Orlando Letelier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Letelier.
Orlando Letelier
Orlando Letelier en 1976.
Orlando Letelier en 1976.
Fonctions
Ministre des Affaires étrangères du Chili
22 mai 19739 août 1973
Président Salvador Allende
Prédécesseur Clodomiro Almeyda
Successeur Clodomiro Almeyda
Ministre de l'Intérieur du Chili
9 août 197323 août 1973
Ministre de la Défense du Chili
23 août 197311 septembre 1973
Prédécesseur Carlos Prats
Successeur Patricio Carvajal
Biographie
Nom de naissance Marcos Orlando Letelier del Solar
Date de naissance 13 avril 1932
Lieu de naissance Temuco, Chili
Date de décès 21 septembre 1976 (à 44 ans)
Lieu de décès Washington DC, États-Unis
Nationalité Drapeau du Chili Chilienne
Parti politique Parti socialiste du Chili
Diplômé de Université du Chili
Profession Avocat

Signature
Monument commémoratif à l'emplacement où Orlando Letelier fut assassiné, Sheridan Circle, Washington.

Orlando Letelier, né le 13 avril 1932 et assassiné le 21 septembre 1976, est un économiste chilien, qui fut ministre du gouvernement socialiste élu de Salvador Allende et ambassadeur aux États-Unis. Il fut assassiné par des agents de la dictature de Pinochet à Washington le 21 septembre 1976 dans le cadre du plan Condor.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il fait ses études à l'Instituto Nacional, puis à l'universidad de Chile. Il a travaillé comme économiste pour la Banque interaméricaine de développement, et a également été consultant pour l'Organisation des Nations unies.

En janvier 1971, Salvador Allende le nomme ambassadeur du Chili aux États-Unis.

Rappelé au Chili en 1973, il devient ministre d'Allende.

Il est arrêté lors du coup d'État du 11 septembre 1973. Détenu pendant plusieurs mois dans plusieurs camps de concentration mis en place par la dictature militaire, il subit de nombreuses tortures. Il est ensuite détenu sur l'île Dawson. À la suite de pressions diplomatiques, il est libéré et banni, s'exilant au Venezuela.

En 1975 il va à Washington pour travailler à l'Institute for Policy Studies. Il devient ensuite directeur du Transnational Institute, et enseigne à l'American University.

Le 10 septembre 1976, il est déchu de sa nationalité par la dictature chilienne.

Assassinat[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Assassinat d'Orlando Letelier.

Le 21 septembre 1976, Orlando Letelier est assassiné à Washington dans un attentat à la voiture piégée commis sur ordre de Pinochet. Sa collaboratrice Ronni Moffitt fut également tuée, et le mari de cette dernière blessé.

L'agent américain de la DINA Michael Townley a été extradé par Santiago aux États-Unis en raison de ses responsabilités dans l'assassinat, qui aurait été décidé à la même réunion qui décida de l'attentat contre le Vol 455 Cubana commis le 6 octobre 1976 par des terroristes anti-castristes, soit quinze jours après le meurtre d'Orlando Letelier.

Le Chili se refusa toutefois à extrader le chef de la DINA, Manuel Contreras, et Pedro Espinoza. Tous deux restèrent actifs au sein de l'armée tout au long de la dictature, Contreras démissionnant toutefois de la DINA en avril 1978 suite aux pressions politiques de Washington. Cette affaire conduisit la DINA à être rebaptisée CNI.

En 1987, Armando Fernández Larios, alors major de l'armée de terre, capitaine au moment de l'assassinat de Letelier et également recherché par les Etats-Unis, déserta et se rendit aux États-Unis, négociant avec la justice américaine sa protection en échange de témoignages sur l'assassinat de l'ex-ministre[1].

En mai 1995, Espinoza fut condamné au Chili pour l'assassinat de Letelier et finalement incarcéré[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Elizabeth Lira et Brian Loveman (2005), Políticas de reparación: Chile 1990-2004, p. 119

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • "Les Techniques économiques ne sont pas neutres", dernier article publié dans The Nation par O. Letelier avant son assassinat ; repris dans Le Monde diplomatique, N°271, octobre 1976.

Article connexe[modifier | modifier le code]