M83 (galaxie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Pour le système d'arcade, voir M85 (système d'arcade).
M83 ("Pinwheel" Australe)
image
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Hydre Femelle
Ascension droite (α) 13h 37m 00,78s
Déclinaison (δ) -29° 51′ 58,6″
Distance environ 4,57 Mpc (∼14,9 millions d' a.l.)[1]
Magnitude apparente (V) 7,6
Dimensions apparentes (V) 11x10 minutes d'arc
Caractéristiques physiques
Type d'objet Galaxie SABc
Masse M
Dimensions al
(? pc)
Couleur (B-V) ?
Découverte
Découvreur(s) Nicolas Louis de la Caille
Date 1751
Désignation(s) M83, NGC 5236
Liste des objets célestes

M83 (ou NGC 5236) est une galaxie spirale de type SABc, située dans la constellation de l'Hydre Femelle, et découverte le 23 février 1752 au Cap de Bonne-Espérance par l'Abbé Nicolas-Louis de la Caille.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

M83 a été cataloguée comme intermédiaire entre galaxie normale et galaxie barrée par Gérard de Vaucouleurs, soit SAB(s)c dans sa classification. Elle possède des bras spiraux bien marqués qui lui donnent une forte impression de mouvement. La coloration de ses nœuds est bleue ou rouge.

Lorsqu'ils sont rouges, ces nœuds sont apparemment des régions HII, nébuleuses gazeuses diffuses, à l'intérieur desquelles la formation stellaire est juste en train de s'amorcer, et dont le rayonnement lumineux est dû au gaz ionisé par quelques nouvelles étoiles très chaudes.

Les régions bleutées correspondent à une population d'étoiles existantes, mais récemment formées (c'est-à-dire entre quelques millions et quelques dizaines de millions d'années). Les bandes de poussière peuvent être distinguées très à l'intérieur de la région centrale, dont le diamètre n'est que de 20".

Son noyau présente de fortes raies d'émission. Il est composé d'étoiles jaunes plus âgées, population dominante dans la région centrale et s'étendant le long de la structure en forme de barre.

M83 est l'un des fleurons du ciel profond austral, mais difficile à observer dans l'hémisphère nord. Pendant plusieurs années, M83 a été la galaxie la plus riche en découvertes de supernovæ.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Karachentsev et al., « New distances to galaxies in the Centaurus A group », Astronomy and Astrophysics, vol. 385, no 1,‎ 2002, p. 21–31 (DOI 10.1051/0004-6361:20020042), bibcode 2002A&A...385...21K

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Le groupe de musiciens M83, nommé en référence à la galaxie M83.