Vincey

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vincey
L'entrée de Vincey
L'entrée de Vincey
Blason de Vincey
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Vosges
Arrondissement Épinal
Canton Charmes
Intercommunalité sans
Maire
Mandat
Michel Mantel
2014-2020
Code postal 88450
Code commune 88513
Démographie
Gentilé Vincéen(ne)s
Population
municipale
2 255 hab. (2011)
Densité 176 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 20′ 15″ N 6° 19′ 46″ E / 48.3375, 6.3294444444448° 20′ 15″ Nord 6° 19′ 46″ Est / 48.3375, 6.32944444444  
Altitude 280 m (min. : 272 m) (max. : 382 m)
Superficie 12,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Vincey

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Vincey
Liens
Site web www.vincey.fr

Vincey est une commune française située dans le département des Vosges en région Lorraine.

Ses habitants sont appelés les Vincéens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Vincey se situe sur une colline ou terrasse alluviale dominant légèrement en rive gauche la vallée aménagée de la Moselle et le canal de l'Est qui la suit également en rive gauche. Portieux occupe la rive droite en vis-à-vis de Vincey.

Le plateau à l'ouest de Vincey est formé de terrains du Muschelkalk ou "calcaire coquillier". En contrebas de ces terrains existaient deux amas modestes de tuf calcaire, signalés par Henri Hogard en 1846[1]. Les amoncellements - ces deux monceaux de roches blanches connus de temps immémorial dans la prairie de Vincey - ne dépassent pas un diamètre moyen de 20 mètres pour une puissance de 2 à 3 mètres. L'hypothèse scientifique commune, au-delà de la croyance antique en des masse d'os pétrifiés, postule l'existence autrefois de sources incrustantes qui, ayant dissous en profondeur du carbonate de chaux CaCO3 en solution, le reprécipite en libérant par évaporation le dioxyde de carbone une fois parvenu à l'atmosphère. Des mamelons coniques de tuf calcaire se forment, enveloppant ou piègeant les matières présentes. Le docteur G. Bleicher a récolté une faune variée : Helix fruticum, Hyalina cellaria, Pupa muscorum, Lymneus pereger, Lymneus palustris, Planorbis rotundatus[2].

Communes limitrophes de Vincey
Charmes
Brantigny
Ubexy
Essegney
Langley
Portieux
Ban-de-Sapt
Evaux-et-Menil Vincey Nomexy
Bettegney-Saint-Brice Frizon Nomexy

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Vincey est mentionné Vincei dans un diplôme du roi de Germanie Henri II du 22 octobre 1003 où sont énumérés les biens du chapitre d’Épinal. Cet inventaire demandé par la maison d'Ardennes à l'origine de la fondation d'Épinal, notamment de sa dimension religieuse avec le monastère féminin saint Goery, nomme l'église du lieu en langue romane. Le texte latin précise qu'à proximité ou à côté, une localité soit ad vinciaco compte vingt habitations. En 1013, Thierry, évêque de Metz, confirme ces biens du chapitre des chanoinesses spinaliennes. Vincey y apparaît sous la forme lapidaire de vinciaco.

Le toponyme latin vinciacus indique en 708 une terre fertile, habitée et de bon rapport, car elle est l'objet d'un échange entre le comte Vulfoa(l)dus et l'évêque de Metz, Sigisbald. L'évêque messin les reçoit en échange de ses terres du diocèse de Verdun.

Au XIIIe siècle, il apparaît sous la forme latine de Vinceio. Puis il se nomme en dialecte lorrain Vencey delès Charmes en 1308, pour signaler sa dépendance économique avec Charmes. Vincey faisait partie dans le bailliage de Vouge ou Vosge, de la prévôté de Charmes. Vancey les Charmes est d'ailleurs mis en gage par l'évêque de Metz, Renaud de Bar, à Charles de Lunéville pour 200 petits tournois noirs. Renaud de Bar en quête effrénée d'argent n'a certes pas mis que cette terre en gagière, mais quasiment l'ensemble de son domaine temporel.

En 1335, un texte mentionne l'orthographe actuelle en dialecte lorrain, associant d'ailleurs les villes (domaines) d'Encegneix et de Vincey. La même année, le tabellion écrit Vincy, montrant la fluctuation de l'orthographe et de la prononciation telle qu'elle est perçue à son oreille. En 1402, la graphie de Vinceyo montre une forme archaïque, appréciée peut-être pour sa fausse apparence latine.

