Loups gris

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le loup gris commun, l'animal, voir Canis lupus.
Loups gris ou Bozkurtlar
Idéologie nationalisme, panturquisme, sécularisme, néo-fascisme, agrarisme, conservatisme social, socialisme, kémalisme et anti-Kurdes
Objectifs Établir leur pensée nationaliste (l'idéalisme) sur toute la Turquie
Statut Actif
Fondation
Date de formation 1970
Fondé par Foyers idéalistes
Pays d'origine Drapeau de la Turquie Turquie
Actions
Mode opératoire Ratonnades, Assassinat
Victimes (morts, blessés) 700
Zone d'opération Drapeau de la Turquie Turquie
Période d'activité 1970 - aujourd'hui
Organisation
Chefs principaux Foyers idéalistes
Branche politique Parti d'action nationaliste, Foyers idéalistes

Les Loups gris (Bozkurtlar en turc) est le nom donné aux militants des « Foyers idéalistes » (Ülkü Ocakları en turc), mouvement dont la doctrine principale est le nationalisme turc. L’« Idéalisme » (Ülkücülük en turc), concept développée par Nihal Atsız et repris par Alparslan Türkeş, est un nationalisme pan-turc laïc intégrant des références à l'Islam et au tengrisme[réf. nécessaire].

Les Loups gris, mouvement armé néo-fasciste, anti-communiste, anti-Kurdes, est accusé de terrorisme et d'infiltration dans la politique européenne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine du mouvement[modifier | modifier le code]

Ziya Gökalp et Nihal Atsız, pères du panturquisme, utilisaient déjà l'expression Millî mefkure (ülkü) (« idéal national » en français).

Les « Foyers Turcs », créés par Atatürk, et dans lesquelles se distinguaient Nihal Atsız et Ziya Gökalp, avaient pour but de promouvoir le panturquisme. Après la mort du « père des Turcs », les adhérents des « Foyer Turcs » se plaignent au premier ministre turc de l'époque, Şükrü Saraçoğlu, de la décadence politique panturquiste. Hasan Ali Yücel, ministre de l'éducation de l'époque, juge ses propos dangereux et demande la dissolution des « Foyers », dont les adhérents seront jugés par la justice turque. Parmi ces derniers, on retrouve Alparslan Türkeş, lieutenant à l'époque. Le 3 mai 1944 a lieu une manifestation à Ankara rassemblant des milliers de personnes dénonçant l'inculpation des membres des « Foyers Turcs ». Ces évènements sont à l'origine de la célébration, chaque année à la date du 3 mai, de la journée du panturquisme en Turquie[réf. à confirmer][1].

C'est au début des années 1950 que l'Association des nationalistes Turcs (Türk Milliyetçileri Derneği en turc) se donnent le nom d'idéalistes (ülkücüler). En 1969, Alparslan Türkeş crée le Parti d'action nationaliste et donne un appui considérable à Dündar Taşer, un commandant turc à la retraite, pour la formation d'une association officielle, qui sera considérée officieusement comme la branche jeunesse du MHP, et qui prendra le nom de Ülkü Ocakları Eğitim ve Kültür Vakfı (« Association culturelle et éducative des Foyers Idéalistes » en français)[2].

C'est quelques années plus tard qu'ils prendront le loup comme symbole, en référence à la mythologie turque et mongole, Ergenekon.

L'organisation du mouvement[modifier | modifier le code]

Au cours des années 1970, la Turquie est plongée dans la confrontation droite-gauche. Les Loups gris, qui luttent contre le communisme, décident de mieux s'organiser afin de répandre leur doctrine à toute l'Anatolie. En 1975, la première élection au poste de secrétaire général du mouvement désigne Sami Bal. Lui succéderont Ali Batman et Selahattin Sarı. Plusieurs autres petites organisations[réf. à confirmer][3], ralliés au mouvement, verront le jour :

