Avienus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Avianus.

Avienus ou Aviénus (Rufus Festus Avienus de son nom complet) est un haut fonctionnaire et poète latin du IVe siècle (0305?-0375?) , né à Volsinii (Bolsène) en Étrurie, sous Théodose Ier. Il favorise la conservation et la diffusion des textes et traditions classiques.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Il est l'auteur de poèmes scientifiques librement transposés et adaptés de modèles grecs :

  • Aratea Phœnomena et Aratea Prognostica, paraphrases en hexamètres dactyliques comme les modèles, mais avec des dimensions doubles, des Phénomènes et des Pronostics, poèmes d'Aratos de Soles[1] ;
  • Descriptio orbis terrae (« tour de la Terre »), traduction latine du poème de Denys le Périégète, en hexamètres dactyliques comme le modèle ;
  • les Ora maritima, d'après un modèle grec perdu en sénaires iambiques ou d'une traduction d'écrivains carthaginois. Cet ouvrage décrit les mers intérieures, et le seul fragment qui nous soit parvenu est le Premier Livre, qui renferme la description des côtes de la Méditerranée depuis les Colonnes d'Hercule jusqu'à Marseille. Les Ora maritima constituent la plus ancienne description conservée de l'Europe occidentale, et évoquent les côtes du sud de la Gaule[2].
  • trois petites pièces en vers :
    • Ad Flavianus Myrmecius pour lui demander des grenades,
    • De cantu Sirenum sur le chant des sirènes,
    • Ad amicos de agro sur les occupations de la campagne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Jacques Dehon, « Aratos et ses traducteurs latins: de la simple transposition à l'adaptation inventive », Revue belge de philologie et d'histoire _ Antiquité, t. 81 fasc. 1, 2003, p. 93-115 (lire en ligne)
  2. Luca Antonelli, « Aviénus et les colonnes d'Hercule », Mélanges de la Casa de Velázquez, Tome 31-1, 1995. Antiquité - Moyen-Age, pp. 77-83. lire en ligne

Traductions[modifier | modifier le code]

Ses Œuvres ont été publiées à Madrid, par Petrus Melian, 1634, in-4, et insérées dans les Poetœ minores, de Johann Christian Wernsdorf

  • (la+fr) Avienus (trad. Jean Soubiran), Les Phénomènes d'Aratos, Les Belles Lettres,‎ 1981, 318 p. (ISBN 2-251-01020-3)
  • Amedeo Alessandro Raschieri, L'orbis terrae di Avieno, Acireale-Roma, Bonanno, 2010.

Sources partielles[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]