Darney

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Darney (homonymie).
Darney
Rue de la République, église Sainte-Madeleine
Rue de la République, église Sainte-Madeleine
Blason de Darney
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Neufchâteau (depuis le 1er janvier 2013)[1]
Canton Darney
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saône et Madon
Maire
Mandat
Yves Desvernes
2014-2020
Code postal 88260
Code commune 88124
Démographie
Gentilé Darnéen(ne)s
Population
municipale
1 198 hab. (2011)
Densité 151 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 05′ 09″ N 6° 02′ 48″ E / 48.0858333333, 6.0466666666748° 05′ 09″ Nord 6° 02′ 48″ Est / 48.0858333333, 6.04666666667  
Altitude 297 m (min. : 260 m) (max. : 351 m)
Superficie 7,92 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
Darney

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte topographique de Lorraine
City locator 14.svg
Darney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Darney

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Darney
Liens
Site web Ville de Darney

Darney est une commune française située dans le département des Vosges en région Lorraine.

Ses habitants sont appelés les Darnéens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Forêt de Darney.

Darney est situé dans la Vôge, bâti sur les flancs d'un promontoire dominant la vallée naissante de la Saône. La commune est connue pour sa remarquable forêt de hêtres et de chênes.

La ville de Darney est distante de 40 km de la préfecture Épinal, de 20 km de Vittel et de 30 km de l’autoroute A 31.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Darney est attesté sous la forme Darneiaco en 1052[2].

Dom Calmet donne à Darney l'origine suivante :

« Le nom Darney, Darneium, comme il est nommé dans les pouillés, vient apparemment du nom Darnus qui, chez les écrivains de basse latinité, signifie un banquier, un changeur ; ce qui dérive du grec, Danos, d'où vient Danistes ou Danista, un banquier. Il y a encore d'autres lieux nommés Darney en Lorraine et еn France, comme Darney-aux-Chênes et Darnieulles[3]. »

Dauzat[2] suggère une dénomination originelle * Darniacum, d'après un nom d'homme gallo-romain * Darnos, bâti sur une racine gauloise * darn-.

D'autres pensent que l'étymologie est celte et viendrait de Daren Haye signifiant la porte de la forêt[4].

Histoire[modifier | modifier le code]

Darney est bâti sur les flancs d'un promontoire dominant la vallée de la Saône. Les Romains y construisent un château dominant la contrée, pour surveiller cette région forestière.

L'église Saint-Madeleine
Wagon stationné au mémorial du Camp Kléber en souvenir des légionnaires tchèques et slovaques

Ville fortifiée au Moyen Âge, flanquées de tours et de deux portes fortifiées, on l'appelle la « cité aux trente tours ». C'est au duc Thiébaud II de Lorraine que l'on doit l'église paroissiale en 1308. La ville est détruite au Moyen Âge et la cité démantelée en 1634. Lors de la guerre de Trente Ans[5], Darney est ravagée par les alliés des Français les Suédois de Bernard de Saxe-Weimar[6], la ville est incendiée. Le château est rasé en 1639, mais il reste quelques vestiges qui constituent une partie de l'étage inférieur de l'actuel château construit en 1725 lorsque la ville se rebâtit au début du XVIIIe siècle.

La ville était une prévôté dont la juridiction s’étendait sur vingt-cinq villages ou hameaux. En 1751, Darney devient le siège d'un bailliage[7] entièrement régi par la coutume de Lorraine, mais les localités qui le composaient étaient comprises soit dans le diocèse de Besançon, soit dans le diocèse de Toul. Son église, dédiée à sainte Marie-Madeleine, faisait partie du diocèse de Besançon. La cure était à la collation du prieur de Relanges.

Darney fut chef-lieu de district de 1790 à l’an III, puis chef-lieu de canton.