  • ÜLKÜ-TEK : Ülkücü Teknik Elemanlar Derneği (« Association des travailleurs dans la Technologie » en français)
  • ÜLKÜ-HAN : Ülkücü Hanımlar Derneği (« Association des femmes idéalistes » en français)
  • ÜLKÜ-KÖY : Ülkücü Köylüler Derneği (« Association des paysans idéalistes » en français)
  • ÜMİD-BİR : Ülkücü Maliyeci Ve İktisatçılar Derneği (« Association des économistes idéalistes » en français)
  • ÜLKÜM-BİR : Ülkücü Memurlar Birliği (« Association des fonctionnaires idéalistes » en français)
  • ÜLKÜ-BİR : Ülkücü Öğretim Üyeleri Ve Öğretmenleri Birliği (« Association des instituteurs et des professeurs idéalistes » en français)
  • ÜLKÜ-RES : Ülkücü Ressamlar Ve Heykeltıraşlar Derneği (« Association des peintres idéalistes » en français)
  • ÜNAY : Üniversiteli Asistanlar Yardımlaşma Derneği (« Association des étudiants universitaires idéalistes » en français)
  • ÜİD : Ülkücü İşçiler Derneği (« Association des travailleurs idéalistes » en français)
  • MİSK : Milliyetçi İşçi Sendikaları Konfederasyonu (« Confédération des syndicats des travailleurs nationalistes » en français)
  • MTTB : Milli Türk Talebe Birligi (« Union nationale des étudiants turc» en français)
  • TÖMFED : Töre Musiki Folklor Eğitim Derneği (« Association éducatives des coutumes folkloriques » en français)
  • POL-BİR : Polis Birliği (« Association des policiers idéalistes » en français)
  • Tıbbiyeliler Derneği (« Association des médecins idéalistes » en français)

Il y a eu dans les années 1990 une scission majeure dans le mouvement, les ultranationalistes religieux créant leur propre mouvement Alperen Ocakları sous la houlette de leur nouveau parti de tendance plutôt islamo-nationaliste Büyük Birlik Partisi ou BBP (« Parti de la grande unité »), affirmant que le mouvement d'Alpaslan Türkeş était bien trop laïc, loin des préoccupations des gens de la mosquée et qu'il s'était écarté de son idéologie originelle. Cette scission corrobore ainsi le glissement vers le centre droit du MHP qui essaie de s'adapter d'une manière pragmatique au nouvel environnement socio-politique turc[réf. nécessaire].

Les actions[modifier | modifier le code]

Les Loups gris sont accusés d’actions violentes[4], notamment contre la Gauche, l'extrême Gauche et les minorités ethniques et religieuses dans les années 1970, avant le coup d’État de 1980, dans un contexte d'anomie sociale et politique résultant en grande partie des dynamiques externes. En effet la Turquie a joué le rôle d'avant-garde du camp occidental durant la guerre froide ; des luttes d'influences se sont ainsi essentiellement manifestés à l'intérieur du pays durant les trois dernières décennies de la guerre froide.

Le 13 mai 1981, Mehmet Ali Ağca, membre des Loups gris, tente d'assassiner le pape Jean-Paul II sur la place Saint-Pierre à Rome.

Les Loups gris ont des liens étroits avec la mafia turque, connue pour son engagement politique en leur faveur[5] et la guérilla séparatiste tchétchène durant le conflit qui l'oppose au pouvoir russe à partir de 1994[6].

En 2004, à l'occasion de la sortie du film d'Atom Egoyan, Ararat, dont le sujet principal est le génocide arménien, les Loups gris font pression pour en empêcher la diffusion dans les salles de cinéma turques.

Aujourd'hui, ce mouvement armé néo-fasciste[7], anti-communiste et anti-Kurdes[8] est également accusé de terrorisme et d'infiltration dans la politique européenne[9].

Exportation des Foyers[modifier | modifier le code]

En Europe[modifier | modifier le code]

Le premier « Foyer Idéaliste » a été fondé le 18 juin 1978, sous l'égide d'Alparslan Türkeş, en Allemagne à Frankfort sous le nom de « Fédérations des associations des Idéalistes turcs démocrates en Europe » (Avrupa Demokratik Ülkücü Türk Dernekleri Federasyonu en turc)[10].

Des militants des Loups gris se sont infiltrés avec des succès divers dans la politique locale de certaines communes aux Pays-Bas[11] et en Belgique[12]. Aux élections communales belges de 2006, deux dirigeants locaux de foyers idéalistes étaient candidats, Fuat Korkmazer sur la liste démocrate-chrétienne flamande à Gand[13] et Murat Denizli sur celle du PS à Schaerbeek[14].

Dans les républiques turcophones[modifier | modifier le code]

Les Loups Gris auraient également des liens dans des pays et des régions turcophones, surtout en Azerbaïdjan, dans les pays d'Asie centrale, et aussi avec les Turcs des Balkans et du Caucase afin de faire la propagande de l'idéologie pan-turque, mais aussi afin de montrer leur solidarité avec les mouvements nationalistes d'autres peuples qu'ils considèrent comme frères (Tchétchènes, Bosniaques, Albanais)[15],[16].