Au XVe siècle, Vincey est devenue une enclave de la prévôté d'Épinal entre celle de Charmes et celle, d'ailleurs indépendante du duché de Lorraine puisqu'appartenant à la seigneurie bourguignonne des Neufchâtel, de Châtel.

La cure était autrefois à la collation de l’abbesse des chanoinesses d’Épinal. À la fin de l'Ancien Régime, la cure dépend du diocèse de Saint-Dié et du doyenné de Jorxey.

Blason Blasonnement :
D’argent au chou de sinople soutenu par une divise abaissée d’or posée sur une terrasse de gueules, à trois usines d’argent à dextre, et au village de même à senestre, brochant sur le tout.
Commentaires : Le chou était la culture locale traditionnelle. Les trois usines représentent les trois industries du lieu, électricité, métallurgie et coton, et le village symbolise la population rurale.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Mars 2014 en cours Michel Mantel    
Mars 1977 Mars 2014 Gilbert Didierjean   Conseiller général
1965 1977 Gaston Keiling    
1959 1965 Paul Deschaseaux (1912-2010)    
1947 1959 Gaston Keiling    
1941 1947 Maurice Duchêne    
1929 1941 Louis Viriot    
1921 1926 Émile Perrin    
1919 1921 Jules Bouvard    
1919 1919 Jules Auguste Bourlier    
1912 1919 Amédée Aubry    
1908 1912 Jules Auguste Bourlier    
1904 1908 Charles François Simon    
1900 1904 Jules Auguste Bourlier    
1895 1900 Jean-Pierre Parisot    
1890 1895 Joseph Ruffier    
1881 1890 Jean-François Tallotte    
1879 1880 François Mongel    
1871 1879 Charles Gabriel Bertaud    
1865 1871 Jean-Baptiste François    
1848 1865 Jean-François Tallotte    
1830 1848 François Stanislas Bertaud    
1806 1830 Jacques Vosgien    
1803 1806 Jean Robert    
1800 1803 François Bertaud    
Les données manquantes sont à compléter.

Élections municipales 2014[modifier | modifier le code]

Gilbert Didierjean, maire sortant, a décidé ne pas se présenter à sa propre succession.
Ainsi, deux listes ont vu le jour. L'une, menée par Michel Mantel, est intitulée « Vincey de toutes nos forces ».
La seconde, avec Paul Thiébaut en tête de liste, a pour ambition de « vivre ensemble autrement ».

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 255 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
763 810 825 903 1 024 994 1 062 1 017 1 040
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 004 1 009 937 936 887 1 042 1 438 1 374 1 517
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 538 1 840 1 911 1 994 1 711 1 854 1 865 2 145 2 094
1975 1982 1990 1999 2006 2011 - - -
2 284 2 205 2 198 2 159 2 250 2 255 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique
L'église de l'Invention de Saint-Étienne

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Chapelle Notre-Dame de la Pitié.
  • Musée militaire[5] dans les murs d'une ancienne usine textile du groupe Boussac.
  • Église Saint-Étienne avec son grand orgue et son orgue de chœur[6]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Bien qu'étant une commune moyenne, Vincey comporte de nombreux sportifs récoltant des résultats bien plus qu'honorables.

La plupart des clubs sportifs sont regroupés sous l'association « Sports et Loisirs Vincéens ».
Ainsi, on peut citer la section "Tir sportif" qui fait bonne figure sur le plan régional et national, avec notamment la tireuse Sabrina Toussaint (équipe de France d'arbalète match 10 mètres et classée parmi les 20 meilleures françaises à la carabine 10 mètres)
Le club de football comporte plusieurs équipes dont l'équipe senior qui évolue en 3ème division de district.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Notice sur deux petits dépôts de tuf calcaire situés sur le territoire de la commune de Vincey, suivi de plan et de coupes géologiques, in Annales de la Société d'Émulation des Vosges, 1846, page 105.
  2. Fliche et Bleicher, "Recherches sur quelques tufs quaternaires de l'Est de la France", Bulletin de la société de géologie, 1890.
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  5. Site consacré au Musée
  6. Association d’Étude pour la Coordination des Activités Musicales (ASSECARM), Orgues Lorraine Vosges, Metz, Éditions Serpenoise,‎ 1991, 677 p. (ISBN 2-87692-093-X)
    Présentation des orgues de l’église Saint-Etienne (grand orgue pp. 628 à 630 et orgue de chœur: pages 631 à 632