à 29 ans
17,3 
21,5 
0 à 14 ans
19,3 
Pyramide des âges du département de l'Aisne en 2007 en pourcentage[6].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,9 
6,0 
75 à 89 ans
9,6 
12,2 
60 à 74 ans
13,3 
21,8 
45 à 59 ans
20,6 
20,4 
30 à 44 ans
19,7 
18,7 
15 à 29 ans
17,2 
20,7 
0 à 14 ans
18,6 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le donjon et l'église en arrière-plan (2004)
  • Le donjon : édifice fortifié de 1140, partie restante d'une petite forteresse, classé monument historique le 24 février 1929[7].
  • L'église du XIIe et XVIe siècle est classée aux monuments historiques depuis le 27 juillet 1907.
  • Lavoir, au hameau de Maubrun[8]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Laurent Brassart, « "Plus de vingt paysanneries contrastées en révolution". De la pluralité des dynamiques sociales du politique en milieu rural pendant la révolution », Annales historiques de la Révolution française, 359 | janvier-mars 2010, mis en ligne le 01 janvier 2013, consulté le 08 avril 2014.
  2. Préfecture de l'Aisne consulté le 7 juillet 2008
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. « Evolution et structure de la population à Ambleny en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2010)
  6. « Résultats du recensement de la population de l'Aisne en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 25 juillet 2010)
  7. Historique détaillé du donjon
  8. Site répertoriant les lavoirs

Liens externes[modifier | modifier le code]