Georges Bordonove

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Georges Bordonove, né le 25 mai 1920 à Enghien-les-Bains (Seine-et-Oise) et mort le 16 mars 2007 à Antony (Hauts-de-Seine), est un écrivain français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il avait lui-même reçu plusieurs prix littéraires : de l’Académie française, pour son roman Les Quatre Cavaliers et pour son étude historique Les Marins de l'An II, ainsi que la bourse Goncourt du récit historique pour Le Naufrage de « La Méduse ». Il était membre du comité de soutien du mouvement L’Unité capétienne, où l'on trouve les noms de Marcel Jullian, André Castelot, Gonzague Saint-Bris, Jean Dutourd, Reynald Secher. Il est l'auteur de nombreux ouvrages de vulgarisation historique destinés au grand public. Dans l’article nécrologique du Monde paru le 20 mars 2007, Philippe-Jean Catinchi, agrégé d'histoire[1], porte sur lui cette appréciation : « Malgré une vision rarement conforme à l’état de la recherche historique, le public est au rendez-vous » et, un peu plus loin : « On signalera encore ses contributions à une autre collection grand public, d’une rigueur scientifique aléatoire au fil des décennies, La Vie quotidienne, éditée chez Hachette. »

Bordonove a été un écrivain prolifique qui a donné au grand public aussi bien des romans historiques que des récits historiques. Ses biographies, comme celles des rois de France, se caractérisent par des chapitres courts, denses, riches en détails, comprenant une accumulation de noms qui peut dérouter ainsi que des conversations parfois en vieux français (avec des traductions), mais montrant une sympathie évidente pour le sujet, un désir de donner une image complète de sa vie et de sa pensée, accompagnés d’un humour astucieux[2] [3]. Cela n’empêche pas que la série des années 1980 Les Rois qui ont fait la France a été qualifiée de « plus hagiographique que strictement historique »[4].

Il repose au cimetière du Château-d'Oléron, sur l’île d’Oléron.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les liens figurant dans cette section conduisent non pas à des articles consacrés aux ouvrages, mais à des articles traitant des personnages, lieux ou sujets cités dans les titres des ouvrages.

Histoire de France[modifier | modifier le code]

Autres ouvrages historiques[modifier | modifier le code]

Essais[modifier | modifier le code]

  • Henry de Montherlant, essai suivi de Textes choisis et d'un fragment de 'Port-Royal' de Henry de Montherlant…, Paris : Éditions universitaires, coll. « Classiques du XXe siècle », no 18, 1954. 146 p.
  • Molière génial et familier", Paris : R. Laffont, 1967 (réédition Pygmalion, 2003, sous le titre Molière).
  • Molière, ouvrage en collaboration, Paris : Hachette-Réalités, 1976.

Romans[modifier | modifier le code]

Genre non identifié[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le Monde Histoire - Les femmes
  2. Lamia El-Saad, [« Georges Bordonove, le marathonien des rois », L'Orient Littéraire 87, Septembre 2013
  3. Gauthier Eliane, compte-rendu du livre Les Lances de Jérusalem, L'Express, 30 juin 1994 : « On apprécie ... la rigueur apportée aux moindres détails et à l'évocation d'un langage d'époque dont l'auteur a su rendre la saveur.
  4. Jean-Paul Brighelli, « Identité nationale: la France est une bibliothèque », Marianne, 24 novembre 2009.

Lien externe[modifier | modifier le code]