Une coïncidence singulière se produisit en 1918. En effet, la forêt de Darney a attiré depuis le XIVe siècle, les verriers de Bohême qui apportèrent en France les secrets de leurs industrie (les blasons des gentilshommes verriers, descendants de ces familles venues de Bohême à la demande des Ducs de Lorraine, décorent la grande salle du château actuel). Mais Darney fut aussi au cours de la Première Guerre mondiale, le lieu de rassemblement des volontaires tchèques et slovaques. Le 30 juin 1918 la déclaration de l'indépendance de l'État tchécoslovaque fut proclamée dans le village ; le président français Raymond Poincaré, en présence de Beneš, opposant farouche à la dynastie habsbourgeoise, remit officiellement son drapeau à l'armée tchécoslovaque qui avait été formée et instruite en France. Darney a donc son histoire liée à l'histoire tchécoslovaque.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Darney est chef-lieu d'un canton comprenant 21 communes.

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2014 en cours Yves Desvernes SE Retraité de la Fonction publique
mars 2008 mars 2014 Hervé Buffe SE  
mars 1995 mars 2008 Jacques Dumoulin (1932-2010) SE Retraité de l'enseignement (PEGC puis principal adjoint)
1973 1988 André Pairon (1918-2008) DVD Lieutenant-colonel, conseiller général de 1983 à 1988
         
1930 1962 André Barbier (1885-1962) DVD Vétérinaire, député, sénateur puis député
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 198 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
1 092 1 033 1 055 1 370 1 784 1 870 1 880 1 968 1 860
1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
1 928 1 932 1 792 1 833 1 647 1 604 1 497 1 430 1 416
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
1 380 1 487 1 240 1 274 1 245 1 255 1 364 1 435 1 810
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011 -
1 930 1 922 1 736 1 534 1 339 1 254 1 223 1 198 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique
L'église Sainte-Madeleine

Jumelages[modifier | modifier le code]

Darney est jumelée avec la ville morave de Slavkov u Brna, plus connue sous le nom d'Austerlitz.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Calvaire sur la route de Hennezel (Monument historique)
  • Église Sainte-Madeleine, néo-classique, réalisée entre 1768 et 1789, avec son orgue construit en 1853 par Jean-Nicolas Jeanpierre[10].
  • Le Château de Darney (ancien hôtel de ville) abrite depuis 1938 le musée franco-tchécoslovaque qui conserve notamment la déclaration de l'indépendance de l'ancien État tchécoslovaque (le nouvel hôtel de ville étant situé sur le site de l'ancien Couvent des Récollets).
  • Darney est réputée pour sa fabrication de couverts de tables[11].
  • Musée de la Préhistoire, sur le site de l'ancien Couvent des Récollets (ancienne fromagerie)[12].
  • Calvaire sur la route de Hennezel (Monument historique)
  • Le monument du camp Kléber, construit en 1937 par Robert Danis pour commémorer la date du 30 juin 1918. Dynamité par les Allemands en 1940, un nouveau monument est construit en 1967/1968 par Benoît Danis.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à trois glands montants d'or, feuillés et tigés du même.
Commentaires : Ces armes font allusion aux forêts abondantes de la région de Darney, forêts qui ont permis l'implantation d'une industrie du verre florissante. Ce blason peut être comparé à celui de la commune voisine d'Hennezel.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et fortifications de la France au Moyen Âge, Strasbourg, éditions Publitotal,‎ 1978, reprint 1991, 1287 p. (ISBN 2-86535-070-3)
    Une vision d’ensemble de l’architecture castrale. Page 409 : Darney

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Changement de département ou d'arrondissement pour les communes du département des Vosges de 1930 à 2013, sur le site de l'Insee. Consulté le 14 janvier 2014.
  2. a et b Dauzat et Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, 2e éd., Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6).
  3. Notice de la Lorraine, Augustin Calmet, seconde édition, éd. Mme. George, 1840
  4. Le département des Vosges, H. Lepage, Ch.Charton, 1845.
  5. Guerre de Trente Ans de 1618 à 1648
  6. Armée de soldats recrutés en Allemagne par Bernard de Saxe-Weimar, communément appelée Suédois.
  7. Nouvelle description de la France..., Jean-Aimar Piganiol de La Force, ed.C.-N. Poiron, 1754
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  10. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise,‎ 1991, 677 p. (ISBN 2-87692-093-X), p. 224 à 227
  11. la Fabrique de Couverts perpétue la tradition, avec un choix de modèles, en direct de la manufacture, de couverts de table en argent massif, maillechort argenté et acier inoxydable
  12. Centre d’animations de la Préhistoire « Christine Guillaume » de Darney