La doctrine : Dokuz Işık[modifier | modifier le code]

9 Işık Doktrini (« La doctrine des neuf lumières » en français) constitue les neuf points que devraient représenter l'idéologie Idéalistes aux yeux des Loups gris[17] :

  • Milliyetçilik (nationalisme en français)
  • Ülkücülük (voie de l'idéal en français)
  • Ahlakçılık (moralisme en français) : le fait de représenter les mœurs et coutumes du peuple turc.
  • Toplumculuk (socialisme en français)
  • İlimcilik (scientisme en français)
  • Hürriyetçilik (libéralisme en français)
  • Köycülük (paysanisme en français) : assurer une meilleure vie aux paysans turcs.
  • Gelişmecilik ve Halkçılık (réformisme en français)
  • Endüstricilik ve Teknikçilik (industrisme en français) : assurer le développement de l'industrie turque.

Serment idéaliste[modifier | modifier le code]

en turc

« Allah'a, Kur-an'a, Vatana, Bayrağa yemin olsun.
Şehitlerim, Gazilerim emin olsun
Ülkücü Türk Gençliği olarak, Komunizme, Kapitalizme,
Faşizme ve her türlü emperyalizme karşı mücadelemiz sürecektir.
Mücadelemiz son nefer, son nefes, son damla kana kadardır.
Mücadelemiz milliyetçi Türkiye'ye turana kadardır.
Ülkücü Türk Gençliği olarak,
Yılmayacağız, Yıkılmayacağız, Başaracağız, Başaracağız,
Başaracağız.
Allah Türk'ü Korusun ve Yüceltsin.
Amin.
 »

en français

« Je jure devant Allah, le Coran, la patrie, et le drapeau.
Que mes martyrs et mes Gazi (blessés) en soient convaincus
en tant que jeunesse idéaliste turque, face au communisme, au capitalisme,
au fascisme et à toute sorte d'impérialisme, nous ferons face.
Notre combat continuera jusqu'à notre dernier militant, jusqu'à notre dernier souffle et jusqu'à notre dernière goutte de sang.
Notre combat continuera jusqu'à une Turquie nationaliste, jusqu'au touranisme.
En tant que jeunesse idéaliste turque,
Jamais nous n'abandonnerons, jamais nous ne nous écroulerons, nous allons réussir, nous allons réussir,
nous allons réussir.
Qu'Allah protège les Turcs et les glorifie.
Amin. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (tr) 3 Mayıs Türkçülük Bayramı
  2. (tr) Alpaslan Türkeş'li yıllar
  3. Ülkücü yan kuruluşları
  4. Anne-Marie Duranton-Crabol, L'Europe de l'extrême droite de 1945 à nos jours, Editions Complexe,‎ 1991, 221 p. (ISBN 9782870274040), p. 149.
  5. (en) Martin A. Lee, « Turkish Dirty War Revealed, but Papal Shooting Still Obscured », Los Angeles Times, 12 avril 1998.
  6. Viatcheslav Avioutski, « Globalisation du conflit tchétchène », sur Strategics International, 1998
  7. (en) Alex Peter Schmid, Albert J. Jongman et Michael Stohl, Political Terrorism, Transaction Publishers,‎ 2005, 2e éd., 700 p. (ISBN 9781412804691), p. 674.
  8. (en) David McDowall, A modern history of the Kurds, I.B.Tauris,‎ 2000, 2e éd., 515 p. (ISBN 9781850434160), p. 413.
  9. (en) Alex Peter Schmid, Albert J. Jongman, op. cit. p. 674-675.
  10. (tr) Hakkımızda / Wir über uns (site officiel des Loups gris en Europe)
  11. Ernst Haffmans, Belabberd resultaat Grijze Wolven bij gemeenteraadsverkiezingen 2006, Onderzoeksgroep Turks extreem-rechts
  12. Guy Van Vlierden, Grijze Wolven zijn ook actief in Vlaamse partijen - Turkse extreemrechtse beweging geïnfiltreerd in Agalev en SP.A, Alert! d'octobre-novembre 2002
  13. Fuat Korkmazer stapt op bij Turkse vereniging, Het Nieuwsblad, 8 septembre 2006
  14. Hugues Dorzée, Le loup gris du PS hante Schaerbeek, Le Soir, 12 octobre 2006
  15. Brzezinski, Zbigniew, Paige Sullivan and Center for Strategic and International Studies, Russia and the Commonwealth of Independent States, (M.E.Sharpe Inc., 1997), 616. It is also revealed that a new force of 200 armed members of the Grey Wolves organization has been dispatched from Turkey in preparation for a new Azeri offensive and to train units of the Azeri army.
  16. Kushner, Harvey W., Encyclopedia of Terrorism, (Sage Publications Inc., 2003), 154.
  17. (tr) 9 Işık Doktrini

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]